mediacongo.net - Actualités - Ronsard Malonda : les Confessions religieuses demandent au Chef de l’Etat de ne pas considérer la proposition de nomination



Retour Société

Ronsard Malonda : les Confessions religieuses demandent au Chef de l’Etat de ne pas considérer la proposition de nomination

Ronsard Malonda : les Confessions religieuses demandent au Chef de l’Etat de ne pas considérer la proposition de nomination 2020-07-06
Politique
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/07-juillet/6-12/shole_ronsard_ceni.jpg -

Le Présidium de la Plateforme des Confessions religieuses, représenté par l’Eglise Catholique et l’Eglise du Christ au Congo, demande au chef de l’Etat de « ne pas considérer la proposition controversée de nomination du Président de la CENI entérinée par l’Assemblée Nationale en sa séance du 02 juillet en cours ». A travers une correspondance adressée au président de la République, Félix Tshisekedi, vendredi 3 juillet 2020, il souligne qu’il n’a été procédé à la désignation d’aucun délégué des Confessions religieuses à la CENI ni, à plus forte raison, à l’élection de son Président. « Bien au contraire, les Confessions religieuses devaient poursuivre leurs discussions afin de dégager un consensus sur une personnalité indépendante, compétente et d’une moralité irréprochable qui serait désignée comme leur délégué à la CENI ». Par conséquent, la Plateforme des Confessions religieuses demande également au premier citoyen d’inviter les composantes socio-politiques concernées au dialogue constructif en vue de réformer la centrale électorale et d’y désigner des personnalités qui répondent aux critères légaux.

Kinshasa, le 03 juillet 2020

A Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat

Palais de la Nation

Kinshasa/Gombe

Avec l’expression de notre profonde déférence

Objet : Désignation du Président de la CENI

Excellence Monsieur le Président de la République,

Le Présidium de la Plateforme des Confessions religieuses représenté par l’Eglise Catholique et l’Eglise du Christ au Congo, a appris hier dans la soirée avec stupéfaction la nouvelle de l’entérinement par l’Assemblée Nationale, en sa séance de jeudi 02 juillet courant, de la désignation de Monsieur Ronsard Malonda par les Confessions religieuses au poste de Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante, CENI, au terme d’une élection qui aurait été organisée lors de leur réunion du 08 au 09 Juin 2020.

A ce sujet, en nos qualités respectives de Président et Vice-président, nous tenons à démentir catégoriquement, à la meilleure attention de Votre très Haute Autorité, une telle désignation qui heurte fondamentalement la moralité d’une haute et prestigieuse institution de la République comme l’Assemblée Nationale.

En effet, à la réunion sus-évoquée, il n’a été procédé à la désignation d’aucun délégué des Confessions religieuses à la CENI ni, à plus forte raison, à l’élection de son Président. Bien au contraire, les Confessions religieuses devaient poursuivre leurs discussions afin de dégager un consensus sur une personnalité indépendante, compétente et d’une moralité irréprochable qui serait désignée comme leur délégué à la CENI.

En vue de formaliser et matérialiser l’information, nous avons écrit officiellement en date du 11 juin 2020 à Madame la Présidente de l’Assemblée Nationale en mettant votre autorité en copie ainsi que le Président du Sénat.

Au cours de l’entretien initié par Madame la Présidente de l’Assemblée Nationale au Palais du Peuple dans son bureau, le 22 juin 2020, nous avons délégué le Porte-parole de la Plateforme, seul habilité à parler au nom et pour le compte de la Plateforme, pour lui rappeler avec insistance l’exigence de s’en tenir à la vérité des faits aux fins d’éviter inutilement une crise à la République.

A cette occasion, nous avons aussi souligné l’impératif de procéder à la réforme de la CENI avant toute désignation de ses membres et particulièrement de son Président afin d’améliorer son fonctionnement, d’accroitre son indépendance et son impartialité et de ne pas tomber dans les erreurs du passé.

Il est, par conséquent, déconcertant que Madame la Présidente ait travesti la vérité et fait entériner frauduleusement par la plénière de l’Assemblée Nationale une quelconque désignation du Président de la CENI par les Confessions religieuses, et ce, sur base d’un faux procès-verbal d’une élection fictive dressé par certains chefs des Confessions religieuses et délégués, non attitrées quant à ce.

En l’espèce, sur pieds de l’article 17 de la Charte des Confessions religieuses, seuls le Président et Vice-président engagent celle-ci auprès des tiers ainsi que des Institutions de la République. Et de ce fait, ils signent les décisions au nom et pour le compte de la Plateforme des Confessions religieuses.

Aussi, l’acte dolosif posé par les chefs de certaines Confessions religieuses et leurs délégués viole délibérément la disposition de l’article 8 de notre Charte, laquelle postule les valeurs défendues par les religieux que nous sommes et qui appelle les membres de la Plateforme à agir sur la base de vérité, intégrité, patriotisme et défense de l’intérêt supérieur de la Nation.

D’où, la question de savoir comment veut-on bâtir une institution d’appui à la démocratie telle que la Commission Electorale Nationale Indépendante sur un fondement de mensonge et de fraude à ciel ouvert ? Pourquoi veut-on vider la substance de la crédibilité de l’Assemblée Nationale pour des combines inavouées ?

Curieusement, en dépit de la vérité rétablie par la Haute hiérarchie de l’Eglise Kimbanguiste au sujet de la candidature de Monsieur Malonda lui attribuée frauduleusement par son délégué à la Plateforme d’une part et, la sanction de la révocation au sein de la Plateforme et à la tête de la Commission d’Intégrité de Médiation Electorale (CIME) infligée au délégué sus-évoqué d’autre part, nous sommes indignés de constater que Madame la Présidente de l’Assemblée Nationale s’obstine à cautionner délibérément une telle forfaiture au plus haut niveau de l’Etat.

Pour toutes les raisons exposées ci-dessus, devant Dieu, la Nation et devant l’histoire, prenant la communauté nationale et internationale à témoin, le Présidium de la Plateforme conduit par l’Eglise Catholique et Eglise du Christ au Congo prie Votre Très Haute Autorité de ne pas considérer la proposition controversée de nomination du Président de la CENI entérinée par l’Assemblée Nationale en sa séance du 02 juillet en cours, d’une part, et d’inviter les composantes socio-politiques concernées au dialogue constructif en vue de réformer la centrale électorale et d’y désigner des personnalités qui répondent aux critères légaux, d’autre part.

La désignation des membres de la CENI et de son Président ne peut être transformée en un lieu de conquête ni de conservation du pouvoir. Bien au contraire, elle offre l’occasion de consolider l’unité nationale et notre jeune démocratie.

Le Peuple congolais exige des élections transparentes et crédibles organisées par une CENI véritablement indépendante et impartiale, qui seules peuvent procurer aux dirigeants la légitimité et garantir la paix civile.

L’Eglise Catholique et l’Eglise du Christ au Congo demeurent convaincues que Vous userez de toutes vos prérogatives constitutionnelles en tant que garant du fonctionnement régulier des institutions de la République et de l’unité nationale, pour satisfaire les aspirations profondes de notre Peuple.

Nous Vous prions, Excellence Monsieur le Président de la République, de croire en l’expression de notre très haute considération.

Pour le Présidium de la Plateforme des Confessions religieuses

S, Emin. Fridolin Card. AMBONGO BESUNGU

Président

Exc. Rév. Dr. André BOKUNDOA-bo-LIKABE
Vice-président

C à:
– A l’Honorable Président du Sénat :

– A l’Honorable Présidente de l’Assemblée Nationale:

– A Monsieur le Président du Conseil d’Etat :

– A Son Excellence Monsieur le Vice-Premier Ministre, Ministre de l’intérieur et Sécurité.

 


La Prospérité / MCP, via mediacongo.net
2985 suivent la conversation
18 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Meso Mbuaki | 9KYSFK8 - posté le 08.07.2020 à 07:08

Depuis le début il y a des appels à Mme Mabunda pour qu’elle privilégie une solution Consensuelle. Quelle initiative a-t-elle prise dans ce sens ? Réponse : aucune. Elle veut envoyer le nom d’un candidat dont la désignation est sujette à contestation avec , encore une fois , un passage en force. Mme Mabunda n’a pas bien saisi le rôle que peut jouer le président de l’AN dans une démocratie. Le président de la chambre basse du parlement doit savoir prendre de la hauteur et se départir de son appartenance à une plate-forme et être un recours pour tous. Mme Mabunda n’est pas à hauteur .

Non 1
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | T6L7OKA - posté le 06.07.2020 à 22:18

Meso Mbuaki | 9KYSFK8 - posté le 06.07.2020 à 16:02 A temps perdu,asseyez de compter,les nombres des réunions,conclaves,des bons offices eecc seulement depuis 1990,jamais une entente. Nous sommes l'unique pays depuis 1960 qui est occupé par l'ONU ou les agences de l'ONU. Maintenant avec des armées ètrangères. A la tete de l'Etat nous y mettons un baby Doc à la haiti. Rèsultat du matin au soir, faute ya Kabila, faute ya FCC, faute ya ba ndoki.Cela doit donner des maux des tetes à tout congolais

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Emin£m50 | ZUEG8ZJ - posté le 06.07.2020 à 16:17

oui , mais qui vous a envoyé là bas ? y avait il urgence? epuis vous dirait que la faute est aux politiciens ? soyez objectifs....

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Meso Mbuaki | 9KYSFK8 - posté le 06.07.2020 à 16:02

@Mampuya, même si il n’y a jamais eu de consensus au Congo, ce qui peut se discuter, est-ce une raison de ne pas essayer d’en trouver ? Surtout que certains protagonistes l’ont demandé. Je n’ai pas d’à priori négatif pour Ronsard Malonda mais je pense que le processus de désignation du président de la Ceni doit être consensuel.

Non 2
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Ananie | PXV9MLR - posté le 06.07.2020 à 15:38

Je raisonne un peu a haute voix. - Malonda etant un Chretien catholique pratiquant de l'archidiocese de Kinshasa. Quel est son etat d'esprit qd il voit son pasteur le diaboliser, peut etre meme sans d'être rencontre une seule fois? - A Malonda, a voir ce qui se passe autour de son nom, pourquoi ne pas desister? Je ne souhaiterai pas etre a la place d'une personne contestee a tord ou a raison. - Quelle garantie le candidat de Ambongo a donnee que Malonda ne sait pas donner? - Sommes nous entrain de conclure que comme Nanga a nmanipuler les elections donc tous ceux qui etaient dans ce bureau sont malhonnetes?

Non 24
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
BOZINDOK | TBQO4PQ - posté le 06.07.2020 à 14:49

Confessions religieuses, lutter contre la réouverture des églises qui sont fermées pour les causes diaboliques par pour la Covid-19, non et non. Qu'est qu'on ne voit pas? les wewas sans masques,...

Non 2
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | GFNVXBG - posté le 06.07.2020 à 14:02

Meso Mbuaki | 9KYSFK8 - posté le 06.07.2020 à 12:34 Au Congo il n'y a jamais eu de consensus, et il n' ya aura pas, et jamais. Par manque d'objectif clair. Moi je suis né dans un village, comme beaucoup des congolais pauvres. L'objectif était unique,un seul aller à l'école. Cahier,chaussures,vetements ,cartable, manger eecc n'étaient pas mes problèmes. Etudier en brousse ou en chambre, profitant de la lumière du soleil voilà mon problème. L'unique sattisfaction,réussir jusque dans les grandes Universités en Europe. Quel est l'objectif ? élections ou Malonda ? Vous pensez que Malonda est plus important de 60 millions d'électeurs congolais ?

Non 2
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Constructif | J8TF49R - posté le 06.07.2020 à 13:33

Les 6 confessions religieuses ayant voté pour celui qui était irréprochable ont voté objectivement, alors que les deux médiocres voulaient faire passer des candidats boiteux. LAISSEZ-NOUS EN PAIX ET SOUMETTEZ-VOUS AU RESULTAT DE VOS PROPRES TURPITUDES. VOUS DEVRIEZ COMMENCER PAR EXIGER LES REFORMES AVANT DE LANCER LE PROCESSUS. VOUS NE DEVEZ PAS LE FAIRE AUJOURD'HUI PARCE QUE NI EBOTOBO, NI EALE BOSELA N'EST PASSE.

Non 5
Oui 12
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Constructif | J8TF49R - posté le 06.07.2020 à 13:28

Le processus du choix de Malonda semble avoir été soigneusement suivi par le président, Ambongo, et le président de la commission technique, Abée Nshole. A l'issu du processus, EBOTOBO et EALE BOSELA ont lamentablement échoué, le premier n'ayant pas la carrure pour ce poste, le deuxième ayant été candidat aux législatives pour le compte de Alternative pour la République. CESSEZ VOTRE MEDIOCRITE, CONFESSIONS RELIGIEUSES.

Non 4
Oui 28
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Les Sans Foufous | 5G4VXIJ - posté le 06.07.2020 à 13:09

Je suis contre la désignation de Malonda, mais pas en mode "L'ENFER, C'EST LES AUTRES" Questions : pourquoi l'Eglise Catholique et l'ECC ont-elle accepté de participer à une désignation entachée d'irrégularités? Ces Eglises ainsi que leurs co-dépendants auraient-ils crié au scandale si l'un de leurs avait été désigné candidat pour le compte des confessions religieuses? Comme quoi, les successeurs de Monsengwo et de Marini ont encore beaucoup à apprendre en real politic.

Non 23
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jamel | UPHR8QX - posté le 06.07.2020 à 13:02

En lisant le corps de l'article et le titre, il y a un probléme. (Ronsard Malonda : les Confessions religieuses demandent au Chef de l’Etat de ne pas considérer la proposition de nomination). Il faut dire l'église catholique et l'ECC.

Non 2
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | GFNVXBG - posté le 06.07.2020 à 13:00

Mampuya | GFNVXBG - posté le 06.07.2020 à 12:55 Les couteuses voyages du Prèsident,avec les projets des 100 jours nous sommmes allès jusqu'au réserves des dévises, l'école maternelle gratuite nous avons demandé un pret à la BM. Ou allons nous trouver l'argent pour des élections? Les investisseurs occidentaux, veulent le match retour. Ils vont financers avec gage que leurs poulins gagnent. Un malade ne demande jamais à son Médecin, ou infermier, son titre académique, simplement à etre guéri. De meme le peuple Congolais dans sa misère totale, ne sait meme pas que veut dire Céni, moins encora de Malonda, demande seulement à etre gouverner ,que quelq'un puisse s'occuper de...

Non 2
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | GFNVXBG - posté le 06.07.2020 à 12:58

Mampuya | T6L7OKA - posté le 06.07.2020 à 10:57 Si en 2023 nous voulons les élections alors on y va. On signe. Par contre si nous voulons, nous préparons un glissement pour Tshilombo, allons y avec les contestations. Si le but est d'aller aux élections alors y,sans perdre du temps. Par contre si le but inavoué par certains organismes que leurs poulains gagnent les élections alors allons y avec les contestations et bonus du glissement, nb.ceux qui vont financer et investir dans nos élections manipulent leurs pions, sont aux manœuvres.

Non 3
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Meso Mbuaki | 9KYSFK8 - posté le 06.07.2020 à 12:34

Depuis le début il y a des appels à Mme Mabunda pour qu’elle privilégie une solution Consensuelle. Quelle initiative a-t-elle prise dans ce sens ? Réponse : aucune. Elle veut envoyer le nom d’un candidat dont la désignation est sujette à contestation avec , encore une fois , un passage en force. Mme Mabunda n’a pas bien saisi le rôle que peut jouer le président de l’AN dans une démocratie. Le président de la chambre basse du parlement doit savoir prendre de la hauteur et se départir de son appartenance à une plate-forme et être un recours pour tous. Mme Mabunda n’est pas à hauteur .

Non 20
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
IMBONGA | 263ENWS - posté le 06.07.2020 à 11:46

La personne indépendante avec la moralité irréprochable doit être une denrée rare dans l'actuelle RDC de Félix et Kabila. Quand bien même qu'elle serait trouvée et mise à la tête de la CENI, d'ici à ce que nous ayons les futures élections en 2023, l'un ou l'autre camp va l'approcher, réussira à la corrompre par l'argent ou des menaces (peu importe) et finira par faire la volonté du camp qui l'aura enrôlée dans ses intérêts...Dans tout ça à quand le développement???

Non 1
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
KONGO | HXVMSGU - posté le 06.07.2020 à 11:24

Même si l'on désigne Jesus Christ à la CENI en RDC ,Je suis certain que personne ne sera d'accord .Matthieu 26:34 Jésus lui dit: Je te le dis en vérité, cette nuit même, avant que le coq chante, tu me renieras trois fois

Non 0
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Fils | 8FWV95V - posté le 06.07.2020 à 10:50

Ont croyez que mettre une femme ala tête de l'assemblée nationales allé faire une difference la on se rend conte que elle est encore pure et très dangereuse plusque tout les hommes ayants occupé le meme poste. Elle fraude, elle falcifie des doc, elle est manifeste sans se gênée ses interets d'appartenance au detrument de nation.!!# Cette elle doit quitté pour que les choses avance

Non 28
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le sage | SD3Y66Q - posté le 06.07.2020 à 10:42

Ils oublient que celui qu'ils appellent leur "chef de l'Etat" n'est qu'un fantoche dont les pas de danse sont dictés par le "YEMEYI". Que peut-il faire qui ne lui soit dicté par son créateur yemeyi?

Non 7
Oui 18
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Confusion et reniement au sein des confessions religieuses pour la présidence de la Ceni

Société ..,

Ceni : la Cenco s'oppose à la désignation de Ronsard Malonda

Société ..,

Succession de Nangaa à la Ceni : la présidence de la République joue à la médiation

Politique ..,

Présidence de la Ceni : les confessions religieuses s’entraccusent d’une « prétendue...

Société ..,