mediacongo.net - Actualités - Au nom du Père mais autrement : les défis de Félix Tshisekedi



Retour Politique

Au nom du Père mais autrement : les défis de Félix Tshisekedi

Au nom du Père mais autrement : les défis de Félix Tshisekedi 2019-01-22
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/01-janvier/21-27/tshisekedi_felix_beatrice_18_00002.jpg -

Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, président de la République

Sa vie durant, Félix Tshisekedi aura été le fils d’un homme quasi mythique, Etienne Tshisekedi, surnommé, suivant les circonstances, le « Sphynx », le « Lider Maximo », le « Combattant Suprème » et faisant l’objet d’un véritable culte. Aujourd’hui, à quelques mètres de la petite maison de Limete où Félix passa son enfance, une photo grandeur nature du père disparu voici deux ans domine le quartier et les jeunes Kasaïens, chevauchant leurs motos pétaradantes, aiment se réunir sous le regard du grand homme. Mais Félix, en une année, a réussi à atteindre le pouvoir suprême, celui que son père avait dédaigné du temps de Mobutu alors qu’il avait été nommé Premier ministre après la Conférence nationale du début des années 90, repoussé en 2006 en refusant de participer aux élections, puis échoué à conquérir lors du dernier scrutin présidentiel de 2011 où il avait été battu, non sans contestations, par Joseph Kabila.

Ayant passé de longues années en Belgique, Félix Tshisekedi a été longtemps tenu à l’écart des combats et des tribulations politiques de son père jusqu’à ce que sa mère, Maman Marthe, le désigne comme successeur potentiel. C’est ainsi qu’au début de la cinquantaine, le fils aîné se trouva enfin associé aux négociations menées par son père, qui allaient mener, le 31 décembre 2016, aux accords de la Saint Sylvestre, prévoyant des élections dans un délai de deux ans. Epuisé par le marathon politique, Etienne Tshisekedi devait succomber trois mois plus tard dans une clinique bruxelloise, obligeant Félix à assurer la succession et à se faire accepter par un parti politique turbulent, l’UDPS (Union pour la démocratie et le progrès social) ayant servi d’ « incubateur » à de nombreux dirigeants qui essaimèrent ensuite à travers tout le spectre politique congolais. S’il n’a pas d’expérience directe du pouvoir, Félix fut en tout cas un témoin privilégié du combat de son père, de son travail mais aussi de ses foucades et de ses échecs. Calme, posé, doté d’un solide bon sens, le fils aîné en impose par sa carrure et, à plusieurs reprises durant la campagne comme le jour des élections, nous l’avons vu tenir des propos empreints de modération, qu’il s’agisse de la machine à voter ou du report momentané du scrutin. Alors que le lièvre Fayulu courait vite, parlait beaucoup et soulevait les foules à travers le pays, Félix, en compagnie de Vital Kamerhe son directeur de campagne, efficace et expérimenté, enchaînait les meetings sans être autrement inquiété, manifestant une inébranlable confiance en soi.

C’est peut-être le soir du 30 décembre déjà que son sort a basculé, lorsqu’il est apparu que le dauphin de Kabila, Ramazani Shadary, allait être le grand perdant du scrutin, un échec qui devait bousculer l’ordre des arrivées. Durant la journée, alors que le scrutin n’était pas encore terminé, Félix se montrait déjà sûr de ses atouts. Il rappelait que le triomphe que la foule de Kinshasa lui avait réservé à son retour de Genève, il expliquait que, dans le Kasaï, la population s’était bousculée pour saluer le fils d’Etienne, tandis qu’à Bukavu, il avait pu mesurer la popularité de son allié Kamerhe, aujourd’hui champion des voix de préférence.

Dans les cénacles certes, on se gausse encore du manque de diplômes de Félix, considérant que cette fragilité pourrait affaiblir sa position politique, même si les certificats attestant de son expérience professionnelle, entre autres à la Poste, sont eux bien réels ; on souligne son absence d’emprise sur les services de sécurité, sur l’armée et la police, sans parler d’une possible ignorance des grands enjeux économiques et du secteur des Finances. Dans ces domaines sensibles, il est évident qu’il y aura cohabitation avec le pouvoir sortant. Cependant, le fils de Tshisekedi n’est pas dépourvu d’atouts : le parti UDPS et la communauté kasaïenne, dans le pays et dans la diaspora, comptent de nombreux intellectuels qui pourraient mettre leurs talents au service du nouveau pouvoir, le colistier Vital Kamerhe, qui fut président de l’Assemblée nationale et fit élire Kabila en 2006, est l’un des hommes politiques les plus expérimentés du pays, malgré ses volte faces, François Mwamba, ancien ministre du Budget, fut l’un des cadres du MLC, le parti de Jean-Pierre Bemba. D’aucuns présentent déjà Félix Tshisekedi comme l’otage de Joseph Kabila, sénateur à vie, à la tête d’une coalition politique qui dominera l’Assemblée nationale. Cette hypothèse n‘est évidemment pas à écarter mais tous ceux qui n’avaient pas vu Félix arriver doivent se souvenir que la tortue, sous sa carapace, sait elle aussi où elle veut aller et que la cohabitation peut être le meilleur moyen de conjurer la guerre.


Le carnet de C. Braeckman / MCP, via mediacongo.net
4474 suivent la conversation
10 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

KINGAKATI | LDI1RQB - posté le 23.01.2019 à 08:03

Jeunes Conscients | TCSWNXH , LA TU AS BIEN RAISON DEH. DONC, FAYULU A TRAHI LE PACTE. AZA DONC NA BILAKELI MABE. MAWA. AKENDE ALORS EPAYI YA SANGO BASOKOLA YE.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jeunes Conscients | TCSWNXH - posté le 22.01.2019 à 15:13

JE CITE : LE CANDIDAT COMMUN S'ENGAGE A PORTER LA CAUSE COMMUNE DE L'OPPOSITION A LA PROCHAINE ELECTION, EN SE BASANT SUR DES OBLIGATIONS CI-APRES :1)....; 2)...; 3)PORTER LES REVENDICATIONS DE L'OPPOSITION CONTENUES DANS LES DÉCLARATIONS DE KINSHASA DU 13 AOÛT 2018 ET DE BRUXELLES DU 12 SEPTEMBRE 2018 NOTAMMENT LE REJET DE LA MACHINE A VOTER, LE NETTOYAGE DU FICHIER ÉLECTORAL, LA SECURISATION DU PROCESSUS ELECTORAL ET LA DECRISPATION POLITIQUE JUSQU'AUX ELECTIONS DE 23 DECEMBRE 2018.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jeunes Conscients | TCSWNXH - posté le 22.01.2019 à 15:12

EN VÉRITÉ EN VÉRITÉ, FAYULU EST SOUS LA MALÉDICTION, SON MANQUE DE RESPECT A L'ACCORD DE GENEVE L'A TUE POLITIQUEMENT. IL ETAIT DIT : En cas de non-respect de l’accord de génève, les signataires se sont engagés à « mettre fin à leur carrière politique », de se soumettre aussi « à l'opprobre de la Nation et la sanction de [ses] pairs ». FAYULU est maudit car c'est évident qu'il n'a pas respecté cet accord en participant aux élections avec la machine à voter et le fichier électoral corrompu. Il a ainsi violé son engagement tel que repris à l'article 4, alinéa 3 dudit accord. JE CITE : LE CANDIDAT COMMUN S'ENGAGE A PORTER LA CAUSE COMMUNE DE L'OPPOSITION A LA...

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Hama | XWS6NE7 - posté le 22.01.2019 à 14:44

Papa wa Roma a 14:29, boma moto, car Felix ne tinet pas ce genre de propos. Il est tres conciliant. Demain, les deux fumeront peut-etre le calumet de la paix; et toi tu resteras avec ta grande mesquinnerie. Les gens comme toi, vous devriez vous taire. Ne sois pas un Mende ou un Atundu du regime de Tshisekedi.

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
PAPA WA ROMA 666 | UI11G4O - posté le 22.01.2019 à 14:29

Nous le soutiendrons à 100% , qui avait cru que KABILA fils pouvait tenir pendant plus de 15 ans ??? FATSHI etant démocrate, conduira ce pays vers le plus bonnes élections en 2023, mais que FAYULU sache qu'il n'est rien devant FELIX, car BEMBA et KATUMBI qui le soutiennent reviendrons en 2023 et vous comprendrez quel est le jeu que ce deux leaders ont joué afin de neutraliser le succès de FATSHI, mais ils ont échoué, plus grave KABILA reviendra en 2023 comme candidat, alors UDPS soutiendra KAMERHE, devant toutes ces têtes, que sera FAYULU qui n'a même pas un deputé ? à vous de conclure et laissons le temps à FATSHI de nous conduire vers le bon port

Non 2
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Joboba | OQW6B4F - posté le 22.01.2019 à 13:34

Dixit l'auteur de cet article : "Cependant, le fils de Tshisekedi n’est pas dépourvu d’atouts : le parti UDPS et la communauté kasaïenne, dans le pays et dans la diaspora, comptent de nombreux intellectuels qui pourraient mettre leurs talents au service du nouveau pouvoir"; dangereux raccourci !

Non 2
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
fausseliberation | 79WIPZ6 - posté le 22.01.2019 à 13:30

FAYULU a été voté massivement. Mais bon comme c'est l'Afrique, que voulez vous; C'est pour ces raisons que nous restons toujours à la queue. Nous autres, nous attendons l'Etat de droit.

Non 10
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
MARESHALL MOBUTU | 247ULRI - posté le 22.01.2019 à 13:09

Vous avez fait un mauvais choix en choisissant Fayulu comme candidat commun de Lamuka, vous êtes dans l’opprobre et vos carrière politiques tendent à leur fin. Attendez 2023 pour échouer encore une fois de plus. Nous en avons pour 10 ans!

Non 8
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
OURAGAN | RBEPVWD - posté le 22.01.2019 à 12:54

qu'il réussissent ou pas il a honoré le combat de son père et leur nom qui entre dans l'histoire,il a gagné une victoire significative si il n'as été candidat LAMUKA voulais liquider l'UDPS et FELIX

Non 8
Oui 15
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
kitete | Q4WCSDL - posté le 22.01.2019 à 12:40

voyons voir

Non 3
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Le Chef de l’Etat aujourd’hui à Berlin

Politique ..,

Les acquis des voyages à l'étranger de Félix Tshisekedi (Kazadi)

Politique ..,

Budget: le premier budget de Fatshi n’intègre ni les dépenses ni les recettes des entités...

Economie ..,

Les Etats-Unis saluent les mesures importantes prises par Félix Tshisekedi pour apporter le...

Politique ..,