mediacongo.net - Actualités - Zika : des séquelles neurologiques lourdes



Retour Santé

Zika : des séquelles neurologiques lourdes

Zika : des séquelles neurologiques lourdes 2019-05-07
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/05-mai/06-12/zika_consequences_19_0214.jpg -

Une étude française pointe les conséquences neurologiques à long terme de l'épidémie du virus Zika aux Antilles en 2016.

Trois ans après l'épidémie du virus Zika aux Antilles en 2016, les scientifiques prennent conscience des conséquences neurologiques graves sur le long terme dû au parasite. Pour preuve, une étude récemment parue dans Neurology et menée par des chercheurs des CHU de Guadeloupe et de Martinique. Très vite en 2016, après le début de l'épidémie, dans les premières semaines, des études avaient mis en évidence les complications neuro-développementales sur les fœtus des mères enceintes et infectées pendant leur grossesse.

Étude poussée des effets tardifs

Mais cette fois l'étude s'est intéressée aux effets tardifs. Elle a suivi près de 90 patients infectés –dont 6 enfants–, tous présentant des manifestations neurologiques (dites neuro Zika) et avaient été pour la plupart hospitalisés (95%). Aujourd'hui, environ un quart de ces malades souffre encore de problèmes résiduels, comme une marche altérée, de troubles de l'équilibre, d'instabilité. Si la manifestation la plus fréquemment retrouvée est le syndrome de Guillain-Barré, une paralysie des quatre membres réversible et d'intensité variable, cette étude a aussi retrouvé des cas d'encéphalite, des paralysies isolées des nerfs crâniens et même, rarement (1%), des cas d'accidents vasculaires cérébraux.

Systématiser le diagnostic

21 patients ont été hospitalisés en réanimation pour être ventilés de manière mécanique  en raison de l'atteinte de leurs muscles respiratoires. Tous étaient porteurs d'un ARN de Zika identifié dans au moins un fluide biologique (sang urine, liquide céphalo rachidien). Deux patients adultes sont décédés des suites de Zika et une invalidité résiduelle sévère a été identifiée pour six d'entre eux. Face à ces conséquences neurologiques lourdes et hétérogènes, les auteurs de l'étude insistent non seulement sur la nécessité d'envisager plus systématiquement le diagnostic mais aussi de la recherche biologique du virus de manière plus systématique.

 


sciencesetavenir / MCP via mediacongo.net
570 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : Crise cardiaque : habiter à un étage élevé diminue le taux de survie
AUTOUR DU SUJET

L’épidémie d’Ebola déclarée « urgence » sanitaire mondiale (OMS)

Santé ..,

La hausse des températures va permettre aux moustiques d’infecter un milliard de personnes en...

Science & env. ..,

Zika: résultats positifs de phase I pour le vaccin de Valneva

Santé ..,

Virus Zika: 80 personnes dont 22 femmes enceintes infectées en Inde

Santé ..,