mediacongo.net - Actualités - Fespaco 2019 : Marc Zinga meilleur interprète masculin



Retour Culture

Fespaco 2019 : Marc Zinga meilleur interprète masculin

Fespaco 2019 : Marc Zinga meilleur interprète masculin 2019-03-04
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/03-mars/01-03/karekezi_joel_19_0214.jpg -

Le prix décerné au Belge d’origine congolaise, le 2 mars à Ouagadougou, est la deuxième récompense qu’a reçue le long métrage "The mercy of the jungle" (La miséricorde de la jungle), Étalon d’or de Yennenga de la vingt-sixième édition du festival burkinabè.

Marc Zinga campe le rôle du sergent Xavier dans la fiction du réalisateur rwandais, Joël Karekezi, sortie en 2018 dans sa version originale en français et swahili sous-titrée en français.

Marc Zinga dans un extrait de The Mercy of the Jungle

 

 

 

 

 

 

 

 

 Marc Zinga

Projeté à l’ouverture de l’édition cinquantenaire du Fespaco (Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou), le drame porte sur l’histoire de deux soldats de l’armée rwandaise envoyés sur le front congolais pour y traquer les génocidaires des crimes commis quatre ans plus tôt. C’est donc en 1998 que les infortunés s’égarent dans la forêt du Kivu. Le sergent Xavier et Faustin, une jeune recrue, font l’expérience de l’absurdité de la guerre. Seuls et sans ressources dans la jungle congolaise, la plus grande et la plus meurtrière du continent africain, parce qu’ils ont perdu leur troupe, ils découvrent le lourd tribut payé par la population de la contrée.

"The mercy of the jungle" est à coup sûr significatif pour Joël Karekezi. En effet, il est difficile de ne pas établir de lien avec la vie personnelle du jeune réalisateur qui est lui-même un orphelin du génocide rwandais de 1994. Il nous revient qu’il a, d’ailleurs, grandi dans des camps de réfugiés et donc en sait un rayon sur le sujet qu’il relate dans son film. Son grand mérite est sans doute qu’il s’est formé seul au cinéma. Ce, d’autant plus que la récompense du meilleur long métrage de fiction qu’il a obtenue, le 2 mars, est la première du Rwanda. Il est donc le premier réalisateur à offrir à son pays la plus haute distinction du Fespaco, le fameux Étalon d’or de Yennenga. Et, qui plus est, recevoir son trophée en présence du président Paul Kagame ne pouvait que mieux l’enchanter. Par le plus heureux des hasards, le Rwanda était l’hôte d’honneur de l’édition cinquantenaire du Fespaco.

Congolais un jour, Congolais toujours

L’on ne peut, en outre, s’empêcher de penser que d’une certaine façon, "The mercy of the jungle" réunit les deux pays voisins auxquels il fait référence qui ont laissé leurs plumes dans ce conflit d’après le génocide. Le choix de Marc Zinga, originaire justement de la République démocratique du Congo, Zaïre alors, semble fait à dessein. Pour sa part, le Congo ne s’est pas encore départi de cette guerre dont il ne cesse de porter les stigmates et qui se prolonge au travers des groupes armés qui sèment la terreur dans cette partie ;

Revenant à l’acteur belge Marc Zinga qui reste, pour plusieurs Congolais, un fils du pays, et ne peuvent que se réjouir de sa performance. Ceux qui l’on découvert dans "Bienvenue à Marly-Gomont", diffusé sur Canal+ en décembre, ne l’identifient pas autrement. Assurément parce que dans ce film de 2016, il est dans la peau d’un médecin zaïrois qui choisit de s’installer en France en 1970 non sans difficultés, inspiré d’une histoire vraie. Par ailleurs, pour d’aucuns ce prix d’interprétation masculine remporté dans "The mercy of the jungle" est un vrai motif de fierté. Et donc dès lors, beaucoup s’intéressent à son aventure au cinéma qui mérite bien que l’on s’y arrête.

En effet, c’est en 2015 qu’il reçoit son premier prix, le Magritte du meilleur espoir masculin dans "Les rayures du zèbre". Cette même année, il a été nominé deux fois pour le même film. Aux César et aux Prix Lumières, à chaque fois pour le meilleur espoir masculin dans "Qu’Allah bénisse la France". 2015 a été somme toute l’année fétiche de Marc Zinga s’il faut considérer encore son rôle dans le film de la saga James Bond, "007 Spectre". Et, en 2016, il a été à nouveau nominé aux Magritte mais cette fois pour le Magritte du meilleur acteur dans un second rôle dans "Dheepan", un film de Jacques Audiard. Il a joué dans "La fille inconnue", sans oublier son rôle principal dans le film franco-belge "Bienvenue à Marly-Gomont".


Adiac-Congo / MCP, via mediacongo.net
275 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Moïse, prophète aux visages multiples
left
ARTICLE Précédent : Le menu de la 1ère édition du festival panafricain de la grillade à Conakry !