Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 04 juin 2024
mediacongo
Retour

Politique

Gratuité de l'enseignement : "Un piège à Félix Tshisekedi", selon Christophe Lutundula

2019-11-20
20.11.2019
Société
2019-11-20
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2019_actu/11-nov/18-24/lutundula_christophe_19_00002.jpg -

Christophe Lutundula

" Même si l'on fermait le Parlement, on ne trouvera pas 233 millions UDS pour supporter la gratuité de l'enseignement", ajoute le député national G7.

La mesure de gratuité de l'Enseignement de base dans tous les établissements publics, décrétée depuis le début de l'année scolaire en cours en RD Congo, continue à susciter plusieurs réactions, les unes opposées aux autres. La dernière est celle du député national Christophe Lutundula qui considère cette décision comme un véritable piège tendu au Président Félix Tshisekedi. Il l'a dit hier mardi 19 novembre 2019, dans son intervention à l'édition de 19 heures du journal de Top Congo FM.

" On ne doit pas se leurrer. Même si l'on fermait le Sénat et l'Assemblée nationale, on (ndlr : le Gouvernement) ne trouvera pas 233 millions de dollars américains pour supporter la gratuité de l'enseignement de base dans tous les établissements scolaires publics ", ajoute ce député national G7.

Mais, comment les Congolais ne peuvent-ils pas espérer voir la mesure de gratuité arriver à son bon port, quand on sait que le Président Félix Tshisekedi, à la faveur de ses nombreux voyages à l'extérieur, a ramené de l'argent au pays ? Plus d'un Congolais se trouve en droit (légitime ?) de se poser cette question. Dans sa réponse, Christophe Lutundula, n'entend pas se fourvoyer dans l'effervescence ambiante autour de ces multiples sorties du successeur de Joseph Kabila.

" Le Chef de l'Etat n'a jamais dit qu'il ramenait de l'argent frais-liquide. Il y a certes, de bonnes promesses que je voudrais prendre pour des engagements des partenaires extérieurs. Mais la coopération a ses procédures, ses délais et ses autorités qui décident en dernier ressort. Moi, je parle de ce qui est liquide. Ce qui est effectivement disponible ", précise l'élu de Katakokombe, dans la province du Sankuru.

Toutefois, malgré le mauvais pressentiment qui s'insinue en lui, le G7 Christophe Lutundula continue d'espérer. Selon lui, la meilleure manière de faire les choses aurait été d'appliquer progressivement la gratuité de l'enseignement. " Certes, la mesure est louable et mérite soutien. Je rappelle à tout le monde que visitant une école de la commune de Lemba, quelques jours peu avant la rentrée scolaire en septembre dernier, le Chef de l'Etat avait utilisé les expressions "petit à petit" et "progressivement", lorsqu'il avait justement parlé de la gratuité de l'enseignement de base dans tous les établissements publics. Et donc, je ne me vois à côté de ce que le Président de la République avait lui-même dit. Il va donc falloir y aller mollo pour donner à cette mesure, toutes ses chances de réussite ", conclut-il.

CLARIFIER LE STATUT DES ECOLES SOUS-TUTELLE

Si la gratuité de l'enseignement de base est une sorte de "pomme de merveille" dans certaines écoles publiques, elle demeure cependant, une véritable pomme de discorde dans bien d'autres établissements scolaires. Essentiellement, les écoles placées sous la tutelle du ministère de l'Enseignement supérieur et universitaire (ESU) et celui des Affaires sociales. A la suite de l'effectivité de cette mesure, les relations entre les parents et les gestionnaires de ces écoles évoluent dans une espèce de sociologie de conflits permanents.

On rappelle à ce sujet, la séquence du C.S du Mont-Amba et de différentes Ecoles d'application (EDAP). De l'avis de leurs responsables, ces établissements ne sont pas concernés par la gratuité de l'enseignement, parce que relevant de la tutelle de l'ESU. On connait la suite.

Par ailleurs, la même réticence est observée dans le chef des gestionnaires des écoles primaires placées sous la tutelle du ministère des Affaires sociales. Cas de CASI-ORT dans les communes de Masina (Pétro-Congo) et N'Djili (Q.IV). Au cours d'une rencontre avec les parents au mois d'octobre dernier,, les chefs de ces établissements ont clairement déclaré qu'ils n'appliqueront pas la gratuité, sous-prétexte que les écoles CASI-ORT sont des privées. En même temps, ils avouent qu'ils sont régulièrement payés par le trésor public, en tant qu'agents du ministère des Affaires sociales. Un paradoxe que les parents d'élèves, très fâchés, avaient du mal à comprendre. La raison du plus fort étant toujours la meilleure, les parents de ces écoles sont sommés de payer un forfait de 78.000Fc, au titre de frais scolaires pour le premier trimestre.

Ce langage de sourds entre les parents et les gestionnaires des écoles placées sous la tutelle administrative du ministère de l'ESU et celui des Affaires sociales, relance la problématique de la notion même d'école publique en RD Congo. Faute de compromis, les parents ont leur regard tourné vers le Gouvernement qui, selon eux, devrait clarifier, une fois pour toute, le statut de ces établissements dont il a la charge de la rémunération mensuelle des enseignants.

Grevisse Kabrel
Forum des As / MCP, via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 15 commentaires
8608 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


Mampuya @T6L7OKA   Message  - Publié le 21.11.2019 à 07:55
Mampuya | T6L7OKA - posté le 21 11 2019 à 07:54 Tout Etat qui va jouer au bienfaiteur ouvre la voie à la dictature,et sans contreparti ouvre la voie à la dictature du desordre.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Aide toi le ciel t'a @G4TOGX7   Message  - Publié le 21.11.2019 à 05:43
Lutundula ne pense pas que faire la politique entant qu'opposant ce devenir prophète, jusque-là la gratuité ce tout les congolais qui se réjouissent pourquoi veux être un prophète de malheur que prier Dieu pour que cela soit effective, surtout accompagner le chef de l'État dans bonne politique! l'ingratitude est condamnable, toi qu'à même tu as la possibilité de scolariser tes enfants mais nous les pauvres congolais qui vivent en dessous de la moyenne,

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Mampuya @T6L7OKA   Message  - Publié le 20.11.2019 à 20:47
(suite). Mais comme nous disons, nous sommes devant une droite réactionnaire sans vision, nous passerons le temps à nous occuper des humours des Mwana Nsapu, des talibans que à la construction du pays. Nous allons passer le temps à Immaginer qui obstacle la vision de Tshilombo, que meme un toxique mwana sapu, ou kulunas ne saura expliquer.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Mampuya @T6L7OKA   Message  - Publié le 20.11.2019 à 20:45
(suite)connait aujourdh'ui le nom de notre ministre des affaires ètrangères ? Le peuple ne peut rien dire au nom de la visione du chef de l'Etat. dans un pays plein d?eglises et des prophètes de tout genre, on doit respecter la vision du chef de l'Etat, l'unique qui peut avoir des viisions dans notre pays de 80 millions d'habitants. Ainsi l'ècole maternelle gratuite ? c'est la vison du chef, meme si c'est une connerie, que nous avons longuement expliquée, on vous taxe d'etre contre le nouveau, la vision, voir aujourdh'ui Mgr Ambongo expliqué pourquoi cela est difficle cela fait male, puisque c'est une conclusion élementaire que n'importe pouvait faire. Mais comme nous disons, nous sommes devant une droite réactionnaire sans vision, nous passerons le temps à nous occuper des humours des Mwana Nsapu, des talibans que à la construction du pays.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Mampuya @T6L7OKA   Message  - Publié le 20.11.2019 à 20:37
(suite) avec l'UDPS nous sommes en prèsence d'une culture de droite, rèactionnaire obscurantiste? Beaucoup d'éminants quadres avaient abbandonès ce parti par manque absolue du dialogue,avec le chef, pas meme avec le peuple mais le chef. Aujourdh'hui avec Tshilombo au pouvoir, nous dècouver que dans notre constituion, il y'a des ministères régaliens,respect absolue au chef, il faut éviter tout injure de près ou loin au chef. Ainsi Tshilombo peut faire son tourisme, on nous dira c'est la rediminastion des rélations, pauvres nous qui étions habitué à voir des ministres brillants et des envoyés spèciaux eeec, qui connait aujourdh'ui le nom de notre ministre des affaires ètrangères ? Le peuple ne peut rien dire au nom de la visione du chef de l'Etat. dans un pays plein d?eglises et des prophètes de tout genre, on doit respecter la vision du chef de l'Etat.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Mampuya @T6L7OKA   Message  - Publié le 20.11.2019 à 20:28
Le problème n'est pas de piège, mais de la formation politique, de la culture poltique, de notre culture politique. A y penser le MPR et l'UDPS, sont deux partis qui issuent des memes individus,de la meme philosophie. Sont 2 partis de droite populiste ,rèactionnaire. Dans la droite rèactionnaire , on a besoin de réflechir, pas des débats, il y'a la culture du chef, et un ennemi. Dans la droite du Mobutisme, il y'avait qu'en meme un certain débat, et il y'a eu des brillants hommes dans ses rangs,Ngunz karl bond, Maitre Kamanda wa kamanda, Mandudu Bula Nyati eecc, la dècision finale revenait au chef, mais le peuple savait qu'il y'avait des hommes de haute culture politique

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Vrai Congolais @SBVC7PH   Message  - Publié le 20.11.2019 à 09:54
Lutundula comme tous les gens de LAMUKA ont travaillé avec Kabila pendant 18 ans et ils n'ont jamais fait quelque chose pour le bien du peuple, nous sommes déjà à la fin du 3ème Trimestre combien des écoles se plaignent si ce ne sont que les écoles sous tutelle des gens de LAMUKA comme AMBONGO (Catholiques) ?

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Benoit kangoma @DL8NMG7   Message  - Publié le 20.11.2019 à 08:56
Lutundula, Apres avoir chanter pendant 18 ans kabila wumela ta province sankuru est sans ecol, ni route ni hopital ni pont, ta province est comme une ferme ou parc dans la quelle les gens ( les wumelistes ) de ce coin ne sortent pas et sont fermer.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
KALUMBA @TR57OBY   Message  - Publié le 20.11.2019 à 08:51
Un homme sage ecoute les conseils, Un insense' parle plus qu'il n'ecoute, voila la situation au Congo. Un president qui parle parle, AZO LOBA LOBA sans consulation ni plan d'execution kiekiekiekiekiekie c'est maintenant qu'il commence A faire le tour du monde pour mendier.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Benoit kangoma @DL8NMG7   Message  - Publié le 20.11.2019 à 08:35
Il ne faut pas etre jaloux quand ton prochain veut un changement hummmm le prophete de malheur lutundula!! quand toi tu dors au salon de katumba ne reve pas ça a tout le monde

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Mbok'Elengi 10e rue @TSWZGT3   Message  - Publié le 20.11.2019 à 08:30
La gratuité est constitutionnelle mais son application était le fait d’amateurisme et d’irresponsabilité de Tshilombo. Lui-même n’ayant pas étudié suffisamment. L’application de la gratuité devrait passer par étape, en commencer pour 2019-2020 qu’avec le degré élémentaire (1e et 2e Primaires) et seulement dans les écoles officielles. Puis demander aux écoles conventionnées de baisser les frais scolaires. Tshilombo n’a aucun enfant qui étudie au pays, tous sont Belges et il ne sent pas ce que les vrais parents sentent depuis la rentrée avec des enfants à la maison. Quelle pléthore dans les classes ? 70 ; 80 ; même 90 par salle, pour quelle éducation ?

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Paul @UDTY9WS   Message  - Publié le 20.11.2019 à 07:54
L'option de la Gratuité est très bonne de part sa provenance (La Constitution), mais nous devons reconnaître que cela a été fait dans la précipitation. D'où tout ces blocages.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Eyovidie @S4RLC4P   Message  - Publié le 20.11.2019 à 07:47
Voilà un député national fier d'exclure des millions d'enfants congolais du système éducatif afin de trouver un marché d'applaudisseurs et porteurs des drapeaux de leurs partis politiques sans assise nationale Au lieu de commencer avec la gratuité,ce professionnel de la députation clandestine trouve que les enfants de Katakokombe abandonnés dans la chasse aux rats ne peuvent ne fût-ce-qu'apprendre à lire et à écrire Tout ce qu'il sait faire,c'est courir derrière Moïse pour lui soutirer de l'argent afin d'envoyer ses enfants en Europe et continuer son mouchardisme au profit de Kabila. Cette gratuité de l'enseignement va nous aider à détecter les vrais sorciers dans ce pays. Lutundula, avec son défaitisme, en est un.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
chunks @Z28NX2R   Message  - Publié le 20.11.2019 à 07:37
Christoph lutundula a travailé avec kabila, ils n'ont pas trouvé l'argent pour payer les enseignants, tu te tais alors et laisses le temps alors aux autres et tu veras que ton pessimisme ne te rendra rien comme resultat car ces gens travaillent eux. Fatshi beton courage et avec votre dircab vous irez trop trop trop loin car nous parents nous vous soutenons fort!

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Changement @XNSO9E6   Message  - Publié le 20.11.2019 à 07:26
Christophe Lutundula, Si avec Kabila vous n'aviez pas pu faire ça nous haut et fort que la gratuité de l'enseignement elle est effective au Congo il fait l’accepter.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Dunia Kilanga soutient que ces propos sur l’élection de Félix Tshisekedi ont été « changés »
left
Article précédent Moïse Katumbi crée son parti politique d'ici "l'année prochaine" (Moni Della)

Les plus commentés

Société Tshisekedi lance la construction des rocades de Kinshasa, fruits du contrat sino-congolais révisé

22.06.2024, 13 commentaires

Société Le ministre Constant Mutamba supprime le F92 et accorde un mois aux ASBL et églises sans personnalité juridique de se conformer à la loi

22.06.2024, 7 commentaires

Politique « La démission de Stéphanie Mbombo était prévisible », Richard Mwenyemali, Ensemble MK

21.06.2024, 6 commentaires

Science & env. Démission de Mme Stéphanie Mbombo : le coup de gueule contre Sassou sur la Commission du Bassin du Congo qui aurait précipité sa chute ?

21.06.2024, 6 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance