mediacongo.net - Actualités - Interpellation des mandataires publics : une lutte contre la corruption ou un règlement des comptes ?



Retour Société

Interpellation des mandataires publics : une lutte contre la corruption ou un règlement des comptes ?

Interpellation des mandataires publics : une lutte contre la corruption ou un règlement des comptes ? 2020-09-17
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/09-septembre/14-20/parquet-matete-kinshasa-limete.jpg -

Depuis quelques temps, l’opinion constate, depuis l’accession de Félix Tshisekedi à la magistrature suprême, une vague d’arrestations des mandataires des établissements et entreprises de l’Etat. Pour certains analystes, il s’agit là d’un signal fort dans le cadre de la lutte contre la corruption et le détournement des deniers publics, socle de la refondation de l’Etat ainsi qu’une des principales bases pour l’instauration d’un Etat de droit.

Dans cette optique, plusieurs mandataires de l’Etat (en fonction et retraite) ont été arrêtés, les uns pour des raisons d’enquêtes et les autres pour avoir été jugé coupables.

S’agit-il réellement d’une lutte contre la corruption ?

Sur la liste on noter entre autres Dieudonné Lokadi, ancien directeur général de la Direction générale des impôts (DGI), incarcéré pendant quelques heures au parquet de grande instance de Kinshasa/Gombe. Il lui a été reproché entre autres le manque de transparence dans le paiement de 100 millions USD de Mutanda Mining en termes de la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA).

Le directeur général de l’Office de voirie et drainage (OVD), Benjamin Wenga Basubi, lui, en a aussi payé les frais. Il continue à purger sa peine à la prison centrale de Makala pour le dossier des fonds destinés à la réhabilitation des infrastructures à travers le pays. Le directeur général de l’Office des routes, Mutima Sakrini lui également se retrouve en prison pour les mêmes faits que son collègue de l’OVD.

Et depuis quelques heures, Patient Sayiba, directeur général de l’Office de gestion de fret multimodal (Ogefrem) est aux arrêts au motif qu’il serait impliqué dans le détournement des fonds destinés à la construction du port sec de Kasumbalesa, dans la province du Haut-Katanga. Des milliers de dollars américains seraient engloutis sans que le résultat ne soit visible.

À l’heure actuelle, plusieurs questions jusque-là sans réponses, continuent à tarauder les esprits. S’agit-il réellement d’une lutte contre la corruption ? Les quelques mandataires déjà interpellés le sont parce qu’ils appartiennent à un clivage politique autre que celui des actuels dirigeants ? A l’issue de ces arrestations en cascade, l’Etat arrive-t-il à récupérer les fonds et autres deniers détournés ? Autant des questions qui méritent des réponses, surtout quand on sait que la République a besoin de se relever après plusieurs années de misère.

Les Cours et Tribunaux ne font que leur travail

Des spécialistes du droit interrogés à ce sujet indiquent qu’à ce niveau, les Cours et Tribunaux ne font que leur travail.

« Une fois le dossier instruit, avancent-ils, le parquet fixe l’affaire au tribunal. De là, lorsqu’un individu est jugé coupable, il ne peut que purger la peine, conformément à la loi. Rien d’autre », a réagi un magistrat du parquet général près la Cour d’appel de Kinshasa/Matete.

Mais, nombreux sont ceux qui pensent que certains magistrats en font un peu trop, profitant de leur pouvoir pour nuire à d’autres citoyens, dans le but de faire plaisir à certains politiques. Ce qui doit être dénoncé et banni.

L’opinion doit donc être patiente et attendre l’issue des différents procès afin d’espérer retrouver un pays où il fait beau vivre, un pays où il n’existe pas une justice à double vitesse. Nous osons croire que le droit sera dit. Que ceux qui sont coupables répondent de leurs actes et qu’après, les biens détournés soient restitués.

Justice équitable ?

D’aucuns estiment qu’à travers ces différentes interpellations, des politiques se règlent des comptes. Ce qui ne peut être rejeté en bloc. Et au cas où cette dernière hypothèse se vérifiait, il faut alors s’inquiéter de l’avenir de l’appareil judiciaire congolais.

La justice qui peut élever une nation, ce n’est pas celle qui affiche clairement des signes d’un appareil judiciaire inféodé. La justice dont la RDC a besoin au stade actuel, c’est celle où les opérateurs d’évertuent à dire le droit, rien que le droit.

Au mois de juin 2020, deux députés du Front commun pour le Congo (FCC) avaient proposé des réformes devant limiter le pouvoir des magistrats sur des justiciables. Selon les auteurs, les magistrats jouissaient de beaucoup de pouvoir notamment en matière d’instruction. Ils ont estimé qu’il était nécessaire de mener des réformes. Ces « nouvelles » réformes, proposées par les députés Aubin Minaku et Gary Sakata, apportent plusieurs initiatives. Elles renforcent le pouvoir d’injonction du ministre de la Justice, en lui permettant de sanctionner par mesures conservatoires les magistrats coupables.

Des propositions de lois ci-dessus indiquées ont donné lieu a des protestations au sein de la magistrature et au sein de la classe politique. Le Palais du peuple, siège du Parlement a été envahi mercredi le 24 juin 2020 par des manifestants. Ces derniers voulaient à tout prix empêcher l’adoption de ces textes jugés par certains d’ « inopportuns ».

Au finish, ces deux propositions de lois n’ont pas été soumis à la plénière de l’Assemblée nationale comme du sénat.

Olivier Kaforo
Le Potentiel / MCP, via mediacongo.net
2545 suivent la conversation
12 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

OPINION LIBRE | 6MS7AT2 - posté le 17.09.2020 à 15:27

Anonyme. Merci pour ton rappel sans arrêt concernant la fameuse milice de Kingabwa et village Bilanga. Je te soutiens car ça aussi c'est....l ETAT DE DROIT

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
OPINION LIBRE | 6MS7AT2 - posté le 17.09.2020 à 15:23

Plusieurs interventions haineuses et rancunieres sont faites soit par des étrangers infiltrés parmi nous ou par les enfants nostalgiques du régime de papa Maréchal avec comme objectif : EBEBE EBEBA...comment peut-on comparer notre situation à la maffia italienne si on n a pas bénéficié de ses fruits à l époque de Zaïre. KIMOTEMA MABE...laissez Fatshi suivre les lois au lieu de tenter de le rendre dictateur....EKOSIMBA TOOOOO

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 17.09.2020 à 12:41

La justice doit prévaloir et doit être à plein gaz. Il y a une mafia d'un type pire que celle des Corses italiennes que l'Afdl/Pprd/fcc a assit dans tous les rouages politiques, économiques, diplomatiques, administratifs, militaires, policiers et même dans le domaine religieux du pays. Il faut démanteler tout cela. Tant mieux si Félix met ses balubas partout y compris même les nettoyeurs des wc de la république pourvu qu'il en fasse un élément pour détruire cette mafia des criminels de ex Afdl. Ayant détruit la mafia Afdl et ses opérateurs, il y aura un monde vacant pour tous de travailler.

Non 2
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
UDPEST COVID-19 | TSWZGT3 - posté le 17.09.2020 à 12:37

Tshilombo compte remplacer les Luba partouts dans les institutions du pays! C'est horrible cette situation. Des reglements des comptes a la Kasaienne

Non 2
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | T6L7OKA - posté le 17.09.2020 à 11:34

(suite). Puisque à la fin le pays ne sera pas inoder des capitaux occidentaux. Mobutu était sur des ses gènéraux qui lui disaient que tout allait bien au front, nous connaissons tous la suite. Quand Tshilombo va réveiller, il sera trop tard.

Non 4
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | T6L7OKA - posté le 17.09.2020 à 11:33

Mampuya | T6L7OKA - posté le 17.09.2020 à 11:19 (suite) Gorbachiov avec sa politique de perestrojka et glasnost, qui signait en gros réforme,lutte, à la corruption, et transparence, avec appuis massif politique de l'occident, il avait fini par détruire l'URSS et perdu le pouvoir. Au moment cloud de sa politique les occidentaux, s'enfuirent sans le soutenir. Alors la situation politique, économique ,sécuritaire et sociale du pays est désastreuse. L'échange entre la supposée lutte à la corruption, transpenrence,la délation ecc pour caser des amis est là, pendant que le chemain de la balkanisation, du tribalisme gagnent du terrain. Puisque à la fin le pays ne sera pas inoder...

Non 3
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
augu | 9Z75MF7 - posté le 17.09.2020 à 11:17

CE COMMENTAIRE A ETE SUPPRIME POUR INSULTES

Non 6
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
HM | A5N64MQ - posté le 17.09.2020 à 11:01

In fine, ce sont des Kasai qui sont préparés pour prendre ces postes! Arretez le tribalisme au sommet de l'Etat.

Non 6
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
anonyme | OORNWVN - posté le 17.09.2020 à 10:57

IL ETAIT TEMPS QUE L'APPAREIL JUDICIAIRE COMPRENNE QUE LES BIENS COMMUNS MERITENT UNE SURVEILLANCE DE LEUR PART!! LES MANDATAIRES DOIVENT COMPRENDRE QUE L'ON NE VOLE PAS LES BIENS COMMUNS!!! CERTES, IL PEUT Y AVOIR DES FAIBLESSES, MAIS NOUS NOUS N'AVONS PAS LE CHOIX!!! C'ETAIT LE SOUHAIT DE NOUS TOUS POUR QU'IL Y AIT, NE FUT CE QU'UN DEBUT DE SANCTION. LE PROF LUZOLO A CRIE, SOUS PEU, PERSONNE N'Y PRETAIT ATTENTION. ALLEZ Y!!!

Non 3
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
John B. | IWY2VW3 - posté le 17.09.2020 à 10:52

Arrêtez de tergiverser! Il faut mettre un terme à la culture d'impunité devenue routine dans l'administration de la chose publique en RD Congo. La longévité professionnelle des agents de l'Etat et leur enrichissement scandaleux au détriment de la population requièrent une interpellation de la justice pour régler les comptes à l'Etat et servir de leçons aux nouvelles unités en fonction. Nous saluons peu s'en faut l’héroïsme des magistrats congolais pour prendre ce cap vers l'établissement d'un état de droit. Trop c'est trop

Non 2
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
anaonyme | 92D3XD4 - posté le 17.09.2020 à 10:44

A QUAND LE PROCES du très très proche collaorateur et oncle de TSHILOMBO,le rebelle Mutanda,pris en FLAGRANT DELIT de financement avec l'ARGENT DE L' ETAT et entrainemen d'une milice tribale armée.? Une deuxième milice EST en formation à KASUMBALESA

Non 4
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Linon | 477Y1R1 - posté le 17.09.2020 à 09:57

Ça parait de plus en plus des règlements des comptes et même une façon de faire partir certains pour les remplacer par les siens.

Non 7
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Adoption au Sénat de la proposition de loi portant création d’une Agence nationale de lutte...

Politique ..,

Le Conseil de sécurité de l’ONU a salué les mesures prises par le Chef de l’État...

Société ..,

Dans un Zimbabwe sinistré, corruption florissante autour du Covid

Afrique ..,

L’ACAJ sensibilise à nouveau sur la lutte contre la corruption, le détournement de fonds...

Société ..,