mediacongo.net - Actualités - Après l'échec de son candidat à la tête de la Ceni, le Cardinal Fridolin Ambongo en vient aux menaces !



Retour Société

Après l'échec de son candidat à la tête de la Ceni, le Cardinal Fridolin Ambongo en vient aux menaces !

Après l'échec de son candidat à la tête de la Ceni, le Cardinal Fridolin Ambongo en vient aux menaces ! 2020-07-01
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/07-juillet/1-5/ambongo_fridolin_cardinal_presse_19_001.jpg -

Cardinal Fridolin Ambongo

« (…) Lorsqu’ils obtiendront à faire passer ce personnage à la tête de la Centrale électorale, il faudra qu’ils nous trouvent sur leur chemin » Après le rejet de la candidature du candidat de l’Eglise catholique à la présidence de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), l’archevêque de Kinshasa, le cardinal Fridolin Ambongo menace.

« Je tiens ici à demander au peuple de se tenir en ordre de marche. Lorsque le moment viendra, lorsqu’ils obtiendront à faire passer les trois propositions de lois Minaku–Sakata et ce personnage (ndlr : Ronsard Malonda) à la tête de la Ceni, il faudra qu’ils nous trouvent sur leur chemin. On ne peut pas continuer, après 60 ans de l’indépendance du pays, à gouverner par défi, par mépris du peuple, par mépris de l’Eglise catholique et de l’Eglise protestante », gronde l’archevêque de Kinshasa, dans son homélie à l’occasion de la célébration hier mardi 30 juin 2020, du 60ème anniversaire de l’accession de la RD Congo à la souveraineté nationale et internationale.

Survolant la situation politique actuelle du pays, le cardinal Fridolin Ambongo a utilisé un ton dur. Aussi, dénonce-t-il ce qu’il qualifie d’acharnement de la majorité parlementaire actuelle qui, selon le prélat, fait main basse sur la Centrale électorale et la magistrature. « Ce sont des pratiques qu’on ne peut jamais tolérer. Parce que nous savons que ces deux institutions défendent l’indépendance du peuple. Et ses principes sont consacrés dans l’Etat de droit. Quand on parle de l’Etat de droit, il y a ces principes-là : l’indépendance de l’organe qui organise les élections et l’indépendance de la Justice », précise l’actuel locataire du Centre Lindonge à Kinshasa.

S’agissant particulièrement de la problématique de la désignation du président de la Ceni, le cardinal Fridolin Ambongo déclare que la position de l’Eglise catholique est claire. Il dit fustiger l’attitude de la présidente de l’Assemblée nationale, qui, selon lui, frise le mépris non seulement vis-à-vis des Eglises catholique et protestante, mais aussi du peuple congolais.

« Ces Eglises qui représentent plus de 80% de la population congolaise ont dit non à la nomination d’un personnage qui a déjà fait ses preuves dans les fraudes électorales. Malgré le «Non» de ces deux Eglises, Mme la présidente continue tranquillement à faire croire au peuple que les confessions religieuses se sont réunies pour signer un document pour la candidature de ce monsieur qui était le cerveau-moteur du système Nangaa. Nous n’en voulons pas », tranche l’ancien évêque de Bokungu Ilkela dans son homélie.

Parlant des soixante ans de l’indépendance du pays célébrée hier mardi, le cardinal Fridolin Ambongo y est allé de son verdict : « Nous devons bien le reconnaitre. Après 60 ans d’indépendance, le constat est sans appel : Nous avons honteusement échoué. Nous n’avons pas été capables de faire du Congo un pays plus beau qu’avant. Nous n’avons pas aidé notre peuple à redresser son front plus que jamais courbé. En tout, nous avons collectivement failli », a-t-il renchéri, ajoutant que la souveraineté de la RD Congo a été une indépendance plus rêvée que réfléchie.

LA CHARRUE AVANT LE BŒUF

Après l’échec de leurs candidats respectifs à la succession de Corneille Nangaa, les Catholiques et les Protestants rétropédalent. Par la voix de leurs princes respectifs, les deux Eglises estiment qu’il faille d’abord commencer par entreprendre les réformes de la Centrale électorale, avant d’envisager l’étape de la désignation de son président.

Cependant, cette position de l’Eglise catholique particulièrement, suscite plusieurs réactions dans l’opinion. De nombreux observateurs disent ne pas comprendre cette démarche de l’Eglise, dès lors que c’est elle qui avait même offert ses cadres pour des réunions autour d’un candidat président de la Ceni à trouver par consensus. On se souvient à cet effet de la rencontre de toutes les confessions religieuses au Complexe scolaire cardinal Laurent Monsengwo à Limete. Dire que c’est au cours de cette réunion que six confessions religieuses sur les huit qui devaient décider, avaient soutenu la candidature de Ronsard Malonda.

Après la rencontre de Limete, Catholiques et Protestants, n’ayant pas entériné le choix de la majorité, s’étaient retrouvés en une réunion bipartite au Centre Interdiocésain à Gombe, considéré comme le siège de l’administration de l’Eglise catholique en RD Congo. Ce n’était pas pour élaborer un calendrier liturgique commun dans le cadre du dialogue interreligieux. Plutôt, pour évacuer justement l’hypothèse du successeur de Corneille Nangaa à la tête de la Centrale électorale.

A en juger par la réaction de l’Eglise catholique sur cette question qui déchaine des passions, tout laisse croire que la majorité qui s’était exprimée lors de la rencontre du C.S cardinal Monsengwo, l’a emporté sur la minorité que sont les deux Eglises.

Question. Est-ce un péché d’avoir travaillé avec Nangaa ? Une autre question est celle de savoir s’il faut sacrifier l’expertise et l’expérience sur l’autel des agendas privés ou des préférences reposant plus sur des critères subjectifs voire ethniques.

LE COUP DE GUEULE D’UN ANALYSTE

Prenant le contre-pied de l’homélie du cardinal Fridolin Ambongo, un observateur déclare ne pas comprendre le sens des allégations du prélat de l’Eglise catholique de Kinshasa. S’agissant justement de l’indépendance du pays, cet observateur rappelle que l’histoire du Congo ne commence pas en 1960. « Quid du pillage systématique du pays par les Belges ? Il est curieux que le 30 juin, jour où nous nous remémorons les sévices qu’ont endurés nos parents pendant le colonialisme, que le prélat se serve de cette date pour démontrer et justifier le plan de van Bilsen, en fustigeant nos dirigeants comme Lumumba et Mzee Laurent-Désiré Kabila qui ont sacrifié leurs vies pour la vraie indépendance de notre pays », dit-il.

Sur un ton de révolte personnelle, le même observateur accuse le cardinal Fridolin Ambongo d’être le «fer de lance» d’une stratégie qui consiste à démontrer que les dirigeants congolais sont incapables de diriger le pays après le départ de l’homme blanc. « Ainsi, il joue le rôle de distiller cette image dans la population. Un jour comme celui-ci, il devait demander à la population de se souvenir de nos parents qui ont furent humiliés, démembrés et battus par les colons pour construire l’Europe et demander le pardon du peuple pour leurs atrocités ».

Par ailleurs, quand le cardinal invite la population à barrer la route à un candidat «imposé» à la tête de la CENI, le même observateur qualifie cet appel de larmes de crocodile, avant d’accuser l’Eglise catholique de faire semblant de dénoncer la balkanisation.

Parlant de la crise politique actuelle en RD Congo, cet analyste note que nombre de tireurs de ficelles sont tapis dans les capitales occidentales ayant comme point focal l’Eglise catholique. « Quelle est la différence entre celui qui est corrompu par un autre Congolais et celui qui l’est par les colonialistes. Tous sont corrompus. L’église et la classe politique. L’Eglise catholique et certains mouvements citoyens ont reçu au total 172.000 $ pour le processus électoral en 2018. Ils doivent aussi se justifier. Qui sont ceux qui souhaitent et travaillent pour la balkanisation, si ce ne sont les anciennes puissances coloniales qui tirent les ficelles. Nous avons encore en mémoire la Lybie, l’Irak, le partage du Soudan. Les Occidentaux ne sont là que pour leurs intérêts. La Complicité historique entre le pouvoir colonial et l’Eglise catholique ne faiblit pas. Aujourd’hui encore, il se démontre comme l’instrument du néo colonialisme. La preuve, elle relaie et exécute la stratégie des missions diplomatiques européennes et américaines pour lesquelles elle travaille (...) ».

Par ailleurs, lorsque le cardinal Fridolin Ambongo soutient que l’Eglise catholique et l’Eglise protestante représentent à elles seules 80% des chrétiens en RD Congo, le même analyste y va de ses statistiques et de son constat. « C’est une contre-vérité d’affirmer que l’Eglise catholique et protestante réunissent 80% de la population. Bien au contraire. De plus en plus de Congolais quittent ces églises traditionnelles pour les églises de réveil à cause de l’activisme politique de leurs dirigeants », affirme-t-il.

S’agissant de la CENI, cet analyste ayant partagé sa réflexion avec Forum des As estime qu'il est opportun et même important que l’Union européenne et l’ambassade des Etats-Unis en RD Congo procèdent à l’audit des fonds remis à la CENCO et à tous les mouvements citoyens opérant sous sa férule, sur le processus électoral de 2018, d’autant plus que l’Episcopat congolais n’est pas l’institution habilitée.

Enfin, notre interlocuteur estime que le même Cardinal qui contestait l'élection de l'actuel Président a fait volte-face à la manière des acteurs politiques. Au point d'accepter d'être nommé par le même chef de l'Etat à la tête du Fonds national de solidarité contre la Covid.19. 

LGK
Forum des As / MCP, via mediacongo.com
4280 suivent la conversation
16 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Charlus | YIWKF53 - posté le 01.07.2020 à 18:07

60 ans après, routes délabrées, anciennes habitations délabrées, la monnaie dévaluée, l'économie sans référence et pbase solide et puis un analayste scientifique veut nous ramener à l'époque coloniale pour justifier l'incapacité à rendre un Congo prospère revient au côlon ? C'est une honte pour un scientifique dont le parent a dépensé de l'argent durant plus d'une décennie

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
MUANA YA CONGO | 69IJ4N5 - posté le 01.07.2020 à 14:34

LOBI EZALAKI KABILA NA FAMILLE NA YE, MAIS LE 30 JUIN 2020 NA INAUGURATION YA CENTRE HOSPITALIER YA MARIE-OLIVE LEMBE, PREDECESSEUR NA YO LAURENT MONSENGWO AKEYI KOLUKA NINI KUNA? BOZOMONA NDENGE BOZA BA MIYIBI, BOZOLUKA MAKILA YA BATU ETANGA PO BA LOGES NA BINO EKENDE LIBOSO, VOUS TROUVEREZ MON DIEU SUR VOS CHEMINS. BENGA BA FAMILLE NAYO BAKENDE KOTAMBOLA, PEUPLE CONGOLAIS LISUSU TE

Non 2
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
MUANA YA CONGO | 69IJ4N5 - posté le 01.07.2020 à 14:31

YANGO EGLISE CATHOLIQUE EZALAKA PARTI POLITIQUE TO NINI? EZALAKA ETAT NA KATI YA ETAT TO NINI? FRIDOLIN AMBONGO, SALA KAKA BA MESSES NA YO, LUKA NDENGE MUSUSU YA KOLUKELA MBONGO. PEUPLE OYO OZOZELA NA NZELA, BOTA BANA NA YO TO PE YA BA NDEKO NA YO, TINDA BANGO NA NZELA. ROSSY AKUFA, FAMILLE NAYE, OKENDAKA ATA KOTIKELA BANGO MBONGO YA KOLIA (paix a son âme). CHERS COMPATRIOTES, LES EVEQUES SONT.... LUKA PEUPLE MUSUSU, KOKANISA TE KE SOKI OBIMISI 100.000 PERSONNES NA NZELA BANGO WANA NDE PEUPLE CONGOLAIS. TOYEBI DEJA BA JEUX NA BINO

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
la perspicacité | 5LBBWWK - posté le 01.07.2020 à 13:36

le Cardinal Fridolin Ambongo parle de quell people? vous etes finance par les imperialiste et vous voulez nous faire croire que votre candidat est parfait! foutez nous la paix s'il faut marcher cherchez vos femmes et vos enfants.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Lambert | VCSSG8U - posté le 01.07.2020 à 12:38

Le mal de nos compatriotes c'est de reflechir après avoir vu les conséquences. Il est temps de comprendre que la démocratie passe par ces deux institutions.Et le cardinal a bien raison. Vous vous plaigner du KO electroral de 2018 et vous refusez de croire dans les avertissements pour epargner le KO en 2023!!! Juste parce qu'on est muswahili, muluba ou mukongo. Après 60 ans d'indépendance, faisons preuve de l'union pour le bien.

Non 2
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Bea | SOQIN1J - posté le 01.07.2020 à 12:33

Des telles analyses que les prétendus intello de ce pays sont effectivement devenus un danger public ! Il faut quel niveau d'études pour comprendre que la CENI et tout le montage qu'elle porte sont d'une gravité indescriptible pour la vie actuelle et l'avenir de notre pays ?

Non 2
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Laure | TF1HMSV - posté le 01.07.2020 à 11:55

En toute sincérité, le cardinal a raison. Tenez, même le FCC-CACH connait très bien, le tripatouillage fait lors des éléctions de 2018 en vue de respecter les injonctions données par le roi de kinga kati city (pour preuve, Shadary l'a déclaré il y a seulement quelques jours). Alors, pourquoi voulez vous nommer le cerveau moteur de cette mafia à la tête de la CENI? Non, soyons sérieux

Non 2
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le sage | SD3Y66Q - posté le 01.07.2020 à 11:44

Par patriotisme, le cardinal menace. TRICHEKEDI lui fera quoi? Nommer ce Nangaa bis qui va encore tripatouiller et se moquer de la souverainete des congolais?

Non 1
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Didier | Z56HEHP - posté le 01.07.2020 à 11:23

le cardinal est sincère dans sa démarche, il ne se bat pas pour lui même, il lutte plutôt pour le bien être de la population. Il mérite soutien et estime

Non 3
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Ananie | PXV9MLR - posté le 01.07.2020 à 09:12

Meme le cardanal ne comprends pas que la designation du President de la CENI passe par un consensus ou vote de confessions religieuses? Mais, Mr le cardinal, la democratie et l'etat de droit voulaient que tout le monde respecte les regles de jeux. Donnez le nom a Mabunda, pas lui imposer ton choix. Cette histoire de 80%, n'a pas ete prevue dans le choix des animateurs de la CENI. Le peuple est devenu votre marche pied, pour vous permettre de realiser vos reves d'imposer les votres. Un homme de Dieu qui veut changer les regles sur measure, c'est de la fraude.

Non 22
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
INÈS ÉKAGA | BQ5MKVQ - posté le 01.07.2020 à 09:05

Fils de Lucifer

Non 11
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
INÈS ÉKAGA | BQ5MKVQ - posté le 01.07.2020 à 09:03

Article bidon rédiger par un incompétent corrompu

Non 3
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
TIIIII OKOLELA | 3LUJNN3 - posté le 01.07.2020 à 08:57

Aller dans dans YOUTUBE suivez les documentaires suivants: LES REVELATION DE JAMES KABAREBE; 2. JAMES KABAREBE, RWANDAIS AU KONGO RDC

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
TIIIII OKOLELA | 3LUJNN3 - posté le 01.07.2020 à 08:51

C'est bien de soutenir la fraude, avec des article, on l'a fait lors des elections de Décembre 2018 évaluez-vous où en sommes nous aujourd'hui coincé entre les mains de FCC. Le Congo est rempli des gens qui agissent émotionnellement. Vous aviez combattu MOBUTU, pendant tous le temps mais UN ENFANT RWANDAIS DE 25 ANS JAMES KABAREBE vous mis à genou pendant 23 ans. C'est le pouvoir des RWANDAIS et des OUGANDAIS qui continue. Toi analyste continué à analyse par ce que c'est ton frère qui est là. Les SWAHILI ont crus que LD KABILA était venu pour leur donné du MIEL, aujourd'hui ils peuvent plus compté les nombre de morts que les RWANDAIS leurs infligent

Non 2
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Zemira | 67ESQST - posté le 01.07.2020 à 08:46

Un analyste semi-lettré, donc dangereux.

Non 1
Oui 13
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Déjà 19 mois de retard dans la préparation des élections de 2023 (Expert)

Politique ..,

Election 2023: Corneille Nangaa demande au gouvernement d’activer déjà le processus...

Politique ..,

Désignation du successeur de Corneille Nangaa: « Les églises décident souverainement de celui...

Politique ..,

Ancien président de la Ceni, le pasteur Daniel Ngoyi Mulunda arrêté à Lubumbashi

Société ..,