Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 01 juillet
mediacongo
Retour

Société

Phénomène « direct » : Les chauffeurs de taxis et taxi-bus imposent la loi à Kinshasa

2020-02-06
06.02.2020
2020-02-06
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/02-fevrier/03-09/ketch.jpg -

Ce n’est plus facile de se déplacer dans la capitale Kinshasa. Depuis quelques temps, prendre place à bord d’un taxi ou taxi bus relève d’un miracle. Un véritable casse-tête pour les kinois qui pourtant aimer bouger à tout moment.

Dans plusieurs arrêts de bus et parkings de Kinshasa, les chauffeurs qui font le transport en commun ont instauré le système de « direct ». Selon ce système, lorsque vous montez à bord d’un véhicule affecté au transport, le prix de la course qui sera payé par tous les passagers est fixé d’avance par le transporteur. Le premier qui descend paye le même montant que celui qui arrive au terminus. C’est à prendre ou à laisser.

Ce phénomène « direct » augmente le prix de la course de transport, surtout pendant les heures de pointes :

« zando direct » «victoire direct » « Gambela direct », « Upn direct » … autant des slogans qui étonnent les kinois surtout chaque matin, lorsqu’ils se retrouvent à un arrêt de bus et veulent se rendre à un lieu de RDV. Que l’on habite la Tshangu, Gombe, Matete, Masina, Limete ; Mont Ngafula … Ce phénomène est omniprésent. Ajoutez à cela les embouteillages qui se créent sur les artères de la capitale, les kinois se sentent abandonnés.

Devant une telle situation, seuls ceux qui ont un portemonnaie assez garni qui peuvent monter à bord de ces véhicules. Les autres restent coincés dans des arrêts de bus, des heures et des heures attendant un moyen de transport à la portée de leurs bourses.

Devant ce qui ressemble à une jungle, les kinois en appellent à l’autorité compétente pour restaurer de l’ordre dans ce secteur. Car chaque chauffeur fixe le prix de la course selon son vouloir.

« Nous demandons à l’Hôtel de ville de vouloir bien prendre des mesures idoines pour que cesse ce phénomène de « direct » qui complique le transport en commun » a martelé un passager.

Accusés, les chauffeurs de taxi et taxi bus se défendent. Ils préfèrent ce système pour éviter de faire le « demi-terrain », qui aussi occasionne la majoration du prix du transport.


Matin Infos / Angop / MCP, via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 4 commentaires
8580 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


Baylon @LN5Q8QJ   Message  - Publié le 06.02.2020 à 17:42
PAS DU TOUT ETONNANT ! QUAND L'ETAT CONGOLAIS BRILLE DANS LA MEGESTION DES AFFAIRES, LE CAS DES BUS TRANSCO ET NEW TRANS KIN, SI ET SEULEMENT SI CE PATRIMOINE LUI APPARTENAIT REELLEMENT, QUEAND L'ETAT CONGOLAIS BRILLE DANS LA DEPOSSESSION ET LE MANQUE DE SUIVI ET D'INNOVATION, A QUOI D'AUTRE LE PEUPLE PEUT BIEN S'ATTENDRE ? LE CONGO PROSPERE ARRIVERA AVEC UNE TOUTE AUTRE GENERATION AU SANG NOUVEAU. LE VIRUS N'A AUCNE CHANCE D'ETRE ERADIQUE.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Fils Mvutu @8Z6N9PT   Message  - Publié le 06.02.2020 à 16:07
La plus grande déception que le peuple Congolais ait connue, c'est Felix Tshilombo!!! Quelqu'un qui a vécu longtemps à Kinshasa, un Congolais du centre (vrai Congolais???!!!)??? Un président qui est issu des élections??Nooon c'est triste!!!

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Le Congo Nous appart @ZNTFPWY   Message  - Publié le 06.02.2020 à 15:20
Comme l'a toujours dit monseigneur Ekofo, depuis un certain temps l'état n'existe plus en RDC. Tout le monde peut faire ce qu'il veut, quand il veut et où il veut. Ils se contentent de rétro-commission juteux que de travailler ou résoudre les problèmes du quotidien congolais. Mon pays va extrêmement mal.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
JBLK @QB11MIS   Message  - Publié le 06.02.2020 à 12:40
L'Etat a démissionné dans son rôle de régulation de la vie publique et raison pour laquelle ce secteur est devenu une jungle au vu des autorité alors que la force est à la loi.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Sauts-de-mouton : les députés de Kinshasa alertent sur une léthargie dans l’exécution des travaux
left
Article précédent Mines: le sous-sol congolais, le véritable ennemi du Congo ?

Les plus commentés

Société Justice : Constant Mutamba annonce l'ouverture, ce mercredi, d'un procès public contre Corneille Nangaa et ses complices

23.07.2024, 12 commentaires

Société Judith Suminwa aux membres du gouvernement : « Nous devons bannir l’exposition d’une vie ostentatoire, d’un luxe isolent »

22.07.2024, 10 commentaires

Religion « Désormais aucune association confessionnelle ne peut s’installer dans un rayon de 500 mètres par rapport à une autre », ( Constant Mutamba)

21.07.2024, 7 commentaires

Politique Agression rwandaise : Vital Kamerhe obtient les assurances de l'Union européenne pour le retour de la paix dans l'Est de la RDC

20.07.2024, 5 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance