mediacongo.net - Actualités - Retombées de Genève: Shadary, le grand gagnant, Kabila en embuscade 


Retour Politique

Retombées de Genève: Shadary, le grand gagnant, Kabila en embuscade

Retombées de Genève: Shadary, le grand gagnant, Kabila en embuscade 2018-11-17
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/11-novembre/12-18/fayulu_designation_18_01214.jpg -

Le double retrait de Félix Tshisekedi et de Vital Kamerhe de l’accord signé le 11 novembre à Genève a créé de profondes fissures au sein de l’opposition.

En face, le FCC jubile, se voyant déjà gagnant en décembre prochain. En embuscade, l’autorité morale du FCC peut rebondir, particulièrement dans le cas où la Céni se trouverait dans l’impossibilité d’organiser les élections. Voilà qui justifie les mensonges et autres dénonciations distillées çà et là dans l’opinion.

Après le premier couac de l’accord de Genève, né du retrait en grande fanfare de Félix Tshisekedi et de Vital, mensonges et dénonciations se succèdent. Chaque camp essaie non seulement de se justifier mais aussi de se défendre pour calmer les ardeurs d’une opinion publique qui n’est pas loin de tourner le dos aux leaders de l’opposition.

Après Genève, l’opposition a été rattrapée par ses vieux démons de la division. On s’attendait à ce que le principe d’un candidat commun de l’opposition joue à l’apaisement dans la voie qui mène à l’alternance démocratique, la volte-face de l’Udps et de l’UNC a tout remis en cause. Pire, l’heure est maintenant aux révélations de tous genres sur ce qui s’est réellement passé pendant trois jours à Genève, avant la signature le dimanche 11 novembre de l’accord désignant le candidat commun de l’opposition, en la personne de Martin Fayulu.

A première vue, les dissensions qui ont refait surface dans l’opposition profitent au camp d’en face, c’est-à-dire le Front commun pour le Congo (FCC) qui, faudrait-il le rappeler, aligne le 23 décembre 2018 Emmanuel Ramazani Shadary à la présidentielle. Dans les rangs de l’opposition, c’est déjà la dispersion. L’Udps a d’ores et déjà levé l’option d’aligner Félix Tshisekedi, alors qu’à l’UNC, son bureau politique, réuni mardi à Kinshasa, a opté pour son président, Vital Kamerhe.

Ainsi, sur papier, le candidat commun de l’opposition sorti de la réunion de Genève devra se mesurer aussi bien à Félix Tshisekedi qu’à Vital Kamerhe. Sans compter le candidat du FCC qui n’attendrait que le moment venu pour prouver devant les urnes la force de pénétration de la plateforme électorale du chef de l’Etat.

Depuis toujours, on craignait ce cas de figure. Chassez le naturel, il revient au galop, rappelle un vieil adage. Un fois de plus, l’opposition a déçu. A peine a-t-elle convenu d’un candidat commun qu’elle est vite retombée dans ses travers. Si bien qu’en décembre prochain, l’opposition ira aux élections en ordre dispersé. Martin Fayulu, heureux affrontera non seulement Ramazani Shadary mais ses anciens compagnons de lutte, à savoir Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe. Toutefois, il bénéficiera du soutien inconditionnel de Freddy Matungulu, Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi et Adolphe Muzito, tous signataires de l’accord de Genève. Ceux-ci ont promis de ne pas se dédire.

Shadary jubile…

Dans la crise qui ronge une fois de plus l’opposition, c’est tout naturellement le candidat du FCC, Ramazani Shadary, qui en tire le plus grand bénéfice. Si le FCC redoutait que l’opposition aligne un candidat commun, il peut néanmoins jubiler par le fait que l’accord de Genève ait fait flop juste avant de quitter le quai. Le 23 décembre 2018, Shadary aura non un seul concurrent en face, mais il se mesurera plutôt à une opposition divisée et totalement dispersée. Et lorsqu’on sait que la présidentielle se joue à un seul tour, le candidat du FCC part avec toutes les faveurs des pronostics.

En se fragilisant jusqu’à tenter de se neutraliser mutuellement, l’opposition prépare superbement le lit à Shadary. L’équipe de campagne de Shadary peut se sentir heureuse ; l’opposition ayant déjà fait une bonne partie de son travail.

…Joseph Kabila prépare son come back

Au-delà de la victoire assurée de Shadary en décembre prochain face à une opposition désarticulée, il ne faut jamais perdre de vue le président de la République, Joseph Kabila, autorité morale du FCC. A dire vrai, Joseph Kabila ne s’est jamais soustrait de la vie politique. Il n’ya que les plus naïfs qui peuvent imaginer un tel scenario. Le chef de l’Etat est bien présent. Il est à la manette dans tout le jeu politique congolais. Dans le coup porté par Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe à l’accord de Genève, certains n’ont pas hésité à faire le lien avec une main noire dont les ramifications remontent dans la majorité au pouvoir.

Comment le président Kabila pourrait-il rebondir ? La question vaut son pesant d’or. Il ne faut pas oublier que ce n’est pas de gaieté de cœur qu’il s’était choisi un dauphin. C’est la résultante des pressions de tous genres exercées sur lui. S’écarter de la course présidentielle n’a jamais été dans son agenda. C’est dire que le président Kabila n’attend plus qu’une occasion pour ressurgir. Il s’y prépare déjà, se dit-on dans son entourage.

Pour un retour probable du président Kabila au devant de la scène politique, il n’y a pour le moment qu’une seule hypothèse. Si les élections se tiennent à la date fixée par la Céni, Kabila s’efface pour un peu de temps. Mais, si jamais la Céni se retrouve dans l’impossibilité d’honorer cette échéance, le président Kabila aura à sa disposition une belle brèche pour reprendre du poil de la bête.

Opposition : tout est encore possible

Qu’est-ce qui pourrait dès lors se passer en cas de la non-tenue d’élections en décembre prochain ? En toute logique, le chef de l’Etat fera valoir son statut constitutionnel de garant de l’Etat. Il n’est pas exclu qu’il précipite le renvoi, pour incapacité, de l’équipe de la Céni. L’hypothèse d’une dissolution des institutions législatives n’est pas non plus exclue. Seul acteur sur la scène, Joseph Kabila pourrait alors dicter de nouvelles règles de jeu, avec l’éventualité de la mise en place d’une Constituante pour préparer la naissance de la 4ème République. Les compteurs seront alors remis à zéro lui offrant ainsi la possibilité de se représenter à la présidentielle. Et le tour est joué. Evidemment, ce ne sont que des hypothèses, à prendre ou à laisser.

Pour le moment, tout n’est pas encore perdu. L’opposition peut toujours se remettre de ses contradictions. Tout dépend de sa volonté à repartir de bon pied. La solution, c’est revenir au bon sentiment. Même si on ne sait plus reconstituer l’unité plus que jamais fragilisée, après les déboires de l’accord de Genève, l’opposition n’est pas totalement assommée. Elle a le devoir de ne pas étouffer les espoirs du peuple à l’alternance. Et surtout ne pas donner à Kabila l’occasion de reprendre les choses en main en cas d’enlisement de la crise politique au-delà du 23 décembre 2018.


Le Potentiel / MCP, via mediacongo.net
5366 suivent la conversation
8 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Benoit kangoma | DL8NMG7 - posté le 18.11.2018 à 19:07

Il Y Aura Election Parceque L, Opposition A Deja Accépter La Machine. Nanga N'a Pa D, Autres Raison A Nous Donnée, Ceux Peuvent Nous Trahir Ces Sont Les 5 Escrot Et Gourment De Geneve Qui Jusque La Ils Refusent La Machine Pour Favoriser Un Gliicement.

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
OURAGAN | RBEPVWD - posté le 18.11.2018 à 14:41

CONGO MA PATRIE le Congo c'est notre patrie et chacun de nous a son choix et libre de choisir qui il veut,le mien ce SHADARI comme des milliers d'autres Congolais que le meilleurs gagne, il n'y a pas de messie au Congo et il n' y auras pas avant ou après Kabila mais juste un homme avec ses défauts et qualités compétent ou incompétent

Non 2
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
fausseliberation | 79WIPZ6 - posté le 18.11.2018 à 12:53

Si la ceni n'organise pas les élections le 23 décembre, ce qui est probable à 80%; il y aura la guerre puisque n'importe qui pourra tenter de faire échec à Kabila pour n'avoir pas garanti la tenue des élections dans son rôle de Garant de la constitution et des institutions du pays. ça s'appelle HAUTE TRAHISON.

Non 1
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
CONGO MA PATRIE | CL8X569 - posté le 18.11.2018 à 09:49

Non, Shadary ne gagnera jamais les elections, de surcroit tout est hypothese. Il y aura bel et bien elections. Kabila ne pourra plus avoir le monopole sur ce pays

Non 1
Oui 16
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
DYNAMIQUE SAUVONS LE CONGO | KRW9LFX - posté le 18.11.2018 à 07:15

C'est la photo du complot. Un complot monté de toute pièce par MUZITO et MATUNGULU. Quand MUZITO se place à droite et MATUNGULU à gauche de FAYULU, tout analyste averti comprendra bien que ce sont les 2 qui ont joué le coup.

Non 14
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Octave August | 5LJB1U9 - posté le 18.11.2018 à 07:05

Article bidon et chimérique écrit par un Mouton Noir et destiné aux Sympathisants Moutons Noirs. l'Opposition n'est pas du tout divisée, cher Mouton Noir. Ya certes des divergences de vue en son sein mais pas de division.

Non 4
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
bob | 65TAKTN - posté le 18.11.2018 à 00:22

C'est un analyse bidon, l'handicap de FCC aujourd'hui c'est kabila, je peux vous rassurer que shadary a même la chance de sortir 3 ème, parce que la personne la plus détesté aujourd'hui en RDC c'est bien kabila, ce mr sa place est en prison, kabila a tué plus que Mobutu même s'il part en exil le gouvernement fera tout son possible pour que ce criminelle finisse le reste de ça vie en prison, avoir un étranger à la tête du pays est la pire des choses

Non 3
Oui 14
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Tatiana Valovaya succède à Michael Moeller à la tête de l’ONU Genève

Femme ..,

Abdelaziz Bouteflika n'aurait toujours pas quitté les hôpitaux universitaires de Genève

Afrique ..,

Au conseil des droits de l'homme à Génève, Julienne Lusenge plaide pour l'élimination des...

Société ..,

Accord de Genève : une réunion d’évaluation bientôt entre les 5 leaders de Lamuka en Europe

Politique ..,