mediacongo.net - Actualités - Consultations : la fracture entre Congolais s’amplifie



Retour Politique

Consultations : la fracture entre Congolais s’amplifie

Consultations : la fracture entre Congolais s’amplifie 2020-11-23
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2020_actu/11-novembre/23-29/consultations_fatshi_20_021451.jpg -

Les congolais sont plus divisés que jamais malgré les consultations du Président de la République dont le but ultime est, de son propre aveu, de parvenir à une union sacrée pour la République.

Alors que ces consultations du Chef de l’Etat tendent vers leur fin, il est utile de faire un état des lieux  et un examen rapide pour savoir si le Président de la République a fait du chemin sur la voie de rassembler le peuple congolais qui semble semée d’embûches et d’obstacles.

Force est de constater que les Forces Politiques présentes sur l’échiquier national ont décidé de camper sur leurs positions avec un entêtement digne des ânes sauvages et mal dressés (qu’on excuse le terme âne qui se réfère juste à l’entêtement).

Une grande portion des congolais parmi lesquels les consultés se disent favorables à ces consultations et aux résultats auxquels elles pourraient diriger, parce que la manière dont l’Etat est géré pose problème et doit être changée. D’après les indiscrétions du Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat, ces personnes ont produit à peu près 34 propositions dont le Président devrait s’inspirer pour améliorer la gouvernance de la République. Son équipe serait en train de travailler dur pour rendre ces propositions de réformes sous forme de résolutions applicables.

Une autre partie de la population qui se range derrière des acteurs politiques comme Martin Fayulu, Adolphe Muzito rejettent même l’idée d’être consultée par celui qu’elle considère comme partie du problème et non comme pourvoyeur de solutions aux problèmes. Ils refusent obstinément de rencontrer le Président d la République et d’échanger avec lui.

Toujours dans cette catégorie de rejet, il faut placer ceux qui pensent que les discussions avec le Président de la République sont possibles pour l’amélioration de la Gouvernance du pays qui souffre d’un dysfonctionnement absolu dans tous les domaines. Mais, ils refusent de rencontrer le Chef de l’Etat dans le cadre des consultations initiées par lui pour discuter en dehors du cadre des accords politiques conclus avec lui lors de l’alternance pacifique à la tête de l’Etat. Ce sont là les hommes appartenant au regroupement politique de l’Ancien chef de l’Etat, le Sénateur à vie Joseph Kabila.

Donc, il y a d’une part, les hommes politiques qui ont été consultés par le Chef de l’Etat et qui lui demandent de changer la gouvernance de la République viciée par les chamailleries de chambre dans la coalition qu’il avait formée avec les forces politiques appartenant à l’ancien Chef de l’Etat. Et il y a de l’autre côté les hommes politiques qui continuent de se battre pour les intérêts du regroupement politique de Joseph Kabila qui étaient en coalition avec le Chef de l’Etat et qui ont fini par l’excéder au point qu’il désire une rupture d’alliance conclue avec eux. Dans le premier groupe, on trouve des opposants au régime actuel dans le parlement. Dans le deuxième groupe on trouve aussi des opposants de sorte qu’on peut conclure qu’au moment où la coalition au pouvoir s’émiettait, l’opposition aussi s’émiettait. La Fracture s’amplifie au lieu de s’atténuer. A la fin des consultations du Chef de l’Etat, les Congolais sont plus divisés que jamais.

C’est  cette fracture entre les tenants de la politique du pays que les observateurs politiques étudient, scrutent, analysent, essaient d’en déterminer la fin ces derniers jours qui n’est pas causée par une compréhension différente des stratégies à prendre pour sortir le pays de sa pauvreté honteuse malgré ses innombrables potentialités ; pour le dire en d’autres mots, les congolais ne sont pas divisés sur la manière dont ils entendent produire plus de maïs, plus de manioc, plus de riz et éviter d’en importer, mais ils sont divisés sur les procédures, sur le gouvernement, sur l’administration. La pauvreté devrait avoir encore une longue vie en ce pays avant d’être éradiquée.

