mediacongo.net - Actualités - CENI : Denis Kadima, le pas vers le consensus !



Retour Politique

CENI : Denis Kadima, le pas vers le consensus !

CENI : Denis Kadima, le pas vers le consensus ! 2021-12-02
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2021_actu/12-decembre/1-5/kadima_denis_president_ceni_21_1.jpg -

Denis Kadima, président de la CENI

Félix Tshisekedi y a mis moyens politiques, diplomatie et intelligence. Tout faire pour honorer sa signature en faveur de Denis Kadima à la tête de la CENI. Diplomates, politiques et religieux embarqués.

Les mots peu incisifs de Fridolin cardinal Ambongo Besungu à l’endroit du pouvoir de Félix Tshisekedi ce mercredi 1er décembre 2021 à Isiro, chef-lieu de la province du Haut-Uélé à l’occasion de la commémoration de la bienheureuse Anuarité Nengapeta, martyre de pureté et en présence de la première dame Denise Nyakeru Tshisekedi, en disent long sur les vrais enjeux des huis clos entre les hauts dignitaires du régime et le cardinal le mardi 23 novembre 2021 à Kinshasa d’une part et sur la rencontre solennelle entre les évêques catholiques et Félix Tshisekedi en personne le mardi 26 novembre 2021.

Des ponts ont été jetés entre le régime et l’Église, des concessions non négligeables ont été conclues et les relations plus ou moins normalisées entre les deux blocs. D’ailleurs, les seuls mots et bouts de phrases sortis des bouches des pasteurs suffisent pour comprendre qu’un travail de fond a été fait. « Il y a un temps pour tout », lançait monseigneur Marcel Utembi Tapa, archevêque de Kisangani et président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) au sortir de l’audience avec le président de la République.

« On peut trouver un consensus et je pense qu’on peut évoluer avec Denis Kadima », a courageusement nuancé l’Abbé Donatien Nshole, secrétaire général de la CENCO et secrétaire permanent de la plateforme des confessions religieuses, lundi dernier au centre interdiocésain. « Ces faits viennent donc jeter un doute sur la sincérité de l’Église catholique après plusieurs cas de figure à l’actif du comportement désormais jugé caméléonien de cette confession religieuse aux yeux de la population », dénonce un cadre Lamuka. Le changement d’opinion dans le chef des dirigeants de l’Église catholique devient presqu’exagérément dangereux à la fois pour les acteurs politiques de l’opposition que pour les forces vives de la nation qui se sont toujours identifiées à travers les prises de position des catholiques.

Et l’Abbé Donatien Nshole n’est pas allé par le dos de la cuillère pour s’adresser aux opposants : « ne vous cachez plus derrière l’Église », a-t-il fulminé. Et Tshisekedi, ancien patron de l’opposition congolaise a bien reçu ce message. Lui, qui connait bien la chanson pour avoir fleurté avec la même Église depuis des années. Le président de la République a donc joué une carte qui lui était bien aisée, facilitée et ouverte par un groupe de prélats qui change indifféremment de position pour complaire à qui peut servir immédiatement ses intérêts, se chuchotent-on dans les états-majors politiques qui jugent ce rétropédalage catholique quelque peu rabaissant.

Approcher l’église et la communauté internationale, deux fronts de Tshisekedi pour Kadima

« Servir et faire plaisir », une belle devise prêchée par le cardinal Fridolin Ambongo à Isiro mercredi 1er décembre 2021, message qui, selon lui, dit tout sur la vocation profonde des prêtres et des consacrés catholiques. Pour le prélat, les prêtres et autres consacrés doivent inconditionnellement servir le Christ, servir l’Église et servir le peuple sans prétention et sans aucun calcul. Trouver leur joie en servant le peuple de Dieu à l’exemple du Christ lui-même qui s’est présenté parmi nous comme un serviteur humble et toujours disponible. S’adressant spécifiquement aux députés du Haut-Uélé et à travers eux, à toute l’élite politique du pays, il a déclaré : « Ne trahissez jamais notre peuple, ne trahissez jamais notre pays. Que la politique soit pour vous une chance en vous mettant au service de votre peuple », fin de l’exhortation du Cardinal à Isiro. Une prédication qui vient expliquer l’attitude actuelle du cardinal vis-à-vis de la politique active de la nation. Décidemment, l’Église a tourné la page Kadima. Il faut aller de l’avant.

L’axe de la diplomatie secrète de Félix Tshisekedi avait été également actionné vers la communauté internationale. Avec un seul argument de taille, nous a-t-on rapporté.

Deux acteurs clés furent mobilisés pour la cause. Mike Hammer, ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique et François Beya, conseiller spécial du chef de l’Etat en matière de sécurité. Mike Hammer dont les efforts étaient déjà constamment ressentis en amont, lors de la grande campagne pour un consensus dans la désignation du président de la CENI, a dû prendre les choses telles qu’elles se sont finalement présentées, c’est-à-dire, marcher et évoluer avec le même Denis Kadima investi président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), en dépit de graves contestations soulevées aussi bien par les Églises catholique et protestante que par l’opposition politique et les forces vives.

François Beya, le puissant « spécial » de Félix Tshisekedi aurait sérieusement travaillé dans le rapprochement du pouvoir avec la puissante Église catholique, considérée comme la locomotive de la contestation anti-Kadima via les plateformes laïques CALCC et MILAPRO. Ici, Tshisekedi fera fort. Trois chefs des institutions phares de la République (Gouvernement et Parlement) mobilisés sous le regard alerte de François Beya pour rencontrer le cardinal consterné par les attaques subies de la part des militants politiques pro-pouvoir. Des discussions de profondeur ont eu lieu entre les deux parties. Et des vérités ont été dites entre hommes. Le tout n’a pas suffisamment transpiré dans la presse.

Pendant ce temps, Américains et Européens auraient été appelés à s’impliquer pour appuyer la nouvelle équipe de la CENI. C’est le diplomate américain qui a justifié publiquement le ballet diplomatique observé ces dernières semaines au siège national de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Au terme d’un entretien avec le président Denis Kadima Kazadi le vendredi 26 novembre 2021, Mike Hammer avait déclaré : « Je suis venu rencontrer le nouveau président de la CENI, précisément parce que le président de la RDC (Félix Tshisekedi) a fait la demande de l’accompagnement et le soutien de la Communauté internationale dans le processus électoral pour commencer à faire des préparatifs des bonnes élections inclusives et transparentes en 2023 ».

Avec ce précieux développement, Denis Kadima pourra espérer siéger encore quelques semaines en paix en attendant que d’autres fronts soient progressivement contenus.

Tshisekedi a fait sa part, à Kadima de s’assumer

Bien qu’incomplète, l’actuelle équipe de la CENI est déjà passée à la vitesse supérieure en amorçant la phase préparatoire des élections générales de 2023. Un atelier d’imprégnation riche en activités s’étale sur toute cette semaine en vue de préparer les nouveaux membres aux véritables défis techniques et opérationnels des élections. Sur ce point, Kadima maitrise parfaitement les commandes de la machine. Ce sont les étapes à venir qui détermineront ses véritables capacités de grand manager des élections.

Trouver une équipe de travail bien forte et capable de bien encadrer son leadership électoral, rassurer les Églises catholique et protestante déjà sensibilisées, rassurer l’opposition politique, la société civile, les mouvements citoyens et toutes les sensibilités socioprofessionnelles du pays autour des élections. Certes, le chemin n’est pas facile à emprunter pour un « mikiliste » (personnalité issue de la diaspora) qu’il est, étant entendu que d’autres actions de contestation sont envisagées par le CALCC et MILAPRO pour une mobilisation citoyenne de grande envergure nationale.

Jeanric Umande
Ouragan FM / MCP, via mediacongo.net
4517 suivent la conversation
14 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Un Patriote | 6LXTZOA - posté le 03.12.2021 à 19:49

C'est fini, Fatshi à gagné haut les mains, Match esili, je m'imagine MUZITO entrain de consoler FAYULU, ils se cachaient derrière la CENCO, et voilà que maintenant ils soutiennent Kadima.Fatsh connaît faire la politique

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Krokodile | SPRCNFK - posté le 03.12.2021 à 07:32

Repentez vous. Cessez de faire le mal. Fuyez les antivaleurs: mensonge, ruse, vol, détournement, jalousie, hypocrisie, animosité, sorcellerie, magie, envoutement, occultisme, haine, haine tribale et tribalistique... Croyez en Jésus-Christ comme Seigneur et Sauveur et vous aurez le salut notamment la vie éternelle et la paix avec DIEU YAWEH L'ETERNEL. Attachez vous à la vérité et la justice de Dieu. Jésus-Christ revient bientôt. À quoi servirait à un homme de gagner le monde, l'argent et les honneurs, mais de perdre son âme???

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | T6L7OKA - posté le 02.12.2021 à 16:06

Il faut cesser de raisonner qui a gagné et qui a perdu. Le perdant nous le connaissons des tous les jours, le peuple, le petit peuple qui est toujours perdant. Si nous voulons insister sur les hommes alors le grand gagnant c'est Kabila, qui chaque jour et réévaluer en termes positif.

Non 5
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | T6L7OKA - posté le 02.12.2021 à 15:48

(Suite) un jeune chancelier de l'autruche 35 ans, très jeune. Touché par un scandale, a démissionné de tous postes politique, de son parti et son pays. Chez au Congo, nos politiciens ont des plumes de canard sur le dos. Même une forte pluie cela ne les touches pas.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mampuya | T6L7OKA - posté le 02.12.2021 à 15:43

Le choix de Kadima est un choix politique où les politiciens qui ont les derniers mots. Avec la théologie de la libération, en Amérique latine, souvent on a vu les prêtres prendre les fusils. Au Congo on a vu des prêtres avec leurs croix prendre la tête des manifestations, des masses eecc. Aujourd'hui la opposition portée par les catholiques qui est au pouvoir fait elle mieux de Kabila, qu'elle bénéfice pour le peuple. Nous répétons, les catholiques sont dans tous les partis, dont on fait appel à leur conscience de catholique suivant les enseignements reçus. L'église catholique si elle a échouée comme on dit c'est grâce à ces politiciens, ses fidèles corruptibles.

Non 1
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mimbo | XT6OTEA - posté le 02.12.2021 à 14:37

Les autres six confessions religieuses ont gagné alors...

Non 1
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme | 7XFYUTG - posté le 02.12.2021 à 14:35

Fatshi de Nazareth beton armé blindé aigle rangers.bakati nzadiiieeh pe ba telengani.Puisssssssanceeee

Non 4
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme | 7XFYUTG - posté le 02.12.2021 à 14:34

Eglise azongi na raison,sikoyo bino soki pe front ou bombé patriotique bo sala ba marches to mona bino??bozalaki ko batama na sima ya Eglise,Ba leaders sans charisme ni strategieba immature boya to pesa bino cours ya opposition kiekiekie boko yanga nwa,Nzambe a confondre bino.

Non 3
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
zulema | 3BRW25D - posté le 02.12.2021 à 14:32

MBOKA ELENGI Qui t'a dit de faire confiance au cardinal Ambongo? il vous empêche de mobiliser le peuple ? prenez vous en charge

Non 3
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mbok'Elengi 10e rue | TSWZGT3 - posté le 02.12.2021 à 13:11

Ambongo alinga mbongo! C'est un inconscient et on a plus confiance en lui.

Non 12
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
KALUMBA | TR57OBY - posté le 02.12.2021 à 13:08

Croire Tshilombo, c'est croire que le diable peut delivrer quelqu'un d'un demon. Si le cardinal tombe dans le piege de Tshilombo, alors il faut refaire la RDC et les Congolais.

Non 7
Oui 16
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Congo mon unique pays | 2RG113N - posté le 02.12.2021 à 12:48

Propagande d'une démarche pour accréditer le forcing.

Non 4
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Fils | 8FWV95V - posté le 02.12.2021 à 12:33

Que dit Fayili et som Muzuto?? On les a coupé les ails NE VOUS CACHER PLUS DERIER CENCO. HUM ce fort ca. Ce qui tue Fayulu ce l'arogance et la haine, ils crois sur l impossibility de ses imposition ...

Non 12
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme! | ET86R2M - posté le 02.12.2021 à 12:30

Peut-on alors nous CONSOLER OU NOUS INQUIÉTER QU'AVEC DENIS KADIMA À LA TÊTE DE LA CENI FÉLIX A DÉJÀ GAGNÉ LA PRÉSIDENTIELLE DE 2023? Si c'est le cas: C'EST TRISTE ALORS; CAR ON NE VOIT PAS CE QU'IL FAIT À PART LES CENTAINES DE VOYAGES!

Non 5
Oui 16
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Kasaï Central : Une structure pro-Kabund accuse la « diaspora » d’amener le chef de l’État dans une autre direction que celle du « Peuple d’abord »
AUTOUR DU SUJET

La CENI élabore son plan stratégique en perspective des scrutins de 2023

Politique ..,

CENI: les délégués de l'Opposition installés, le PPRD sceptique pour des élections...

Politique ..,

CENI : les trois membres de l’opposition du Bureau définitif ont prêté serment devant la...

Politique ..,

« Nous avons réussi à débloquer le processus électoral » (Me Mutamba)

Politique ..,