mediacongo.net - Actualités - Marches contre Malonda : La majorité populaire désavoue la majorité parlementaire



Retour Politique

Marches contre Malonda : La majorité populaire désavoue la majorité parlementaire

Marches contre Malonda : La majorité populaire désavoue la majorité parlementaire 2020-07-10
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/07-juillet/6-12/manif_anti_malonda_ronsard_police_population_udps.jpeg -

Les manifestations publiques organisées, jeudi 9 juillet, contre la désignation de Ronsard Malonda à la tête de la Céni a fait mouche et donne matière à réflexion aux acteurs politiques. La police, qui a tenté d’étouffer ces manifestations, n’a pas pu. La détermination du peuple d’en découdre avec un système électoral dans lequel chaque fois les gagnants sont connus d’avance, a pris le dessus sur toute autre arme. Et, des échauffourées qui ont duré plusieurs heures, ont fait des victimes, notamment à Kinshasa et Lubumbashi ; villes où trois manifestants ont trouvé la mort, selon le secrétaire général de l’UDPS. La police à Kinshasa fait état de plusieurs blessés.

Le pays était en ébullition, le jeudi 9 juillet 2020. Plusieurs milliers de Congolais, à travers l’ensemble du territoire national, sont descendus dans la rue pour désapprouver l’entérinement hâtive, par l’Assemblée nationale, de Ronsard Malonda au poste de président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), alors que ce dernier était « l’homme orchestre » des ratés enregistrés lors des élections présidentielle et législatives de 2018.

L’appel lancé par le parti présidentiel, l’Union pour la démocratie et le progrès social (Udps), a eu un écho favorable tant auprès d’autres regroupements politiques que des mouvements citoyens. Rien d’étonnant, car d’aucuns estiment que, c’est par la magie de cet homme – secrétaire exécutif de la Ceni – que le FCC de l’ex-président Joseph Kabila a raflé, contre toute attente, une majorité écrasante au Parlement et dans toutes les assemblées provinciales, pendant que son candidat à la présidentielle, Emmanuel Ramazani Shadary, avait lamentablement échoué.

À Kinshasa, la capitale, comme dans d’autres grandes villes du pays, les forces de l’ordre ont fait face à des marées humaines en furie qui ont bravé l’état d’urgence sanitaire pour dire « non » à la répétition d’un hold-up électoral en 2023. En fait, le peuple refuse que l’histoire puisse bégayer après la série de cas de fraude décriée en 2006, 2011 et 2018. En souhaitant avoir une centrale électorale assainie et réellement indépendante, les électeurs congolais ne veulent plus faire du neuf avec du vieux, en « cooptant » l’actuel secrétaire exécutif considéré comme le « cerveau moteur » de toutes les malversations électorales planifiées par le régime sortant de Joseph Kabila.

Encore des morts

Alors que la police dispersait à coups de gaz lacrymogènes des milliers de militants au siège de l’Udps, dans la commune de Limete et aux abords du Palais du peuple, ces derniers répondaient par des projectiles. Ces échauffourées ont duré plusieurs heures au point de paralyser pratiquement la circulation d’une bonne partie de la capitale.

Comme il fallait s’y attendre, le démon de mort qui hante certains éléments de la police s’est vite réveillé. La gâchette a été dégainée pour tirer à balles réelles. Et le bilan est déplorable : 3 morts, dont 2 à Lubumbashi et 1 à Kinshasa, selon Augustin Kabuya, secrétaire général de l’Udps, et plusieurs blessés y compris dans les rangs des policiers, ainsi que d’importants dégâts matériels.

 Devant les militants en colère, après le constat de leurs camarades tombés sur-le-champ des manifestations voulues pourtant pacifiques, le secrétaire général de l’Udps a dit qu’ils vont exiger le départ du vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur, qui est lui-même membre du parti présidentiel.

« Trois personnes ont été tuées parmi nous. Pour ne pas occasionner un bain de sang, nous sommes un parti au pouvoir. Nous disons ceci : ils sont en train de tirer. Nous allons réclamer le départ du ministre de l’Intérieur parce qu’il vient de l’Udps. Nous rentrons à la base… », a déclaré Augustin Kabuya.

La situation est restée tendue toute la journée d’hier dans le périmètre du siège du Parlement, avec des militants qui n’ont pas décoléré et qui sont loin d’avoir dit leur dernier mot. D’ailleurs, la plateforme de l’opposition, LAMUKA, annonce, elle aussi, sa manifestation publique le lundi 13 juillet 2020. Elle sera renforcée par les mouvements citoyens qui annoncent déjà leur participation à la marche, si jamais l’Assemblée nationale ne retirait pas son entérinement en faveur de Ronsard Malonda à la Céni.

Établir les responsabilités

Au-delà des émotions et des calculs politiciens, la question fondamentale demeure : qui doit répondre de tout ce qui est arrivé à propos de la gestion de la Céni ?

Rappelons tout de même que l’Assemblée nationale a entériné au cours de sa plénière du 2 juillet, le choix de Ronsard Malonda comme futur président de la Céni. Ce choix a été fait par cinq confessions religieuses qui ont établi un faux PV, d’après l'Église catholique et l’Église du Christ au Congo (ECC), qui n’ont pas pris part au processus, faute de consensus entre les représentants des confessions religieuses.

Il faut dire que les catholiques et les protestants ne souhaitent pas désigner un candidat membre de l’actuelle équipe de la Céni dirigée par Corneille Nangaa. À côtés de ces églises, plusieurs organisations sociopolitiques ont également dénoncé la candidature de M. Malonda qui préparerait des « fraudes » aux prochaines élections.

Pour une leçon, c’en est une : la majorité populaire vient d’envoyer un message fort, celui de son désaveu total à la majorité parlementaire et exige une réforme de fond en comble de la Centrale électorale avant de penser à la désignation de ses futurs animateurs.

 


Le Potentiel / MCP, via mediacongo.net
2233 suivent la conversation
8 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

anaonyme | 92D3XD4 - posté le 10.07.2020 à 19:57

SUITE Marche anti Malonda : 2 morts parmi les manifestants et 19 policiers blessés (bilan officiel) 10.07.2020, Gestion financière de la Covid-19 : de soupçons de rétro-commissions et d’enrichissement illicite pèsent sur Eteni Longondo 07.07.2020, Nord-Kivu : suite à la destitution du Général autoproclamé Guidon, un affrontement entre les 2 fractions du NDC-Renové fait 9 morts 09.07.2020, Santé Covid-19 dans le Haut-Uele : 5 nouveaux cas positifs enregistrés à Durba (16 au total) 09.07.2020

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
anaonyme | 92D3XD4 - posté le 10.07.2020 à 19:55

La monnaie nationale atteint la barre de 2 000 CDF pour 1 USD (Cause) 10.07.2 Lubumbashi: au moins un manifestant tué par balle lors des marches interdites 10.07.2020, Ituri/Djugu: le bilan de l'attaque CODECO à Bunzenzele s'alourdit et passe de 25 à 35 civils tués et 12 maisons incendiées 10.07.2020, Projet de Balkanisation : Bitakwira accuse directement le Rwanda, Kigali dément à son tour 10.07.2020, Hôpital sans Médecins : le personnel soignant dans la rue pour réclamer salaire et prime de... 10.07.2020, Kasaï : la société civile alerte sur la crise à la bande frontalière RDC-Angola 10.07. Marche anti Malonda : 2 morts

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Hama | AXLM1XA - posté le 10.07.2020 à 19:43

Le mangeur de chien Ngoyi Kasanji parle d'un échec! Bravo Udps. Une démonstration éloquente de votre forte capacité de mobilisation a été démontrée hier. Il faut être médiocre comme Ngoyi Kasanji pour ne pas le reconnaître.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
J'aime mon pays la RDC. | 6Z2XTJ3 - posté le 10.07.2020 à 19:35

La conséquence directe des élections catastrophiques passées où les résultats étaient connus d'avance.Nul n'ignore que la majorité parlementaire et sénatoriale ne reflète en rien la volonté du peuple.Tout le monde sait que tous ces députés du FCC ne sont que le fruit de la volonté pure et simple de KANAMBE avec la contribution de MALONDA,NANGA et consort.Voulez-vous que le même scénario se répète en 2023?Sommes-nous propriété de KANAMBE?

Non 2
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | T6L7OKA - posté le 10.07.2020 à 16:05

En démocratie la majorité populaire s'exprime et s'explique par un référendum. L'anarchie qui s'installe n'a rien avoir avec une supposée majorité populaire.

Non 9
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
SHAKA | 2ZKD172 - posté le 10.07.2020 à 16:00

pour les detournements des plusieurs millions de dollars par CASH,l'UDPS n'as pas manifester mais manifeste violemment contre la designation de Malonda par les églises,ca un parfum du tribalisme les manifs,donc on manifestent pour garder le pouvoir mais pas pour l’économie et les finances du pays

Non 6
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
SHAKA | 2ZKD172 - posté le 10.07.2020 à 15:55

quel peuple ? on met le pays par terre avec un processus démocratique pas encore mature qui féras alors l’unanimité ? l'UDPS est il pres de soutenir un candidat proche de Lamuka ou l'inverse ? dans tout les pays démocratique on est fonctionnement pas par rapport au passés mais par rapport aux institutions ,quelle démocratie ou tout ceux qui ont été aux affaires non plus droit de travailler ? on parle du peuple mais ces pratiques sera appliquer a tout autre gouvernent meme après le FCC, alors quelle seras la démocratie congolaise sans institutions a part la rue ?

Non 3
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Ripaddy | UEUZGXF - posté le 10.07.2020 à 15:23

Le peuple gagne toujours ! Non seulement le ministre mais aussi les coamanditaires de cet ordre sur terrain car en effet la notion de la responsabilité de chacun doit être respectée Cfr: dossier 100 jours

Non 2
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Méditation citoyenne de Frank Fikirini Mwene -Mbayu du désormais cas Malonda en Rdc :...

Politique ..,

Fin de la marche du CLC, aucun incident et aucune violence (Me Diakiese)

Politique ..,

Dialogue: l’agenda caché de l’Opposition

Politique ..,

Haut katanga-marche anti Malonda : 6 ONGDH pointent du doigt le gouvernement provincial dans les...

Provinces ..,