Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Media & tendance Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo (habillage new site)
Retour

Culture

Banza veut redynamiser le cinéma congolais

2014-12-19
19.12.2014 , Kinshasa
Culture
2014-12-19
Ajouter aux favoris
Le ministre de la Culture et Arts, Beaudouin Banza, compte redonner au cinéma congolais ses lettres de noblesse. Il l’a confié à la déléguée du Centre Wallonie Bruxelles « CWB » qui avait   à ses côtés son adjoint Braine Tshibanda et le cinéaste belge Henri Roanne.

Ce dernier  a fait comprendre à leur hôte de marque qu’investir pour le cinéma a toujours des retombées et que le rayonnement du septième art est une nécessité culturelle.

Et pour y arriver, le ministre de la Culture a intérêt à impliquer la télévision dans ce combat car le petit écran est perçu comme une fenêtre pour les cinéastes encore peu connus. La création d’un atelier de production a été également suggérée au patron de la Culture en RDC. Suffisamment éclairé, Baudouin Banza a  promis d’en reparler au chef du gouvernement.

Le souci de Banza  Mukalay de relancer l’industrie cinématographique peut également s’expliquer par le fait qu’amputé des secteurs de la Jeunesse et Sports, il a vite pensé qu’il était nécessaire de relancer le cinéma congolais tombé en léthargie.

C’est par le biais du ciné forum organisé le mercredi 17 décembre 2014 par le Centre Wallonie Bruxelles « CWB » dans la soirée que Kathryn Brahy et Roanne sont revenus sur l’entretien qu’ils ont eu avec le ministre de la Culture, Ecrivain, journaliste à la RTBF et âgé de 82 ans, le cinéaste belge est le réalisateur du film intitulé « Chine » et projeté le mardi 16 décembre 2014 au CWB.  Que faire pour permettre aux jeunes cinéastes congolais d’émerger ? Pendant près de deux heures, Roanne a tenté  de donner des réponses aux préoccupations des cinéastes et comédiens congolais sur cette question.

Comment faire redécoller le cinéma en RDC si des salles de projection jadis prises d’assaut chaque soir par des cinéphiles patentés ont disparu ?

Visiblement embarrassé, le vieux cinéaste belge a précisé ne pas connaître nos réalités sociales, économiques et politiques. Néanmoins, a-t-il indiqué, les amoureux du septième art ont intérêt à parler d’une même voix pour faire entendre leurs revendications. En se mettant tous ensemble, ils peuvent par exemple demander au ministère en charge de la Culture de leur accorder des outils de travail qui vont leur permettre de projeter des films un peu partout dans la ville. Jusqu’ici, la salle Mongita est l’unique « temple » public où on peut voir des films, ont précisé les hôtes de Kathryn Brahy.

L’orateur principal de cette soirée a fait savoir à ses jeunes confrères qu’ils vont rencontrer sur leur route des distributeurs et producteurs des films. Et d’ajouter que les négociations avec ces messieurs sont souvent âpres. Il leur a demandé de fédérer leurs ressources en montant un atelier de production. Ce cadre va permettre aux comédiens et cinéastes de travailler.

Revenant sur sa propre expérience, il a révélé avoir été tenté par le journalisme pendant son adolescence mais a été «orienté » ensuite  vers le cinéma. Passionné du cinéma, on les gavait  dans un premier temps des films allemands et un peu plus tard il s’est familiarisé avec des séries américaines.

A l’époque, il n’y avait pas d’écoles d’arts dramatiques en Belgique. A force de voir des films, il est devenu  cinéaste.  Quant à son film sur la Chine, il a dit avoir laissé les gens parler. C’est dans la foulée de la « révolution culturelle » qu’il s’était rendu au pays de Mao.

Roger Kwamy, décédé depuis des lustres, est jusqu’ici le plus grand cinéaste congolais. Son film « Moseka » a été joué au Fespaco. Il y a également Balufu, Mwenze Ngangura...Ces compatriotes ont bénéficié du soutien du gouvernement congolais.

L’artiste Vaweka a fait savoir que c’est une bonne chose de s’inspirer de l’expérience des aînés mais a déploré la tendance de ses collègues à vouloir parfois à tout prix réaliser un film même si les conditions ne s’y prêtent pas.


C’est vous qui le dites : 0 commentaire
8389 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


right
Article suivant Kinshasa : les vendeurs d'oeuvres d'art ont exprimé leur ras-le-bol
left
Article précédent ABA : Un buste érigé en hommage à l’artiste sculpteur André Lufwa

Les plus commentés

Politique Confidence de la rencontre de Luanda: João lourenço conseille à Félix Tshisekedi de consulter Kabila

08.02.2023, 27 commentaires

Politique « Certains animateurs de l’Église catholique s’arrogent le pouvoir d’utiliser leur chaire à des fins politiques » (JP Beleshay, UDPS-USA)

08.02.2023, 16 commentaires

Société Réduction du train de vie des institutions : l'ODEP propose la supression des émoluments des députés

07.02.2023, 15 commentaires

Politique Augustin Kabuya : « Au stade actuel, je dois jouer à fond mon rôle d’un vrai Mwana Bute du Chef de l’État»

06.02.2023, 12 commentaires


Infos congo - Actualités Congo - IMCongo Application - bottom - 30 août 2022

Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance