mediacongo.net - Actualités - À Kazan en Russie, Cinq boursiers R.D.Congolais arrêtés



Retour Diaspora

À Kazan en Russie, Cinq boursiers R.D.Congolais arrêtés

À Kazan en Russie, Cinq boursiers R.D.Congolais arrêtés 2013-11-21
Diaspora

Cinq boursiers R.D.Congolais ont été arrêtés dans l’enceinte de l’Université d’Etat de technologies de Kazan par la police russe. Placés en garde à vue pendant 48 heures dans les geôles de la police, ces cinq étudiants ont été transférés, le mercredi 20 novembre 2013, au tribunal du district de Vahitovskij à Kazan, une ville russe située à plus de sept cents kilomètres à l’Est de Moscou.

 En effet, parmi les cinq boursiers congolais arrêtés figure Olivier Mbwembwe, président des étudiants R.D.Congolais de Kazan, Moise Ndombasi. Selon une source policière, les étudiants R.D.Congolais auraient troublé l’ordre public en s’attaquant aux vigiles de l’université d’Etat de technologies de Kazan. Par contre, des sources estudiantines russes, africaines interrogées à ce sujet ; ont indiqué que les étudiants R.D.Congolais se sont révoltés contre les vigiles de ladite université qui les auraient qualifiés de « nègres ».  Dans une vidéo, en  notre possession, qui aurait été prise sur le lieu de scène par un étudiant béninois, on peut voir et entendre les vigiles de ladite université prononcer le mot « Nègre ». Mais, les autorités académiques de l’Université d’Etat de technologies de Kazan accusent les étudiants R.D.Congolais « de banditisme et de voyoutisme ». Elles reconnaissent avoir appelées les éléments de la police russe pour rétablir l’ordre, au sein de l’université, qui aurait été perturbé par des étudiants R.D.Congolais.     

D’après Henry Weston un des boursiers R.D.Congolais de Kazan, «nous avons informé notre ambassadeur (de la République démocratique du Congo (RDC) en Russie) de l’arrestation de nos cinq compatriotes». Mais jusque là, les boursiers incarcérés n’ont reçu aucune assistance de l’Ambassade de la RDC en Russie. Le mercredi 20 novembre 2013 vers 14h30’ ces boursiers ont été présentés devant le juge du tribunal Vahitovskij à Kazan. Une vingtaine d’étudiants de la République populaire du Congo, du Cameroun se sont massés devant le tribunal.

Que s’est-il réellement passé

Le mardi dernier dans l’avant midi, une délégation de cinq étudiants R.D.Congolais conduite par Olivier Mbwembwe allait rencontre le secrétaire du département chargé des questions des étudiants étrangers de l’Université d’Etat de technologies de Kazan. Elle espérait obtenir une suite sur la décision  d’exclusion définitive  prononcée par  l’université à l’endroit de quatre autres boursiers R.D.Congolais dont trois inscrits seulement cette année.  Ces quatre boursiers sont interdits d’assister aux cours  depuis plus de trois semaines. D’ailleurs, une lettre non signée ni par les autorités académiques de l’Université d’Etat de technologies de Kazan ni par le foyer est affichée dans le valve du foyer où sont logés ces boursiers. Elle  demande à ces derniers de déménager au plus tard le 25 novembre prochain.  Les quatre étudiants sont reprochés de banditisme et de voyoutisme au foyer. Le mois dernier, ces quatre étudiants étaient rentrés ivres au foyer. Or, selon le  règlement  intérieur du foyer,  il est strictement interdit d’être ivre, ni de prendre l’alcool dans le foyer. Le plus grave c’est que ces boursiers, sous les effets de l’alcool, s’étaient battus avec les étudiants chinois de 0h à 2heures du matin. Les vidéos filmées par des caméras de surveillance  du foyer culpabilisent les étudiants R.D.Congolais.

Par ailleurs, la délégation a insisté pour qu’elle soit fixée sur le sort de leurs compatriotes. À défaut de n’avoir pas été satisfaite par le département en charge des questions des étudiants étrangers, la délégation congolaise s’est résolue à rencontrer le recteur. Malheureusement l’accès ne leur avait pas été accordé par le service protocolaire du rectorat. Ce dernier a estimé qu’il n’était pas prévu que le recteur reçoive des étudiants étrangers. Vu l’insistance de la délégation R.D.Congolaise, le service protocolaire a fait appel aux vigiles de l’université pour évacuer la délégation RD congolaise C’est pendant ce temps là, qu’un des vigiles aurait qualifié les étudiants R.D.Congolais de  «nègres » et a cessé le téléphone, de marque I-phone 5 d’Olivier Mbwembwe. C’est ce qui a révolté les cinq boursiers R.D.Congolais et a fait dégénérer la situation.

Mais, au-delà, la grande majorité d’étudiants noirs et blancs  déplore le traitement infligé aux boursiers congolais par la police russe. Ces derniers ont été déshabillés dans un pays très froid comme la Russie. Notons que, avant d’être transférés au tribunal, le commissariat de la police russe avait demandé cinq cents roubles, équivalent au  moins   vingt dollars américains, par personne pour les libérer. Cette proposition a été rejetée par ces cinq Congolais. Ils souhaitent  que l’affaire soit portée devant les juges et qu’ils soient rétablis dans leur droit.


8352 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Un doctorant congolais tué à Pretoria
left
ARTICLE Précédent : Le professeur André Mbata en Belgique pour mobiliser la diaspora congolaise