mediacongo.net - Actualités - Affaire Huawei: Pékin ne restera "pas les bras croisés" (ministre) 


Retour MC Geek !

Affaire Huawei: Pékin ne restera "pas les bras croisés" (ministre)

Affaire Huawei: Pékin ne restera "pas les bras croisés" (ministre) 2018-12-11
Monde
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/12-decembre/10-16/meng_wanzhou_18_00001.jpg -

Meng Wanzhou

La Chine "ne restera pas les bras croisés" si ses citoyens sont "maltraités" à l'étranger, a déclaré ce mardi 11 décembre 2018 le ministre chinois des Affaires étrangères, un apparent sous-entendu à la détention au Canada d'une dirigeante de Huawei.

La directrice financière du géant chinois des télécoms, Meng Wanzhou, a été arrêtée le 1er décembre à l'aéroport de Vancouver sur demande américaine, une initiative qui a provoqué la colère de Pékin.

La justice américaine réclame l'extradition de la dirigeante de 46 ans, en raison de soupçons de complicité de fraude visant à contourner les sanctions américaines contre l'Iran. 

Mme Meng a expliqué être hospitalisée depuis son arrestation car elle souffre de problèmes de santé, notamment d'hypertension. Elle demande sa remise en liberté. 

"Nous nous soucions en permanence de la sécurité et du bien-être de tous nos compatriotes à l'étranger", a déclaré le ministre Wang Yi dans un discours prononcé à Pékin lors d'un colloque diplomatique, et dont le verbatim a été publié sur le site de son ministère.

"La Chine ne restera jamais les bras croisés face aux mauvais traitements qui portent arbitrairement atteinte aux droits et intérêts légitimes des citoyens chinois. Elle ne ménagera aucun effort pour protéger les droits légaux des citoyens chinois", a-t-il déclaré.

La phrase de M. Wang, prononcée au milieu d'une longue allocution sur les réalisations de la diplomatie chinoise, ne fait aucune référence directe à l'affaire Huawei. Elle a cependant été largement mise en avant par les médias chinois.

Un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères avait dénoncé la veille le traitement "inhumain" réservé à Meng Wanzhou par les autorités canadiennes.

La dirigeante, qui est également la fille du fondateur de Huawei, est prête à se soumettre à de strictes mesures de surveillance si sa demande de remise en liberté est acceptée, a déclaré lundi l'un de ses avocats.


AFP / MCP, via mediacongo.net
506 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Le smartphone, un outil d'aide au dépistage du cancer du col de l'utérus
left
ARTICLE Précédent : Huawei : "Les Etats africains ne vont pas couper le cordon ombilical avec la Chine"
AUTOUR DU SUJET

Ventes de smartphones : Apple et Samsung s'effondrent, Huawei et Xiaomi explosent les records

MC Geek ! ..,

Huawei dépose une marque de système d'exploitation après les sanctions US

MC Geek ! ..,

Huawei : "Les Etats africains ne vont pas couper le cordon ombilical avec la Chine"

Afrique ..,

Guerre commerciale entre la Chine et les USA: Pékin s'attaque à FedEx

Economie ..,