mediacongo.net - Actualités - Ebola : la désinformation et la défiance favorisent l'épidémie (étude)



Retour Santé

Ebola : la désinformation et la défiance favorisent l'épidémie (étude)

Ebola : la désinformation et la défiance favorisent l'épidémie (étude) 2019-03-28
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/03-mars/25-31/ebola-epidemie-unicef-information.jpg -

Des spécialistes de la communication de l'UNICEF sur le terrain pour informer les communautés locales à propos de la campagne de vaccination. (© UNICEF)

Les rumeurs et la défiance envers les personnels de santé ont sans doute retardé la lutte contre l'épidémie Ebola en cours en République démocratique du Congo, selon une étude parue jeudi.

Déclarée le 1er août, la dixième épidémie d'Ebola sur le sol congolais a tué plus de 500 personnes, pour un millier de cas environ, selon le dernier bilan du ministère congolais de la Santé.

Les chercheurs ont interrogé près de 1.000 personnes dans les villes de Beni et Butembo. Seulement un tiers d'entre elles a dit faire confiance aux autorités locales pour les aider pendant l'épidémie, et plus d'un quart ne croit même pas en l'existence d'Ebola.

Par ailleurs, 36 % des personnes interrogées pensent que la maladie a été créée pour déstabiliser le pays.

Les auteurs de cette étude, publiée dans la revue The Lancet Infectious Diseases, estiment que cette défiance contribue à prolonger l'épidémie.

Selon l'auteur principal, Patrick Vinck, de l'université de Harvard, plus d'un tiers des cas d'Ebola est pris en charge au sein même des communautés touchées.

"Cela veut dire que ces patients ne sont pas transportés dans un centre spécialisé et que leur cas n'est pas déclaré aux professionnels de santé, ce qui influe directement sur les risques de transmission", a-t-il indiqué à l'AFP.

L'épidémie en cours est la deuxième la plus meurtrière après celle qui a frappé l'Afrique de l'Ouest en 2014-2016 et qui a fait quelque 11.300 morts.

De gros moyens ont été consacrés au développement d'un vaccin efficace, mais M. Vinck juge qu'on a négligé la façon dont ce vaccin allait être perçu par les populations concernées.

Sur l'ensemble des 961 personnes interrogées, 589 (moins des deux-tiers) ont déclaré qu'elles étaient prêtes à accepter le vaccin.

Dans ces conditions, "il est compliqué d'amener les populations à écouter et croire ce qu'on leur dit et à adopter les comportements qu'on recommande", selon M. Vinck.

Il pointe "un niveau de confiance très, très bas envers les institutions", qui vient selon lui "de décennies de violences et de mauvaise gouvernance".

Le ministère de la Santé a indiqué récemment que 89.000 personnes avaient été vaccinées depuis août, ce qui a selon lui sauvé des milliers de vie.

Le vaccin utilisé dans cette épidémie est fabriqué par le groupe pharmaceutique Merck.


France 24 / AFP / MCP, via mediacongo.net
1437 suivent la conversation
1 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Mpanga | 7YKEHLH - posté le 28.03.2019 à 15:47

IL ne faut pas saper les efforts fournis par les personnels de santé

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : Crise cardiaque : habiter à un étage élevé diminue le taux de survie
AUTOUR DU SUJET

Equateur : la surveillance de la tuberculose impactée négativement par la Covid-19 et Ebola

Santé ..,

Ebola au Nord-Kivu : “D’ici-là, nous pouvons sortir de l’auberge” (Ministre provincial...

Santé ..,

Butembo : 2 personnes guéries d'Ebola quittent du CTE

Provinces ..,

Ebola : un cas de guérison signalé à Butembo

Santé ..,