mediacongo.net - Actualités - Contester la désignation des nouveaux animateurs de la CENI, c'est préparer le glissement (Mushagalusha)



Retour Politique

Contester la désignation des nouveaux animateurs de la CENI, c'est préparer le glissement (Mushagalusha)

Contester la désignation des nouveaux animateurs de la CENI, c'est préparer le glissement (Mushagalusha) 2020-07-13
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/07-juillet/13-19/musagalusha_dieudonee_20_02145.jpg -

"Les réformes électorales ne sont pas suspensives de la désignation ou de l'installation des membres de la Ceni.Elles ne sont pas non plus d'impératif legal", déclare Dieudonné Musagalusha, coordonnateur national du panel des experts de la société civile.

Invité du Magazine face a face sur top congo fm, il note que "ce qui est plutôt légal et ce qu'il faut exploiter, ce qui est urgent, c'est la désignation et l'installation des membres de la Commission électorale nationale indépendante (CENI)", estime l'expert en questions électorales.

Pas d'autres mécanismes

D'après lui, la réforme doit venir de la future équipe, parce que "la loi prévoit que c'est elle qui est conseiller du gouvernement sur les questions électorales. C'est cette équipe qui va élaborer un tableau sur le plan des priorités techniques, opérationnelles. C'est cette CENI qui va aider l'Assemblée nationale à voter des lois", renseigne Dieudonné Musagalusha, qui se veut tranchant : "il n'y a pas d'autres mécanismes par lesquels les réformes seront portées à l'Assemblée nationale".

Par ailleurs, fait-il observer, "si les réformes (envisagées) ne sont pas portées ou validées en terme de loi à l'Assemblée nationale, (elles) n'auront jamais lieu. C'est cela la vérité absolue".

Élection 2023 menacées

L'expert électoral estime également vitale une mise en place immédiate de nouveaux animateurs de l'administration électorale en perspective de prochains scrutins.

"Si on ne lance pas le processus électoral aujourd'hui, en mettant sur pied, (la nouvelle) équipe de la CENI, les élections n'auront pas lieu en 2023", prévient Dieudonné Musagalusha.

Par conséquent, "ceux qui s'agitent contre la désignation de Ronsard Malonda, ceux qui ne veulent pas la désignation ou l'installation de nouveaux animateurs de la CENI ait lieu aujourd'hui, préparent, en termes clairs, le glissement et la rupture de la régularité du cycle électoral au au-delà de 2023", commente-t-il.

La réforme, toute une technique

En sus, "il y a des reformes (électorales ) qui touchent même à la Constitution", avance le président du panel des experts de la Société civile.

Et de se demander : "sommes-nous prêts, dans ce contexte de Covid-19 ou pas, à toucher à la Constitution si on ne prépare pas l'opinion?".

Il y a également "des reformes qui exigent de toucher à la loi sur la décentralisation", fait-il encore savoir

"Si les élections locales, municipales et urbaines n'ont pas encore eu lieu dans ce pays, ce n'est pas à cause de l'argent, c'est entre autres, à cause des organes délibérants à la base. On ne peut pas comprendre qu'un territoire qui ne puisse pas avoir un organe délibérant mais que les chefferies, les collectivités puissent en avoir autant. Ça dérègle tout le système politique à la base", pointe-t-il

"Il faut qu'on arrive à changer les entités décentralisées en entités déconcentrées pour certains cas, et des entités déconcentrées en entités décentralisées pour d'autres", postule l'expert électoral, ajoutant, au passage, que "les réformes, c'est aussi que les élections, comme sous d'autres cieux, soient organisées par le ministère de l'intérieur".

Au demeurant, la question de reforme est pour Dieudonné Musagalusha, un faux-fuyant.

" Ceux qui disent ça, c'est juste parce que leurs candidats n'ont pas été désignés. Si on avait désigné le candidat de l'église catholique ou protestante, on ne parlerait pas de refomer aujourd'hui", tranche-t-il encore.

"On est en train de manipuler l'opinion à dessein, on est même en train de piéger les institutions de la république pour qu'on ne puisse pas avoir des élections en 2023"

Si les élections doivent avoir lieu en 2023, la voiz royale, la voie indiquée, c'est de procéder d'abord à la mise en place de la CENI. C'est elle qui va servir d'interlocuteur de tous les cadres de concertations, au niveau de confessions religieuses, de la Société civile.


Top Congo / MCP, via mediacongo.net
2709 suivent la conversation
9 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Jose Mampuya | 9EC3GA7 - posté le 13.07.2020 à 23:36

Ce monsieur fait une analyse partiale. Je ne suis pas convaincu de ses declarations. Je soutiens mon predecesseur qui dit que le monsieur est fcc/pprd.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jorge | RFULHDD - posté le 13.07.2020 à 17:05

Bonjour Avez-vous des soucis financiers? Et vous avez du mal à obtenir des capitaux de prêt auprès des banques locales et autres institutions financières. J'offre des prêts à faible taux d'intérêt pour vous aider à réaliser vos projets sans exception. Possibilité de prêt personnels, prêt de con solidation de dette, capital-risque, prêt d'affaires, de logement ou pour couvrir des débours personnels ou familiaux, quelques raisons que ce soit. Je peux vous aidé de 2.000 euros à 5.000.000 euros tous ceci a un taux d'intérêt très bas de 3%. Vous pouvez obtenir ce crédit financé pour vos projets à court ou à long terme. Contacts Infos E-mail:...

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Okolela | V73Q7NS - posté le 13.07.2020 à 09:44

Le vrai probleme ce n'est pas RONSARD MALONDA - Les dessous de cartes sont autres choses! Le voyage recent de FELIX TSHISEKEDI en Belgique pour negocier l'aide LAMUKA sous la benediction de DIDIER REYNDERS; d'ou toutes ses marches afin de creer le chaos dans le pays et ouvrir la porte a de negociations du genre CENCO aux fins de creer une autre majorite avec toutes les forces vives differente de celle qui est actuellement.

Non 1
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
KALUMBA | TR57OBY - posté le 13.07.2020 à 09:33

Vous n'etes pas plus 5000 personnes qui soutenez Malonda contre 80 Millions. Si c'etait possible de passer aux votes nationales pour la presidence de la CENI vous verrez que votre Malonda aura 0.002% sur le plan national.

Non 5
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
kap | DR16Q1Y - posté le 13.07.2020 à 08:37

DISTRACTION DE TA PART QUI VA A L 'ENCONTRE DE LA VOLONTÉ POPULAIRE.

Non 2
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Linon | 477Y1R1 - posté le 13.07.2020 à 08:28

Vous avez totalement raison parce que parler des réformes, il aurait fallu que cela soit une décision, une obligation ou le résultat d'un consensus né autour d'un conclave ou des institutions habilitées à l'instar de l'Assemblée Nationale mais ici ces réformes sont demandées par des marches destructrices organisées par l'UDPS/Tshisekedi, qu'est ce que le pays gagne dedans? C'est plutôt de l'intelligence négative qui ne set qu'à repousser les élections prévues en 2023 au calende grecque.

Non 8
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Kalume | ERWNEWG - posté le 13.07.2020 à 07:47

La rupture avec le cycle normal des Élections a eu lieu depuis 2016 je ne Sais pas tu l'ignores ou tu fais semblant

Non 6
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme! | ET86R2M - posté le 13.07.2020 à 05:13

Et si les NOUVEAUX ANIMATEURS SONT PIRES QUE LE GLISSEMENT! Vaut mieux alors:"Cautionner le GLISSEMENT QUE FAVORISER LA DÉSIGNATION DES MAUVAIS ANIMATEURS". Mushagalusha, tu raisonne toujours À COTÉ DE LA TRAQUE! C'est ainsi que TOUT LE MONDE EN RDC SAIT QUE TU FAIS PARTIE DU FCC/PPRD; mais JAMAIS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE!!!!! Fabien te le dit CLAIREMENT SUR TÉLÉ 50 DU PPRD!

Non 13
Oui 14
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa