mediacongo.net - Actualités - Genève : triste fin d’un marché de dupes !



Retour Politique

Genève : triste fin d’un marché de dupes !

Genève : triste fin d’un marché de dupes ! 2018-11-13
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/11-novembre/12-18/opposition_geneve_18_00001.jpg -

Et si le « compromis » de Genève était un mort-né ? 24 heures seulement après le « sacre » de Martin Fayulu, Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe sont revenus sur leurs signatures respectives. Pas besoin d’un dessin pour comprendre que Genève aura vécu. Pourtant, cette grand-messe avait des parrains comme certaines technostructures occidentales savent le mettre à la disposition de l’Opposition congolaise depuis que Joseph Kabila est jugé « ingérable ». Retour sur les ressorts loin de ce qui s’apparente à un marché de dupes.

Commentant la désignation de Martin Fayulu, un membre du gouvernement, en l’occurrence Gaston Musemena, a posé une question dans notre groupe de discussion Whatsapp en ces termes : « Qu’est ce qui se qui se cache derrière cette diversion » ? Cela a fait « tilt » dans ma tête ! Diversion ? Oui ! Pourquoi pas ? Et j’ai voulu en savoir plus, en posant la question à un ami Belge, proche des organisateurs de la rencontre de Genève et des Libéraux belges qui sponsorisent depuis quelques années les politiciens congolais de l’opposition.

Ses réponses m’ont laissé perplexe et j’en partage les préoccupations :

1. SOUBASSEMENTS GEOSTRATEGIQUES

Depuis la signature des « contrats Chinois » et plus encore récemment, depuis la promulgation du nouveau code minier en RD Congo, les milieux d’affaires Occidentaux et particulièrement les libéraux belges avaient décidé d’en finir avec le Régime en place à Kinshasa. Une coalition de lobbying se mettra en place (avec le milliardaire Georges Sorros, les minings lésés dans leurs contrats comme la Canadienne « First Quantum », les libéraux belges propriétaires des Sociétés comme ZETES, lésés dans les commandes des passeports ou de matériel électoral, les américains expulsés par le Pouvoir de Kinshasa [les Jason Stearns, Ida Sawyer, Scott Campbell, etc.], et des parlementaires Européens anti-RDC comme la Belge Marie Arena ou l’Italienne Cécile Kyenge), tout ce beau monde se coalisera pour organiser la chute avant terme du régime en sponsorisant l’opposition pour installer un pouvoir favorable à leurs intérêts : les réunions de l’île de Gorée, de Genval, le coaching et le financement de mouvements anarchistes dits « citoyens », le recrutement et les marches du non moins anarchiste Comité laïc de coordination et autres manifestations publiques aux contours flous... poursuivait l’objectif de défenestrer l’indocile jeune quatrième président rd congolais avant la forclusion de son mandat ou, en cas d’échec, s’assurer qu’il ne briguerait pas un troisième mandat à la tête de l’Etat en violation de la constitution comme nombre de ses voisins le faisaient.

2. STRATEGIES 

Le but était d’obtenir le départ des dirigeants actuels... par la rue et organiser une Transition dite « Citoyenne de trois ans » avec des « amis sûrs » aux commandes. La « stratégie du roseau » de Kabila (donner l’impression de plier sans jamais rompre) ayant abouti à la signature de l’accord de la Saint Sylvestre et la mort inopinée de la carte maîtresse de ce schéma qu’était le Patriarche Etienne Tshisekedi vont changer la donne et donner du répit au Régime.

Des sanctions totalement arbitraires et illégitimes vont alors pleuvoir sur les personnalités réputées proches du Chef de l’Etat, en même temps qu’étaient sponsorisées diverses manifestations sauvages pour réclamer « une Transition sans Kabila » et des élections rapides que personne ne remettait en cause seront aussi de la partie.

3. CHANGEMENT DE DECOR

La Ceni, cible majeure de toutes les attaques a fait un admirable forcing pour produire un calendrier, enrôler de nouveau les électeurs et respecter les étapes prévues dans l’accord précité. Le Gouvernement va assurer les décaissements des fonds prévus et, cerise sur le gâteau, Joseph Kabila confirma in extremis et à la surprise des conspirateurs qu’il ne briguerait pas un troisième mandat en désignant un candidat soutenu par les forces politiques de son obédience (FCC)

C’était une véritable catastrophe pour tous ceux qui avaient parié sur l’éventualité de la candidature anticonstitutionnelle du président sortant pour provoquer des manifestations monstres devant aboutir à des violences extrêmes et des négociations subséquentes pour une « Transition » et le report des élections qui auraient permis à leurs poulains de mieux se préparer. Ils durent rétropédaler et, dans la précipitation, courir vers la Ceni pour déposer chacun sa candidature en ordre dispersé !

Mais, cette situation n’augurant rien de bon pour la victoire électorale de l’Opposition, les sponsors occidentaux vont envisager des manipulations afin d’obliger la Ceni et le Pouvoir à négocier, surtout après l’invalidation de quelques grosses pointures de l’opposition par la Cour constitutionnelle.

Le Belge Didier Reynders, un des chefs de file de ces nostalgiques va se déployer en Afrique Centrale et Australe, relayé par les évêques de la Cenco pour des pressions de la SADC sur le régime en vue d’un nième dialogue pendant que le chef d’Etat français Emmanuel Macron invitait ses homologues rwandais et angolais à Paris pour parler... de la RDC en l’absence de tout représentant de celle-ci ! Objectif : amener l’Union africaine à faire pression sur Kinshasa pour négocier le report des élections ! La nomination du très respecté ancien président Thabo Mbeki comme « Envoyé spécial » par les autorités sud-africaine contre l’avis de la RDC sera même annoncée. En pure perte car le projet, sèchement refusé par Kinshasa sera abandonné.

Certaines méchantes langues attribuent même le geste inamical récent de l’Angola d’expulser avec une brutalité inouïe plusieurs centaines de milliers de Congolais d’Angola à une tentative de sabotage des scrutins… 

À toutes ces sollicitations, Joseph Kabila Kabange a opposé un refus poli mais inébranlable. « Pas de nouveaux conciliabules. On va aux élections le 23 décembre 2018, date fixée par la Commission électorale congolaise. Et sans le soutien de personne d’autre que le Trésor congolais car celui qui paie le violoniste commande la musique », n’ont cessé de marteler le Chef de l’Etat congolais et son gouvernement.

L’Opposition et la Majorité vont alors se mesurer sur le terrain populaire : marches maigrichonnes des opposants, meetings monstres de la Majorité, guerre des chiffres... Et la date fatidique ne faisait que se rapprocher.

4. CANDIDATURE COMMUNE DE L’OPPOSITION

La perspective d’une Election à un seul tour avec des candidatures multiples de l’Opposition donnant très peu de chances à celle-ci de gagner, l’idée d’une candidature commune de l’opposition surgit à… Bruxelles qui charge une obscure ONG, la Koffi Annan Foundation dans laquelle se recycle laborieusement Alan Doss un ancien de la Monusco. Les candidats invalidés et ceux en lice sont convoqués à Bruxelles, à Johannesburg, à Pretoria, etc. Les réunions se multiplient ! Avec un seul leitmotiv : « Report des Élections car elles seront chaotiques et non crédibles ! »

Trois argumentaires sont mis en exergue : (1) la Ceni prépare la fraude avec la machine à voter, il faut la refuser (petite victoire des Libéraux belges qui ont perdu ce gros marché au profit des Sud-Coréens !) ; (2) le fichier électoral est corrompu du fait de la présence de 6 millions d’enrôlés sans empreintes digitales (excessif comme à l’accoutumé, Fayulu en rajoutera une couche pour évoquer 10 millions de fictifs !) en faisant semblant d’oublier qu’aucune disposition de la loi électorale n’invalide un enrôlement pour cause d’absence d’empreintes digitales ; (3) le Gouvernement congolais, empêtré dans des difficultés socio-économiques et sécuritaires ne saura pas assurer le financement du processus et donc, pas d’élections le 23 décembre, ce à quoi Kinshasa rétorquera en présentant des centaines d’engins roulants et une vingtaine d’aéronefs mis à la disposition de la Ceni par les FARDC sur ordre du ministre de la Défense nationale. 

La manœuvre est subtile car sans l’aide de « l’ordinateur imprimante à bulletins de vote » (machine à voter) de la Ceni, impossible matériellement d’organiser trois scrutins directs le même jour. Donc, au moins six mois de prolongation incontournables. La radiation des électeurs sans empreintes digitales, créerait un contentieux électoral ingérable dans un délai raisonnable car ils ne sont pas « fictifs ». En outre, on compte même plus de six mille candidats aux législatives et provinciales parmi eux. Les radier signifierait changer la loi sur la répartition des sièges et remettre en cause les décisions de la Cour constitutionnelle ! Voilà le piège !

Pour l’opposition radicale et ses mentors, si le Pouvoir et la Ceni acceptaient ces revendications, cela va ouvrir la voie à un nouveau dialogue qui permettant aux invalidés d’être repêchés et à tout le monde de se refaire une santé financière pour la campagne électorale !

5. GENEVE : LES SPONSORS OCCIDENTAUX DE NOUVEAU A LA MANŒUVRE 

Les « gros calibres de l’opposition » (on oublie les 16 autres candidats considérés comme quantité négligeable) sont de nouveau convoqués en Occident.

C’est la multinationale Glencore qui lorgne les fabuleux gisements de Cobalt de la RDC qui aurait financé la rencontre. En faisant « sous-traiter » son projet par Alan Doss et sa Fondation Koffi Anan.

Suspense après suspense, la presse occidentale « globale » et les réseaux sociaux sont mis à contribution, pour faire croire que l’un ou l’autre des candidats poids lourds (UNC ou UDPS) serait choisi. Mais ‘in fine’, c’est un marché de dupes car le bébé tant attendu n’est autre que…Martin Fayulu, dont le moins que l’on puisse dire est qu’il est plus connu sur la place de Kinshasa et dans les tabloids kinois que dans le pays profond.

6. TOUT ÇA POUR ÇA ?

Les militants des grands partis historiques comme l’UDPS/T ou l’UNC bien implantés dans le pays sont furieux de voir leurs leaders se déculotter de la sorte « pour les beaux yeux des blancs » et le font savoir bruyamment, poussant Fatshi et Vital Kamerhe à un rétropédalage honteux. Un reniement, une contestation culturelle et rituelle d’une décision prise pourtant… sans machine à voter et qui met en relief la valeur de leurs projets de contester celle-ci.

Les manipulateurs occidentaux viennent de planter le décor d’une diversion destinée à contrarier le processus électoral congolais. Visiblement, en lisant le texte de la déclaration mort-née de Genève, Fayulu n’avait aucune intention de battre campagne pour être élu au nom de l’opposition. Il voulait imposer des négociations devant aboutir à la requalification des invalidés et, à défaut, empêcher le scrutin d’avoir lieu ou donner à ses maîtres une base de rationalisation de la remise en cause des résultats.

La manœuvre ayant lamentablement échoué, tout indique que la campagne électorale commencera effectivement dans 10 jours. Avec Kamerhe, Fatshi et… Fayulu à côté de leurs autres rivaux. Car les Congolais, toutes tendances confondues veulent les Élections au 23 décembre 2018. Qu’on se le dise !

BHL/Analyste
FORUM DES AS / MCP, via mediacongo.net
3782 suivent la conversation
19 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Mampuya | GFNVXBG - posté le 13.11.2018 à 14:07

(suite). Bref un sécond Cote d'Ivoire, voir la balcanisation du pays. Le Congo à besoin d'un président, pragmatique,flaissible vu la complessité de notre pays, pas un président contre d'autres congolais, mais un président contre la misère du peuple. On a pas besoin d'un homme dur, inflessible, mais un homme qui veut et peut ressembler le Congolais. Fayulu n'est pas de ces gens là. Merci aux militants de l'Udps,et de l'UNC d'avoir éviter au peuple congolais, la misère la plus noire encore.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | GFNVXBG - posté le 13.11.2018 à 14:05

Le peuple congolais dans son ensemble doit remercier le militants de l'UDPS, et de l'UNC d'avoir mit fin, au grand complot contre notre pays. MERCI. Un grand complot internationale. Tous les ingredients d'instabilités totale, voir meme de guerre étaient, et sont encore là. Il y'avait d'un coté, ALAN DOSS, de l'autre coté Fayulu. Fayulu un dur,inflessible, comme tout individu faible, il ne pouvait etre président du Congo. Etait-il pret à accepter une défaite, surement NON. Alan DOSS, plus d'autres assiociations internes sont toujours pretent à porter notre pays au pire, pour démotrer que leurs prévisons de caos post électorale était vrai. Bref un sécond Cote d'Ivoire, voir la...

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
derekNk | 71RJVQY - posté le 13.11.2018 à 10:09

si le critérium du choix etait basé sur : popularité, parcours, partis, implantation, nombre des députés, souscriptions des députés aux provinciales et aux nationales. comment MARTIN FAYULU a t-il été choisi ? il y a une main noire parmi les 7.disons que c'est un jaloux, un aigri qui ne veut pas qu'à son absence l'un de deux favoris (KAMERHE - TSHISEKEDI)devienne la force numero deux du pays. CAR ON LE SAIT BIEN QUE CE REGIME N'ORGANISERA PAS LES ELECTIONS POUR PERDRE !

Non 4
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
VERITE' | MYBMKJD - posté le 13.11.2018 à 10:04

Les favoris corrompus. L'udps est devenue une incarnation des traitres. Traitres meme au seint de l'udps elle meme, les Badibanga, Tshibala, Mubake, Felix. Ces wewa passent leur temps aux coins des avenues A Limete regardant le siege et c'est chaque jour. Vos enfants vont continuer votre heritage d'aller A Limete chaque jour. BANDE DES MEDIOCRES.

Non 3
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
nabavuna | EKY4MXQ - posté le 13.11.2018 à 09:59

pour quoi vous n'aviez pas choisi kamerhe dont vous vous êtes contient de sa capacité, je remarque que, c'est le tribalisme qui domine dans l’opposition. c'est pourquoi vous laissez la place au swahiliphone. ils vont continué à dominer sur vous les bébé de l'ouest. kamerhe n'a rien perdu jusque la. puisque shadary est toujours de l'est comme vous mettez le tribalisme au premier rang.

Non 5
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
bob | 65TAKTN - posté le 13.11.2018 à 09:57

MADIATA FÉLIX c'est un apprenti politicien sans vision et irresponsable, il se croit trop grand et pourtant il oublie que c'est image de son père qui lui fait un peu, en tout cas tout était prévisible, MADIATA FÉLIX à le gros coeur et égoïste, cette fois ci notre pays doit être dirigé par un intellectuel nous sommes fatigué d'être dirigé par les débrouillard, FAYULU est intellectuellement armé, il a derrière lui BEMBA, MATUNGULU, MUZITO ET KATUMBI, voilà pourquoi nous demandons à Bemba de descendre sur le terrain pour battre campagne et MUZITO, MATUNGULU kiungu ça va aller le peuple est derrière vous, j'ai confiance à Dieu qui sonde les coeurs

Non 2
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
derekNk | 71RJVQY - posté le 13.11.2018 à 09:56

si le critérium du choix etait basé sur : popularité, parcours, partis, implantation, nombre des députés, souscriptions des députés aux provinciales et aux nationales. comment MARTIN FAYULU a t-il été choisi ? il y a une main noire parmi les 7.disons que c'est un jaloux, un aigri qui ne veut pas qu'à son absence l'un de deux favoris (KAMERHE - TSHISEKEDI)devienne la force numero deux du pays. CAR ON LE SAIT BIEN QUE CE REGIME N'ORGANISERA PAS LES ELECTIONS POUR PERDRE !

Non 6
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
derekNk | 71RJVQY - posté le 13.11.2018 à 09:30

quoi qu'il en soit, avec des élections très démocratique,SHADARY ne remportera jamais !! bcp de ses "fiefs" sont divisés, à l'instar de : du Grand KATANGA(grace à Katumbi), Bandundu(grâce à Muzito), le Grand Kivu(kamerhe).une bonne éléction ne doit pas être organisé par ce regime en place

Non 3
Oui 13
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
derekNk | 71RJVQY - posté le 13.11.2018 à 09:26

cette designation est illogique, elle ne tient pas compte du poids politique des uns et autres. Que vaut un Fayulu à l'equateur ? Que vaut un Matungulu au Kivu ??? rien que ca, suffit de conclure que si les deux leaders encore en lice ont été dupé, c'est sans nulle doute l'oeuvre de Jean Pierre, il suffit de revenir en 2006 pour comprendre

Non 9
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Octave August | 5LJB1U9 - posté le 13.11.2018 à 09:25

Le Compatriote semble ne pas mesurer les méandres de l'univers politique : Kabila a cédé à la pression de sa Base pour un 3° Mandat. Il est l'Autorité morale du FCC sous laquelle s'est placé âme, esprit et corps, Shadary et toute la Bande des Moutons Noirs. En clair, Shadary aux Affaires, c'est Kabila Joseph à la Présidence et pour un 3° Mandat !!! La Base a donc dicté sa Loi!!!

Non 8
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
TJB | 26JI5QT - posté le 13.11.2018 à 09:23

"Le bal des chauves".C'est comme cela que j'appelle toutes réunions du G7.

Non 3
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Eyovidie | S4RLC4P - posté le 13.11.2018 à 09:17

Quand on fait une analyse scientifique,il faut que les lecteurs se posent des questions sur l'identité de l'analyste.Ici c'est tellement clair qu'il faut vite jeter à la poubelle ces réflexions d'un pauvre fanatique du FCC à la recherche du "Mopatas".

Non 4
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
florent | DWIUQ7Z - posté le 13.11.2018 à 08:38

felix est un ventriote, triste, un médiocre

Non 5
Oui 16
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le Congo d'abord | UVCW7WI - posté le 13.11.2018 à 08:37

La réalité est là, même si certains RD Congolais font et feront semblant de le reconnaître. Le vrai problème de la RD Congo est que les Occidentaux cherchent PAR TOUT LES MOYENS à avoir la main mise sur nos richesses. Pour cela, tout RD Congolais qui leurs fait barrière est l'homme à abattre. Certains Congolais ont déjà compris cela. Et chaque jour, leurs nombre grandi. Ceux qui ne l'on pas encore compris, le comprendront dans leurs conscience quand la RD Congo sera déjà un pays émergeant. Un jour, vous me donnerez raison, si votre conscience ne me donne pas déjà raison. RD Congolais, ouvrons les yeux. Notre souffrance, les gueures, les tueries,... ne sont pas créé par...

Non 1
Oui 16
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Prof. Dr.Robert KIKIDI | WE8J2GQ - posté le 13.11.2018 à 08:22

95% de ces partis et regroupements sont des mallettes sans siège social, alimentaires, avec des animateurs opportunistes sans culture politique et traitres, à idéologie ambivalente , copiste comme un corps sans âme ni esprit que nous pouvons dénommé «le parti et regroupement politique patriotisant, republicant, socilisant, democratisant écologisant, travaillisant nationalisante, lumumbisante ou cetralisante » à lieu et place d’être réellement démocratique, patriotiste, travailliste, républicain, nationaliste, socialiste, écologiste, lumumbiste ou centraliste, etc. Plus fort encore est de voir leur incapacité notoire, le manque d’assise nationale et de...

Non 0
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
JB007 | DPLJ7ML - posté le 13.11.2018 à 08:17

La force du FCC est qu'Il a des arguments. Il faut le reconnaître,... face à ceux qui n'opposent que colère et intérêts égoïstes. Ce qui manque cruellement à ce pays ,c'est la justice et l'équité. Je n'ai pas encore entendu un candidat dire comment il va s'y prendre pour que l'appareil judiciaire fonctionne correctement dans ce pays de corrompus...

Non 2
Oui 18
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Prof. Dr.Robert KIKIDI | WE8J2GQ - posté le 13.11.2018 à 08:16

VOICI COMMENT LA POLITIQUE DE VENTRE JOUE DANS VOS PARTIS TRAIRES ET SANS REALISME POLITIQUE.VOTRE POLITIQUE SINGULIERE QUI NE PAIE PAS ET LA TRAITRISE QUI CARACTERSE TOUJOURS VOS PARTI SANS IDEALE POUR LE PEUPLE CONGOLAIS ET A CAUSE DE VOTRE GLOUTONERIE, EGOISME ET MANQUE DE MATURITE POLITIQUE AINSI QUE LA STRATEGIE DELIBEREE VOUS VENEZ DE CEDER SANS DOUTE FCC ET SHADARY LA PREDISENCE DE LA REPUBLIQUE PROCHAINE.

Non 2
Oui 23
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jamel | UPHR8QX - posté le 13.11.2018 à 08:13

L'histoire risque de donner raison à Kabila, qui n'avait pas cédé à la prssion de sa base malgré les thèses sorties par les professeurs des Université pour un 3e mandant et toute sa bande des flatteurs qui ont chanté et dansé pour un 3e mandat. Il n'avait pas cédé à la pression de la BASE.

Non 4
Oui 30
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Octave August | 5LJB1U9 - posté le 13.11.2018 à 08:11

Article bidon, rédigé par un journaliste servile au service d'un journal lèche-bottes.

Non 18
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Candidature commune de l’opposition : un rendez-vous manqué avec l’histoire

Politique ..,

Après l'échec de Genève, Félix Tshisekedi et Martin Fayulu ce samedi à Kinshasa

Politique ..,

Division de l'opposition en RDC : pourquoi l'accord de Genève est-il mort-né ?

Politique ..,

Fayulu candidat unique, que vont faire l’Eglise et la communauté internationale ?

Politique ..,