Comment alors en sortir ?  Comment mettre fin à cette situation inédite ? C’est là que le drame devient pathétique. Toutes les voies pacifiques par lesquelles on peut parvenir aux réformes tant souhaitées semblent obstruées par la même fracture des congolais. Car, tous détiennent une partie des pouvoirs pouvant mener vers ces réformes et aucune n’en détient le monopole. Si l’une des parties veut imposer par la force ses vues, il brise le fragile équilibre qui maintient le pays en paix. Le Président ne pourra pas changer l’architecture politique actuelle sans énerver sérieusement les dispositions légales en cours. L’autre partie aussi est incapable de se débarrasser du camp présidentiel.

Reste que certains laissent entendre qu’il existe des rafistolages légaux possibles entre les mains du Président et qu’il lui faut un talent de véritable prestidigitateur pour se forger une majorité au parlement et mettre l’autre groupe hors d’état de protester.

Ce que les congolais voudraient, c’est que tous ces deux groupes s’entendent pour désormais discuter autour de la meilleure stratégie pour produire plus de poulets, plus de maïs ; la meilleure façon de construire plus de routes et plus d’écoles. Bref, la meilleure façon de rendre le peuple congolais heureux. Le temps de juger les hérétiques n’est plus ; l’inquisition a déjà vécue. Que tout le monde s’accorde pour permettre au peuple congolais de se choisir ses représentants en toute transparence et le peuple sera heureux.

Laurent Bukasa
La Prospérité / MCP, via mediacongo.net
2480 suivent la conversation
14 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Antigène | SM1DNWB - posté le 24.11.2020 à 12:41

le pouvoir en afrique demande la violation de la constitution pour bien regner

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Antigène | SM1DNWB - posté le 24.11.2020 à 12:39

je demande au president de la rdc d'etre un homme et non une femme

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Grace de Dieu | BAXR2BG - posté le 24.11.2020 à 09:11

Monsieur le Journaliste, correction. Il y n'y a que deux camps en RDC. D'une part, ceux qui veulent le statu quo pour continuer à voler et défendre les butins voles. D'autre part, ceux qui veulent que la misère et la pauvreté, caractérisées par le manque d'eau, électricité, hôpitaux, routes, éducation et de partage équitable des ressources publique, continuent de manière à continuer de jouir de leurs richesses obtenues éhontément v.s. le sang du pauvre congolais.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Grace de Dieu | BAXR2BG - posté le 24.11.2020 à 09:10

Monsieur le Journaliste, correction. Il y n'y a que deux camps en RDC. D'une part, ceux qui veulent le statu quo pour continuer à voler et défendre les butins voles. D'autre part, ceux qui veulent que la misère et la pauvreté, caractérisées par le manque d'eau, électricité, hôpitaux, routes, éducation et de partage équitable des ressources publique, continuent de manière à continuer de jouir de leurs richesses obtenues éhontément v.s. le sang du pauvre congolais.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
SHAKA | 2ZKD172 - posté le 23.11.2020 à 17:03

Il fallait s'y entendre quand on cherche des solutions ou conseils a ceux qui on du travail et ceux qui sont au chomage,entre ceux qui profitent et ceux qui n'ont rien,entre un atalaku et un gouverneur ou chef d'entreprise, quoi esperer A apart des divisions profondes ?

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
KALUMBA | TR57OBY - posté le 23.11.2020 à 12:37

RAISON | SHQT266 - Tu as raison, il n'y a pas une solution mathematique ici, tu sais pourquoi ??? Les donnees sont fausses. Tous ces gens qui defilent chez Tshilombo, meme ceux qui ne defilent pas, sont tous comme de Tshilombo. Donc impossible des traiter un probleme des malhonnetes. Il y a ceux qui sont honnetes mais s'adressent A un malhonnete, les autres sont des malhonnetes et s'adressent A un autre malhonnetes kiekiekiekiekie, qu'on nous dise d'abord les $15 millions d'avant les consultations sont OU ???? Tshilombo veut nous embrouiller avec des differentes ceremonies, tantot il va aller A goma dans une semaine, tantot une kermesse des avions Angolais, tantot Minembwe, tantot...

Non 1
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | T6L7OKA - posté le 23.11.2020 à 11:23

Sarkozy, Macron eecc, on connu des manifestations dans leurs gouvernances. Nous n'avons pas un parti.politique s'amuser avec la constitution de la France, pour cela. Ils ne cherchaient n'ont plus le consensus. Dans toute démocratie c'est manorité élue qui gouverne. Avec coalition ou pas c'est toujours une monorité. 500 dèputès devant 80 millions des congolais ce n'est pas une minorité les 500 dèutés? Ainsi qui connait, qui est capable gouverne, qui ne l'est pas plie bagage, le peuple choisi un autre. Quand le pape meurt, on en fait toujours un autre. L'Eglise Catholique ne disparait pas avec la mort du pape.

Non 2
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | T6L7OKA - posté le 23.11.2020 à 11:10

(suite). Nous sommes devant un cas psychiatrique, où un medecin va dans un hopital , rèunit les malades demande à eux les soins appropriés, qu'ils veulent. On gouverne nul part par consensus. On gouverne les évènements d'un pays on est élu pour cela.

Non 2
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | T6L7OKA - posté le 23.11.2020 à 11:09

Le Président de la République est élement diviseur. Il organise sa crise, il orchestre sa propre crise,ou incapacité. La constitution le fondement de toute nation, n'est déjà pas une union sacrée ? La coalition FCC-CACH n'est pas déjà une union sacrée de gouvernance? Pourquoi depuis 40 ans l'UDPS traine ce peuple dans la misère d'ésprit et alimentaire?,dans la confusion?; decide c'est qui est bon de c'est qui n'est pas bon. De c'est qui est juste c'est qui n'est pas juste. C'est qui est dèmocratique, c'est qui ne l'est pas ? Le peuple veut que le pays soit gouverner, après avoir fait son choix via les èlections. Nous sommes devant un cas psychiatrique, où un medecin va...

Non 3
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme! | ET86R2M - posté le 23.11.2020 à 11:08

Voyez-vous là où le FAMEUX DEAL A CONDUIT LA RDC, notre beau Pays! Aujourd'hui CACH ne peut pas dire que le deal n'existe pas parce que d'un côté le FCC dit à qui veut l'entendre qu'il Y A EU BEL ET BIEN UN DEAL ENTRE FÉLIX ET KABILA UNE SEMAINE AVANT LA PROCLAMATION DES RÉSULTATS DE LA PRÉSIDENTIELLE; de l'autre côté en lisant en filigrane dans sa pensée lors de son DISCOURS DE SIX MINUTES, Félix ne savait pas qu'en DISANT :"AUCUN ACCORD POLITIQUE NE PEUT SE SUBSTITUER À MA PRÉROGATIVE PRÉSIDENTIELLE", c'était donc là, par la bouche de Félix, la CONFIRMATION DE L'EXISTENSE DU DEAL ENTRE LUI ET KABILA. Bref: publier aux congolais CLAIREMENT CET ACCORD FCC/CACH!

Non 2
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Aimons notre pays | RLYO288 - posté le 23.11.2020 à 10:51

Comment pouvons nous espérer au changement et au développement si la conscience des congolais n'est toujours pas à la hauteur ? C'est la dernière chance ou jamais pour ce pays de sortir du chaos dans lequel il se trouve : Aimons notre pays, travaillons ensemble pour son épanouissement !

Non 1
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le Congo avant tout ! | UVCW7WI - posté le 23.11.2020 à 10:48

Et voilà où nous en sommes. A quel cout ?

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
RAISON | SHQT266 - posté le 23.11.2020 à 10:43

Peut être cette union sacrée va résoudre le problème ou pourra enfoncer complétement le président de la république jusqu'à tout perdre. C'est l'avenir qui nous donnera raison car dans ce cas de figure, il n'y a pas une solution mathématique à ce problème...

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
RAISON | SHQT266 - posté le 23.11.2020 à 10:40

Peut être cette union s

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Pour les notables de Maniema, les résultats des consultations doivent favoriser la bonne santé...

Provinces ..,

Jean-Claude Baende soutient l'Union sacrée de la nation et réclame les élections anticipées

Politique ..,

Conclusion des consultations : Lisanga Bonganga appelle Tshisekedi à suivre les conseils...

Politique ..,

Conclusions des Consultations: Tshisekedi à la croisée des chemins

Politique ..,