mediacongo.net - Actualités - Derniers réglages pour une candidature commune : l’opposition le 10 octobre prochain à Paris 


Retour Politique

Derniers réglages pour une candidature commune : l’opposition le 10 octobre prochain à Paris

Derniers réglages pour une candidature commune : l’opposition le 10 octobre prochain à Paris 2018-10-03
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/09-septembre/24-30/opposants_bruxelles_18_00001.jpg -

Face au FCC, l’Opposition s’organise. Après Bruxelles le 12 septembre 2018 et le meeting réussi du 29 septembre dernier à Kinshasa, c’est le 10 octobre prochain à Paris que les principaux leaders de l’Opposition se donnent rendez-vous pour resserrer leurs rangs et raffermir leur engagement. Sur place en Europe, Moïse Katumbi d’« Ensemble » et Jean-Pierre Bemba du MLC sont prêts à accueillir leurs compagnons pour s’atteler aux derniers réglages dans la perspective d’un programme commun et d’une candidature unique à aligner le 23 décembre 2018.

L’Opposition congolaise – en tout cas l’aile dure restée constante après ceux qui ont rejoint le FCC (front commun pour le Congo) – a le vent en poupe. Elle garde toujours son ancrage au sein de la population congolaise. Le 29 septembre dernier, personne ne donnait la chance à l’Opposition de mobiliser la population kinoise à son meeting de l’esplanade du boulevard Triomphal.

Malgré toutes les manœuvres de la Majorité au pouvoir, les Kinois se sont déplacés en grand nombre pour entendre les discours de leurs leaders. Adolphe Muzito, Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe, Freddy Matungulu, Martin Fayulu n’ont pas dérogé à la règle. D’autres, se trouvant hors du pays, en l’occurrence Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bemba ont communié avec la base au moyen de nouvelles technologies de l’information et de la communication. Autant dire que la réussite a bel et bien été au rendez-vous.

Réconfortée par la grande percée réalisée du 29 septembre 2018 à Kinshasa, l’Opposition projette de se retrouver prochainement à Paris, en France, pour approfondir les discussions. Dans l’entourage de Moïse Katumbi, principal artisan de la prochaine rencontre de Paris, on avance déjà une date. Il s’agit, sauf imprévu, du 10 octobre prochain.

EN ROUTE POUR PARIS

Après Bruxelles le 12 septembre 2018, c’est donc dans la capitale française que l’Opposition se retranchera pour tirer les leçons du meeting de Kinshasa. Une chose est vraie : les opposants congolais, mais alors les vrais, ont mûri. Fini le temps de querelles intestines qui les ont longtemps fragilisés. L’heure est maintenant à la mobilisation générale autour d’un idéal commun : obtenir l’alternance démocratique par la voie des urnes.

Le 29 septembre 2018 à Kinshasa, tous les leaders ont pris le ferme engagement de ne plus trahir. Visé par les critiques en raison de ses prises de position parfois contradictoires, Vital Kamerhe, candidat de l’UNC à la présidentielle, s’est aussi plié à la pression populaire, promettant de ne plus se détourner de la dynamique d’ensemble tracée depuis la rencontre du 12 septembre 2018 à Bruxelles.

Le samedi passé, l’unité et la loyauté au peuple ont rythmé la communion entre l’Opposition et le peuple. Un atout que tous ont juré de capitaliser. D’où, la prochaine rencontre de Paris passe, commente-t-on, pour une retraite en vue de la victoire du 23 décembre 2018.

Les thèmes de la rencontre devraient donc sûrement tourner autour des sujets sur lesquels une nette unanimité se dégage déjà dans les rangs de l’Opposition. Le principe d’une candidature unique de l’Opposition ne faisant plus l’objet d’une quelconque remise en cause, les leaders de l’Opposition vont sûrement se pencher sur un programme commun que portera en décembre prochain le candidat unique sur lequel tous jetteront leur dévolu. Ce n’est pas pour autant que l’Opposition a renoncé à ses revendications.

Le 12 septembre 2018, elle en a clairement fait mention dans la déclaration signée à Bruxelles. Face aux manœuvres du régime visant à organiser une fraude massive en vue de conserver le pouvoir, les leaders de l’Opposition avaient réaffirmé leur « refus de cautionner toute parodie d’élections ».

Ils avaient posé neuf préalables, autant à la Ceni qu’au gouvernement, pour des élections apaisées, libres, démocratiques et inclusives en décembre prochain.

DÉCLARATION DE BRUXELLES : 30 JOURS APRÈS

Prenant à témoin le peuple congolais qui a le droit de choisir librement ses dirigeants à la faveur des élections démocratiques dont les résultats seront opposables à tout le monde, les leaders de l’Opposition ont exigé de la Ceni et du gouvernement le respect des points ci-après posés comme des préalables : « Le rejet de la machine à voter imposée par la Ceni en violation de la loi électorale ; le nettoyage du fichier électoral afin d’identifier et extraire les plus ou moins dix millions d’électeurs enrôlés sans empreintes digitales ; la mise en œuvre immédiate des mesures de décrispation politique conformément aux dispositions de l’Accord de la Saint Sylvestre (libération des prisonniers politiques, le retour des personnalités politiques exilées, notamment les cas emblématiques traités dans le rapport sur la décrispation politique conduit par les évêques de la CENCO, la réouverture des médias et l’accès aux médias publics, la liberté de manifestation, la fin des tracasseries policières et administratives contre les opposants ; la participation effective des candidats exclus ou invalidés pour des raisons politiques afin d’assurer la tenue d’élections inclusives ; l’accréditation et le déploiement des observateurs des instances internationales UN, UE, SADC, OIF et autres ; l’assistance de la communauté internationale à savoir les Nations unies, l’Union européenne, l’Union africaine, la SADC et la CIRGL, sur le plan politique, financier et matériel pour organiser des élections inclusives dans la paix ; le déploiement d’une force régionale de la SADC pour sécuriser le processus électoral, les candidats et la population ; la participation effective de la Monusco au processus électoral pour le transport du matériel et la logistique ; la restructuration et l’audit de la Ceni conformément au prescrit de l’Accord de la Saint Sylvestre ».

La déclaration de l’Opposition était assortie d’une mise en garde : « Faute de respecter ces préalables, la Ceni et le gouvernement seront tenus responsables du chaos et des conséquences auxquelles conduira l’organisation d’une parodie d’élection. »

Sans doute, à Paris, les leaders de l’Opposition vont passer en revue la mise en œuvre de neuf préalables qu’ils ont soumis à la Ceni et au gouvernement le 12 septembre 2018 à Bruxelles.

À première vue, un mois après la déclaration de Bruxelles, les choses n’ont pas évolué dans le bon sens. Bien au contraire. À la Ceni, on fait fi de toutes les critiques formulées aussi bien contre les machines à voter que le fichier électoral. Quant à la décrispation politique, le gouvernement continue toujours à faire la sourde oreille. À moins de trois mois des élections du 23 décembre 2018, la situation n’a donc pas évolué. On est encore bien loin de l’apaisement tant attendu dans la perspective des élections prochaines.

C’est dans ce contexte d’incertitude de la tenue d’élections en décembre 2018 que l’Opposition va se retrouver à Paris. Loin des considérations pouvant viser le boycott des scrutins du 23 décembre – ce qui n’est pas dans l’agenda de l’Opposition – dans la capitale française, l’Opposition va plutôt se retrancher pour lever une option irréversible sur une vision partagée et un programme harmonisé, son candidat commun à l’élection présidentielle crédible.

C’est le passage obligé, se dit-elle, pour maximiser les chances de gagner les scrutins de décembre prochain et répondre à l’attente de la population consistant à vivre une véritable alternance démocratique.

Mercredi prochain, tous les regards seront donc braqués sur Paris. On s’attend à ce qu’un portrait robot de celui qui portera les couleurs de l’Opposition en décembre prochain soit clairement défini. C’est d’ailleurs le souhait de tout un peuple.

Reste à espérer que l’Opposition concrétise ses engagements du 29 septembre 2018, à savoir ne plus trahir et œuvrer la main dans la main jusqu’à la victoire finale. C’est à Paris que se dessinera le 10 octobre prochain, en grand format, l’unité d’une Opposition plus que jamais tournée vers l’alternance démocratique.


Le Potentiel / MCP, via mediacongo.net
5007 suivent la conversation
14 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

ANONYME | WSR79DE - posté le 03.10.2018 à 15:03

EN DIEU NOTRE ESPOIR JL4Y99K ET FAUSSE LIBERATION 79WIPZ6, Ne faites pas de ce lieu, un lieu des échanges de bas niveau, élevez le débat et que ce soit un lieu de reflexion de qualité pour l'avenir de notre pays. Je l'avais mentionné hier, voyez déjà comment on trouve des arguments contre un ou même les deux candidats évoqués de l'opposition: FATSHI et VITAL. C'est à vous, l'opposition d'en tirer des leçons avant qu'il ne soit trop tard. Choisissez un candidat sans faute et vous en avez, qui puisse défendre votre programme, un point, un trait. A bon entendeur, salut."CONSEIL D'UN SAGE".

Non 1
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
fausseliberation | 79WIPZ6 - posté le 03.10.2018 à 14:17

EN DIEU NOTRE ESPOIR En plus, je regrette aussi que tu révèles que JKK avait un diplôme de D6. Or, que ce soit en 2006 ou en 2011 pour être candidat président de la république, la loi électorale proposée par la CEI et la CENI puis votée au parlement, exigeait un niveau de Graduat au moins. Finalement toi aussi on dirait que tu es plus fanatique qu'Electeur.

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Zemira | 4SRZTHP - posté le 03.10.2018 à 14:12

EN DIEU NOTRE ESPOIR | JL4Y99K - posté le 03.10.2018 à 12:53 JKK a un D6. D'accord, qu'il nous donne le nom et le lieu de l'institut qu'il a fréquenté ainsi que l'année d'obtention de ce parchemin. Quelqu'un qui est incapable de citer un seul collègue d'école. S'il était seul dans sa classe et dans sa promotion, il serait entré dans le Guiness Book de records. Un petit génie ne deviendrait si médiocre.

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Benoit kangoma | DL8NMG7 - posté le 03.10.2018 à 13:45

EN DIEU NOTRE ESPOIR: Le Mal Chez Vous Les Mediocres Est Que Vous Itulisez Vos Ventres Comme L, Endroit Ou Carréfour De Vos Raisonnement, C, Est A Dire Que Vous Resonnez Dans Le Ventre Et Non Dans La Tete. Ton Jkk Avait Quel Diplome Et Quelle Experience ?? Je T, Informe Qu, Il Dirigé Ce Pays Avec Son Permit De Conduire Qu, Il Avait Eu Au Tanzani, Comme Experience: Jkk Est Fort Que Dans Les Detournements Et Les Tuéries, Tu Sera Surprit Quand Tu Le Vera A La Cpi. Je Te Trouve Envouté Par Les Polos Et Les Chapeaux De P P R D. Si Tu N, A Pas D, Habits Et Des Chapeaux Va Demandé Au Marché Au Lieu D, Etres Envouté Par Les Polos Pprd.

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
fausseliberation | 79WIPZ6 - posté le 03.10.2018 à 13:38

EN DIEU NOTRE ESPOIR En plus, je regrette aussi que tu révèles que JKK avait un diplôme de D6. Or, que ce soit en 2006 ou en 2011 pour être candidat président de la république, la loi électorale proposée par la CEI et la CENI puis votée au parlement, exigeait un niveau de Graduat au moins. Finalement toi aussi on dirait que tu es plus fanatique qu'Electeur.

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
fausseliberation | 79WIPZ6 - posté le 03.10.2018 à 13:31

EN DIEU NOTRE ESPOIR en tout cas je ne reconnais pas avoir dit que FATSHI est mon candidat. Je voulais te faire comprendre que si Kabila l'a fait dans des circonstances difficiles comme tu le soulignes alors FATSHI peut aussi le faire dans la circonstance actuelle. Notre mal chance ce que depuis l'indépendance jusqu'à ce jour, la RDC n'a jamais été dirigé par des universitaires qui malheureusement sont des conseillers de tous nos présidents et voilà le résultat 58 ans après l'indépendance, mendicité, corruption, rébellion, mauvaise gouvernance, etc

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
EN DIEU NOTRE ESPOIR | JL4Y99K - posté le 03.10.2018 à 12:53

fausseliberation | 79WIPZ6 - posté le 03.10.2018 à 12:47 le contexte n'est pas le même, à l'époque de JKK le pays était en guerre et était militaire, il servait son pays sous le drapeau et aussi il commandait des unités au front. Par contre ton leader FELIX n'a jamais travaillé et pas même diplômé d'état. C'est totalement différent de JKK qui avait son papier de D6 en poche. Entends,tu verras le moment venu ton leader sera mis à nu, il nous prouvera les titres scolaires et/ou académiques qu'il détienne il les a eu comment? La campagne sera rude, COUP sur COUP ne lui laissera pas ce temps libre, tu seras surpris le moment venu.

Non 8
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
fausseliberation | 79WIPZ6 - posté le 03.10.2018 à 12:47

EN DIEU NOTRE ESPOIR | JL4Y99K - posté le 03.10.2018 à 12:43 JKKabila a été élu à deux reprises : il avait travaillé où au pays et à quel titre académique, il a défendu quoi sur le plan économique ou politique durant ses 17 ans de pouvoir (4+10+3) années? Rien du tout. Donc si tu n'as d'argument toi aussi il serait mieux de te taire à ton tour.

Non 2
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
EN DIEU NOTRE ESPOIR | JL4Y99K - posté le 03.10.2018 à 12:43

Benoit kangoma | DL8NMG7 - posté le 03.10.2018 à 10:57 Qui du candidat de l'opposition peut faire face sur le plan CURSUS ou verbe devant le PROFESSEUR ERS? Si toi aujourd'hui tu appelais SHADARY d'un bidon vide, que dirons-nous de FELIX une fois choisi comme candidat de l'opposition, celui-ci a travaillé où au pays et à quel titre académique, il défendra quoi sur le plan économique ou politique? Rien du tout. Donc si t'as pas d'argument il serait mieux de te taire.

Non 9
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
fausseliberation | 79WIPZ6 - posté le 03.10.2018 à 12:39

L'intrus c'est Vital KAMERHA, un monsieur influent aussi bien à l'opposition qu'à la MP. Tous ce que vous mijotez à l'opposition sont transmis directement à la MP via KAMERHA-média. En plus, l'opposition doit fournir un grand effort pour faire aussi ce genre des meetings dans les grandes villes du pays L'shi, Bukavu, Bunia, Lodja, etc Ne vous cantonnez pas seulement à KIN.

Non 2
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | GFNVXBG - posté le 03.10.2018 à 12:00

Article d'un illusionniste, qui confond, mieux prend ses voeux, pour des réalités politiques. La vraie opposition est celle qui s'occupe de son pays,qui s'adapte aux réalités objectives de son pays.L'opposition soit disante dure, radicale est celle qui est constante et fidèle à ses reves, entre autre etre président de la RDC, ce qui est légitime. S'il y'aurà cette réunion elle serà inutile, inconcluante,puisque le vrai candidat de l'opposition serà connu après les élections.

Non 10
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Eyovidie | S4RLC4P - posté le 03.10.2018 à 11:56

JKK a des dauphins partout et compte ainsi continuer à s'amuser comme il veut .Voilà pourquoi il faut suivre attentivement tout fait et geste de ces trois excellences: Kamerhe,Shadary et Katumbi.

Non 4
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Benoit kangoma | DL8NMG7 - posté le 03.10.2018 à 10:57

Nous Somme Derrier Vous Nos Opposants, Agissez-vous Comme Des Responsables Pas Comme Des Mediocres, N, Ayez Pas Peur De RAMAZANI Car Est Un Bidon Vide Il N, A Pas La Valeur Sur La Surface Du Pays. Qui Peut Voter Ramazani A L, Est ?? Les Massacres Partout !! Qui Peut Le Voter Au Kasaï ?? Les Tuéries Maison Par Maison A Kananga !! Qui Peut Le Voter A L, Equateur, Kin Et Matadi ?? Un Inssencé Cannibale. Il Sera Un Candidat Mal.

Non 1
Oui 16
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Vclub | ISONVXQ - posté le 03.10.2018 à 10:25

un candidat crédible sur le plan intellectuel, politique et international

Non 0
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Bissau : élection présidentielle en novembre (officiel)

Afrique ..,

Invalidation des députés de l'opposition : la Cour constitutionnelle rectifie les erreurs...

Politique ..,

Invalidation des députés nationaux AABC: la colère de Julien Paluku

Politique ..,

Une requête à la Cour constitutionnelle contre la validation de Thomas Luhaka, Marie-Ange...

Politique ..,