mediacongo.net - Actualités - La bilharziose constitue la seconde maladie parasitaire la plus répandue après le paludisme 


Retour Santé

La bilharziose constitue la seconde maladie parasitaire la plus répandue après le paludisme

La bilharziose constitue la seconde maladie parasitaire la plus répandue après le paludisme 2019-05-07
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/05-mai/06-12/bilharziose_19_001.jpg -

La bilharziose également connue sous le nom de schistosomiase, est une maladie parasitaire due à un ver plat hématophage constituant la seconde maladie parasitaire la plus répandue après le paludisme avec plus de 200.000 morts par an, a révélé lundi à Kinshasa, le Dr Anthony Keta, médecin à l’Hôpital général de référence de Kinshasa, au cours d’un entretien avec l’ACP.

Selon la source, l’infection se produit lorsque les larves du parasite pénètrent dans la peau d’une personne, le plus souvent au cours d’une baignade dans de l’eau infestée. Les vers plats schistosomes utilisent des mollusques d’eau douce. C’est à l’intérieur de ces organismes que le parasite réalise une partie de son cycle de vie, avant de se libérer dans l’eau douce où il va se retrouver en contact avec les populations, atteint un certain stade.

La pénétration du parasite se fait par voie transcutanée. Une fois dans l’organisme, il va rester quelques jours au niveau du derme, où il va commencer son développement. Deux à quatre jours après l’infection, le schistosome va gagner les vaisseaux sanguins, où il va poursuivre sa maturation, a expliqué le Dr Keta.

Les symptômes de la maladie sont dus à la présence des œufs dans les tissus qui provoquent l’apparition d’une importante réaction inflammatoire. Néanmoins, les conséquences de la bilharziose vont dépendre de l’espèce du parasite. Les malades souffrent généralement de fatigue, de fièvre et montrent un taux élevé de certains globules blancs.

Dans le cas d’une bilharziose intestinale, du sang peut apparaitre dans les selles. De même, pour une bilharziose uro-génitale, du sang peut être observé dans les urines, a-t-il conclu.


ACP / MCP, via mediacongo.net
1732 suivent la conversation
4 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Salima | TTYVYQL - posté le 07.05.2019 à 14:58

À voir le cycle de vie de la bilharziose, d'aucun se demanderait qu'est ce qui adviendraient aux millions de gens entassés dans Kinshasa, une ville antiquement construite pour quelques 400 milles personnes en termes d'évacuation des fosses septiques.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Les Sans Foufous | 5G4VXIJ - posté le 07.05.2019 à 13:20

Pour l'assainissement moral de notre vie politique, le futur gouvernement devra beaucoup investir dans la production des KABILICIDES!

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
EN DIEU NOTRE ESPOIR | JL4Y99K - posté le 07.05.2019 à 13:14

Les Sans Foufous | 5G4VXIJ - posté le 07.05.2019 à 13:03 A chacun le reflet de l'éducation de base reçue de sa famille biologique

Non 1
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Les Sans Foufous | 5G4VXIJ - posté le 07.05.2019 à 13:03

Non, la maladie la plus répandue et la plus mortelle en RDC, c'est LA KABILIOSE! Il nous faut un programme national multisectoriel de lutte contre la kabiliose !

Non 1
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : Crise cardiaque : habiter à un étage élevé diminue le taux de survie
AUTOUR DU SUJET

L'Algérie débarrassée du paludisme

Santé ..,

Sida, tuberculose, paludisme: Le G7 se réunit à Paris pour parler du financement

Santé ..,

Lutte contre le paludisme : débat autour de l’efficacité de l’artemisia

Santé ..,

Malaria: Un médecin chercheur plaide pour la culture de la plante « Artemisia »

Santé ..,