mediacongo.net - Actualités - Ebola: vers la fin de l’épidémie au Nord-Kivu et Ituri ?



Retour Santé

Ebola: vers la fin de l’épidémie au Nord-Kivu et Ituri ?

Ebola: vers la fin de l’épidémie au Nord-Kivu et Ituri ? 2019-10-05
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/10-oct/01-06/ebola-un-survivant-du-virus-rentre-chez-lui.jpg -

Un survivant d'Ebola travaille dans une crèche à Butembo, dans l'est de la RDC, août 2019. (© ONU/Martine Perret)

Moins de nouvelles contaminations, plus de 1.000 guérisons: deux rares bonnes nouvelles ont été rapportées vendredi au sujet de la lutte contre l’épidémie d’Ebola qui a tué 2.137 personnes en 14 mois dans l’est du pays.

Alors que le 1000e vainqueur du virus Ebola rentre chez lui, les agences des Nations Unies qui luttent contre l'épidémie d'Ebola en République démocratique du Congo (RDC) ont salué vendredi le leadership des autorités sanitaires et les efforts de milliers d'agents de santé et de partenaires locaux, qui ont permis à 1.000 personnes de survivre à la maladie.

« Au début je pensais que je ne survivrais pas, mais maintenant que je suis guérie, je veux retourner dans ma communauté et leur dire de se faire soigner rapidement s'ils sont touchés. On peut réellement survivre », a déclaré Kavira, une jeune Congolaise à qui le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a remis son certificat de survivante d'Ebola.

L'épidémie, déclarée le 1er août 2018, a débuté dans le Nord-Kivu et s'est depuis étendue dans les provinces de l'Ituri et du Sud-Kivu. Actuellement, la transmission active d'Ebola est confinée à l'Ituri.

L'épidémie évolue dans un environnement extrêmement complexe, caractérisé par de faibles infrastructures de santé, l'instabilité politique, l'insécurité, la méfiance et la résistance des communautés et les conflits en cours impliquant de nombreux groupes armés.

L'ONU salue le leadership des autorités sanitaires et les efforts d'agents de santé et de partenaires locaux

L'un des inventeurs du mAb114 est le professeur Jean-Jacques Muyembe, actuellement à la tête des équipes de riposte contre Ebola.

Grâce à une approche intégrée à l'échelle du système, les Nations Unies ont intensifié leurs efforts en mai pour soutenir l'action menée par le gouvernement congolais dans les domaines de la santé publique, de l'assistance aux communautés affectées par le virus Ebola, de l'engagement politique, de la sécurité et du renforcement de la gestion financière.

« De 10 à 20 cas de contamination par jour, le chiffre est passé mercredi à un », indique un communiqué des services du Premier ministre. Ce seul cas de contamination a été enregistré dans la province de l’Ituri, selon le bulletin quotidien des autorités sanitaires congolaises.

Aucun cas de contamination n’a été enregistré ce même jour dans la province du Nord-Kivu, de loin la plus touchée par l’épidémie.

Mais les équipes anti-Ebola ont « besoin d’appuis financiers », pour ne pas « démotiver le personnel engagé dans la lutte sur le terrain », ajoute le communiqué.

Le texte a été rédigé après une rencontre du Premier ministre, Sylvestre Ilunga, avec le chef de la riposte anti-Ebola, le professeur Jean-jacques Muyembe.

Les autorités congolaises saluent aussi « la molécule curative et efficace découverte » par le docteur Muyembe.

Une allusion au traitement mAb114, découverte par le professeur Muyembe en 1995 et utilisée dans la présente épidémie.

Les survivants contribuent à la riposte

Huguette Vithya, survivante d'Ebola, joue un rôle crucial pour sensibiliser la population locale et stopper la propagation de la maladie. (© ONU/Martine Perret)

Pour sa part, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a salué un « jour mémorable » en RDC « qui célèbre ses 1.000 survivants » guéris de l’épidémie d’Ebola.

« Chaque vainqueur nous donne une raison et une motivation supplémentaire pour continuer à renforcer notre combat contre Ebola, mais chaque vainqueur nous rappelle également qu'il y a des vies que nous n'avons pas pu sauver », a déclaré David Gressly, Coordinateur de la réponse d'urgence à Ebola.

« Nous devons continuer à renforcer la sécurité pour assurer que les équipes de santé et les populations puissent circuler librement. Nous devons redoubler d'efforts pour donner aux communautés les moyens de faire partie intégrante de la riposte. Nous ne pouvons gagner la bataille contre cette épidémie sans le soutien total du peuple congolais. Nous avons vu comment l'acceptation de la population de villes comme Rwangoma ou Mabolio a entraîné une réduction rapide du nombre de cas d'Ebola dans cette région », a-t-il ajouté.

Le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres avait montré en exemple une survivante d’Ebola lors de sa visite le 1er septembre d’un centre de traitement septembre dans le Nord Kivu: « Ceux qui viennent ici peuvent guérir. Il faut transmettre ce message à tout le monde. Ne cachez pas les symptômes. Venez ».

L’actuelle épidémie d’Ebola est la dixième sur le sol congolais depuis 1976 et la deuxième la plus grave de l’histoire après les quelque 11.000 morts en Afrique de l’Ouest en 2014.

Elle a été déclarée le 1er août 2018 à Mangina. L’épidémie a tué 2.137 personnes.


AFP / UN News / MCP, via mediacongo.net
1750 suivent la conversation
0 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs



right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : Crise cardiaque : habiter à un étage élevé diminue le taux de survie
AUTOUR DU SUJET

Ebola: deux cas à haut risque signalés à Butembo

Santé ..,

Approbation de la commercialisation du vaccin contre Ebola du laboratoire Merck

Santé ..,

Des jeunes attaquent un centre de traitement d’Ebola à Mambasa

Santé ..,

Ebola : à Butembo, première fois sans hospitalisation

Santé ..,