mediacongo.net - Actualités - Opération « mains propres » ou complot politique, l’emprisonnement de Vital Kamerhe laisse Kinshasa dubitative



Retour Politique

Opération « mains propres » ou complot politique, l’emprisonnement de Vital Kamerhe laisse Kinshasa dubitative

Opération « mains propres » ou complot politique, l’emprisonnement de Vital Kamerhe laisse Kinshasa dubitative 2020-04-25
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/04-avril/20-26/kamerhe_vital_20_0.jpg -

Vital Kamerhe

Le directeur de cabinet du nouveau président congolais et ex-homme fort du régime Kabila est soupçonné d’importants « détournements de fonds publics ».

Complot politique ou opération « mains propres » ? Passionnée par les débats politiques, la capitale congolaise oublierait presque sa lutte contre le coronavirus pour discuter du sujet. Tout commence dans la soirée du 8 avril. Alors que la rumeur enfle depuis le milieu d’après-midi, la confirmation finit par tomber : Vital Kamerhe, le tout-puissant directeur de cabinet du président Félix Tshisekedi est arrêté et placé en détention à la prison centrale de Makala. Une première dans l’histoire de la République démocratique du Congo (RDC).

Au cœur du scandale : l’ambitieux Programme des cent jours lancé par le président de la République dès son arrivée au pouvoir début 2019. Il s’agit d’un vaste plan d’investissements pour moderniser les infrastructures du pays et achever un certain nombre de projets commencés par son prédécesseur, Joseph Kabila.

Des centaines de millions de dollars sont décaissés pour la construction de ponts urbains à Kinshasa, de routes dans les provinces ou encore de maisons préfabriquées. Vital Kamerhe supervise le tout. C’est à ce titre qu’il est convoqué début avril par le parquet général près la cour d’appel de Kinshasa-Matete. Entendu au départ comme simple « renseignant », il est désormais soupçonné d’importants détournements de fonds.

Les premiers dysfonctionnements sont pointés du doigt dès les premiers mois de travaux. Des organisations comme l’Observatoire de la dépense publique (ODEP) dénoncent des surfacturations et un problème d’opacité dans les attributions de marchés. A Kinshasa, la construction des « saute-mouton », ces ponts urbains conçus pour désengorger les axes principaux, piétine et crée des embouteillages monstres. La population est excédée. « Je pense que ça a été un tournant décisif », analyse Georges Kapiamba, de l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ), « des Kinois ont commencé à enlever la tôle autour des chantiers, et on s’est rendu compte que beaucoup étaient à l’arrêt. Il était impossible de ne pas réagir ». Le chef de l’Etat congolais annonce en conseil des ministres un audit sur les travaux.

« Corruption institutionnalisée »

Ces scandales entachent le début de mandat d’un président qui avait fait du rétablissement de l’Etat de droit sa priorité. La RDC est classée 168e sur 180 dans l’indice de perception de corruption de l’organisation Transparency International. « La corruption est institutionnalisée à tous les niveaux, et il y a un vrai manque de contrôle avec des organismes comme la Cour des comptes qui sont complètement muselés », détaille Valéry Madianga, porte-parole de l’ODEP.

C’est d’ailleurs ce qui effraie les investisseurs étrangers et laisse la RDC au bord du défaut de paiement. Le président a besoin d’argent pour financer son programme. Pendant sa première année, il a multiplié les voyages à l’étranger. Mais ses partenaires, Etats-Unis et FMI en tête, exigent plus que de simples promesses pour s’impliquer. Ce qui a amené Félix Tshisekedi à procéder en janvier à des nominations de hauts magistrats, comme le procureur général près la Cour de cassation, Victor Mumba.

Le président doit aussi réparer des erreurs internes. Nicolas Kazadi, proche conseiller engagé sur le Programme des cent jours, reconnaît que « le choix des prestataires n’a pas été transparent. On a travaillé dans l’urgence, mais cela ne justifie pas tous ces manquements. On a entendu les critiques, mais on a réagi trop tard ». Ce programme aurait pu marquer un tournant avec la génération précédente. Mais ça n’a pas été le cas.

Une enquête judiciaire est donc finalement lancée fin février et plusieurs arrestations ont lieu avant celle de Vital Kamerhe. Thierry Thaeymans, directeur général de la Rawbank, la principale banque de RDC, ainsi que David Blattner, Jammal Samih et Mutima Sakrini, d’autres dirigeants de grosses entreprises impliquées dans ces travaux ont eu à répondre d’accusations de détournements de fonds. Thaeymans et Blattner, eux, ont été libérés sous caution quelques jours après leur arrestation.

Vital Kamerhe espérait le même traitement, mais le 1 avril sa détention préventive a été prolongée de quinze jours. Preuve, selon son avocat John Kaboto, d’un acharnement contre son client. « Toutes les conditions qui pouvaient motiver le juge de lui accorder une liberté provisoire sont réunies. Avec l’état d’urgence et la fermeture des frontières, il ne va pas s’enfuir, donc je ne comprends pas pourquoi il n’est pas libéré. » Ses avocats s’étonnent aussi qu’aucun ministre n’ait été arrêté, alors que Vital Kamerhe lui-même n’a pas signé les passations de marché. Malgré sa détention, le directeur de cabinet du président est d’ailleurs toujours en poste avec un intérim assuré par son adjoint, pour une durée maximale de trois mois.

« Bandits en cravates »

Au sein du camp Kamerhe, beaucoup crient donc au complot. Le porte-parole du parti Sele Yemba voit dans l’arrestation de son leader « un dossier éminemment politique » piloté par la présidence. « Il s’agit d’éliminer Vital Kamerhe de la course pour la présidentielle de 2023 ». Yemba fait d’ailleurs référence à l’« accord de Nairobi », conclu entre Felix Tshiseked et Vital Kamerhe en novembre 2018 qui stipule que le second aiderait le premier à obtenir le pouvoir en 2019, et que les rôles s’inverseraient lors de l’élection suivante.

Les associations qui plaident depuis des années pour la fin de l’impunité ne savent plus vraiment sur quel pied danser. Jean-Jacques Lumumba, petit-neveu de l’historique premier ministre du Congo indépendant, veut lire dans cet épisode un tournant encourageant. « A l’époque de Kabila, on n’aurait jamais vu un directeur de cabinet ou un patron de banque être inquiété. Des petits bandits étaient arrêtés, mais pas des bandits en cravate. Donc nous disons bravo, mais nous voulons que la justice soit impartiale, sinon cela donnera raison à tous ceux qui crient à l’acharnement. Il faut maintenant s’occuper de toutes les affaires et laisser travailler la justice. »

Les organisations citoyennes demandent que les principaux dossiers de présumés détournements de fonds sous l’ère Kabila soient rouverts. Une opération « mains propres » d’autant plus hypothétique que le président Tshisekedi avait précisé en septembre 2019 qu’il n’irait pas « fouiner dans le passé ».

Juliette Dubois
Le Monde / MCP, via mediacongo.net
10000 suivent la conversation
23 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

JUSTICIER | 4TZW14P - posté le 27.04.2020 à 00:33

PAS DE DEUX POIDS DEUX MESURES Nous attendons encore le convocation par le Parqut de Madame ACACIA BANDUNBOLA qui en 8 mois comme ministre a fait dépenser au trésor pulic près de 2 millions de dollars en ‘’ »’’frais de mission » en faveur de sa famille- tous ds son cabinet et qui partaient en ballade en Europe, dont le dernier, son frère Didier, paix àson a son âme, pour aller assister à un concert de musique en France, lequl concert a ramené plus de 70pc des cas de coronavirus en RDC et lequel coronavirus La dame ACACIA a déclaré que pour elle c’était ‘’UN JEU’’

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Makelele | CQWHWYY - posté le 26.04.2020 à 16:57

Anonyme ci-bas, arrête de rêver. Il n'y aura plus de coup d'État en Rdc depuis qu'il y a eu passation de pouvoir de manière pacifique et civilisée. Qu'il soit dépassé ou qu'il gère notre pays comme il veut, Félix Tshisekedi est Président jusqu'en 2023. Il ne lui reste que deux ans pour juger son action. En 2023, ce sera l'année de préparation des élections. Wait and see.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
anaonyme | 92D3XD4 - posté le 26.04.2020 à 16:03

Et TSHILOMBO ne ‘’ s’ inquiète ’’ pas des 69 tués en DEUX JOURS (plus que le coronavirus ) à L Est !!!! CONGOLAIS soyons honnêtes, TSHILOMBO est totalement dépassé mais comme il semble que TOUT est question de TRIBU, je vous propose des VALABLES candidats remplaçants possibles s MIEUX profilés pour gérer la RDC en ce moment précis : NOEL TSHIANI FRANCOIS LUBOYA DELLY SESSANGA ,FRANCOIS MWAMBA voire GABIN TSHITEYA ou MWANA NTEBA ;Par quel mécanisme ??? Pacifique : convaincre TSHILOMBO par des sages,puis un vote AU CONGRES

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | T6L7OKA - posté le 26.04.2020 à 08:18

L'opération mains propre,par la politique? ou l'échec de la politique. Aucun politicien peut ne peut,ne pourra porter une politique de main propre. Cela finirà par l'ingérence dans le pouvoir judiciaire, et la destruction ,ou fin de la politique meme. Il est difficile de juger soit meme.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
JUSTICIER | 4TZW14P - posté le 26.04.2020 à 06:19

SUITE A VITAL MON FRERE. A la place d'un procès DISTRACTION,Permets à ce peuple que TU AIMES et à FELIX de se CONCENTRER ds la lutte contre LES TUERIES dans L Est du pays et aussi la maladie diabolique corona virus .Reconnais tout ; demande pardon et sois libéré tu te sentiras ainsi libéré d’un poids inutile

Non 2
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
JUSTICIER | 4TZW14P - posté le 26.04.2020 à 06:17

VITAL VITAL MON FRERE Regardes comment tu es tourmenté, tes sommeils sont inondés d’images précambriens,et cela à force de réfléchir sur les montages , sophismes et gymnastique d »équilibrisme logiques à imaginer pour à essayer de te blanchir de ces accusations ,Tu t’enferre dans une fausse AUTOCONVICTION D INONNCENCE qui risque de t amener au délire ,AVC ou apoplexie. VITAL LIBERE TA CONSCIENCE ,avoue tes fautes, demandes pardon à la Nation , à Félix , à tes enfants, épouse et millions de partisans , aux militants de l’ UNC . Enlève à ces magistrats la perspective de chercher à te ridiculiser lors d’un procès public?

Non 1
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Yukor | AXQNA21 - posté le 26.04.2020 à 01:31

Dans ce saga c’est FATSHI avec ses frères kasaïens et leur parti tribal UDPS qui sont en train de se déshabiller en public au profit de Joseph Kabila Kabange le grand maitre du jeu…..Vital Kamerhe a beaucoup de chance de devenir président de la République de la RDC en 2023 …

Non 6
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
BIBI | GR3UJ9N - posté le 25.04.2020 à 21:24

les affaires en cascade, des réalisations qui court-circuite le processus d'un vrai projet,des priorités mal identifiées,les membres d'un même gouvernement qui passent leur temps à s'épier, à se faucher l'herbe sous le pied plutôt qu'à travailler ensemble. Et certains nous ont fait croire que cette union (cohabitation ou coalition) est la meilleure solution pour la RDC. Vraiment dans ce pays on marche sur la tête. Et la pauvre population dépassée est devenue passive et pourtant c'est sa survie,son avenir qui se joue.Il va falloir qu'elle apprenne à lever la tête, il n'y a pas d'autres solutions pour que l'horizon s’éclaircisse pour elle: qui ne risque rien n'a rien.

Non 2
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
FwaLuFwaKaFwa | Y7YGRRH - posté le 25.04.2020 à 20:25

La conscience collective ne peut s'emouvoir pour celui qui incarne l'inversion de valeurs que lui meme a edicté. Que justice soit faite. Qu'il soit l'exemple vivant de l'Etat de droit qu'il prechait lui-même. FwaLufwaKafwa! Ko!

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
SHAKA | 2ZKD172 - posté le 25.04.2020 à 20:22

il n'y a rien sous le dossier Kamerhe parce que le premier visé ce son patron avec sa famille et son parti UDPS les grands bénéficiaires de la mascarade des sauts de moutons des travaux pas du tout justifiés a KIN qui vraiment peut nous dire a ce jour c'est quoi l'importance capitale des sauts de moutons pour les congolais ? en quoi c'était si urgent les sauts de moutons avant l'hôpital maman Yémo,avant la rénovation du grand marché de KIN,avant l'entretiens des axes stratégique de la capitale comme l'avenue du commerce ,Kassais,Sendwe,Bokasa ,Kato Kauka vers UNIKIN,avenue de la victoire a Matongé impraticable ?

Non 1
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
TJB | 26JI5QT - posté le 25.04.2020 à 20:09

Au plus vite ce dossier sera bouclé au plus vite les spéculations s'arrêteront.Vous avez des preuves,faites un procès et puis on passe à autre chose.Plus le temps passe plus on peut penser que c'est politique?Ma conclusion à moi,elle vaut ce qu'elle vaut,le dossier est léger,tout ce cinéma pourrait accoucher d'une souris,une petite même.

Non 3
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Azanga Mawa | 9AE4BIQ - posté le 25.04.2020 à 20:06

Y a-t-il eu une opération Mains propres? Non. Affaire Kamerhe découle de l'indignation des Kinois à la suite des embouteillages créés par des Sauts-de-moutons par rapport à sa logorrhée contredite par le Ministre des finances. Il y aurait ladite opérationsi cela a été planifiée en aval. Il n'y a même pas une cabale politique politique car la seule personne derrière cela ne peut être que Tshilombo. Or une simple déclaration populiste de Kamerhe l'emporterai. Il n'a pas intérêt. Saint comme on voudrait le présenter, d'où provient transféré à son compte par la banque maffieuse Rawbank? A ça, les experts refusent d'y répondre.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
FwaLuFwaKaFwa | Y7YGRRH - posté le 25.04.2020 à 19:56

La conscience collective ne peut s'emouvoir pour celui qui incarne l'inversion de valeurs que lui meme a edicté. Que justice soit faite. Qu'il soit l'exemple vivant de l'Etat de droit qu'il prechait lui-même. FwaLufwaKafwa! Ko!

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Musa | G14FZFF - posté le 25.04.2020 à 19:45

Nous voulons que la justice ouvre les dossier de tous ceux qui ont detourne', VOLE' l'agent a l’époque de Kabila et sa bande a ce moment le peuple Congolais va dire que Felix Trichekedi va mettre l'etat de droit. Ne faut pas jouer l'hypocrisie. A bon attendeur SALUT.

Non 1
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Golf | 7PBHH8Y - posté le 25.04.2020 à 19:28

Des maisons surfacturées sans plan d'assainissement, d'électrification et d'addiction d'eau, je ne vois pas comment il sera blanchi.

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Ananie | PXV9MLR - posté le 25.04.2020 à 19:25

L'article ne mentionne pas la position du ministre de la justice. Pourtant, c'est lui qui a instruit le tribunal de mstete de lancer l'instruction sur ce projet. Le choix du president etait plutot de faire un audit. Je soutiens le compatriote qui pense que vk est en detention par la volonte du FCC pour ne pas dire JKK.

Non 2
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Light | 9PFIY6J - posté le 25.04.2020 à 18:43

Du n’importe quoi, complot contre qui?

Non 0
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Bernardin Lushi | 2OUA64F - posté le 25.04.2020 à 18:42

Pour les dossiers des annees precedant le regime Felix, le prof Luzolo Bambi doit en avoir enregistré et classé dans ses offices. Les hommes passent et les institutions restent, dit on. Il peut etre approché pour les deposer aux instances judiciaires.

Non 0
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
respect | AZLR11Q - posté le 25.04.2020 à 18:34

GK..Que FATSHI declare n’est pas fouiner ! ceci n’empêche justice de le faire.La justice,la cour de compte,l’Insp.Gen.Finance doivent faire leur travail.Rdc a perdu et continue a perdre des miliars$.On exigeant des comptes aux dirigeants du passé cela va instauré la crainte pr les dirigeants present et futur.Apres bcq des voyages de FATSHI,ou sont les investisseurs ?le seul qui est venu c’est COVID19.d’ou FATSHI doit chercher ses miliars$ ICI sur place,en faisant des audits Entreprise,Province et que les voleurs soient puni et leurs biens saisi par l’etat.

Non 0
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Golf | 7PBHH8Y - posté le 25.04.2020 à 18:23

Tout dossier en justice est la conséquence d'un acte passé (lointain ou récent). Donc le président voulait tout simplement dire, la vision du futur est de ses compétences, tandis la retrovision (fouiner) appartient à la justice estindépendante. Seul le jugement sera rendu au nom du souverain primaire et exécuté au nom du magistrat suprême, la seule haute autorité investie du pouvoir constitutionnelle de prendre une mesure de grâce.

Non 0
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme! | ET86R2M - posté le 25.04.2020 à 17:53

Je pense contrairement à Félix, qu'il doit FOUINER DANS LA KABILIE AUSSI ET SURTOUT; ainsi son action sera complète! Mais en a-t-il le MOYEN et la FORCE? Faire le contraire le TRAHIRAIT AUX YEUX DES CONGOLAIS qui ont d'une part fait confiance en lui, et se sont ensuite astreints à beaucoup de choses pour voir s'il peut montrer par une action forte que C'EST VRAIMENT LUI LE PRÉSIDENT DE LA RDC!

Non 2
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
OHIPQ2Z | OHIPQ2Z - posté le 25.04.2020 à 17:50

Avançons seulement, et l'avenir nous en dira plus! A l'allure ou vont les choses le président est obligé de fouiner si pas lui, en tout cas la justice le fera car, il s'agit d'une chaîne. Les infractions d'aujourd'hui en matière de détournements de deniers publics ont de ramifications dans le passé. Et, pour répondre a la thèse de ton article Vital K. s'en sortira encore plus Fort s'il prouve son innocence devant la justice. Il est seul devant son destin!

Non 1
Oui 15
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
LITOYI | X65XKXK - posté le 25.04.2020 à 17:34

Mes chers compatriotes,kamerhe est arrêté pas parla volonté de FELIX mais par le bon vouloir de kabila que beaucoup de congolais ignoraient jusqu'à présent car kamerhe est la main droite et gauche de kabila.

Non 4
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Condamné à 20 ans de travaux forcés, David Blattner serait en Belgique

Société ..,

David Blattner condamné à 20 ans de travaux forcés

Société ..,

60ème anniversaire de l'indépendance: pas d'inauguration de sauts-de-mouton en ce jour du 30...

Société ..,

"L'affaire Kamerhe", un procès pour corruption au sommet de l'Etat qui interpelle toute l'Afrique

Afrique ..,