mediacongo.net - Actualités - Effets induits des mesures préventives : A Kinshasa, le prix du transport en commun revu à la hausse sur certains trajets



Retour Société

Effets induits des mesures préventives : A Kinshasa, le prix du transport en commun revu à la hausse sur certains trajets

Effets induits des mesures préventives : A Kinshasa, le prix du transport en commun revu à la hausse sur certains trajets 2020-03-24
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/03-mars/23-29/transport-kinshasa-prix-anr.jpg -

Les conducteurs qui attribuent cette hausse aux mesures prises par le Gouverneur de la ville appellent à la révision à la baisse du prix du carburant.

La ville de Kinshasa a connu, hier lundi 23 mars, une hausse de l'ordre de 50 % du prix de transport en commun sur certains trajets, les conducteurs ont exigé hier 1000 fc sur des trajets qui coûtaient normalement 500 fc. Ce qui a rendu difficile la circulation des populations.
Des taximen se sont montrés catégoriques. Ils exigeaient 1000 FC même pour de petites courses comme le tronçon Pascal-N'djili Q I.

Les taxi-bus ont, eux aussi, revu à la hausse leur tarification. Pour des courses Pascal-Ville boulevard, ou Lemba-ville boulevard, par exemple, ils exigeaient 2000 fc, au lieu de 1000 fc habituel.

Cette hausse de prix a été observée chez les conducteurs de taxis moto. Certains d'entre eux ont triplé le prix de la course, exigeant parfois 1500 FC pour des trajets qui, jusqu'il y a très peu, coutaient 500 fc.

TROP DE PIÉTONS DANS LES RUES

La hausse de prix du transport observée hier a condamné des colonnes de piétons à emprumter la fameuse "Ligne 11". Si certaines personnes ont préféré faire le pied faute d'argent de transport, d'autres par contre l'ont fait par peur de se retrouver côte à côte avec des potentielles victimes de coronavirus à bord de tel moyen de transport en commun ou de tel autre.

"Je rentre à la maison à pied. L'argent de transport que j'ai prévu s'est avéré insuffisant. Malheur étant quelque fois bon, ça me permet aussi de ne pas me retrouver confiné dans un même bus avec des gens que je ne connais pas au risque de contracter le Covid-19", déclare Roger, la trentaine révolue.

Interrogés au sujet de la hausse de prix du transport, les conducteurs pointent du doigt la baisse de leurs recettes journalières consécutive aux nouvelles mesures de prévention contre le Covid-19, récemment prise par les des autorités.

BAISSER LE PRIX DU CARBURANT

"Nous n'avons pas de choix que d'augmenter le prix du transport pour combler ce déficit. Nos patrons sont même tentés de garder leurs véhicules à la maison jusqu'à la levée de cette mesure. Nous travaillons pour ne rien gagner. Que la population nous comprenne", a déclaré un conducteur abordé à Super Lemba.

D'autres chauffeurs interrogés invitent le Gouvernement à revoir à la baisse le prix du litre à la pompe. "Ce qui nous permettra de pouvoir ne pas trop ressentir le poids de ces mesures. Sans la révision à la baisse du prix du carburant, il nous sera très difficile de respecter ces mesures", ont-ils fait remarquer.

Malgré le déploiement des éléments de la Police sur terrain, la plupart des conducteurs, surtout ceux des vieux taxi-bus de marque Mercedes, communément appelés "207" à Kinshasa, ont du mal à respecter les mesures prises par les autorités pour limiter la propagation du Covid-19.

VIVEMENT LE RESPECT DES MESURES

Ce constat est surtout fait dans les routes secondaires des quartiers périphériques de Kinshasa. Des conducteurs de motocyclettes embarquent deux passagers au lieu d'un seul. Même constat pour les tricycles qui prennent quatre passagers au lieu de deux.

Les taxis bus attendent l'obscurité où très peu d'agents de l'ordre sont sur la chaussée, pour marcher sur ces mesures prises par les autorités. Ils embarquent plus de passagers à bord.

Pour limiter la propagation du Covid-19 à Kinshasa, le Gouverneur de la ville Gentiny Ngobila a décidé que le bus Transco ne prenne pas plus de 20 passagers à bord. Il n'a exigé que 15 passagers pour les bus Esprit de vie, 10 pour les bus, 3 pour les taxis, 2 pour les tricycles et un seul passager pour les motocyclettes. 

Orly-Darel Ngiambukulu
Forum des As / MCP, via mediacongo.net
2798 suivent la conversation
5 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Joël | M1WKFZA - posté le 24.03.2020 à 12:08

Cette situation-on l'espère-est temporaire mais les gens sont tellement égoïste qu'ils ne peuvent pas accepter de se sacrifier même pour un court instant. Même les grandes entreprises en Europe font des pertes financières en cette période. Je ne souhaite pas en arriver là mais un confinement total pour tous le monde servirait bien de leçon à ces chauffeurs égoïstes. Et il est aussi anormal que le prix à la pompe ne baisse pas.

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Joël | M1WKFZA - posté le 24.03.2020 à 11:59

Cette augmentation est tout simplement du vol! Un taxi avec 4 clients gagnait 2000Fc à l'ancien tarif. Aujourd'hui en fixant 1000fc pour 3 clients, il aura 3000fc!! C'est même beaucoup plus que ce qu'il gagnait avant. On aurait pu comprendre une augmentation à 600 ou 700Fc. Et que diront ces chauffeurs qui ne voient que leurs propres intérêts si jamais la situation sanitaire exigeait un confinement total comme à l'étranger? Ils vont rouler avec leurs véhicules dans leur parcelle?

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Eyovidie | S4RLC4P - posté le 24.03.2020 à 10:27

Dans la relation Volume-Coût-Profit c'est tout à fait normal.Vous diminuez le nombre de clients à bord,il faut compenser ça par l'augmentation du tarif pour maintenir le résultat. Seulement,il fallait négocier avec le décideur attitré pour éviter l'anarchie.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
anaonyme | 92D3XD4 - posté le 24.03.2020 à 10:13

ENCORE DE L INCOMPETENCE ET DE L AMATURISME.Ces mesures sont salutaires à 100pc mais des dirigeants compétents dévancent les conséquences PREVISIBLES soit par un contrôle strict-ce qui est impossible ds un pays corrompu- ou alors avec des mesures financières au profit des opérateurs affectés, ce qui est impossible ds un pays corrompu,aux caisses vidées par tt quiconque officiel en a la possibilité:::

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Ananie | PXV9MLR - posté le 24.03.2020 à 08:38

Malheureux congolais, Les commerçants abusent de nous, Les banques sont les plus chères au monde Le transport aérien le plus cher Le prix du taxi qui double et triple Le gouvernement n'en parlons pas. Le prix du baril a sérieusement chuté jusqu'au tiers, mais pas de révision à la baisse au niveau de la grande distribution? Oui, profitons du peuple d'abord en leur manière. Et, aucun parti politique coalition/opposition n'interpelle le dirigeants? Pourquoi, il n'y a pas la police la nuit? Non, ils sont en poste chez les chinois et libanais. Pourtant le premier citoyen avait déclaré lors de ses premiers jours au pouvoir qu'il allait arrêter avec cet abus pour que le...

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Coronavirus/Congo-Brazza : ouverture d'une enquête après le décès d'une femme enceinte mal...

Afrique ..,

Bukavu : à Bagira, Théo Ngwabidje crache sur ses propres mesures et celles du Président...

Provinces ..,

Coronavirus : la Guinée équatoriale demande le départ de la représentante de l'OMS

Afrique .., Malabo, Guinée Equatoriale

Hydroxychloroquine: The Lancet met en garde sur d'"importants doutes" autour de son étude...

Santé ..,