mediacongo.net - Actualités - A Beni, la Monusco fixe l'opinion sur son retrait du sol congolais



Retour Provinces

A Beni, la Monusco fixe l'opinion sur son retrait du sol congolais

A Beni, la Monusco fixe l'opinion sur son retrait du sol congolais 2021-04-16
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2021_actu/01-avril/12-18/bintou_beni_situation_21_000.jpg -

La Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en République Démocratique du Congo, Bintou Keita.

C'est depuis environ deux semaines que les activités sont paralysées dans la partie septentrionale de la province du Nord-Kivu, dans l’Est de la RDC. Pour cause, la population demande le départ de la Mission de l'organisation des Nations unies pour la stabilisation de la RDC (Monusco), qualifiée d'inactive face à la protection des civils contre les violences du groupe armé des Forces démocratiques alliées (ADF) dans la région de Beni. Pendant cette série de manifestations, plusieurs dégâts humains et matériels ont été deplorés dans toutes les zones.

La Monusco dit être aux côtés de ceux qui souhaitent exercer leur liberté d'opinion, d'expression et de manifestation, mais à condition de le faire d'une manière pacifique. La Monusco dénonce le fait pour certains de faire circuler des rumeurs les plus « folles » et « malveillantes ».

Dans une conférence de presse animée en ville de Beni le jeudi 15 avril 2021, la représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies en RDC et chef de la Monusco, Bintou Keita, appelle la population à ne pas se laisser abuser. Si une guerre asymétrique se joue avec les ADF, une guerre psychologique est aussi en cours, avec pour armes les intox, les mensonges et les calomnies diffusées sur les médias sociaux pour faire douter la population de l'identité du véritable ennemi, soutient-elle.

Elle reconnait que les forces de sécurité nationales et la Monusco ne sont pas parvenues à faire cesser les massacres "odieux" et "barbares" en particulier ceux perpétrés par les ADF, mais non la solution ne pas de s'attaquer aux agents de la Monusco, aux humanitaires et aux institutions nationales.

La Monusco rassure ceux qui demandent son départ, de ne s'être pas accrocher en RDC. Après son départ du Kasaï, bientôt du Tanganyika, elle dit travailler à une stratégie de sortie, de transition, pour que les institutions congolaises puissent assumer leur pleine souveraineté.

La souffrance populaire exploitée

« J'en appelle aux politiciens qui pensent de se faire élire ou réélire en 2023 devant l'immensité des souffrances de la population, Beni demande et mérite une trêve partisane, et que toutes les forces politiques travaillent ensemble à restaurer la paix et la sécurité avec les institutions du pays, sans arrière-pensées politiciennes », a ajouté la cheffe de la Monusco.

Elle salue l'initiative parlementaire de créer une commission d'enquête sur la situation d'insécurité dans la partie Est et Nord-est de la RDC, dans l'objectif de formuler des recommandations contribuant à la restauration de la stabilité et de l'autorité de l'État dans ces provinces. Les Nations unies se disent prêtes à apporter tout leur soutien aux travaux de cette commission d'enquête.

Delphin Mupanda/correspondant de MCP au Nord-Kivu
congo-press.com (MCP) / mediacongo.net
3959 suivent la conversation
6 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

DK mbote | 4Z8V7H7 - posté le 16.04.2021 à 17:11

Avec un peu de volonté de la fameuse communauté internationale, tout peut être réglé en clin d,Oiel. Quand ils ont voulu humilier Kabila qui s'entêter, ils ont appuyé le M23 et Goma est tombé. Et quand ils ont lâché la pédale, le M23 a été défait par les FARDC. Les Congolais qui sont dedans ne sont que des petits vassaux, ils ne peuvent rien. Les enjeux des multinationales sont énormes: le filon du Coltant part de l,Ituri jusqu'au Tanganyika; on a aussi découvert le Lithium, qui est le minerai de l'avenir; A part la Colombie, la grande réserve se trouve au Tanganyika. Voila pourquoi la guerre montée entre les pygmées et les bantous dans cette province.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Katanga85 | V9DL1W8 - posté le 16.04.2021 à 12:08

Les ateliers, on en est fatigué. Il y a eu au tant des recommandations mais qui n'apportent aucune avancée sur le chemin de la paix!!!!!

Non 0
Oui 21
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Roger | 2SHHZQQ - posté le 16.04.2021 à 08:23

Le Tribunal International pour le Congo devrait être mis en place. Pourquoi il y a réticence pour qu'il soit instauré? Les rapports d'enquête des missions précédentes n'ont jamais été exploités; ils finissent toujours dans les tiroirs du parlement. Pourtant, ils contiennent des recommandations pertinentes jamais examinées. Vous voulez encore d'autres enquêtes? Pour gagner du temps? Et pendant ce temps, le génocide se poursuit allègrement à Beni...

Non 0
Oui 33
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
NzN | HIKGQEJ - posté le 16.04.2021 à 08:12

pour terminer si tous ces pays voisins de la RDC à l'est n'ont pas commis de crimes en RDC pourquoi ont ils peur d'un tribunal pénal international pour le congo. il faut voir comment ils menacent le Dr Mukwege quand il demande à la communauté internationale d'instaurer ce tribunal.

Non 0
Oui 37
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
NzN | HIKGQEJ - posté le 16.04.2021 à 08:09

... combien de fois les fdlr n'ont pas demandé à la communauté internationale de rentrer chez eux et de faire la politique ou autre chose(agriculture par ex )comme tout le monde, c'est Kagame qui a toujours réfusé. il y a eu des pourparlers de rome ménés par la communauté de San Egidio(liée au vatican). Kagame a toujours réfusé, soi disant ce sont des génocidaires. après 100 ans seront -ils toujours génocidaires? eux non mais leur desecendants selon Kagame. c'est comme si les allemands d'aujourd'hui étaient considérés dangereux car descendants d'ancien nazis.

Non 0
Oui 31
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
NzN | HIKGQEJ - posté le 16.04.2021 à 08:03

posez-vous la question, pourquoi ces soi disant rebelles ougandais, rwandais et burundais n'ont jamais attaqué leur pays respectifs. s'ils ont pris les armes , c'est pour combattre leurs pays. qu'ils le fassent au lieu de tuer les congolais. la vérité est qu'ils sont financés par ces pays. tous les réfugiés rwandais, burundais, ougandais, sud soudanais ou centraficains doivent retourner chez eux.....

Non 0
Oui 37
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Fayulu, Muzito et Munubo opposés à l’arrivée des troupes ougandaises en RDC
AUTOUR DU SUJET

État de siège : Sama Lukonde appelle les jeunes enrôlés dans les groupes armés à déposer...

Société ..,

Beni : les FARDC saluent les frappes aériennes de la Monusco contre des positions ADF

Provinces ..,

Etat de siège au Nord-Kivu : la Monusco déterminée à accompagner les forces de sécurité de...

Provinces ..,

Attaque des ADF sur la route Beni-Kasindi : l’armée demande aux transporteurs de ne pas céder...

Provinces ..,