mediacongo.net - Actualités - Coronavirus : certains conducteurs refusent de réduire le nombre de passagers dans le transport en commun



Retour Société

Coronavirus : certains conducteurs refusent de réduire le nombre de passagers dans le transport en commun

Coronavirus : certains conducteurs refusent de réduire le nombre de passagers dans le transport en commun 2020-03-24
Provinces / Santé
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/03-mars/23-29/taxi_bus_207_transport_commun_20_000.JPG -

Dans certains coins de Kinshasa, comme le district de la Tshangu (Est de la capitale), la mesure de réduction du nombre de passagers n'est pas du tout respectée par certains conducteurs.

La circulation était quasiment habituelle lundi 23 mars dans certains arrêts de bus. Ces derniers étaient bondés de monde qui se disputent l'accès dans le transport en commun.

A De bonhomme, à Bitabe et à Pascal, certains bus de marque 207 transportent plus de dix personnes pourtant interdits par les autorités.

D'autres respectent mais en augmentant le prix. La ligne qui coûtait 500 FC s'élève à 1000 FC voire à 1500 FC, selon l’humeur du chauffeur.

Même scénario chez les motocyclistes.

Sur les artères, les bus « Transco » et « Esprit de vie » sont absents.

Dans les Taxi « Ketch », la plupart de conducteurs respectent la consigne de transporter trois passagers.

Sur les avenues Lumumba et Poids Lourds dans la commune de Limete (centre), les jeeps de la police circulent pour faire exécuter la loi mais parfois sans succès. 

Dans certains coins, ce sont des accrochages entre policiers et conducteurs. Les autres chauffeurs préfèrent des arrangements à l'amiable avec les policiers. Dans d'autres coins, les policiers réussissent à mettre la main sur les conducteurs récalcitrants.

Interrogés, certains conducteurs et autres Kinois estiment que l'application de cette mesure va peiner à Kinshasa car, l'Etat n'a pas mis  en place les moyens de transport nécessaires, avant de prendre ladite mesure.

D'autres pensent que c'est tout à fait normal de respecter cette mesure pour se protéger contre Coronavirus qui dérange le monde entier.

D'autres encore, à l'instar des motocyclistes, obligés de transporter un seul passager, pensent que cette mesure ne servira à rien mais comme elle est prise par les autorités, il faut la respecter.


Radio Okapi / MCP, via mediacongo.net
1210 suivent la conversation
5 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Ngosima | R7F5B9W - posté le 24.03.2020 à 16:47

Le moment est très critique avançons des idées qui peuvent nous aider à protéger nos proches et nous-meme. Epargnez-nous des propos tribaux. Attendez la fin du coronavirus pour régler vos comptes. Le moment n'est pas approprié.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Antoine Wa Budiadia | TSWZGT3 - posté le 24.03.2020 à 15:46

CE COMMENTAIRE A ETE SUPPRIMEE (PROPOS TRIBALISTES)

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Ananie | PXV9MLR - posté le 24.03.2020 à 15:42

Très bonne question Jamel. Dans mon commentaire du matin, je disais qu'il fallait récupérer tous les policiers commis à la garde des magasins chinois et libanais pour imposer cette mesure. Et, bien évidemment frapper très fort tous les récalcitrants. L'État doit arrêter de se montrer aussi faible devant les individus. Pourquoi transco n'est pas sur la voie publique? L'État devrait subventionner sa société de transport pour garantir sa présence. Le coût d'un voyage du président a l'étranger suffit pour subventionner transco et Transkin pendant 3 mois. Ou, l'argent est fini!

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Antoine | GNF1HEC - posté le 24.03.2020 à 15:01

Il y a des mesures qui, pour se faire appliquer, il faut prendre un fouet en main; la démocratie ne nous donne pas droit à une anarchie. Pourquoi pas sanctionner sévèrement les récalcitrants? De toutes les façons, il en va de la vie de tout un peuple qu'on est sensé protéger!

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jamel | UPHR8QX - posté le 24.03.2020 à 13:21

Sont-ils aussi forts que l'Etat ??????????????????????????

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Coronavirus à Bukavu: la commune d’Ibanda en confinement dès ce lundi et l’amande pour...

Provinces ..,

“Covigonum” un remède contre le coronavirus conçu par un laboratoire Beni, en étude à...

Santé ..,

Coronavirus en Afrique : qui sont les grands gagnant de la crise ?

Economie ..,

Coronavirus : L'étude sur l'hydroxychloroquine est-elle « foireuse », comme l'a dit le...

Santé ..,