mediacongo.net - Actualités - « Avant l’assassinat de Mzee Kabila »



Retour Politique

« Avant l’assassinat de Mzee Kabila »

« Avant l’assassinat de Mzee Kabila » 2021-01-11
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2021_actu/01-janvier/11-17/kabila_laurent_desire_mzee_21_00.jpg -

Mzée Laurent-Desire Kabila

Novembre, Décembre 2000, Janvier 2001 et même avant, les rumeurs sur l’assassinat du président Mzee Laurent-Desiré Kabila étaient pourtant rependues dans la ville de Kinshasa, dans l’indifférence de beaucoup de cadres de l’Afdl-CPP !

Une sorte d’imprudence collective des novices politiciens avec leurs agents de sécurité ?

Une prophétesse, de blanc vêtue, avait prédit qu’un sang va couler sur la RDC. Elle serait même restée plusieurs jours à l’entrée du Palais de marbres. Mais dans ce pays on ne croit aux prophètes que si ils sont influents. Une série de prières avait commencé à la presse présidentielle, au palais de la nation où un directeur venait de se convertir !

Au niveau politique, un quotidien Kinois avait déjà titré : « Et si Mzee Kabila mourait ? » C’était, sans doute, avec le système de ce grand orateur de président qui légiférait par décrets sans premier ministre.

La Conférence de presse conjointe entre Mzee Kabila et la secrétaire d’État des États-Unis Madeleine Allbright à Kinshasa , dans un grand hôtel , avait aussi fait apparaître un grand malaise entre un président qui dit tout sans peur, sans gangs face à l’influente Américaine très gênée.

Les services Sud-Africains de sécurité avaient aussi des informations très différentes sur l’assassinat du président Congolais. Dans un câble qui avait fuité dans les réseaux de la Radio de la renaissance panafricaine Canal Afrique, il était question de saboter l’avion de Mzee Kabila. Cette information avait aussi parvenu au palais de marbres à la maison militaire de Mzee, sans suite.

Avec la guerre du RCD-Goma et du MLC, les traîtrises dans les FAC (Forces Armées Congolaises) pour se faire acheter par ces rébellions parrainées par le Rwanda et l’Ouganda étaient des indices.

La Voix de l’Amérique avait créé un programme spécial « Aujourd’hui l’Afrique Centrale » dans lequel la RDC était caricaturée, dépeinte avec des reportages de proximités très bien dirigés. Sur RFI, s’était plutôt la guerre entre journalistes d’une même rédaction. Les pro et les anti-Mzee faisant transparaître leurs penchants avec des commentaires hors normes sur certains faits choisis. La différence était avec Africa Numéro 1 depuis Libreville et Paris où Mzee Kabila avait été même voté l’homme de l’année par les auditeurs.

La guerre médiatique contre Mzee Kabila était annonciatrice d’un drame.

Le président Jacques Chirac qui avait refusé de poser pour la photo officielle d’accueil avec le président Congolais, au sommet de Paris auquel Mzee Kabila participait pour la première fois, appuyait toute la campagne de 1998-1999 contre celui qu’on avait surnommé à Kinshasa « Le Soldat du peuple » avec des affiches de « Voici l’Homme qu’il fallait » .

Avant l’assassinat de Janvier 2001, Mzee Kabila avait déjoué tout complot contre lui.

Savait-il qu’il était en danger et que sa mort était proche ? Oui ,on peut le dire. Dans son interview-testament sur BBC Kiswahili il avait révélé que l’on peut le tuer. De sa propre bouche il avait défié les comploteurs qu’il surnommait, en rigolant, « les pays Chefs »,tout en promettant que sa mort fera éclore d’autres Kabila comme lui. Dans son message du millénaire en janvier 2000, avant l’enregistrement de son message dans son bureau, il avait lâché : « Ils veulent me faire tomber… »

Pour finaliser leur crime, les planificateurs- tueurs avaient multiplié des rendez-vous et dîners avec plusieurs cadres afin de les sonder et dénicher les plus aigris, les plus versatiles , les plus malléables, les plus plaintifs, les plus négligés, les plus gloutons… ! Des dîners d’amitiés dans des restos Kinois les plus luxes pour des arrivistes de l’Afdl-CPP qui devraient servir des mains du revolver et des rideaux pour cacher les tueurs.

Le jour de l’assassinat était arrivé comme l’avait si bien décrit l’excellent Yerodia Abdoulaye Ndombasi : « une larve s’était glissée entre nos poitrines, pour la sale besogne » !

Magloire Paluku »
congo-press.com (MCP) / La Prunelle, via mediacongo.net
6587 suivent la conversation
4 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

SHAKA | 2ZKD172 - posté le 11.01.2021 à 22:34

SALIMA graciés par Tshilombo par ses pouvoirs présidentiels, si c'était son père Tshisekedi ou sa maman mort dans de telles circonstances allait il graciés ces gens ? Kapend avait abattu quand meme le témoin clé capable de donnés les noms de ses commanditeurs pourquoi alors que l'homme était deja a terre désarmé ?

Non 1
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
JUSTICIER | 4TZW14P - posté le 11.01.2021 à 20:04

Toutes ces grandes théories géo mondiaux IMperialo Néocoloniaux collabo traitro afro voisinos james bondo alamiquées car LA SEULE PERSONNE QUI POUVAIT tout REVELER été assassinée, désarmée et couchée par EDDY KAPEND

Non 1
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
OHIPQ2Z | OHIPQ2Z - posté le 11.01.2021 à 17:10

Merci pour votre article, mais vous avez omis la défaillance de TOUS: " le protocole présidentiel" s'il y avait une!

Non 8
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima | TTYVYQL - posté le 11.01.2021 à 17:07

N'est-ce pas qu'ils ont été graciés et sont sorti de makala ces prétendus assassins. S'ils sont vraiment les assassins, fallait-il les sortir? S'ils ne sont que boucs-émissaires mais ils ont été dans le parages, l'heure est venue de parler et de jouer dans un drame ASSASSINAT AU PALAIS DE MARBRE.

Non 9
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

"M'zée Kabila aimait ce pays, mais Joseph Kabila n'a pas fait preuve de l'amour de la RDC"...

Politique ..,

Laurent-Désiré Kabila, 20 ans après son assassinat, la soif de la vérité demeure (trottoir)

Provinces ..,

Assassinat de Mzée Laurent Désiré Kabila : 20 ans déjà, qui a tué le soldat du Peuple ?

Politique ..,

La VSV exige la réouverture du procès de l'assassinat de Mzee Kabila

Société ..,