Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Media & tendance Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - MCN 2023 - Meilleurs Voeux
Retour

Société

Théophile Matondo, victime collatérale de l’affaire Bukanga-Lonzo

2021-07-02
02.07.2021
2021-07-02
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2021_actu/07-juillet/01-04/matondo_theophile_21_02145.jpeg -

Théophile Matondo Mbungu, Directeur général du Bureau central de Coordination (BCECO)

Depuis plusieurs mois, la République Démocratique du Congo vit au rythme de l’Affaire Bukanga-Lonzo qui vire au combat d’éléphant entre l’ancien Premier ministre Augustin Matata Ponyo et l’actuel chef de l’État Felix Tshisekedi.

Au cœur de ce feuilleton mediatico-politique : le projet de parc agro-industriel de Bukanga Lonzo lancé en 2014 par l’ancien Premier ministre. Alors que ce projet pilote devait développer une zone agricole et des activités de transformation agro-industrielle pour répondre aux enjeux de sécurité alimentaire, il est aujourd’hui le symbole de gabegie et de mauvaise gouvernance.

Pour l’opinion publique congolaise, Bukanga-Lonzo est un éléphant blanc qui a servi à enrichir Augustin Matata Ponyo. C’est aussi ce que semble penser l’Inspection générale des finances (IGF) qui a saisi le parquet général près de la Cour constitutionnelle. C’est le premier épisode du feuilleton Bukanga-Lonzo. 

État de droit vs. Justice politique

L’enquête menée par l’autorité administrative et l’autorité judiciaire semble déboucher sur une accusation de faux et d’usage de faux, de détournements de deniers publics et d’abstention coupable de fonctionnaires envers Augustin Matata Ponyo et certains de ses anciens collaborateurs. Toutefois, au-delà de c’est fait, c’est bien la lecture faite de cette affaire qui cristallise les deux camps. D’un côté, une partie non-négligeable d’acteurs soulignent la consolidation de l’État de droit puisque les décideurs publics doivent répondre de leurs actes. De l’autre, les soutiens de l’ancien Premier ministre voient dans la tournure de ces enquêtes une politisation de la justice dont l'objectif est d'écarter un adversaire sérieux et déclaré pour la prochaine élection présidentielle. Dans ce premier épisode, le dénouement tourne en faveur de l’ancien Premier ministre comme les demandes de levée d’immunité parlementaire formulées par le parquet général près de la Cour constitutionnelle ont, jusqu'à ce jour, toutes été rejetées. 

À défaut de battre l’adversaire, l’isoler pour l’affaiblir 

Parallèlement à une approche directe qui semble patiner, le pouvoir judiciaire parait avoir adopter une stratégie qui vise multiplier les fronts en créant le plus de ramification possible avec l’affaire principale. C’est le deuxième épisode du feuilleton Bukanga-Lonzo.

Le cas Théophile Matondo, directeur général du Bureau central de coordination (BCeCo) qui gère les projets financés par les bailleurs de fonds, entrait en droite ligne avec cette nouvelle approche. Convoqué lundi 28 juin 2021, il a directement été conduit à la prison centrale de Makala accusé de surfacturation dans la construction de la centrale hydroélectrique de Bukanga-Lonzo et de détournement présumé de 7 millions de dollars américains qui auraient dû revenir à l’État au titre de la TVA. 

Si le dossier de la ferme agro-industrielle possède de nombreuses zones d’ombre, celui qui a conduit Théophile Matondo à la prison centrale semble étrangement vide. 

Sur le paiement de la TVA tout d’abord. Comment reprocher à une entité administrative le non-paiement de la TVA par un acteur privé ? Si la société espagnole AEE Power n’a effectivement pas honoré ce qu’elle doit à l’administration fiscale, c’est auprès de ses mandataires sociaux qu’il faudrait trouver des réponses. 

D’après nos investigations, l’accusation de surfacturation risque également d’accoucher d’une souris. Plusieurs témoignages que nous avons pu recueillir affirment que la procédure de sélection était compétitive et que le choix s’est fait au moins disant. Sur les deux lots mis en compétition 5 entreprises auraient candidaté et AEE Power serait sortie moins cher de 2 millions USD pour le lot 1 et de 1,5 millions USD pour le lot 2. 

De plus, un acteur proche du dossier nous a rappelé que le processus de sélection s’est fait de manière collégiale entre le BCeCO, Fichtner un bureau de contrôle allemand, la SNEL et le Ministère de l’énergie, chacun partie-prenante au projet. Notre interlocuteur de rajouter : « le fait qu’AEE Power ait livré les travaux convenablement et que cette société continue d’avoir des contrats importants, notamment dans la construction d’Inga 3, démontre clairement que c’est une société sérieuse avec laquelle l’État n’a aucun problème. Imagine-t-on l’administration fiscale fermer les yeux sur un manquement aussi flagrant ? J’en doute ! ».  

Dans le contexte actuel, il est difficile de ne pas lier l’arrestation de Théophile Matondo à l’affaire qui concerne Augustin Matata Ponyo. Le pouvoir judiciaire tente-t-il de faire levier sur le Directeur général du BCeCo pour qu’il livre des informations concernant l’ancien Premier ministre dont il est réputé proche ? Si c’est le cas, la vague d’arrestation ne ferait que commencer. Après tout, l’art de la guerre nous apprend qu’un bon stratège est celui qui parvient à isoler et démoraliser son adversaire afin de conquérir la victoire sans combattre.


oeildupeuple / MCP, via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 8 commentaires
8514 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


0 réponse
ALORS OU EST LE PROBLEME IL N A QU'A PARTIR REPONDRE ET CLARIFIER ET JE NE PENSE QU'IL SOIT FACILE DE L'INCRIMINER S'IL EST INNOCENT AU LIEU DE COURIR DERRIERE LES IMMUNITES QUI NE FONT QUE FAIRE PESER DES SOUPCONS INUTILEMENT MEME S'IL PENSE QUE LA JUSTICE SERAIT INSTRUMENTALISEE CAR NOUS DEVONS SAVOIR OU EST PARTI L'ARGENT DE BUKANGA LONZO SI C'EST PAS LUI ON COMPRENDRA

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Mr MATATA:en bon narcissiciste vous vous croyez super intellegent MAIS avec des arguementsde défense LAMENTABLES: 1.le registre des visites et du MINAGRI et du Ministère du Portefeuille ne renseignent que trois visites en 3 ans des sudaf de Bukangalozo à ces ministères 2.les relévés téléphoniques font état de plus de 15 appels PAR MOIS entre vous et ces sud af et zéro avec les ministères que vous incriminez 3:avec dès l'an 1, moins de 1TON de maîs ( contre 17 tons promis par vous) l'échec n'est pas du à YAVMULAND comme vous le prétendez/ LE COUPABLE = MATATA PONYO

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Ce journa-fuati a reduit un dossier juduciaire a un combat de rue entre un ancien Premier ministre et un President de la Republique en fonction. C'est depuis longtemps que le professionalisme n'existe plus au congo.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Voici encore un journaliste de la honte. Après avoir été corrompu, il défend ses "bienfaiteurs". FOUTAISES.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
...guvidila nzila".

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Nous suivions quelques reportages avant hier sur la 61ème anniversaire (malheureux) de l'indépendance du Congo. Un d'eux était sur l'apport d'Edmond Nzeza Nlandu et son Abako. Des interviews témoignages très informatifs. Et le constat malheureux, disaient les interlocuteurs, du piteux état moral que présente le mukongo de ce jour, devenu "inati nkutu", "muifi"(kompani kitunga), "inte luvunu", "inte bizumba", "kimpumbulu", etc. Il faut bien observer la face et gesticulations du mukongo Théophile Matondo Mbungu sur photo ci-dessus. Il reflète tout cela. Les interviewés dans le reportage ont même interpellé le mukongo "ka telema". Et nous d'ajouter, "mukongo, vutuka ga mpambu guvidila nzila".

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
Cher Journaliste,je voudrais vous poser une question simple: Etes congolais? Pourquoi défendre l'indéfendable!!! Tous les voleurs d'hier doivent être arrêtés par le nouveau régime d'aujourd'hui pour que les voleurs d'aujourd'hui puissent être arrêtés par le nouveau régime de demain. Ceci jusqu'à ce que les politiciens congolais comprennent le Fort d'aujourd'hui peut être faible demain. Et cela va profiter au Peuple.Tout le sait que MAPON merite la prison comme beaucoup des ministres d'aujourd'hui mériteraient la prison demain. Merci

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
0 réponse
L'article est d'un journal dénommée 'Oeil du peuple'. De quel peuple se demanderont-on? Le même peuple que ceux qu'on veut innocenter ici clochardisent par cette mauvaise gouvernance ?

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Impayés depuis des mois, les agents de la SCTP menacent d’aller en grève
left
Article précédent Le Conseil de sécurité proroge jusqu’au 1er juillet 2022 l’embargo sur les armes imposé en République démocratique du Congo

Les plus commentés

Politique Alain-Daniel Shekomba: « Le bilan de Félix Tshisekedi est largement positif, demander un autre bilan que celui de la stabilité politique, c’est de la sorcellerie ! »

24.01.2023, 26 commentaires

Politique Joseph Kabila “n’a jamais touché son salaire de 680.000 USD”, Olive Kabila

25.01.2023, 23 commentaires

Politique Attaque du Rwanda contre un avion de chasse congolais : Kinshasa parle d’un « acte de guerre » et menace Kigali

25.01.2023, 22 commentaires

Politique Les 4 ans du pouvoir de Félix Tshisekedi : que de promesses non tenues !

26.01.2023, 18 commentaires

Ont commenté cet article



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo Application - bottom - 30 août 2022

Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance