mediacongo.net - Actualités - Burundi : la justice saisit les biens d'opposants en exil



Retour Afrique

Burundi : la justice saisit les biens d'opposants en exil

Burundi : la justice saisit les biens d'opposants en exil 2019-05-16
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/05-mai/13-19/burundi_cour_supreme_19_000.jpg Bujumbura, Burundi-

La justice burundaise a ordonné la saisie des biens notamment immobiliers d’une trentaine d’opposants en exil et de neuf militaires condamnés à la perpétuité pour leur participation au coup d‘État de 2015, selon une déclaration consultée ce jeudi 16 mai 2019 par l’AFP.

Le président de la Cour suprême et le procureur général de la République, dans une déclaration conjointe signée mardi, ont demandé la saisie des “biens meubles et immeubles” de 32 personnalités en exil et qu’ils “soient exploités par l‘État”.

Il s’agit de leaders de partis d’opposition et de figures de la société civile qui ont mené la contestation contre la réélection en 2015 pour un troisième mandat du président Pierre Nkurunziza, ainsi que de journalistes de médias burundais indépendants vivant aussi en exil.

Ces 32 personnes sont accusées de complicité dans la tentative de coup d‘État des 13 et 14 mai 2015, au plus fort de la contestation contre M. Nkurunziza, finalement réélu en juillet de la même année, et font l’objet de mandats d’arrêt internationaux.

La même déclaration demande aussi la saisie des “immeubles” appartenant à neuf officiers supérieurs condamnés à la prison à perpétuité pour avoir pris part au coup d’État et à ce qu’ils soient également “versés dans le patrimoine de l’État”.

“Pierre Nkurunziza et ses sbires continuent la persécution des opposants au troisième mandat en saisissant leurs biens”, a réagi sur Twitter Vital Nshimirimana, l’une des personnes visées par la mesure, dénonçant une décision qui “ridiculise encore une fois la justice burundaise”.

Les violences et la répression qui ont accompagné la crise auraient fait au moins 1.200 morts et déplacé plus de 400.000 personnes entre avril 2015 et mai 2017, d’après les estimations de la Cour pénale internationale, qui a ouvert une enquête.


AFP / Africanews / MCP, via mediacongo.net
484 suivent la conversation
1 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Anonyme | J4TI6QP - posté le 16.05.2019 à 14:42

Voilà un autre FOU les opposants rentreront au Burundi tôt ou tard et leurs biens recupérés, c'était l'idole préférée de KANAMBE HYPOLITTE qui voulait exterminé l'opposition en RDC mais aujourd'hui les exilés rentrent en RDC et le paysage politique change, le peuple aussi très éveillé pour empêcher KANAMBE de retourner au pouvoir. Croyant que FELIX était maniable mais les choses évoluent autrement car ACTUELLEMENT LE SLOGAN EN RDC Devient le PEUPLE D'ABORD

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: le Burundais Egide Mwéméro bientôt devant la justice militaire?
left
ARTICLE Précédent : En Afrique, la girafe et la menace d'"extinction silencieuse"
AUTOUR DU SUJET

Burundi : début des vaccinations contre Ebola (OMS)

Santé .., Bujumbura, Burundi

Paludisme au Burundi : le gouvernement rejette les chiffres de l'OMS

Afrique .., Bujumbura, Burundi

Le Burundi confronté à une flambée de paludisme

Santé .., Bujumbura, Burundi

Le Burundi n’est pas prêt si Ebola survenait

Afrique ..,