mediacongo.net - Petites annonces - MEDECINE LEGALE ET CRIMINALISTIQUE

MEDECINE LEGALE ET CRIMINALISTIQUE

MEDECINE LEGALE ET CRIMINALISTIQUE
Par le Prof.Dr ROBERT KIKIDI MBOSO,Ph.D.
NOTIONS DE MEDECINE LEGALE
(UN ESSAI A LA MEDECINE CRIMINALISTIQUE ET JUDICIAIRE)
Par le Prof. Robert KIKIDI MBOSO,
Spécialiste en Santé Publique et Chercheur en Sociologie politique et Criminologie





























AVANT PROPOS '

Etant que Spécialiste en santé publique et médecine sociale, sociologue politique et criminologue, chercheur en médecine criminalistique, criminalité transnationale et titulaire du cours de médecine légale et de biologie criminelle, méthodologie en criminologie, etc. Je mets à la disposition des criminologues et officiers de la police judiciaire un essai à la médecine criminalistique et judiciaire c’est-à-dire les notions de base de médecine légale.

Peut-être le Légiste et les autres Collègues des Sciences Criminalistiques feront leur projection sur ce que devrait être un tel enseignement dans la formation des OPJ et des Criminologues ?

profit dans l"exercice de 1er office de la paix sociale.
Je leur dirais tout simplement que nous nous sommes approchés de faits médico-légaux nécessaires dans l'administration de la justice et l'enquête de la Police Scientifique moderne soit-elle.

Nous avons utilisé un langage paroissial accessible à tout le monde.

En effet, la médecine légale étant science aux auxiliaire de la
de la criminologie et des sciences policières, ne peut que être élément
indispensable dans la formation de l'O.P.J. et du Criminologue comme aussi bien celui du Sociologue de la Santé, de l'Anthropologue médicale et du médecin légiste.

En mettant à leur disposition cet essai, ils seront capables
de découvrir eux-mêmes les causes de crimes après atteinte de l’intégrité physique de l'être humain avec l'aide ou non du médecin.

Dans la même perspective, tout lecteur sera appelé d’en tirer profit dans l’exercice de l’office de la paix sociale.

Prof. Robert KIKIDI MBOSO,
Spécialiste en Santé Publique et Chercheur en Sociologie politique
et Criminologie




PLAN DU COURS
**********
O. AVANT PHOPOS
1. INTRODUCTION
2. OBJECTIFS DU COURS
3. DEFINITION DE CONCEPTS
3. DOMAINE D'APPLICATION DE LA MEDECINE LEGALE
4. RAPPORT ENTRE LA MEDECINE LEGALE ET LES AUTRES
DISCIPLINES CRIMINALISTIQUES

4. PLACE DE MEDECINE LEGALE DANS LA FORMATION DU
CRIMINOLOGUE ET L'EXERCICE DE L'OFFICIER DE POLICE
JUDICIAIRE

CH. I. RAPPEL DE LA TOPOGRAPHIE DU CORPS HUMAIN
I. 1. TOPOGRAPHIE EXTERNE
I.2. TOPOGRAPHIE INTERNE (ABD & THORACIQUE)
CH. II. METHODES ET TECHNIQUES MEDICALES D'IDENTIFICATION
DES TRACES CIMINELLES

II.1. ANTHROPOMETRIE OU AUXOLOGIE
II.2. DACTYLOSCOPIE
II.3. LES SIGNES MORTELS
II.4. PUTREFACTION CADAVERIQUE
CH. II . 5. AUTRES METHODES MODERNES
CH. III. METHODES MEDICALES D’IDENTIFICATION DES CAUSES
DE LA M0RT

III.1. LES CAUSES & SIGNES DE LA MORT IMMEDIATES PAR
COMA, SYNCOPE ET ASPHYXIE

III.2. LES CAUSES & SIGNES DE LA MORT PAR NOYADE ET
SUFFOCATION
III.3. LES CAUSES ET SIGNES DE LA MOHT PAR PENDAISON ET STRANGULATION
III .4. LES CAUSES DE LA MORT PAR ECLAIR, ELECTROCUTION
ET BRULURES
III.5. LES CAUSES DE LA MORT PAR INANITION ET COUP DE
CHALEUR
EXAMEN POST MORTEM OU AUTOPSIE PRELIMINAIRE
1. PHASE D'IDENTIFICATION DU CADAVRE
2. PHASE D"EXAMENS EXTERNES

3. PHASE D'EXAMENS INTERNES OU AUTOPSIE ET NECROPSIE
IV. 4. MESURES CRIMINALISTIQUES DANS LA POURSUITE DU
CRIMINEL ET APRES LES DECES SUSPECTS
V. ASPECTS MEDICO-JURIDIQUES DE BLESSURES
V.1. BLESSURES DANGEREUSES
V.2. CULPABILITE EN CAS DE COUP ET BLESSURES
V.3. PLAIES PAR INSTRUMENTS TRANCHANTS,
V.4. CONTISSION, HEMATOME, EGRATIGNUHE ETC ...
V.5. PLAIES D'ARMES A FEU4fFUSILLADE
CH. VI. REDACTION DU DOSSIER MEDICO-LEGAL
VI. 1. NOTION DE REDACTION
VI. 2. REGLES A SUIVRE
VI. 3. OBSERVATIONS
T.P. : l è GROUPE /FREQUENCE DE CRIME CONSTATE : STATISTIQUES.
LES SITES CRIMINOGENES DE LA VILLE/KIN
PAR COMMUNE & POURQUOI, SOLUTIONS /2è GHOUP


INTRODUCTION

01. OBJECTIFS DU COURS

a) Objectif principal


Le cours de médecine légale dispensé aux Etudiants en premier cycle de criminologie et aux OPJ à compétence générale a pour obje6tif principal de rendre les Etudiants capables de connaître les problèmes médico–sanitaires nécessaires à l'administration de la justice et de la criminalistique.

b) Objectifs spécifiques.

Pour atteindre cet objectif principal, les Etudiant(es)s
doivent être capables de:
- Enoncer le concept médecine légale et ses disciplines apparentes;

- Décrire comment faire l'identification médicale de traces criminelles, les causes et les signes de la mort;

- Décrire le processus d’un examen post mortem d'un cadavre ;

- Enoncer les aspects médico-juridiques des coups et blessures pour établir un dossier médico-légal ou un PV.

02. DEFINITION DES CONCEPTS


Pour bien comprendre le concept médecine légale, il nous
faut partir de la définition de deux mots qui le composent :


a) Médecine : la médecine du latin Medicare qui signifie soigné ou art de guérir. C'est une science biomédicale qui étudie les maladies et leurs moyens de soins c.à.d. l'étude de la manière de connaître les signes d'une maladie, son diagnostic et son traitement.
La médecine comprend d'une part la médecine générale d’une part et d'autre part les médecines spécialisées notamment la médecine interne, la médecine sociale, la médecine du travail, la médecine légale ou médecine criminalistique et judiciaire, etc.


b) Légal : le terme légal vient du latin legis, qui signifie loi, conforme à la loi, exigé par la loi, la justice ou par extension l'identification de crime.
c) MEDECINE LEGALE: elle est une des médecines spéciales, c'est une discipline à cheval entre la médecine et la criminalistique gui étudie des relations qui peuvent exister en certaines circonstances (crime, suicide, viol, etc.) entre les faits médicaux ou biologiques et des lois ou' règlements. En d'autres termes, la médecine légale est l'application de la médecine (art de guérir) aux problèmes judiciaires ou un ensemble des connaissances médicales nécessaires à l'administration la justice, de la criminalistique pour tout ce qui touche les constatations relatives au corps humain. D'où nous l'avons intitulé: Essai à la médecine criminalistique et juridique.


03. DOMAINE D’APPLICATION DE MEDECINE LEGALE
Bien qu'une médecine spécialisée, la médecine légale est
appliquée dans trois domaines principaux actuellement:
a) En Sciences Juridiques:
La médecine légale aide la justice à découvrir la vérité, en particulier par l'examen des cadavres, par l'autopsie et dans l'administration de la justice comme auxiliaire du Droit Pénal en cas de l'atteinte de l' intégrité physique de l'être humain comme coup et blessures pour établir la culpabilité et sanctionner.
b) En Sciences Policières et Criminalistiques
La médecine légale est utilisée dans la Police Scientifique et Technique d'Enquête pour l'identification de traces criminelles et leurs causes; telles que l’Anthropométrie, empreintes digitale, palmaires, autopsie, exhumation du tombe, etc.
c) En Médecine Humaine

d)
La médecine légale est une partie de la médecine humaine, étant une médecine spécialisée appliquée à la justice, permet à mettre en œuvre le6 mécanismes réglementaires permettant à découvrir le fait docimasieux (épreuves auxquelles on soumet les organes d'un cadavre pour déterminer les causes de la mort, etc.

04. RAPPORT ENTRE LA MEDECINE LEGALE ET LES AUTRES DISCIPLINES CRIMINALISTIQUES
La médecine légale entretient un certain nombre de rapports avec les autres disciplinés criminalistiques et policières
il s'agit de :
a) La Médecine légale et la criminologie
La criminologie ou la sociologie criminelle est une science qui étudie le phénomène criminel, elle englobe dans son application plusieurs disciplines connexes qui ont été à la base de sa création dont fait partie la médecine légale. La criminologie collabore plus avec la médecine légale dans l'identification médico-sociale à la base de crimes, la médecine légale apporte les outils dactyloscopiques, anthropométriques, toxicologiques, docimacieux nécessaires dans l'administration de la criminalistique.



b) La Médecine Légale et le Droit


Le droit est un ensemble de règles de conduites imposées
et sanctionnées qui dans une société donnée, et plus ou
moins organisée régissent les rapports entre è les personnes.
Donc l’exercice de l'art médical relie certains faits
juridiques avec les faits médicaux règlementaires ou qui
permettent à la justice d'établir les peines.
c) La Médecine légale et la Police Scientifique


La Police Scientifique est l'étude des traces et indices matériels grâce aux méthodes physiques et chimiques ou biologiques. Elle est aussi l'ensemble de procédés scientifiques employés à l'administration des preuves du crime comme la dactyloscopie, la balistique, la cryptographie, l’anthropométrie, etc. Donc, elle fait appel à la médecine légale gui lui apporte les outils nécessaires dans son administration des preuves du crime.


05. PLACE DE LA MEDECINE LEGALE DANSL’EXERCICE DE L'OFFICIER
DE POLICEJUPICIAIRE ET DE LA CRIMINALISTIQUE

La médecine légale est une discipline occupant une des premières places dans l'exercice de l'O.P.J. et de la criminalistique puisque la Police du grec : politeia ou gouvernement de la ville. Elle est un ensemble des règlements qui maintiennent l'ordre et la sécurité publique alors que parmi les éléments de cette sécurité, le droit à la santé en est un des droits fondamentaux que proclame l'article de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme.

C'est ainsi que l’officier de Justice étant l'homme ou femme de la loi sous autorité du Ministère de la Justice ou public pour dresser et recevoir des actes authentiques, il(elle) est aussi Officier de paix ou magistrat de Police Municipale qui doit connaître les méthodes et techniques médico-sanitaires d'identification criminelle en cas l'atteinte de l'intégrité physique ou psychologique de l’individu ou de groupe de sa juridiction.


En plus, le monde actuel sévit dans des conflits armés, des génocides et tueries ou les massacres de population innocente qui sont des crimes contre l’humanité ou les violations massives de droits de l’homme. Ces
derniers constituent une autre menace pour la santé et paix millions d'individus dans le monde et surtout en Afrique et en RDC.



Les OPJ et les Criminologues devront être les premiers défenseurs et protecteurs actifs de la paix, de la sécurité, de la santé et du bien-être de la population comme le gouvernement de la république aussi.

Etant Chercheurs de la paix sociale, Auxiliaires de la justice, les Criminologues et les O.P.J. doivent connaître, l’homme et ses atteintes en cas de menaces pour déterminer la culpabilité ou prévenir les crimes et identifier les causes de la mort enfin d’éviter la subjectivité dans l’administration de la criminalistique ou mieux de la justice.




CHAPITRE I : APPEL ANATOHO-TQPOGRAPHIQUE DU CORPS HUMAIN,

En observant la station verticale de la personne, il y a une apparente difficulté à orienter ces
diverses parties. Mais par observation de la victime ou d'un enfant qui se met à quatre pattes,
on trouve chez lui les régions suivantes : le dos, le ventre, l’avant ou partie antérieure, l'arrière ou partie postérieure.


4.

,

I.1. La Topographie externe



.
Avant(antérieur)
l'arrière. ( posterieure. )


En observant la station débout d'une victime ou personne. le dos devient la face postérieure, le ventre, la face antérieure, l'avant 'la partie supérieure, 1’arrière la partie inférieure.

Par suite de la station bipède ou à deux pieds, le dos de l'homme présente une de ses courbes la plus accentuée appelée courbe lombaire ou région des lombes ou encore des reins.


Par ailleurs le corps humain présente deux moitiés semblables : une droite et une gauche. Il y a un plan de symétrie indiqué par une ligne allant du milieu du front et du nez jusqu'entre les deux
jambes. C'est une symétrie bilatérale.


5.
6.

Le corps humain peut être mis à plusieurs positions ou
de cubitus, soit longitudinale, soit latérale débout, couchée ou soit allongée, soit semi-assied {position de la chaise Maurice ou fauteuil(Flower), ventrale et dorsale de chien de fusil, Trendelenburg (la tête plus basse que le reste du corps),en perche (cas de pendaison),etc.

2è parties du corps

Le corps humain comprend trois grandes parties subdivisées à leur tour à plusieurs autres parties. .

Il s’agit de: la tête, du tronc et des membres.


La tête : comprend le crâne, recouvert de cheveux et portant latéralement les oreilles, la face, où se trouve les yeux, le nez, la bouche limitée par les 2 lèvres et renfermant la langue et des dents. Les 4 organes principaux de sens sont localisés, à.la tête, c.à.d. non loin du cerveau logé à l'intérieur du crâne et auquel ils transmettent les excitations du dehors qu'ils ont recueillies. Les oreilles assurent l'audition ou l'ouïe, le nez assure l'odorat, la langue assure la gustation ou le goût, les yeux assurent la vue. La tête est reliée au tronc par le cou et dont la région postérieure forme la nuque.

- Le tronc: Il constitue la masse principale du corps humain, il présente un rétrécissement, la taille correspondant sensiblement à sa division en 2 parties : thorax ou poitrine et l’abdomen ou ventre.

-Les membres : Ils sont au nombre de deux paires, comprenant les membres supérieurs ou antérieurs et les membres inférieurs ou postérieurs. Les membres de l’homme sont formes des pièces ou segments mobiles les uns sur les autres à savoir: le bras, l'avant-bras et la main pour le membre supérieur. - La cuisse, la jambe et le pied pour le membre inférieur.

TOPO DORSALE
4.


colonne cervicale
oolonne vertebral

colonne lombare·
5.

6.

4.
. ' ""","



La constitution interne du corps humain est complexe.
Elle comprend le squelette ou la charpente charnière~
(des os), les articulations ou point de jonction .des
membres, qui donnent insertion aux muscles par le jeu
desquels let, mouvements se produisent comme appareil
locomoteur et les appareils divers qui assurent la respiration, l’excrétion, la circulation, la reproduction,
la sécrétion, etc.































TOPOGRAPHIE ABDOMINALE, THORACIQUE (SELON LES
ORGANES INTERNES)

LEGENDE :
-Hypochondre Gauche ( HG) Cage thoracique
Organes : rate, gueux cœur &: poumons
Pancréas, estomac

Epigastre: estomac et
colon transversale



5.Péri-ombilicale
intestin grêle

4.

4.

6. Flanc droit(FD)
colon ascendant,
reins.

7. Fosse iliaque
gauche (FIG)
annexe, coecum,
trompe & ovaire

8. Hypogastre
(utérus, vessie)
9. Fosse iliaque(D)
annexe, appendice

3. Hypochondre Droit(H.D)
foie colon ascendante

4. Flanc Gauche(FIG) rein gauche, colon descendante.




CHAPITRE. II. METHODES ET TECHNIQUES MEDICALES D'IDENTIFICATION DES TRACES CRIMINELLES
II.1. Anthropométrie ou Auxiologie ou Pédiométrie
C'est-à-dire: sciences qui étudient la croissance de
l'organisme par un grand nombre de mesures corporelle.
Etymologiquement, le mot Anthropométrie vient du grec Anthropos qui signifie homme et métrons, mesure, C'est une méthode d'identification de criminels reposant sur la mensuration de différentes parties du corps. Ce système médico--légale
était inventé par un Médecin (Anthropologue BERTILLON
en France 1880 sous l'appellation Anthropologie Judiciaire ou Bertillonnage.
Ce dernier consistait à noter pour chaque personne
emprisonnée et ayant été en contact avec la police.
tous les signes inchangeables c.à.d. la description
des grandeurs de morphologie et de mensuration.
Elle est aussi la méthode d'identification des individus basée sur l'étude et la mensuration de Leurs corps.
Parmi les éléments Anthropométriques médico-légaux, nous avons: la forme de pavillon de l'oreille, la dimension du squelette, périmètre brachiale et carnier ou indice céphalique, couleur (dermatoglisphe)
Mais, les plus importants en criminologie sont la
Dermatoglisphe, indices céphaliques, la taille de
l'adulte, prognathisme, etc.
a)DERMATQGLISPHIE.
C'est l'étude de mesure de la couleur ou du pigment

de la peau (épiderme ou du Dermatoglisphe).

Un groupe des individus se distingue par son caractère anatomo-dermique ou cutané et morphologique.
L'homme actuel appartient à l'espèce homo-sapience c.à.d. un sage, conscient et intelligent ayant 3 groupes dermatoglisphiques :
- Mélanoderme,
- Leucodermes,
- Xanthoderme,
1) Mélanoderme: c'est la race noire ou négroïde.
Sa peau contient beaucoup de mélanine (pigment
noire), aussi, sa peau est foncée, cheveux crépu, ulotriche, frisé, nez large, lèvres épais, face allongée en avant et le bassin féminin et masculin large (nilotique).

2) Leucoderme : c'est la race blanche ou caucasoïde" sa peau est claire, sans mélanine, basanée, cheveux plus au moins bouclés, bas moyens, fins, cymatotriches, ondulés et le nez mince et pointu parfois.
3) Xanthoderme : c'est la race Jaune ou mongoloïde.
Sa peau a un pigment jaune-brun, son nez variable, pommette forte. La face courte et large et les cheveux
droits, moyen et fin ou lissotriches = tric, raide,
faiblement ondulés.
N.B: Tous ces groupes se subdivisent à leur tour en races. Sous-races ou les hybrides et métis(HYBRIQUES).
b) INDICES CEPHALIQUES HORIZONTAUX
C'est la largeur du crâne x 100
Longueur- du crâne
Il y a 3 céphaliques signalétiques :
l) Brachycéphale_: c'est le crâne dont la largeur est
égale presque à la longueur (indice supérieur à 82), c'est une tête intelligente.
2) Dolichocéphale : c'est le crâne étroit et allongé (indice inférieur à 77) ; c'est une tête très intelligente.
3)Méso-Céphale : c'est le crâne dont les proportions
sont moyennes (indice entre 77 - 82) ; c’est une tête à intelligence moyenne.
Ces indices céphaliques permettent à évaluer l'état de l'acte posé.
Ce dernier dépend de l'intelligence du criminel ou du délinquant.
c ) LA TAILLE MOYENNE D’UN ADULTE



C’est l'un des indices anthropométriques le plus utilisé en médecine légale et criminalistique. On a trois types de tailles moyennes :
1) Méso ligne : c'est l'individu ayant une taille intermédiaire entre plus de l,50 m et 1,60 m.
2) Bréviligne : c'est un individu ayant une taille-
courte ou petite entre 1,39 m et l,50 m.
3) Longiligne. ; c'est un individu dont, la taille est grande, géante entre 1,60 m et plus de 1,75m.
Donc la taille des êtres humains va de 1,39 m pour les
pygmées et de 1,75 m pour les Scandinaves et quelques
Nilotiques. Cette taille se mesure à l'aide d'une toise au mur ou d'un mètre à ruban.








*************************************
* POPULATIONS * TAILLE MOYENNE ** *
**********************!******************************
* AFRICAINS ! 1,30 m - 1,75 m *.
* EUROPEENS ! 1,53 m- 1,75'm *
* ASIATIQUES 1.48 m - 1,63 m *
* ! *
**********************************
N.B: 1) Les hommes les plus grands selon l'histoire au monde seraient un Russe de 2,88 m et un Hollandais de 2,32m .L'histoire Judéo-Chrétienne nous parlent aussi des géants Amalécites/(Goliath et les enfante des Anges déchus). Mais dans chacune de race, il y a aussi les plus grandes que leur taille normale et les plus petites que les pygmées (Twa), appelés les nets (Moro").
2) Sur le plan criminel, les plus grands et petits voir déformés sont les plus complexés, intrigants et colériques, ils ont un terrain disponible aux actes criminogène ou des délits.

d) LES PROGNATHISME
Ile prognathisme est le trait physique de la face.
C'est le Docteur CESARE LOMBROSO Psychiatre, Anthropologue Militaire/Juif exilé, Père Fondateur de la Criminologie qui donna les caractères d'un criminel à partir de l'étude de la face et ses caractères sont les suivants : Mâchoire allongée, la barbe parsemée, Brachycéphalies ou oxycéphalies (tête haute et très pointue), les yeux obliques, arcades sourcilières proéminant, front; fuyant, les grandes oreilles, la crâne asymétrie. Cette théorie suscita beaucoup d'intérêt et beaucoup d'opposition surtout) elle fut reprise par HOOTON à l'Université HARVARD sur l’hérédité criminelle. Toutefois, cette théorie est raciste, elle visait les Nazis Hitlériens. C’est en quelque sorte une vengeance « scientiste » aux criminels qui ont fait le génocide juif. Car la science n’est pas toujours neutre.



II 2. DACTYLOSCOPIE OU METHODE D'EMPREINTES. DIGITALES

a) Définition :

La dactyloscopie est la méthode d'identification
criminelle ou anthropométrie judiciaire fondé sur le relevé et la classification des empreintes digitales c.à.d. de marque laissée par les sillons de la peau des doigts de la main.




b) Phases de la dactyloscopie
Il y a plusieurs phases mais deux phases sont importantes en médecine légale : Il s’agit de:
1.La mise en fiche; Il y e. l'empreinte de doigt, empreintes planes et roulées.
Ces empreintes sont classées en 4 catégories suivantes :

4.



4.
-Les ares :



- Lea anses :
- Les tourbillons :
• Les composés :

2. Une autre classification simple
Elle a aussi 4 catégories à savoir

* La ligne :
4.


L'île :
* Un lac :

la formule d'empreinte digitale est différente pour chaque individu. La formule d'empreinte persiste jusqu'à la putréfaction cadavérique.
Il faut aussi tenir compte de :

-La forme dentaire : Elle n'est jamais identique aux 2 types différents.
-La présence des plaies : sur le corps

-La présence des poussières et des débris dans les poches sur les habits (maçon, menuisier, peintre, etc.)

-Les tatouages : en relief en noir en couleur sont importantes.
-Les empreintes palmaires:(voir police Sc.).







II.3. LES SIGNES MORTELS


Les signes mortels sont les indices qui approuvent que
la victime est morte. On classe plusieurs catégories de signes mortels notamment :
. ,

- l'arrêt ou baisse des signes vitaux ;

- la flaccidité musculaire & spasmodique ;
- la lividité post mortem ou hypostase ;
- la putréfaction avant 12 H ;
-Etc.


1) Arrêt des signes vitaux

Parmi ces signes vitaux nous avons :
a) l'arrêt de la respiration
Preuve :

- La méthode la plus simple est l'auscultation à l'aide de stéthoscope ou oreille en contact avec le thorax. Normale 18/minute pour un adulte._

-OU placer devant la bouche et le nez un miroir on
constatera la buée en cas de vie et l'absence en
cas de la mort.

-Placer une assiette d’eau sur le thorax du suspect ou de la victime
en cas de la vie, l'eau sur l'assiette bouge se déséquilibre.

b) Arrêt Pulsation : La non perception de pouls ou de battement cardiaque au niveau de l'artère. La Pulsation normale est de 60/min chez l'adulte +/- 100/min chez l’enfant.

Preuve : L’imperfection peut à la palpation, ne pas se sentir sur l’artère radiale, fémorale ou carotide près du cou, etc.

- faire la ligature très serrée autour "du doigt, les extrémités digitale se congestionnent et il y a présence un sillon pâle qui disparait ou enlevant la ligature.
- pression sous l'ongle appuis relâchement produit un changement de couleur

- tenir la pulpe de doigt entre la lumière de doigt paraitra opaque (mort) transparent (en cas de la vie ).

N.B:-On peut injecter en intra veineuse de la fluorescence, après 20 min, la _devient fluorescence en cas de la vie

- ou la section d'une artère pour voir si elle saigne (vie) ou non (mort).

c) Baisse de la température corporelle

C'est un des signes qui se fait plus rapidement, on peut admettre que la surface corporelle est froide entre 6 - 8 heures. Cela peut aussi dépendre du milieu sur lequel est succombé le mort. Comme la surface cutanée qui se refroidit beaucoup plus vite.

Il y a deux méthodes de la température externe (surface) et
la méthode de la température interne. La première peut s'effectuer par la palpation d’extrémités qui sont froides en cas de la mort ou par la thermométrie axillaire, de l’aine, sous le sein, etc.

La seconde; peut s'effectuer par la thermométrie des
orifices comme le vagin, la bouche, l’anus etc. Ceci à l'aide
d'un thermomètre à mercure ou spécial.

N.B: Dans certaines infections, la température augmente après la mort, en cas du choléra, de la septicémie (la température peut aller de 40-41'-43°) et dans certaines lésions du système nerveux central, du Rhumatisme aigu, varicelle après 6 heures de la mort.

Il existe des formules pour déterminer les heures de la
mor t

* H. après la Mort= TO NLF- TO du cadavre *
* *


d ) LA FLACCIDITE MUSCULAIRE

C'est une flexibilité ou rigidité des muscles après la mort. Elle apparait en très peu de temps et dure quelques heures, en même temps apparait le brillant des yeux.
La flaccidité musculaire passe par plusieurs stades :

a) Le relâchement de muscles et prise de contact avec la surface sur laquelle a été déposé le corps 8-12h.

b )La rigidité cadavérique: Elle est due à la formation de l'acide lactique, elle commence par les muscles de la mandibule (fermeture de la bouche + des yeux après la mort. Le mort reste rigide dans la position qu'il a été au moment de la mort.
c) Putréfaction: Elle met fin à la rigidité et relâche les
muscles.
_
N.B : Dans la mort par tétanos, l’intoxication à la septicémie, par éclair, brûlures, électrocution, la flaccidité manque; la coagulation donne une attitude de boxeur, le cadavre devient vite rigide.
La rigidité instantanée plus spasme cadavérique n’intéressent qu'une partie du corps. Il est essentiel chez les cadavres qui au moment de la mort; ont fait un geste; par exemple on trouve un mort tout le corps en flaccidité sauf le bras droit tenant un révolver.
Ce bras reste rigide comme il était peu avant la mort.

e ) LA LI VIDITE POST MORTEM OU HYPOSTASE
)
C’est la Diminution caractérisée par l'arrêt de la circulation sanguine. Le sang va s'accumuler dans les parties du corps dans la position du corps au moment de la mort ou déclive.

Elle s’établit 8-12 H après la mort.

4.

4.
5.

4.
5.
-Le sang hémolysé - le pigment se diffuse dans les tissus 8-12 H.
-La lividité peut manquer chez les cadavres mutilés, démembrés criminellement, etc.
-Il faut faire la différence entre hypostase (lividité)
et ecchymoses car en incisant la peau du cadavre en cas de lividité, il y a quelques gouttes qui sortent alors que les ecchymoses sont des épanchements du sang traumatique en caillot et sang noir.


6.
7.

- La couleur de sang rouge foncé après la mort est tissulaire, rouge vif est artériel.
- On peut signaler deux types d’intoxications où le sang reste rose claire, il s'agit de l'intoxication en oxyde c (C02) et en acide cyanhydrique (A.C.N.) de tubercules et racines ou autres.
II .4 .LA PUTREFACTION CADAVERIQUE
a) Définition : La putréfaction cadavérique est la décomposition que subissent les organes du corps d'un cadavre (mort).
b) Causes de la putréfaction cadavérique

1) Les infections. Ce sont les microbes (infections) présentes dans l'organisme, les intestins et la circulation sanguine ainsi que les parasites. L'organisme mort est dépourvu des éléments immunitaires (défensifs) alors qu'on sait que le rôle de microbes est pour le cycle vital, attaquent les organismes et les décomposent pour extraire l'oxygène, et les autres éléments permettant aux autres êtres vivants de l'utiliser. Surtout ceux de l'intestin la putréfaction débute en 12 H au niveau de la cavité abdominale, coecum (fosse iliaque droite).


2) Les facteurs favorisants

Il y a trois facteurs : la chaleur, l'humidité du mi-
lieu ambiants et le milieu où le cadavre a été
trouvé ou enterré.
c) Signes de putréfaction

Il y a plusieurs signes qui déterminent la putréfaction cadavérique.

4.
1) Sur le plan aspect général
- la décoloration verte foncée de l’abdomen à la fosse iliaque droite à la hauteur du coecum.
- Le gonflement d’abord de la face, du scrotum (bourse) et de la vulve, l’abdomen distendu (ballonné) par les gaz.
- Le gonflement de sinus·
- La formation des bulles dans la peau et perte des lam-
beaux cutanés
- Sous pression de gaz l'abdomen éclate.
2) Sur le plan interne & organique
Les organes musculaires résistent plus longtemps à la putréfaction que les organes creux (poumons et viscères).
Les os (squelette) ne se putréfient pas avant une trentaine ou centaine d’années.
,
La détermination de l’âge après putréfaction est fonction des études de suture du crâne. L’adulte à la fermeture de suture à 30 ans et le cartilage de conjugaison
à 20 ou 25 ans.
Il Y a deux organes dans le corps humain qui résistent à la putréfaction. Il s'agit de l'utérus (sexe féminin) et la prostate (sexe masculin) parce que ce sont des organes musclés comme le cœur.
N.B: En cas de mutilation méconnaissable et la putridité graves:
- Pour connaitre le sexe, il faut savoir l'homme est plus grand que femme en général, l’implantation du système pileux est triangulaire chez les femmes, mais elle est au contraire losangique chez l'homme et monte parfois à l'ombilic. Le larynx est plus grand chez l’homme(pomme d' Adam).
-Si jamais on ne réussit avec les signes généraux, il faut rechercher alors les signes osseux ou étude d’ADN ou biochimique en Spectrophotométrie.
-Le bassin de l'homme : Elle est plus robuste que celui de la femme, mais la femme l'a plus large que l'homme c.à.d. le bassin cylindrique chez
l’homme avec angle pubien aigu et chez la femme l’angle pubien est ouvert.
-La forme du crane : celui de l’homme est un peu plus grand et plus compact, le sinus frontal est plus accusé chez l'homme et chez la femme, c'est une ligne droit(sinus droit).
-.
-La forme du fémur : Il existe chez la femme un fémur très incliné, car son bassin est large et chez l'homme peut incliner.

-Pour empêcher la putréfaction cadavérique, on recourt à l’usage de
formolisation (10%)ou à l’embaumâges, à la momification ou dessiccation
c.à.d. la conservation du cadavre après salaison. Ceci s’effectue dans un
milieu très sec et aéré.
4.



Ex: Corps enseveli en plein sable reste sans odeur et sans corruption.
La momification du fœtus s'effectue plus souvent dans une caisse de chaux
vives. Voir Roman du Docteur Pentys ou encore on peut faire la surgélation
c.-à-d. enterrer dans les glaces ou dans un milieu humide, le corps se transforme en en adipocires (masse dure glacée plus au moins blanchâtre et fort en forme du corps pendant plusieurs années.

-Les études d’ADN et de Chromosomes peuvent nous aider davantage, car
l’homme a les x et y tandis que la femme n’a que les y.

II.5. AUTRES METHODES MODERNE D'IDENTIFICATION

Avec l'évolution scientifique et en particulière celle de la médecine criminalistique et juridique, la médecine biophysique, biochimique et génétique ont mis au point plusieurs méthodes modernes susceptibles à déterminer soit la paternité, soit la filiation, la compatibilité sanguines, soit les gènes correspondants, soit les traces
d'irradiation ou autres de personnes suspectes. Mais nous nous limiterons seulement à quelques-unes :
a) La recherche de code génétique

C'est un système de recherche de gènes correspondants
du grec genos qui signifie naissance, origine, ou chacun des petites segments des chromosomes qui sont responsables de la transmission d'hérédité (caractères). Elle consiste à analyser les gènes du suspect ou de l'inculpé pour savoir s'il y a une ressemblance ou non avec les traces du corps ou de fécondation laissées.
Cette opération s'effectue au laboratoire génétique d'une formation médicale ou dans un Centre de recherche: criminalistique. La plupart de cas s’effectue pour les problèmes de filiation parce que les gènes
sont constitués de l'acide désoxyribonucléique(ADN) qui précède l'hérédité et de l'acide ribonucléique(ARN) qui synthétise les protéines.
Elle peut aussi être fait pour les cas du suspect blessés au cours de fusillade d'un voleur, un assassin ou des voleurs à mains armées, en fuite ou en cas de viol, pour découvrir les spermes ou sécrétions génitales laissés chez la femme et l’homme.


b) La recherche de groupage A.B.O. et facteur de
Rhésus (Rh).

Le système A.B.O. est la détermination du groupe sanguin d’un sujet c.-à-d. un ensemble d'antigènes portés par les globules rouges, caractéristiques d'un individu et invariable pendant toute la vie du prisonnier ou du détenu.
Il existe 4 sortes de groupes sanguins :A,B,AB,O.







Le groupe 0 est donneur universel ne recoit le sang
que de son propre groupe 0 et donne à tous les autres
groupes.
Le groupe AB est receveur universel reçoit le sang de
tous les groupes et ne donne que le sang à son propre groupe.
4.

4. groupe.
Pour déterminer le groupage on fait le test de compatibilité ou d’incompatibilité avec quelques réactifs; le test détermine d'amblée avant une transfusion si les sangs que l'on désire mélanger sont compatibles. On dépose sur une lame de verre quelques gouttes de chacun des deux sang et on les mélange, si on ne constate pas d'agglutination les sangs sont compatibles.
A ce système s'ajoute la recherche de facteur de Rhésus
Il y a deux Rhésus: positif Rh+ et négatif Rh-. L'opération
s'effectue semblablement à celle de groupage sanguin.
Une personne a soit Rh+ soit Rh- il ne peut avoir les
deux facteurs de Rhésus. D'où on dira 0 positif ou 0
négatif, A+ ou A-, pour relier le groupe au facteur de
Rhésus du sujet.
b) Le système hémoglobinopathie ou recherche
d'hémoglobine «génétique"

Une personne a soit l'hémoglobine AA non pathogène soit
AS et SS pathogènes, cela ne change jamais durant toute
la vie humaine.
-Si AS se marie avec AS, ils auront la chance de 50% des
Enfants SS malades et 50% des AS un peu malades;

-Si AS se marie avec SS, donneront 75% de SS et 25% des
AS;
-Si le SS se marie avec SS, ils donneront 100% de SS.
Ce test est utilisé pour connaître les traces du criminel
en cas d'une lésion importante et porter disparu; mais aussi pour la recherche de filiation, etc.
Elle ne pas une méthode plus fiable suite à la ressemblance innocente.
c) La recherche de trace par irradiation du milieu.

Le développement de la Radiologie, du scanner et de la télémédecine ainsi que de la vidéo surveillance donne lieu à la recherche des ombres ou empreintes de près ou à distance laissés sur le lieu où un criminel se trouvait, ou il était entré.

Chaque individu y laisse son image ou ombre qu'on peut développer pellicule pour identifier la scène du crime.
C'est ainsi souvent on cherche à repeindre de plus vite possible les lieux incidents pour effacer les traces, de massacres dans les états voyous.






























CHAP. III. METHODES MEDICALES D'IDENTIFICATION DES CAUSES
DE LA MORT
La mort peut survenir de plusieurs manières nous
avons :
III.1. Les causes et signes de la mort immédiate par coma , syncope et asphyxie

Toute la mort immédiate peut être ramenée à 3 catégories:
- mort par coma;
- mort par syncope;
- mort par asphyxie.
a) La mort par coma

Le Coma vient du mot grec Kôma qui signifie sommeil profond.
C’est-à-dire, un état d'assoupissement profond, avec perte partielle ou totale de la sensibilité, de la motricité et de la conscience, mais avec maintien plus ou moins intact de la respiration et de la circulation.
Le coma comprend trois stades
1) Coma vigil;
2) Coma carus;
3) Coma dépassé
Leurs études sont plus approfondies en médecine
Neuropsychiatrique.
Les causes du coma
Elles sont multiples, nous avons :
- coma diabétique (dû à une crise diabétique)
- coma filarien (dû à filariose)
- coma hypoglycémique (dû à la diminution du sucre dans le sang)
- coma traumatique (dû à la compression du cerveau)
- coma urémique (dû à urémie, présence d’urée dans le sang)
- coma toxique (dû à l'intoxication du cerveau ou toxicose et
empoisonnement),etc.
La mort par coma suppose l'atteinte du troisième
stade de coma. Pour reconnaître que la victime est morte du coma :
On remarque après autopsie une congestion cérébrale.

a) La mort par syncope

1) Définition :

Le mot syncope vient du grec Koptein ou évanouissement, c’est une perte de la connaissance brutale, complète et réversible, due à un arrêt ou à une diminution de la circulation sanguine cérébrale.


2)Les causes de syncope

Elles sont aussi multiples, il s'agit notamment :
- à la suite d'une subite hypertension artérielle due à une pause cardiaque ;
- à un bain froid (hydrocution) ;
- à une émotion forte ;
- à un coup de foudre, etc.
- par arrêt brusque de l'activité du cœur ;
- ou inhibition du système nerveux par perte d'oxygène dans les neurones, surdosage anesthésique ou une plaie cérébrale.

2) Comment connaître la mort par syncope :

- le patient ou la victime est à l'état de choc Pâle; extrémité froide et transpire ;
- il y a commotion thoracique ;
- l'immersion dans l'eau froide et eau chaude
- la compression du sinus carotidien ;
- il Y a peu de sang dans le cœur à l'autopsie.

c) La mort par asphyxie

1) Définition : du grec sphuxis : palpitation ou étouffement. C'est-à-dire, état pathologique causé par le ralentissement ou l'arrêt de la respiration. C'est une hypoxie puis une anoxie.

2)Les causes d'asphyxie :

il y a multiples causes d'asphyxie que nous étudions
particulièrement. Ilya asphyxie par:
- Occlusion des voies respiratoires (asthme, fausse déglutition, etc.)
- Compression du thorax (traumatisme et coup violant) ;
- Paralysie respiratoire par la morphine, barbiturique ou poliomyélite, etc.
- Œdème aigu du poumon ;
- Noyade et suffocation ;

- pendaison et strangulation, etc.

La mort par asphyxie survient subitement en cas d'absence d'une réanimation urgente.

3) Anatomo-pathologie de ]a mort par asphyxie

- Cyanose et congestion de la face;
- La langue sort ou presse les dents avec empreintes
laissées au centre de la langue ou sur la langue;
- Les conjonctives cyanosées avec points rouges;
- Les taches de tardien (plèvre et péricarde) rouge foncé
à l'autopsie;
- L’anthracose pulmonaire c.à.d. taches noires;

- A l'autopsie ou l'autre examen-interne, il y a :
1. Congestion pulmonaire surtout ;
2. Congestion du cerveau ;
3. Congestion intra-abdominale.


N.B. : Les causes les plus fréquentes de la mort subite sont:
1) Maladies des coronaires telles que thrombose, infarctus, spasme;
2) Rupture d'un anévrisme;
3) Myocardite;
4) Embolie cardiaque ou pulmonaire;
5) Endocardite bactérienne;
6) Certaines pneumonies subaiguës et aigues à staphylocoque , pneumocoque;
7) Toutes les hémorragies cérébrales et méningées;
8) Rupture d'un organe abdominal (rate et foie);
9) Pancréatite aiguë;
10) Infections aigues, septicémie -méningite;
11) Hémorragie interne;
12) Intoxication par acide cyanhydrique (tubercule des
maniocs amère et ignames crue), etc. 13)Par Epilepsie.


II1.2. Les causes de la mort par noyade et suffocation

a) Définition :

Mort par noyade du latin nécare = tuer/mort par asphyxie dans un liquide quelconque. C'est une Asphyxie due à la présence de liquide dans les voies respiratoires après naufrage ou la tête tombe
dans l'eau.
Il y a 3 possibilités chez les naufragés ou un noyé qui entraine sa mort : mort par asphyxie: c'est une mort bleu donc le noyé
est bleu.
- mort par inhibition (eau froide) mort blanche, le
noyé est blanc.
- mort par spasme de larynx.

Il faut faire attention chez un soi-disant noyé qu'on
sort dans l'eau. Puisqu'il peut arriver qu'une personne
soit tuée et jetée dans l'eau avec maillot de bain pour
dissimuler la cause de la mort. D'où, la nécessité de
connaître les signes.

b)Les signes d’un type noyé:

- le cadavre est très froid et pâle;
- la langue aspirée par le pharynx;
- l'aspect des mains et des pieds sont lessiveux blanchâtres ridées;
- la chair de poule est sur la peau (peau d'oie);
- Le spasme ou rétraction du muscle crémateur, rétraction du scrotum et du pénis;
- A l’autopsie il y a présence d'écume dans la bouche,
de spasmes cardiaques, poumons ballonnés avec présence
de plantes aquatiques/du sable dans l'estomac et coquillage parfois.

c)Mécanisme de la mort par noyade :

Le Noyé aspire l'eau, remonte, essaie de de cracher cette
eau mais aspire de nouveau de 1’eau, Par un brassage intense de l'eau et de l'air, il fait des efforts énormes et revient à la surface, l'eau qui sort des poumons est déglutie de nouveau.
Le corps pèse et regagne le fond de la rivière.
C'est alors que la mort survient.
Après deux à trois jours, le corps devient léger et le cadavre revient à la surface et surnage au mouvement d'eau.


d) Conduite à tenir devant le sauvetage du noyé vivant :

1. Libérer les voies respiratoires ;
2. Mettre la tête du naufragé ou noyé en bas et pour les
enfants secouer (sortir l'eau ;)
3. Respiration artificielle par méthode de Schäfer ou pression des flancs c.à.d. compression du thorax et relèvement de celui-ci ou par méthode d "Eve c.à.d. le noyé sur la balance et le balancer L-9)
4. La méthode des enfants noyés est de caler l'enfant
derrière le dos, comprimer son thorax et on peut se
déplacer en demandant du secours.

III.2.2. Mort par suffocation

1) Définition :

Le mot suffocation vient du latin suffocare c’est-à-dire étouffer, de fausser, gorger c.à.d. perdre le souffle, respirer avec peine (dyspnée), empêcher quelqu'un de respirer, lui rendre la respiration difficile.
La mort par suffocation est un décès dû par un empêchement mécanique de la respiration entrainant une compression parfois directe de la trachée ou mort par asphyxie due à une obstruction (pendaison, strangulation) ou à une compression de la paroi abdominale ou thoracique.
2) Les causes de la mort par suffocation : Nous avons :


1. Les corps étrangers dans les voies respiratoires;
2. L’ensevelissement dans un bâtiment encombré;
3. Les gaz irritants (fumée, chlore, huile brûlé etc.) ;
4. La vive émotion, étonnement ou indignation (colère qui
suffoque) ;
5. L’obstruction des voies respiratoires supérieures par pendaison, strangulation ;
6. La compression de paroi abdominal ou thoracique à la suite d'un coup violent ou traumatisme;
7. La chaleur, catarrhe ou pneumothorax suffocante.

Sur le plan médico-criminalistique, les causes d'une suffocation peuvent se produire :

- Accidentellement;
- Naturellement ou pathologiquement;
- Criminellement.
a) Mort par suffocation naturelle.

C'est surtout quand la personne fait une maladie, cette
mort peut survenir par :
- Tumeur du pharynx qui étouffe la gorge;
- Perforation d'abcès laryngés et amygdaliens (après une angine de la gorge);
- Œdèmes de la glotte et œdèmes pulmonaires ;
- accumulation de secrétions pulmonaires et hémorragie de voies respiratoires et hémoptysie.

b) Mort par suffocation accidentelle :

- Elle sera due à la suite d'une compression de thorax
ou de l'abdomen après une pression de la foule, un traumatisme, etc.
- La présence de corps étrangers dans la voie respiratoire chez les Ivrognes, jouets des enfants avalés;
- La pression de la bouche et du nez sur le coussin et linge chez le nouveau-né mis en mauvaise position couchée;
- L’effondrement d'un bâtiment, accident de circulation, par exemple : le volant s'enfonce au thorax du Chauffeur, etc.

b) Mort par suffocation criminelle :

Elle peut être un meurtre c’est-à-dire l’homicide volontaire ou homicide involontaire c'est-à-dire, le fait de tuer quelqu'un qu'on le veuille ou non_.
1.Les mécanisme de la mort par suffocation criminelle :

a. Compression de la bouche et du nez avec compression
soit du thorax, soit de l'abdomen;
b. Présence criminelle de substances étrangères dans le
pharynx bouche (écharpe, non boue, etc.) ou gaz nocif
c. Coussin sur la figure, le mort entre deux matelas
donc le criminel cache toute la scène criminelle.

III.3. LES CAUSES ET SIGNES DE LA MORT PAR PENDAISON ET PAR
STRANGULATION

1. Mort par pendaison

a)Définition :

On entend par la mort par pendaison ou la pendaison, c’est une mort violente d'une personne, volontaire (suicide) ou non, par la suspension du corps par le cou au moyen d'une corde ou d'un autre lien.

b) Les conditions de la mort par pendaison :

la mort survient après la perte de conscience brutale (coma) et arrêt de la respiration asphyxie ou la circulation sanguine cérébrale, l’inhibition ou le choc pulmonaire d’où il faut qu'il y ait: empreinte laissée à la surface du cou par le lien de pendaison.

Que la force agissante soit représentée par le poids du
corps de la victime ou du pendu.

c)Mécanisme : la mort par la pendaison dépend :
- De l'endroit de la ligature;
- Du poids du pendu agissant.

1) l’endroit de la ligature :

- Au-dessus du cartilage thyroïdien deux minutes a pour mourir ;
-Sur le larynx, il faut 1,5 minute pour mourir ;
- Sur le cartilage thyroïdien ou cricoïde 99 secondes, c'est une mort en rien de temps.

N.B : Le cœur continu à battre pendant 5 - 6 minutes pendant la pendaison, il y a moyen de retirer le pendu, on peut lui faire une respiration artificielle.

2) Le poids du pendu :

Le poids du corps exerce une influence sur la li-
gature, il permet de la serrer et étouffer la victime.-
_
a)Les signes de la mort par pendaison :

- Larynx et la base de la langue tirée en l’air et vont butter en x, la trachée et ferment celle-ci ;
- A l’examen externe du cadavre, on trouve :

1. Tous les signes de l'asphyxie même à l'examen interne ;
2. Perte de liquide séminale, émission des urines et
des selles ;
3. Chercher les égratignures et traces d'ongles de la
victime, c'est-à-dire les anses.
4. Rechercher la ligne de ligature (sillon très profond)
qui souvent remonte les oreilles verticalement ;
5. Prélever quelques fragments au niveau de sillon
(microscopie du sang extraversé autour).

N.B: conserver le nœud, à ne pas dépendre dans l'intérêt de l'enquête, sauf dans le but de sauver la victime s'il y a battement du cœur dans les six premières minutes.

b) Les types de pendaisons :

Sur le plan criminalistique, il y a 4 types de pendaisons :

1. Pendaison suicide

C'est un type volontaire, due à un refoulement psychologique d'une culpabilité ou déception à un fait vital. Tel que culpabilité d'un procès, d'un acte pervers, corruption, assassinat, coup de foudre des
amoureux, échec, etc.

a) Signes de la pendaison suicide :

- il est possible que le corps touche le sol (pendre dans une chaise);
- il y a moyen de trouver des plaies, par instruments, présents dans la pièce où s'est passé le suicide (on s'écrase la tête).

Les études de suicide plus développées en sociologie par DURKHEIM
, le Sociologue Français et Spécialiste en Education. Les causes en sont liées au statut social de l'individu et aux états psycho mentaux.

2. Pendaison par homicide

C'est un type de pendaison très rare. Cela arrive chez les vieillards et les jeunes qui se défendent mal.

3. Pendaison par accident

C'est une pendaison d'imitation des enfants après avoir vu un film ou un acte de pendaison publique, ou de ceux qui travaillent en ligne de "autre tension et cordelière ou câble d'auto, un garçon avec le chien en corde ou un autre animal, etc.

4. Pendaison judiciaire

C'est une forme de peine capitale instituée en Angleterre et certains états des USA, la Chine et dans les régimes tyranniques comme dans l'ex-ZAÏRE avec les pendus de pentecôte là où se trouve le stade des martyrs (Pont KASA-VUBU)à KINSHASA.


2. Mort par strangulation

a) Définition:

Le mot strangulation vient du mot latin strangulare qui signifie étrangler ou étranglement.
La mort par strangulation est une mort asphyxique due à une force de compression du cou surtout manuelle. C'est aussi la constriction du cou par forces des mains, d'une écharpe, fil, etc. C'est une mort très rapide que celle de la pendaison.


b) Les signes de la mort par strangulation

1. A l'examen externe:

On trouve des traces au cou généralement plus bas que dans la pendaison. Ce sont les sillons plus bas et traces non continues ou faisant 3 fois le tour;
- Généralement il y a hématome (épanchement de sang) dans les muscles du cou et le tissu sous cutanée ;
- On note surtout les traces d'ongles, pointus pour la plupart de femmes et ronds pour la plupart des hommes ;
- Chercher des empreintes et des débris de vernis si possible.

2.A l'examen interne:

Le cartilage thyroïdien et surtout l'os hyoïde se fracturent ; alors qu'ils ne se fracturent que très difficilement sauf lors d'une force de compression criminelle.

c)Les sortes de strangulations :

Sur le plan médico-criminalistique, nous pouvons classer trois types de strangulations :
-Strangulation criminelle;
-Strangulation d'arrangement suicide;
-Strangulation accidentelle (de sportifs et inattendue)

1. Strangulation criminelle

C'est un étranglement résultant d'une préméditation, d’un viol et d'une passion adultère ou conflit divers par règlement de comptes ou vengeance, etc.
Les moyens utilisés sont divers, le criminel peut faire usage de la pression manuelle, fil téléphonique, écharpe, ceinture, bas, etc.

2. Le cas suicide par arrangement

Il est possible qu'on s'arrange en mettant sur la scène les traces d'étranglement à la victime pour tromper l'enquêteur dans l'identification ou détection des toutes les marques de violence après un meurtre ou homicide volontaire par un coup et autre pratique.

Dans ce cas, il faut recourir à l'ensemble d'éléments de causes mortelles étudiées. La strangulation accidentelle est inattendue, il y a pas des lésions thyroïdienne et de l'os hyoïde.









III.4. LES CAUSES DE LA MORT PAR ECLAIR, ELECTROCUTION
ET BRULURES

1. La mort par Eclair

a) Définition:

C'est la mort résultant d'un coup de foudre, d'éclair de 1000 millions de volts de force et d'une puissance de 20.000 Ampères dont la durée est 1/1000è de seconde.

L'action d’éclair fait un trajet ramifié avec un diamètre d’environ 6 m. Le toit du mur et sous les arbres constituent les lieux à haut risque en cas d'un orage pluvieux.

b) Le mécanisme de la mort par éclair

Il semble que la mort est immédiate par inhibition de fonctions respiratoires, paralysie du système nerveux central et de la circulation.

Il y a quatre effets dans l'éclair:

1. Effet électrique qui décrit à la victime;
2. Effet de brûlure par air surchauffé;
3. Effet de coup de marteau (tonner ou col d'air) ;
4. Effet de déplacement d'air par un double mouvement. D'où le bruit d'aller et retour vide.

C) Les signes de la mort par éclair

a) L'examen externe, on trouve sur la victime :

- La déchirure des vêtements ou rien du tout;
- Au point d'entrée on décrit la brûlure arborescente;

- On peut trouver aussi par X toutes les plaies
possibles même une fracture;
- Les cheveux sont brûlés (sourcils aussi);
- Celle qui a une pièce métallique en poche sont brûlés à l’ endroit où était la pièce;
- Surtout il y a magnétisation de tous objets métallique que contient la victime d'éclair (bracelet, montre, bijoux, etc. Il y a brûlure locale.
- Perte d'audition et de mémoire (Amnésie).

b) L'examen interne

Souvent il Y a rien à signaler (R.A.S.) Petites pastichées des système nerveux et signe de mort par syncope;
- il y a des lésions d'entrée et de sortie.



2. Mort par électrocution

a) Définition:

C'est une mort résultant du passage du courant
électrique à travers le corps. Il y a deux types de
courant :
a)Courant continu: il y a brûlures par passage du
courant, électrolyse du système nerveux (un certain
passage avec que la mort survient sauf de brûlures graves).
b) Courant alternatif: sous forme d'onde. L'action sur le muscle (tétanie) qui entraîne une fibrillation cardiaque ventriculaire et arrêt immédiat de la circulation.

c)Fréquence:

Le nombre des cycles par seconde ont une action nocive (lente) au maximum la fréquence est égale à 50 cycles par seconde.

Le courant de 50 cycles secs est nocif (courant lent). Le courant alternatif est nocif pour autant qu'il passe par le cœur mais à côté, c'est moins grave, la survie est possible.

Les surfaces cutanées humides sont dangereuses, elles perdent leur pouvoir isolant. Les victimes surviennent au cours des bains avec les lampes électriques, etc.


d)A l'examen post mortem de l'électrocuté

- Il y a contraction musculaires immédiates, de membres en contact avec le courant;
- il Y a parfois la brûlure locale d'entrée (autopsie)
- l'examen interne, il y a de choc (signes de choc).

Précaution:

-Prendre des isolations et ne pas se mettre soi-même au danger, couper le courant et ne pas toucher le fil électrique.
- faire la respiration artificielle et oxygénothérapie.

3. La mort par brûlures

a) Définition:

On entend par la mort par brûlure, c'est une mort causée par les lésions dues à l'action de la chaleur ou d'une substance caustique ou chimique sur la surface interne ou externe du Corps et provoque la destruction de tissus.





b)Les types de brûlures

On distingue en médecine externe 3 degrés de brûlures :
1) Brûlure du premier degré : C'est un simple érythème douloureux de la peau;
2) Brûlure du deuxième degré: C'est une formation de bulles sur une peau enflammée;
3) Brûlure du troisième degré : C'est une carbonisation de la peau et des tissus sous-jacents. C'est surtout ce dernier type de brûlure qui est la cause principale de la mort.

c)Causes de la mort par brûlure:

-L’éclair et électrocution;
-Les incendies pyromaniaques (psychopathique ou due à
une vengeance voir règlement des comptes;
-L'eau bouillie ou huile chaude;
-Les incendies accidentels d'une maison par exemple, d'une tige d'allumette, de la cigarette du fumeur, d'une bougie, circuit électrique, etc.
-La brûlure par produit corrosif accidentel ou par empoisonnement (acide, alcalin, cautérisant), par exemple de soude caustique, acide sulfurique, alcool iodée, alcool éthylique, permanganate de
potassium, etc.;
-Le rayonnement, coup de chaleur, RX, etc.

d) Le mécanisme de la mort par brûlure:

L'enfant est très sensible aux brûlures et tandis que l'adulte l’est moins sensible mais la surface 1/4 de brûlures peut entraîner la mort :
- par syncope après arrêt immédiat du système nerveux central;
- par intoxication c.à.d. changement massif des protéines en
azote et en urée. Le sang inonde d'azote et donne la perte
de protéine ainsi cela entraine à la mort.

e)Les caractères de brûlure de la victime

1) Les caractères de brûlure avant la mort de la victime :

On trouve :

-Les vésicules contenant de liquide de chlorure et albumines;
-Autour de brûlure, il y a une vésicule;
-La présence de pus si cela dépasse 36 H avant la mort dans une vésicule.

2) Les caractères de brûlure après la mort du brûlé :

On trouve :
-Des petites vésicules contenant que du gaz, pas de réaction inflammatoire;
-Dans les petites vésicules on peut distinguer l'accumulation de liquide sans albumine, sans chlorure;

-La présence de substance carbonisés dans les voies respiratoires (trachées et bronchées);
-La présence de carboxyle hémoglobine (C02), ceci se fait
par prélèvement de la vésicule de quoi à examiner au
Labo.


f)La classification de la mort par brûlure

En médecine criminalistique on peut classer trois types de
mort par brûlure :

1°) Brûlure accidentelle

C'est une action d'imprudence de la part de personnes
adultes, les plus victimes sont les enfants et les enfermées. Cas de l'incendie due aux cigarettes, tige d'allumette, circuit électrique de ménager, boire un produit corrosif par ignorance, etc.

2°) Brûlure criminelle

C'est un coup prémédité et planifié dans le cas de pyromanie ou de criminogène. Il faut qu’un cadavre brûlé soit lié
à un meurtre qui a préparé le coup. Exemple: Jeter sur quel-
qu’un de l'eau bouillie, du carburant et l'incendier,
jeter quelqu'un dans une fournaise ardente, etc.

3°) Brûlure par suicide

C'est un cas très rare de toqués ici les mécanismes psychiques de déception, de ou culpabilité sont très mises en exergue.
Il faut qu'il y a un antécédent de menace de suicide ou de mutisme dans le chef de la victime. Souvent
on se brûle après qu'on s'est jeté sur un organe brûlant sur le corps et on s'enflamme. Le suicidaire a toujours tendance à percher sur une fenêtre.

Examen post mortem du brulé
1) Externe
- asphyxie par fumée ou gaz du produit corrosif;
- à l'inspection, il y a attitude pugiliste, les muscles sont contractés et les protéines se coagulent;
- il y a attitude de boxeur c.à.d. d'un homme gui veut sauter sur la gorge de son voisin.

2) Interne:

- lésion de choc, lésions septicémique, sang con- centré;
- dosage de carboxyle dans le sang du coeur et les
voies respiratoire;
- on peut trouver des fractures du crâne dans une
grande brûlure et hématome extradural.


En cas de brûlure par les substances corrosives(acide et alcalin) : les personnes victimes sont les biochimistes et laborantines .

-Il n'y a pas de bulle liquide, pas de signes 'provoqués par la chaleur: ex. vêtement et cheveux brûlés mais colorés jaune pur, les alcalins et brun sombre pour l'acide sulfurique et bleu-gris
pour l'acide chloridrique (HCL).
En cas de brûlure par RX :
les plus victimes sont les Radiologues et physiciens
de Labo : pour ceux, ces brûlures arrivent très lente-
ment et guérissent lentement.

III.5. LES CAUSES ET SIGNES DE LA MORT PAR INANITION
ET COUP DE CHALEUR

1. La mort par inanition

~ : c'st la mort è. ••••••• volontaire ou invo-
lontaire.
Ice caysea
état de famine en cas de la guerre, secheresse ...
éboulement de mines, prison ferme sans accès avec
l'extérieur;
anoxie mentale suite à une déception ou culpabili-
té grève de faim;
négligences de parents ou amis;
jeune rituelle et chrétienne de plusieurs jours ou
mois etc ...
Signes d'inanition
1 0) cas sec : la victime est maigre, pouls impér'cep-
tible, cyanose légère, très léger oèdème.
2°) humide: la victime a un bon aspect, oèdème gene-
ralisé, fièvre, diarrhée aqueuse, boit beaucoup,
Si c'est un homme, il devient eunuque et si
c'est une femme, elle aquiert un caractère se-
xuel secondaire masculin .
.N.....!L... : la mort par inanition s'effectue par une af-
fection intercurrente - pneumonie, broncho-
pneumonie.
A l'autopsie :
- il Y a absence de graisse dans le tissus sous cuta-
née et mesentèrique;
- les organes sont devenus très petits et ridicules;
- disparition de volume des muscles;
la vie possible en moyenne dans l'inanition entre
7 et 10 jours;
- mais avec l' es.u, on peut resister 60 6 70 jours.
Avec la volonté on dure plus. Il semble que les
adultss rS8istsnt b8âUCOUP.
- si on donne trop à manger directement à un sujet
in;:,:né, on risgue de le tuer par choc, il lui faut
une nour-r i ture pt>ogressi ve .

111.5.2 : MORT PAR COUP DE CHALEUR
Le coup de chaleur s'efffectue lors de l'exposition au
soleil ou la chaleur artificielle.
La mort par coup de chaleur s'effectue au cas oü il y a:
L '-HYPERTHERMIE,augmentation de la TO du corps et de
la TO centrale entrainent un arrêt du S.N.C. et la
mort survient soit fatalement, soit convulsion et
céphalée.
EXHAUSTION - AFFAIBLISSEMENT, cette mort provient de
trouble des électrolytes due à la chaleur, il y a
alors :
- Acidose suite à un trouble de sels dans le corps
- Depression du S.N.C. avec collapsus précédée de
vomissement et naus"e.
- Syndrôme d'anxièté permettant TO de s'augmenter
puis se bassier au niveau de la TO centrale (Hypo-
thermie)
A l'examen Post-Mortem, il est très atypique. Le ca-
davre présente de la sueur même après sa mort avant
15 minutes. L'autopsie présente un collapsus et lé-
sion de brûlure au niveau de neuvrones (cellules ner-
veuses) .
N......B... : le coup de chaleur intervient plus dans, les
règions désertiques et aux sujets émigrés dans
les régions tropicales après avoir restés
longtemps dans les régions temperées ou gla-
ciales. Mais les régions équatoriales sont
aussi très déterminantes.
CHAPITRE IV.: EXAMEN POsT'MoRTEM
Définition: on entend par l'examen post mortem, c'est
un examen qui se fait sur le cadavre après avoir constaté
sa mort suspecte ou intoxiquée.
Il Y a 3 phases de l'examen post mortem
- identification du cadavre
- €,~<:';;:.men externe
- examen interne (autopsie)
Phase d'identification du cadaVre
Il est du devoir du CRIMINOLOGUE de pouvoir aider la
.Justice pour découvr'ir le crime commis à la victime.
..


- 33 -
Methodes :
appel des témoins honnêtes non soudoyés (au moins deux) .
- si vous ne pouvez pas avoir des témoins que faire ?
Il faut dans ce cas noter tous les détails possibles.
~ chercher à connaître son adresse ou son identité~ son
entourage (ses amis, voisins et consort avant sa mort
et, Cte:llJ.X qui le tenaient compagnie ce j our là.
2) Phase d'examens externes
On cherche après la mort par l'O.P.J. :
~) Les vêtements : s"il y a déchirures, des tâches, ~a
gr';;;;.ndeur des tâches et la couleur.
Observer ses poches et ne le vider qu"en présence de
la. Police Judiciaire.
Si quelqu'un a pu vider ses poches ou son sac, il sera
puni de 6 mois de prison.
~) Noter les différents signes physiques, la couleur des
cheveux, des yeux et les cicatrices.
~ Noter s'il y a la marque de violence.
* TRUCS D'IDENTIFICATION
- prenez les détails externes concerdant le moment de
la mort : avant plus après et la façon de la mort
d.c.;rrt. la. mort est survenue.
- regardez la position du corps, c'est très important
d. ··;;:;,~Œ.miner cela. Ex : un cadavre est régide, il vous
fait penser à un mort par Eclair (foudroyé),
- un cadavre dont la tête est en l'air et à côté fait
penser à une mort par pendaison.
- dans une scène de meurtre, la position du corps est
encore très importante, il faut la noter très exae-
t.ft:lnIf1.e:nt. Ex : prouver qu'un type poigna.rdé a. pua
marcher encore avant de rendre l'âme
- en cas de plaies, le cadavre
https://www.mediacongo.net/pics/mediacongo.png



Retour à la liste Petites annonces / Espace Etudiants
mediacongo
Auteur : Prof. Dr.Robert KIKIDI

Code MediaCongo : WE8J2GQ
  Voir toutes ses annonces   Voir son profil

MEDECINE LEGALE ET CRIMINALISTIQUE

Postée le: 21.11.2017
Ville : KINSHASA
Description

MEDECINE LEGALE ET CRIMINALISTIQUE
Par le Prof.Dr ROBERT KIKIDI MBOSO,Ph.D.
NOTIONS DE MEDECINE LEGALE
(UN ESSAI A LA MEDECINE CRIMINALISTIQUE ET JUDICIAIRE)
Par le Prof. Robert KIKIDI MBOSO,
Spécialiste en Santé Publique et Chercheur en Sociologie politique et Criminologie





























AVANT PROPOS '

Etant que Spécialiste en santé publique et médecine sociale, sociologue politique et criminologue, chercheur en médecine criminalistique, criminalité transnationale et titulaire du cours de médecine légale et de biologie criminelle, méthodologie en criminologie, etc. Je mets à la disposition des criminologues et officiers de la police judiciaire un essai à la médecine criminalistique et judiciaire c’est-à-dire les notions de base de médecine légale.

Peut-être le Légiste et les autres Collègues des Sciences Criminalistiques feront leur projection sur ce que devrait être un tel enseignement dans la formation des OPJ et des Criminologues ?

profit dans l"exercice de 1er office de la paix sociale.
Je leur dirais tout simplement que nous nous sommes approchés de faits médico-légaux nécessaires dans l'administration de la justice et l'enquête de la Police Scientifique moderne soit-elle.

Nous avons utilisé un langage paroissial accessible à tout le monde.

En effet, la médecine légale étant science aux auxiliaire de la
de la criminologie et des sciences policières, ne peut que être élément
indispensable dans la formation de l'O.P.J. et du Criminologue comme aussi bien celui du Sociologue de la Santé, de l'Anthropologue médicale et du médecin légiste.

En mettant à leur disposition cet essai, ils seront capables
de découvrir eux-mêmes les causes de crimes après atteinte de l’intégrité physique de l'être humain avec l'aide ou non du médecin.

Dans la même perspective, tout lecteur sera appelé d’en tirer profit dans l’exercice de l’office de la paix sociale.

Prof. Robert KIKIDI MBOSO,
Spécialiste en Santé Publique et Chercheur en Sociologie politique
et Criminologie




PLAN DU COURS
**********
O. AVANT PHOPOS
1. INTRODUCTION
2. OBJECTIFS DU COURS
3. DEFINITION DE CONCEPTS
3. DOMAINE D'APPLICATION DE LA MEDECINE LEGALE
4. RAPPORT ENTRE LA MEDECINE LEGALE ET LES AUTRES
DISCIPLINES CRIMINALISTIQUES

4. PLACE DE MEDECINE LEGALE DANS LA FORMATION DU
CRIMINOLOGUE ET L'EXERCICE DE L'OFFICIER DE POLICE
JUDICIAIRE

CH. I. RAPPEL DE LA TOPOGRAPHIE DU CORPS HUMAIN
I. 1. TOPOGRAPHIE EXTERNE
I.2. TOPOGRAPHIE INTERNE (ABD & THORACIQUE)
CH. II. METHODES ET TECHNIQUES MEDICALES D'IDENTIFICATION
DES TRACES CIMINELLES

II.1. ANTHROPOMETRIE OU AUXOLOGIE
II.2. DACTYLOSCOPIE
II.3. LES SIGNES MORTELS
II.4. PUTREFACTION CADAVERIQUE
CH. II . 5. AUTRES METHODES MODERNES
CH. III. METHODES MEDICALES D’IDENTIFICATION DES CAUSES
DE LA M0RT

III.1. LES CAUSES & SIGNES DE LA MORT IMMEDIATES PAR
COMA, SYNCOPE ET ASPHYXIE

III.2. LES CAUSES & SIGNES DE LA MORT PAR NOYADE ET
SUFFOCATION
III.3. LES CAUSES ET SIGNES DE LA MOHT PAR PENDAISON ET STRANGULATION
III .4. LES CAUSES DE LA MORT PAR ECLAIR, ELECTROCUTION
ET BRULURES
III.5. LES CAUSES DE LA MORT PAR INANITION ET COUP DE
CHALEUR
EXAMEN POST MORTEM OU AUTOPSIE PRELIMINAIRE
1. PHASE D'IDENTIFICATION DU CADAVRE
2. PHASE D"EXAMENS EXTERNES

3. PHASE D'EXAMENS INTERNES OU AUTOPSIE ET NECROPSIE
IV. 4. MESURES CRIMINALISTIQUES DANS LA POURSUITE DU
CRIMINEL ET APRES LES DECES SUSPECTS
V. ASPECTS MEDICO-JURIDIQUES DE BLESSURES
V.1. BLESSURES DANGEREUSES
V.2. CULPABILITE EN CAS DE COUP ET BLESSURES
V.3. PLAIES PAR INSTRUMENTS TRANCHANTS,
V.4. CONTISSION, HEMATOME, EGRATIGNUHE ETC ...
V.5. PLAIES D'ARMES A FEU4fFUSILLADE
CH. VI. REDACTION DU DOSSIER MEDICO-LEGAL
VI. 1. NOTION DE REDACTION
VI. 2. REGLES A SUIVRE
VI. 3. OBSERVATIONS
T.P. : l è GROUPE /FREQUENCE DE CRIME CONSTATE : STATISTIQUES.
LES SITES CRIMINOGENES DE LA VILLE/KIN
PAR COMMUNE & POURQUOI, SOLUTIONS /2è GHOUP


INTRODUCTION

01. OBJECTIFS DU COURS

a) Objectif principal


Le cours de médecine légale dispensé aux Etudiants en premier cycle de criminologie et aux OPJ à compétence générale a pour obje6tif principal de rendre les Etudiants capables de connaître les problèmes médico–sanitaires nécessaires à l'administration de la justice et de la criminalistique.

b) Objectifs spécifiques.

Pour atteindre cet objectif principal, les Etudiant(es)s
doivent être capables de:
- Enoncer le concept médecine légale et ses disciplines apparentes;

- Décrire comment faire l'identification médicale de traces criminelles, les causes et les signes de la mort;

- Décrire le processus d’un examen post mortem d'un cadavre ;

- Enoncer les aspects médico-juridiques des coups et blessures pour établir un dossier médico-légal ou un PV.

02. DEFINITION DES CONCEPTS


Pour bien comprendre le concept médecine légale, il nous
faut partir de la définition de deux mots qui le composent :


a) Médecine : la médecine du latin Medicare qui signifie soigné ou art de guérir. C'est une science biomédicale qui étudie les maladies et leurs moyens de soins c.à.d. l'étude de la manière de connaître les signes d'une maladie, son diagnostic et son traitement.
La médecine comprend d'une part la médecine générale d’une part et d'autre part les médecines spécialisées notamment la médecine interne, la médecine sociale, la médecine du travail, la médecine légale ou médecine criminalistique et judiciaire, etc.


b) Légal : le terme légal vient du latin legis, qui signifie loi, conforme à la loi, exigé par la loi, la justice ou par extension l'identification de crime.
c) MEDECINE LEGALE: elle est une des médecines spéciales, c'est une discipline à cheval entre la médecine et la criminalistique gui étudie des relations qui peuvent exister en certaines circonstances (crime, suicide, viol, etc.) entre les faits médicaux ou biologiques et des lois ou' règlements. En d'autres termes, la médecine légale est l'application de la médecine (art de guérir) aux problèmes judiciaires ou un ensemble des connaissances médicales nécessaires à l'administration la justice, de la criminalistique pour tout ce qui touche les constatations relatives au corps humain. D'où nous l'avons intitulé: Essai à la médecine criminalistique et juridique.


03. DOMAINE D’APPLICATION DE MEDECINE LEGALE
Bien qu'une médecine spécialisée, la médecine légale est
appliquée dans trois domaines principaux actuellement:
a) En Sciences Juridiques:
La médecine légale aide la justice à découvrir la vérité, en particulier par l'examen des cadavres, par l'autopsie et dans l'administration de la justice comme auxiliaire du Droit Pénal en cas de l'atteinte de l' intégrité physique de l'être humain comme coup et blessures pour établir la culpabilité et sanctionner.
b) En Sciences Policières et Criminalistiques
La médecine légale est utilisée dans la Police Scientifique et Technique d'Enquête pour l'identification de traces criminelles et leurs causes; telles que l’Anthropométrie, empreintes digitale, palmaires, autopsie, exhumation du tombe, etc.
c) En Médecine Humaine

d)
La médecine légale est une partie de la médecine humaine, étant une médecine spécialisée appliquée à la justice, permet à mettre en œuvre le6 mécanismes réglementaires permettant à découvrir le fait docimasieux (épreuves auxquelles on soumet les organes d'un cadavre pour déterminer les causes de la mort, etc.

04. RAPPORT ENTRE LA MEDECINE LEGALE ET LES AUTRES DISCIPLINES CRIMINALISTIQUES
La médecine légale entretient un certain nombre de rapports avec les autres disciplinés criminalistiques et policières
il s'agit de :
a) La Médecine légale et la criminologie
La criminologie ou la sociologie criminelle est une science qui étudie le phénomène criminel, elle englobe dans son application plusieurs disciplines connexes qui ont été à la base de sa création dont fait partie la médecine légale. La criminologie collabore plus avec la médecine légale dans l'identification médico-sociale à la base de crimes, la médecine légale apporte les outils dactyloscopiques, anthropométriques, toxicologiques, docimacieux nécessaires dans l'administration de la criminalistique.



b) La Médecine Légale et le Droit


Le droit est un ensemble de règles de conduites imposées
et sanctionnées qui dans une société donnée, et plus ou
moins organisée régissent les rapports entre è les personnes.
Donc l’exercice de l'art médical relie certains faits
juridiques avec les faits médicaux règlementaires ou qui
permettent à la justice d'établir les peines.
c) La Médecine légale et la Police Scientifique


La Police Scientifique est l'étude des traces et indices matériels grâce aux méthodes physiques et chimiques ou biologiques. Elle est aussi l'ensemble de procédés scientifiques employés à l'administration des preuves du crime comme la dactyloscopie, la balistique, la cryptographie, l’anthropométrie, etc. Donc, elle fait appel à la médecine légale gui lui apporte les outils nécessaires dans son administration des preuves du crime.


05. PLACE DE LA MEDECINE LEGALE DANSL’EXERCICE DE L'OFFICIER
DE POLICEJUPICIAIRE ET DE LA CRIMINALISTIQUE

La médecine légale est une discipline occupant une des premières places dans l'exercice de l'O.P.J. et de la criminalistique puisque la Police du grec : politeia ou gouvernement de la ville. Elle est un ensemble des règlements qui maintiennent l'ordre et la sécurité publique alors que parmi les éléments de cette sécurité, le droit à la santé en est un des droits fondamentaux que proclame l'article de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme.

C'est ainsi que l’officier de Justice étant l'homme ou femme de la loi sous autorité du Ministère de la Justice ou public pour dresser et recevoir des actes authentiques, il(elle) est aussi Officier de paix ou magistrat de Police Municipale qui doit connaître les méthodes et techniques médico-sanitaires d'identification criminelle en cas l'atteinte de l'intégrité physique ou psychologique de l’individu ou de groupe de sa juridiction.


En plus, le monde actuel sévit dans des conflits armés, des génocides et tueries ou les massacres de population innocente qui sont des crimes contre l’humanité ou les violations massives de droits de l’homme. Ces
derniers constituent une autre menace pour la santé et paix millions d'individus dans le monde et surtout en Afrique et en RDC.



Les OPJ et les Criminologues devront être les premiers défenseurs et protecteurs actifs de la paix, de la sécurité, de la santé et du bien-être de la population comme le gouvernement de la république aussi.

Etant Chercheurs de la paix sociale, Auxiliaires de la justice, les Criminologues et les O.P.J. doivent connaître, l’homme et ses atteintes en cas de menaces pour déterminer la culpabilité ou prévenir les crimes et identifier les causes de la mort enfin d’éviter la subjectivité dans l’administration de la criminalistique ou mieux de la justice.




CHAPITRE I : APPEL ANATOHO-TQPOGRAPHIQUE DU CORPS HUMAIN,

En observant la station verticale de la personne, il y a une apparente difficulté à orienter ces
diverses parties. Mais par observation de la victime ou d'un enfant qui se met à quatre pattes,
on trouve chez lui les régions suivantes : le dos, le ventre, l’avant ou partie antérieure, l'arrière ou partie postérieure.


4.

,

I.1. La Topographie externe



.
Avant(antérieur)
l'arrière. ( posterieure. )


En observant la station débout d'une victime ou personne. le dos devient la face postérieure, le ventre, la face antérieure, l'avant 'la partie supérieure, 1’arrière la partie inférieure.

Par suite de la station bipède ou à deux pieds, le dos de l'homme présente une de ses courbes la plus accentuée appelée courbe lombaire ou région des lombes ou encore des reins.


Par ailleurs le corps humain présente deux moitiés semblables : une droite et une gauche. Il y a un plan de symétrie indiqué par une ligne allant du milieu du front et du nez jusqu'entre les deux
jambes. C'est une symétrie bilatérale.


5.
6.

Le corps humain peut être mis à plusieurs positions ou
de cubitus, soit longitudinale, soit latérale débout, couchée ou soit allongée, soit semi-assied {position de la chaise Maurice ou fauteuil(Flower), ventrale et dorsale de chien de fusil, Trendelenburg (la tête plus basse que le reste du corps),en perche (cas de pendaison),etc.

2è parties du corps

Le corps humain comprend trois grandes parties subdivisées à leur tour à plusieurs autres parties. .

Il s’agit de: la tête, du tronc et des membres.


La tête : comprend le crâne, recouvert de cheveux et portant latéralement les oreilles, la face, où se trouve les yeux, le nez, la bouche limitée par les 2 lèvres et renfermant la langue et des dents. Les 4 organes principaux de sens sont localisés, à.la tête, c.à.d. non loin du cerveau logé à l'intérieur du crâne et auquel ils transmettent les excitations du dehors qu'ils ont recueillies. Les oreilles assurent l'audition ou l'ouïe, le nez assure l'odorat, la langue assure la gustation ou le goût, les yeux assurent la vue. La tête est reliée au tronc par le cou et dont la région postérieure forme la nuque.

- Le tronc: Il constitue la masse principale du corps humain, il présente un rétrécissement, la taille correspondant sensiblement à sa division en 2 parties : thorax ou poitrine et l’abdomen ou ventre.

-Les membres : Ils sont au nombre de deux paires, comprenant les membres supérieurs ou antérieurs et les membres inférieurs ou postérieurs. Les membres de l’homme sont formes des pièces ou segments mobiles les uns sur les autres à savoir: le bras, l'avant-bras et la main pour le membre supérieur. - La cuisse, la jambe et le pied pour le membre inférieur.

TOPO DORSALE
4.


colonne cervicale
oolonne vertebral

colonne lombare·
5.

6.

4.
. ' ""","



La constitution interne du corps humain est complexe.
Elle comprend le squelette ou la charpente charnière~
(des os), les articulations ou point de jonction .des
membres, qui donnent insertion aux muscles par le jeu
desquels let, mouvements se produisent comme appareil
locomoteur et les appareils divers qui assurent la respiration, l’excrétion, la circulation, la reproduction,
la sécrétion, etc.































TOPOGRAPHIE ABDOMINALE, THORACIQUE (SELON LES
ORGANES INTERNES)

LEGENDE :
-Hypochondre Gauche ( HG) Cage thoracique
Organes : rate, gueux cœur &: poumons
Pancréas, estomac

Epigastre: estomac et
colon transversale



5.Péri-ombilicale
intestin grêle

4.

4.

6. Flanc droit(FD)
colon ascendant,
reins.

7. Fosse iliaque
gauche (FIG)
annexe, coecum,
trompe & ovaire

8. Hypogastre
(utérus, vessie)
9. Fosse iliaque(D)
annexe, appendice

3. Hypochondre Droit(H.D)
foie colon ascendante

4. Flanc Gauche(FIG) rein gauche, colon descendante.




CHAPITRE. II. METHODES ET TECHNIQUES MEDICALES D'IDENTIFICATION DES TRACES CRIMINELLES
II.1. Anthropométrie ou Auxiologie ou Pédiométrie
C'est-à-dire: sciences qui étudient la croissance de
l'organisme par un grand nombre de mesures corporelle.
Etymologiquement, le mot Anthropométrie vient du grec Anthropos qui signifie homme et métrons, mesure, C'est une méthode d'identification de criminels reposant sur la mensuration de différentes parties du corps. Ce système médico--légale
était inventé par un Médecin (Anthropologue BERTILLON
en France 1880 sous l'appellation Anthropologie Judiciaire ou Bertillonnage.
Ce dernier consistait à noter pour chaque personne
emprisonnée et ayant été en contact avec la police.
tous les signes inchangeables c.à.d. la description
des grandeurs de morphologie et de mensuration.
Elle est aussi la méthode d'identification des individus basée sur l'étude et la mensuration de Leurs corps.
Parmi les éléments Anthropométriques médico-légaux, nous avons: la forme de pavillon de l'oreille, la dimension du squelette, périmètre brachiale et carnier ou indice céphalique, couleur (dermatoglisphe)
Mais, les plus importants en criminologie sont la
Dermatoglisphe, indices céphaliques, la taille de
l'adulte, prognathisme, etc.
a)DERMATQGLISPHIE.
C'est l'étude de mesure de la couleur ou du pigment

de la peau (épiderme ou du Dermatoglisphe).

Un groupe des individus se distingue par son caractère anatomo-dermique ou cutané et morphologique.
L'homme actuel appartient à l'espèce homo-sapience c.à.d. un sage, conscient et intelligent ayant 3 groupes dermatoglisphiques :
- Mélanoderme,
- Leucodermes,
- Xanthoderme,
1) Mélanoderme: c'est la race noire ou négroïde.
Sa peau contient beaucoup de mélanine (pigment
noire), aussi, sa peau est foncée, cheveux crépu, ulotriche, frisé, nez large, lèvres épais, face allongée en avant et le bassin féminin et masculin large (nilotique).

2) Leucoderme : c'est la race blanche ou caucasoïde" sa peau est claire, sans mélanine, basanée, cheveux plus au moins bouclés, bas moyens, fins, cymatotriches, ondulés et le nez mince et pointu parfois.
3) Xanthoderme : c'est la race Jaune ou mongoloïde.
Sa peau a un pigment jaune-brun, son nez variable, pommette forte. La face courte et large et les cheveux
droits, moyen et fin ou lissotriches = tric, raide,
faiblement ondulés.
N.B: Tous ces groupes se subdivisent à leur tour en races. Sous-races ou les hybrides et métis(HYBRIQUES).
b) INDICES CEPHALIQUES HORIZONTAUX
C'est la largeur du crâne x 100
Longueur- du crâne
Il y a 3 céphaliques signalétiques :
l) Brachycéphale_: c'est le crâne dont la largeur est
égale presque à la longueur (indice supérieur à 82), c'est une tête intelligente.
2) Dolichocéphale : c'est le crâne étroit et allongé (indice inférieur à 77) ; c'est une tête très intelligente.
3)Méso-Céphale : c'est le crâne dont les proportions
sont moyennes (indice entre 77 - 82) ; c’est une tête à intelligence moyenne.
Ces indices céphaliques permettent à évaluer l'état de l'acte posé.
Ce dernier dépend de l'intelligence du criminel ou du délinquant.
c ) LA TAILLE MOYENNE D’UN ADULTE



C’est l'un des indices anthropométriques le plus utilisé en médecine légale et criminalistique. On a trois types de tailles moyennes :
1) Méso ligne : c'est l'individu ayant une taille intermédiaire entre plus de l,50 m et 1,60 m.
2) Bréviligne : c'est un individu ayant une taille-
courte ou petite entre 1,39 m et l,50 m.
3) Longiligne. ; c'est un individu dont, la taille est grande, géante entre 1,60 m et plus de 1,75m.
Donc la taille des êtres humains va de 1,39 m pour les
pygmées et de 1,75 m pour les Scandinaves et quelques
Nilotiques. Cette taille se mesure à l'aide d'une toise au mur ou d'un mètre à ruban.








*************************************
* POPULATIONS * TAILLE MOYENNE ** *
**********************!******************************
* AFRICAINS ! 1,30 m - 1,75 m *.
* EUROPEENS ! 1,53 m- 1,75'm *
* ASIATIQUES 1.48 m - 1,63 m *
* ! *
**********************************
N.B: 1) Les hommes les plus grands selon l'histoire au monde seraient un Russe de 2,88 m et un Hollandais de 2,32m .L'histoire Judéo-Chrétienne nous parlent aussi des géants Amalécites/(Goliath et les enfante des Anges déchus). Mais dans chacune de race, il y a aussi les plus grandes que leur taille normale et les plus petites que les pygmées (Twa), appelés les nets (Moro").
2) Sur le plan criminel, les plus grands et petits voir déformés sont les plus complexés, intrigants et colériques, ils ont un terrain disponible aux actes criminogène ou des délits.

d) LES PROGNATHISME
Ile prognathisme est le trait physique de la face.
C'est le Docteur CESARE LOMBROSO Psychiatre, Anthropologue Militaire/Juif exilé, Père Fondateur de la Criminologie qui donna les caractères d'un criminel à partir de l'étude de la face et ses caractères sont les suivants : Mâchoire allongée, la barbe parsemée, Brachycéphalies ou oxycéphalies (tête haute et très pointue), les yeux obliques, arcades sourcilières proéminant, front; fuyant, les grandes oreilles, la crâne asymétrie. Cette théorie suscita beaucoup d'intérêt et beaucoup d'opposition surtout) elle fut reprise par HOOTON à l'Université HARVARD sur l’hérédité criminelle. Toutefois, cette théorie est raciste, elle visait les Nazis Hitlériens. C’est en quelque sorte une vengeance « scientiste » aux criminels qui ont fait le génocide juif. Car la science n’est pas toujours neutre.



II 2. DACTYLOSCOPIE OU METHODE D'EMPREINTES. DIGITALES

a) Définition :

La dactyloscopie est la méthode d'identification
criminelle ou anthropométrie judiciaire fondé sur le relevé et la classification des empreintes digitales c.à.d. de marque laissée par les sillons de la peau des doigts de la main.




b) Phases de la dactyloscopie
Il y a plusieurs phases mais deux phases sont importantes en médecine légale : Il s’agit de:
1.La mise en fiche; Il y e. l'empreinte de doigt, empreintes planes et roulées.
Ces empreintes sont classées en 4 catégories suivantes :

4.



4.
-Les ares :



- Lea anses :
- Les tourbillons :
• Les composés :

2. Une autre classification simple
Elle a aussi 4 catégories à savoir

* La ligne :
4.


L'île :
* Un lac :

la formule d'empreinte digitale est différente pour chaque individu. La formule d'empreinte persiste jusqu'à la putréfaction cadavérique.
Il faut aussi tenir compte de :

-La forme dentaire : Elle n'est jamais identique aux 2 types différents.
-La présence des plaies : sur le corps

-La présence des poussières et des débris dans les poches sur les habits (maçon, menuisier, peintre, etc.)

-Les tatouages : en relief en noir en couleur sont importantes.
-Les empreintes palmaires:(voir police Sc.).







II.3. LES SIGNES MORTELS


Les signes mortels sont les indices qui approuvent que
la victime est morte. On classe plusieurs catégories de signes mortels notamment :
. ,

- l'arrêt ou baisse des signes vitaux ;

- la flaccidité musculaire & spasmodique ;
- la lividité post mortem ou hypostase ;
- la putréfaction avant 12 H ;
-Etc.


1) Arrêt des signes vitaux

Parmi ces signes vitaux nous avons :
a) l'arrêt de la respiration
Preuve :

- La méthode la plus simple est l'auscultation à l'aide de stéthoscope ou oreille en contact avec le thorax. Normale 18/minute pour un adulte._

-OU placer devant la bouche et le nez un miroir on
constatera la buée en cas de vie et l'absence en
cas de la mort.

-Placer une assiette d’eau sur le thorax du suspect ou de la victime
en cas de la vie, l'eau sur l'assiette bouge se déséquilibre.

b) Arrêt Pulsation : La non perception de pouls ou de battement cardiaque au niveau de l'artère. La Pulsation normale est de 60/min chez l'adulte +/- 100/min chez l’enfant.

Preuve : L’imperfection peut à la palpation, ne pas se sentir sur l’artère radiale, fémorale ou carotide près du cou, etc.

- faire la ligature très serrée autour "du doigt, les extrémités digitale se congestionnent et il y a présence un sillon pâle qui disparait ou enlevant la ligature.
- pression sous l'ongle appuis relâchement produit un changement de couleur

- tenir la pulpe de doigt entre la lumière de doigt paraitra opaque (mort) transparent (en cas de la vie ).

N.B:-On peut injecter en intra veineuse de la fluorescence, après 20 min, la _devient fluorescence en cas de la vie

- ou la section d'une artère pour voir si elle saigne (vie) ou non (mort).

c) Baisse de la température corporelle

C'est un des signes qui se fait plus rapidement, on peut admettre que la surface corporelle est froide entre 6 - 8 heures. Cela peut aussi dépendre du milieu sur lequel est succombé le mort. Comme la surface cutanée qui se refroidit beaucoup plus vite.

Il y a deux méthodes de la température externe (surface) et
la méthode de la température interne. La première peut s'effectuer par la palpation d’extrémités qui sont froides en cas de la mort ou par la thermométrie axillaire, de l’aine, sous le sein, etc.

La seconde; peut s'effectuer par la thermométrie des
orifices comme le vagin, la bouche, l’anus etc. Ceci à l'aide
d'un thermomètre à mercure ou spécial.

N.B: Dans certaines infections, la température augmente après la mort, en cas du choléra, de la septicémie (la température peut aller de 40-41'-43°) et dans certaines lésions du système nerveux central, du Rhumatisme aigu, varicelle après 6 heures de la mort.

Il existe des formules pour déterminer les heures de la
mor t

* H. après la Mort= TO NLF- TO du cadavre *
* *


d ) LA FLACCIDITE MUSCULAIRE

C'est une flexibilité ou rigidité des muscles après la mort. Elle apparait en très peu de temps et dure quelques heures, en même temps apparait le brillant des yeux.
La flaccidité musculaire passe par plusieurs stades :

a) Le relâchement de muscles et prise de contact avec la surface sur laquelle a été déposé le corps 8-12h.

b )La rigidité cadavérique: Elle est due à la formation de l'acide lactique, elle commence par les muscles de la mandibule (fermeture de la bouche + des yeux après la mort. Le mort reste rigide dans la position qu'il a été au moment de la mort.
c) Putréfaction: Elle met fin à la rigidité et relâche les
muscles.
_
N.B : Dans la mort par tétanos, l’intoxication à la septicémie, par éclair, brûlures, électrocution, la flaccidité manque; la coagulation donne une attitude de boxeur, le cadavre devient vite rigide.
La rigidité instantanée plus spasme cadavérique n’intéressent qu'une partie du corps. Il est essentiel chez les cadavres qui au moment de la mort; ont fait un geste; par exemple on trouve un mort tout le corps en flaccidité sauf le bras droit tenant un révolver.
Ce bras reste rigide comme il était peu avant la mort.

e ) LA LI VIDITE POST MORTEM OU HYPOSTASE
)
C’est la Diminution caractérisée par l'arrêt de la circulation sanguine. Le sang va s'accumuler dans les parties du corps dans la position du corps au moment de la mort ou déclive.

Elle s’établit 8-12 H après la mort.

4.

4.
5.

4.
5.
-Le sang hémolysé - le pigment se diffuse dans les tissus 8-12 H.
-La lividité peut manquer chez les cadavres mutilés, démembrés criminellement, etc.
-Il faut faire la différence entre hypostase (lividité)
et ecchymoses car en incisant la peau du cadavre en cas de lividité, il y a quelques gouttes qui sortent alors que les ecchymoses sont des épanchements du sang traumatique en caillot et sang noir.


6.
7.

- La couleur de sang rouge foncé après la mort est tissulaire, rouge vif est artériel.
- On peut signaler deux types d’intoxications où le sang reste rose claire, il s'agit de l'intoxication en oxyde c (C02) et en acide cyanhydrique (A.C.N.) de tubercules et racines ou autres.
II .4 .LA PUTREFACTION CADAVERIQUE
a) Définition : La putréfaction cadavérique est la décomposition que subissent les organes du corps d'un cadavre (mort).
b) Causes de la putréfaction cadavérique

1) Les infections. Ce sont les microbes (infections) présentes dans l'organisme, les intestins et la circulation sanguine ainsi que les parasites. L'organisme mort est dépourvu des éléments immunitaires (défensifs) alors qu'on sait que le rôle de microbes est pour le cycle vital, attaquent les organismes et les décomposent pour extraire l'oxygène, et les autres éléments permettant aux autres êtres vivants de l'utiliser. Surtout ceux de l'intestin la putréfaction débute en 12 H au niveau de la cavité abdominale, coecum (fosse iliaque droite).


2) Les facteurs favorisants

Il y a trois facteurs : la chaleur, l'humidité du mi-
lieu ambiants et le milieu où le cadavre a été
trouvé ou enterré.
c) Signes de putréfaction

Il y a plusieurs signes qui déterminent la putréfaction cadavérique.

4.
1) Sur le plan aspect général
- la décoloration verte foncée de l’abdomen à la fosse iliaque droite à la hauteur du coecum.
- Le gonflement d’abord de la face, du scrotum (bourse) et de la vulve, l’abdomen distendu (ballonné) par les gaz.
- Le gonflement de sinus·
- La formation des bulles dans la peau et perte des lam-
beaux cutanés
- Sous pression de gaz l'abdomen éclate.
2) Sur le plan interne & organique
Les organes musculaires résistent plus longtemps à la putréfaction que les organes creux (poumons et viscères).
Les os (squelette) ne se putréfient pas avant une trentaine ou centaine d’années.
,
La détermination de l’âge après putréfaction est fonction des études de suture du crâne. L’adulte à la fermeture de suture à 30 ans et le cartilage de conjugaison
à 20 ou 25 ans.
Il Y a deux organes dans le corps humain qui résistent à la putréfaction. Il s'agit de l'utérus (sexe féminin) et la prostate (sexe masculin) parce que ce sont des organes musclés comme le cœur.
N.B: En cas de mutilation méconnaissable et la putridité graves:
- Pour connaitre le sexe, il faut savoir l'homme est plus grand que femme en général, l’implantation du système pileux est triangulaire chez les femmes, mais elle est au contraire losangique chez l'homme et monte parfois à l'ombilic. Le larynx est plus grand chez l’homme(pomme d' Adam).
-Si jamais on ne réussit avec les signes généraux, il faut rechercher alors les signes osseux ou étude d’ADN ou biochimique en Spectrophotométrie.
-Le bassin de l'homme : Elle est plus robuste que celui de la femme, mais la femme l'a plus large que l'homme c.à.d. le bassin cylindrique chez
l’homme avec angle pubien aigu et chez la femme l’angle pubien est ouvert.
-La forme du crane : celui de l’homme est un peu plus grand et plus compact, le sinus frontal est plus accusé chez l'homme et chez la femme, c'est une ligne droit(sinus droit).
-.
-La forme du fémur : Il existe chez la femme un fémur très incliné, car son bassin est large et chez l'homme peut incliner.

-Pour empêcher la putréfaction cadavérique, on recourt à l’usage de
formolisation (10%)ou à l’embaumâges, à la momification ou dessiccation
c.à.d. la conservation du cadavre après salaison. Ceci s’effectue dans un
milieu très sec et aéré.
4.



Ex: Corps enseveli en plein sable reste sans odeur et sans corruption.
La momification du fœtus s'effectue plus souvent dans une caisse de chaux
vives. Voir Roman du Docteur Pentys ou encore on peut faire la surgélation
c.-à-d. enterrer dans les glaces ou dans un milieu humide, le corps se transforme en en adipocires (masse dure glacée plus au moins blanchâtre et fort en forme du corps pendant plusieurs années.

-Les études d’ADN et de Chromosomes peuvent nous aider davantage, car
l’homme a les x et y tandis que la femme n’a que les y.

II.5. AUTRES METHODES MODERNE D'IDENTIFICATION

Avec l'évolution scientifique et en particulière celle de la médecine criminalistique et juridique, la médecine biophysique, biochimique et génétique ont mis au point plusieurs méthodes modernes susceptibles à déterminer soit la paternité, soit la filiation, la compatibilité sanguines, soit les gènes correspondants, soit les traces
d'irradiation ou autres de personnes suspectes. Mais nous nous limiterons seulement à quelques-unes :
a) La recherche de code génétique

C'est un système de recherche de gènes correspondants
du grec genos qui signifie naissance, origine, ou chacun des petites segments des chromosomes qui sont responsables de la transmission d'hérédité (caractères). Elle consiste à analyser les gènes du suspect ou de l'inculpé pour savoir s'il y a une ressemblance ou non avec les traces du corps ou de fécondation laissées.
Cette opération s'effectue au laboratoire génétique d'une formation médicale ou dans un Centre de recherche: criminalistique. La plupart de cas s’effectue pour les problèmes de filiation parce que les gènes
sont constitués de l'acide désoxyribonucléique(ADN) qui précède l'hérédité et de l'acide ribonucléique(ARN) qui synthétise les protéines.
Elle peut aussi être fait pour les cas du suspect blessés au cours de fusillade d'un voleur, un assassin ou des voleurs à mains armées, en fuite ou en cas de viol, pour découvrir les spermes ou sécrétions génitales laissés chez la femme et l’homme.


b) La recherche de groupage A.B.O. et facteur de
Rhésus (Rh).

Le système A.B.O. est la détermination du groupe sanguin d’un sujet c.-à-d. un ensemble d'antigènes portés par les globules rouges, caractéristiques d'un individu et invariable pendant toute la vie du prisonnier ou du détenu.
Il existe 4 sortes de groupes sanguins :A,B,AB,O.







Le groupe 0 est donneur universel ne recoit le sang
que de son propre groupe 0 et donne à tous les autres
groupes.
Le groupe AB est receveur universel reçoit le sang de
tous les groupes et ne donne que le sang à son propre groupe.
4.

4. groupe.
Pour déterminer le groupage on fait le test de compatibilité ou d’incompatibilité avec quelques réactifs; le test détermine d'amblée avant une transfusion si les sangs que l'on désire mélanger sont compatibles. On dépose sur une lame de verre quelques gouttes de chacun des deux sang et on les mélange, si on ne constate pas d'agglutination les sangs sont compatibles.
A ce système s'ajoute la recherche de facteur de Rhésus
Il y a deux Rhésus: positif Rh+ et négatif Rh-. L'opération
s'effectue semblablement à celle de groupage sanguin.
Une personne a soit Rh+ soit Rh- il ne peut avoir les
deux facteurs de Rhésus. D'où on dira 0 positif ou 0
négatif, A+ ou A-, pour relier le groupe au facteur de
Rhésus du sujet.
b) Le système hémoglobinopathie ou recherche
d'hémoglobine «génétique"

Une personne a soit l'hémoglobine AA non pathogène soit
AS et SS pathogènes, cela ne change jamais durant toute
la vie humaine.
-Si AS se marie avec AS, ils auront la chance de 50% des
Enfants SS malades et 50% des AS un peu malades;

-Si AS se marie avec SS, donneront 75% de SS et 25% des
AS;
-Si le SS se marie avec SS, ils donneront 100% de SS.
Ce test est utilisé pour connaître les traces du criminel
en cas d'une lésion importante et porter disparu; mais aussi pour la recherche de filiation, etc.
Elle ne pas une méthode plus fiable suite à la ressemblance innocente.
c) La recherche de trace par irradiation du milieu.

Le développement de la Radiologie, du scanner et de la télémédecine ainsi que de la vidéo surveillance donne lieu à la recherche des ombres ou empreintes de près ou à distance laissés sur le lieu où un criminel se trouvait, ou il était entré.

Chaque individu y laisse son image ou ombre qu'on peut développer pellicule pour identifier la scène du crime.
C'est ainsi souvent on cherche à repeindre de plus vite possible les lieux incidents pour effacer les traces, de massacres dans les états voyous.






























CHAP. III. METHODES MEDICALES D'IDENTIFICATION DES CAUSES
DE LA MORT
La mort peut survenir de plusieurs manières nous
avons :
III.1. Les causes et signes de la mort immédiate par coma , syncope et asphyxie

Toute la mort immédiate peut être ramenée à 3 catégories:
- mort par coma;
- mort par syncope;
- mort par asphyxie.
a) La mort par coma

Le Coma vient du mot grec Kôma qui signifie sommeil profond.
C’est-à-dire, un état d'assoupissement profond, avec perte partielle ou totale de la sensibilité, de la motricité et de la conscience, mais avec maintien plus ou moins intact de la respiration et de la circulation.
Le coma comprend trois stades
1) Coma vigil;
2) Coma carus;
3) Coma dépassé
Leurs études sont plus approfondies en médecine
Neuropsychiatrique.
Les causes du coma
Elles sont multiples, nous avons :
- coma diabétique (dû à une crise diabétique)
- coma filarien (dû à filariose)
- coma hypoglycémique (dû à la diminution du sucre dans le sang)
- coma traumatique (dû à la compression du cerveau)
- coma urémique (dû à urémie, présence d’urée dans le sang)
- coma toxique (dû à l'intoxication du cerveau ou toxicose et
empoisonnement),etc.
La mort par coma suppose l'atteinte du troisième
stade de coma. Pour reconnaître que la victime est morte du coma :
On remarque après autopsie une congestion cérébrale.

a) La mort par syncope

1) Définition :

Le mot syncope vient du grec Koptein ou évanouissement, c’est une perte de la connaissance brutale, complète et réversible, due à un arrêt ou à une diminution de la circulation sanguine cérébrale.


2)Les causes de syncope

Elles sont aussi multiples, il s'agit notamment :
- à la suite d'une subite hypertension artérielle due à une pause cardiaque ;
- à un bain froid (hydrocution) ;
- à une émotion forte ;
- à un coup de foudre, etc.
- par arrêt brusque de l'activité du cœur ;
- ou inhibition du système nerveux par perte d'oxygène dans les neurones, surdosage anesthésique ou une plaie cérébrale.

2) Comment connaître la mort par syncope :

- le patient ou la victime est à l'état de choc Pâle; extrémité froide et transpire ;
- il y a commotion thoracique ;
- l'immersion dans l'eau froide et eau chaude
- la compression du sinus carotidien ;
- il Y a peu de sang dans le cœur à l'autopsie.

c) La mort par asphyxie

1) Définition : du grec sphuxis : palpitation ou étouffement. C'est-à-dire, état pathologique causé par le ralentissement ou l'arrêt de la respiration. C'est une hypoxie puis une anoxie.

2)Les causes d'asphyxie :

il y a multiples causes d'asphyxie que nous étudions
particulièrement. Ilya asphyxie par:
- Occlusion des voies respiratoires (asthme, fausse déglutition, etc.)
- Compression du thorax (traumatisme et coup violant) ;
- Paralysie respiratoire par la morphine, barbiturique ou poliomyélite, etc.
- Œdème aigu du poumon ;
- Noyade et suffocation ;

- pendaison et strangulation, etc.

La mort par asphyxie survient subitement en cas d'absence d'une réanimation urgente.

3) Anatomo-pathologie de ]a mort par asphyxie

- Cyanose et congestion de la face;
- La langue sort ou presse les dents avec empreintes
laissées au centre de la langue ou sur la langue;
- Les conjonctives cyanosées avec points rouges;
- Les taches de tardien (plèvre et péricarde) rouge foncé
à l'autopsie;
- L’anthracose pulmonaire c.à.d. taches noires;

- A l'autopsie ou l'autre examen-interne, il y a :
1. Congestion pulmonaire surtout ;
2. Congestion du cerveau ;
3. Congestion intra-abdominale.


N.B. : Les causes les plus fréquentes de la mort subite sont:
1) Maladies des coronaires telles que thrombose, infarctus, spasme;
2) Rupture d'un anévrisme;
3) Myocardite;
4) Embolie cardiaque ou pulmonaire;
5) Endocardite bactérienne;
6) Certaines pneumonies subaiguës et aigues à staphylocoque , pneumocoque;
7) Toutes les hémorragies cérébrales et méningées;
8) Rupture d'un organe abdominal (rate et foie);
9) Pancréatite aiguë;
10) Infections aigues, septicémie -méningite;
11) Hémorragie interne;
12) Intoxication par acide cyanhydrique (tubercule des
maniocs amère et ignames crue), etc. 13)Par Epilepsie.


II1.2. Les causes de la mort par noyade et suffocation

a) Définition :

Mort par noyade du latin nécare = tuer/mort par asphyxie dans un liquide quelconque. C'est une Asphyxie due à la présence de liquide dans les voies respiratoires après naufrage ou la tête tombe
dans l'eau.
Il y a 3 possibilités chez les naufragés ou un noyé qui entraine sa mort : mort par asphyxie: c'est une mort bleu donc le noyé
est bleu.
- mort par inhibition (eau froide) mort blanche, le
noyé est blanc.
- mort par spasme de larynx.

Il faut faire attention chez un soi-disant noyé qu'on
sort dans l'eau. Puisqu'il peut arriver qu'une personne
soit tuée et jetée dans l'eau avec maillot de bain pour
dissimuler la cause de la mort. D'où, la nécessité de
connaître les signes.

b)Les signes d’un type noyé:

- le cadavre est très froid et pâle;
- la langue aspirée par le pharynx;
- l'aspect des mains et des pieds sont lessiveux blanchâtres ridées;
- la chair de poule est sur la peau (peau d'oie);
- Le spasme ou rétraction du muscle crémateur, rétraction du scrotum et du pénis;
- A l’autopsie il y a présence d'écume dans la bouche,
de spasmes cardiaques, poumons ballonnés avec présence
de plantes aquatiques/du sable dans l'estomac et coquillage parfois.

c)Mécanisme de la mort par noyade :

Le Noyé aspire l'eau, remonte, essaie de de cracher cette
eau mais aspire de nouveau de 1’eau, Par un brassage intense de l'eau et de l'air, il fait des efforts énormes et revient à la surface, l'eau qui sort des poumons est déglutie de nouveau.
Le corps pèse et regagne le fond de la rivière.
C'est alors que la mort survient.
Après deux à trois jours, le corps devient léger et le cadavre revient à la surface et surnage au mouvement d'eau.


d) Conduite à tenir devant le sauvetage du noyé vivant :

1. Libérer les voies respiratoires ;
2. Mettre la tête du naufragé ou noyé en bas et pour les
enfants secouer (sortir l'eau ;)
3. Respiration artificielle par méthode de Schäfer ou pression des flancs c.à.d. compression du thorax et relèvement de celui-ci ou par méthode d "Eve c.à.d. le noyé sur la balance et le balancer L-9)
4. La méthode des enfants noyés est de caler l'enfant
derrière le dos, comprimer son thorax et on peut se
déplacer en demandant du secours.

III.2.2. Mort par suffocation

1) Définition :

Le mot suffocation vient du latin suffocare c’est-à-dire étouffer, de fausser, gorger c.à.d. perdre le souffle, respirer avec peine (dyspnée), empêcher quelqu'un de respirer, lui rendre la respiration difficile.
La mort par suffocation est un décès dû par un empêchement mécanique de la respiration entrainant une compression parfois directe de la trachée ou mort par asphyxie due à une obstruction (pendaison, strangulation) ou à une compression de la paroi abdominale ou thoracique.
2) Les causes de la mort par suffocation : Nous avons :


1. Les corps étrangers dans les voies respiratoires;
2. L’ensevelissement dans un bâtiment encombré;
3. Les gaz irritants (fumée, chlore, huile brûlé etc.) ;
4. La vive émotion, étonnement ou indignation (colère qui
suffoque) ;
5. L’obstruction des voies respiratoires supérieures par pendaison, strangulation ;
6. La compression de paroi abdominal ou thoracique à la suite d'un coup violent ou traumatisme;
7. La chaleur, catarrhe ou pneumothorax suffocante.

Sur le plan médico-criminalistique, les causes d'une suffocation peuvent se produire :

- Accidentellement;
- Naturellement ou pathologiquement;
- Criminellement.
a) Mort par suffocation naturelle.

C'est surtout quand la personne fait une maladie, cette
mort peut survenir par :
- Tumeur du pharynx qui étouffe la gorge;
- Perforation d'abcès laryngés et amygdaliens (après une angine de la gorge);
- Œdèmes de la glotte et œdèmes pulmonaires ;
- accumulation de secrétions pulmonaires et hémorragie de voies respiratoires et hémoptysie.

b) Mort par suffocation accidentelle :

- Elle sera due à la suite d'une compression de thorax
ou de l'abdomen après une pression de la foule, un traumatisme, etc.
- La présence de corps étrangers dans la voie respiratoire chez les Ivrognes, jouets des enfants avalés;
- La pression de la bouche et du nez sur le coussin et linge chez le nouveau-né mis en mauvaise position couchée;
- L’effondrement d'un bâtiment, accident de circulation, par exemple : le volant s'enfonce au thorax du Chauffeur, etc.

b) Mort par suffocation criminelle :

Elle peut être un meurtre c’est-à-dire l’homicide volontaire ou homicide involontaire c'est-à-dire, le fait de tuer quelqu'un qu'on le veuille ou non_.
1.Les mécanisme de la mort par suffocation criminelle :

a. Compression de la bouche et du nez avec compression
soit du thorax, soit de l'abdomen;
b. Présence criminelle de substances étrangères dans le
pharynx bouche (écharpe, non boue, etc.) ou gaz nocif
c. Coussin sur la figure, le mort entre deux matelas
donc le criminel cache toute la scène criminelle.

III.3. LES CAUSES ET SIGNES DE LA MORT PAR PENDAISON ET PAR
STRANGULATION

1. Mort par pendaison

a)Définition :

On entend par la mort par pendaison ou la pendaison, c’est une mort violente d'une personne, volontaire (suicide) ou non, par la suspension du corps par le cou au moyen d'une corde ou d'un autre lien.

b) Les conditions de la mort par pendaison :

la mort survient après la perte de conscience brutale (coma) et arrêt de la respiration asphyxie ou la circulation sanguine cérébrale, l’inhibition ou le choc pulmonaire d’où il faut qu'il y ait: empreinte laissée à la surface du cou par le lien de pendaison.

Que la force agissante soit représentée par le poids du
corps de la victime ou du pendu.

c)Mécanisme : la mort par la pendaison dépend :
- De l'endroit de la ligature;
- Du poids du pendu agissant.

1) l’endroit de la ligature :

- Au-dessus du cartilage thyroïdien deux minutes a pour mourir ;
-Sur le larynx, il faut 1,5 minute pour mourir ;
- Sur le cartilage thyroïdien ou cricoïde 99 secondes, c'est une mort en rien de temps.

N.B : Le cœur continu à battre pendant 5 - 6 minutes pendant la pendaison, il y a moyen de retirer le pendu, on peut lui faire une respiration artificielle.

2) Le poids du pendu :

Le poids du corps exerce une influence sur la li-
gature, il permet de la serrer et étouffer la victime.-
_
a)Les signes de la mort par pendaison :

- Larynx et la base de la langue tirée en l’air et vont butter en x, la trachée et ferment celle-ci ;
- A l’examen externe du cadavre, on trouve :

1. Tous les signes de l'asphyxie même à l'examen interne ;
2. Perte de liquide séminale, émission des urines et
des selles ;
3. Chercher les égratignures et traces d'ongles de la
victime, c'est-à-dire les anses.
4. Rechercher la ligne de ligature (sillon très profond)
qui souvent remonte les oreilles verticalement ;
5. Prélever quelques fragments au niveau de sillon
(microscopie du sang extraversé autour).

N.B: conserver le nœud, à ne pas dépendre dans l'intérêt de l'enquête, sauf dans le but de sauver la victime s'il y a battement du cœur dans les six premières minutes.

b) Les types de pendaisons :

Sur le plan criminalistique, il y a 4 types de pendaisons :

1. Pendaison suicide

C'est un type volontaire, due à un refoulement psychologique d'une culpabilité ou déception à un fait vital. Tel que culpabilité d'un procès, d'un acte pervers, corruption, assassinat, coup de foudre des
amoureux, échec, etc.

a) Signes de la pendaison suicide :

- il est possible que le corps touche le sol (pendre dans une chaise);
- il y a moyen de trouver des plaies, par instruments, présents dans la pièce où s'est passé le suicide (on s'écrase la tête).

Les études de suicide plus développées en sociologie par DURKHEIM
, le Sociologue Français et Spécialiste en Education. Les causes en sont liées au statut social de l'individu et aux états psycho mentaux.

2. Pendaison par homicide

C'est un type de pendaison très rare. Cela arrive chez les vieillards et les jeunes qui se défendent mal.

3. Pendaison par accident

C'est une pendaison d'imitation des enfants après avoir vu un film ou un acte de pendaison publique, ou de ceux qui travaillent en ligne de "autre tension et cordelière ou câble d'auto, un garçon avec le chien en corde ou un autre animal, etc.

4. Pendaison judiciaire

C'est une forme de peine capitale instituée en Angleterre et certains états des USA, la Chine et dans les régimes tyranniques comme dans l'ex-ZAÏRE avec les pendus de pentecôte là où se trouve le stade des martyrs (Pont KASA-VUBU)à KINSHASA.


2. Mort par strangulation

a) Définition:

Le mot strangulation vient du mot latin strangulare qui signifie étrangler ou étranglement.
La mort par strangulation est une mort asphyxique due à une force de compression du cou surtout manuelle. C'est aussi la constriction du cou par forces des mains, d'une écharpe, fil, etc. C'est une mort très rapide que celle de la pendaison.


b) Les signes de la mort par strangulation

1. A l'examen externe:

On trouve des traces au cou généralement plus bas que dans la pendaison. Ce sont les sillons plus bas et traces non continues ou faisant 3 fois le tour;
- Généralement il y a hématome (épanchement de sang) dans les muscles du cou et le tissu sous cutanée ;
- On note surtout les traces d'ongles, pointus pour la plupart de femmes et ronds pour la plupart des hommes ;
- Chercher des empreintes et des débris de vernis si possible.

2.A l'examen interne:

Le cartilage thyroïdien et surtout l'os hyoïde se fracturent ; alors qu'ils ne se fracturent que très difficilement sauf lors d'une force de compression criminelle.

c)Les sortes de strangulations :

Sur le plan médico-criminalistique, nous pouvons classer trois types de strangulations :
-Strangulation criminelle;
-Strangulation d'arrangement suicide;
-Strangulation accidentelle (de sportifs et inattendue)

1. Strangulation criminelle

C'est un étranglement résultant d'une préméditation, d’un viol et d'une passion adultère ou conflit divers par règlement de comptes ou vengeance, etc.
Les moyens utilisés sont divers, le criminel peut faire usage de la pression manuelle, fil téléphonique, écharpe, ceinture, bas, etc.

2. Le cas suicide par arrangement

Il est possible qu'on s'arrange en mettant sur la scène les traces d'étranglement à la victime pour tromper l'enquêteur dans l'identification ou détection des toutes les marques de violence après un meurtre ou homicide volontaire par un coup et autre pratique.

Dans ce cas, il faut recourir à l'ensemble d'éléments de causes mortelles étudiées. La strangulation accidentelle est inattendue, il y a pas des lésions thyroïdienne et de l'os hyoïde.









III.4. LES CAUSES DE LA MORT PAR ECLAIR, ELECTROCUTION
ET BRULURES

1. La mort par Eclair

a) Définition:

C'est la mort résultant d'un coup de foudre, d'éclair de 1000 millions de volts de force et d'une puissance de 20.000 Ampères dont la durée est 1/1000è de seconde.

L'action d’éclair fait un trajet ramifié avec un diamètre d’environ 6 m. Le toit du mur et sous les arbres constituent les lieux à haut risque en cas d'un orage pluvieux.

b) Le mécanisme de la mort par éclair

Il semble que la mort est immédiate par inhibition de fonctions respiratoires, paralysie du système nerveux central et de la circulation.

Il y a quatre effets dans l'éclair:

1. Effet électrique qui décrit à la victime;
2. Effet de brûlure par air surchauffé;
3. Effet de coup de marteau (tonner ou col d'air) ;
4. Effet de déplacement d'air par un double mouvement. D'où le bruit d'aller et retour vide.

C) Les signes de la mort par éclair

a) L'examen externe, on trouve sur la victime :

- La déchirure des vêtements ou rien du tout;
- Au point d'entrée on décrit la brûlure arborescente;

- On peut trouver aussi par X toutes les plaies
possibles même une fracture;
- Les cheveux sont brûlés (sourcils aussi);
- Celle qui a une pièce métallique en poche sont brûlés à l’ endroit où était la pièce;
- Surtout il y a magnétisation de tous objets métallique que contient la victime d'éclair (bracelet, montre, bijoux, etc. Il y a brûlure locale.
- Perte d'audition et de mémoire (Amnésie).

b) L'examen interne

Souvent il Y a rien à signaler (R.A.S.) Petites pastichées des système nerveux et signe de mort par syncope;
- il y a des lésions d'entrée et de sortie.



2. Mort par électrocution

a) Définition:

C'est une mort résultant du passage du courant
électrique à travers le corps. Il y a deux types de
courant :
a)Courant continu: il y a brûlures par passage du
courant, électrolyse du système nerveux (un certain
passage avec que la mort survient sauf de brûlures graves).
b) Courant alternatif: sous forme d'onde. L'action sur le muscle (tétanie) qui entraîne une fibrillation cardiaque ventriculaire et arrêt immédiat de la circulation.

c)Fréquence:

Le nombre des cycles par seconde ont une action nocive (lente) au maximum la fréquence est égale à 50 cycles par seconde.

Le courant de 50 cycles secs est nocif (courant lent). Le courant alternatif est nocif pour autant qu'il passe par le cœur mais à côté, c'est moins grave, la survie est possible.

Les surfaces cutanées humides sont dangereuses, elles perdent leur pouvoir isolant. Les victimes surviennent au cours des bains avec les lampes électriques, etc.


d)A l'examen post mortem de l'électrocuté

- Il y a contraction musculaires immédiates, de membres en contact avec le courant;
- il Y a parfois la brûlure locale d'entrée (autopsie)
- l'examen interne, il y a de choc (signes de choc).

Précaution:

-Prendre des isolations et ne pas se mettre soi-même au danger, couper le courant et ne pas toucher le fil électrique.
- faire la respiration artificielle et oxygénothérapie.

3. La mort par brûlures

a) Définition:

On entend par la mort par brûlure, c'est une mort causée par les lésions dues à l'action de la chaleur ou d'une substance caustique ou chimique sur la surface interne ou externe du Corps et provoque la destruction de tissus.





b)Les types de brûlures

On distingue en médecine externe 3 degrés de brûlures :
1) Brûlure du premier degré : C'est un simple érythème douloureux de la peau;
2) Brûlure du deuxième degré: C'est une formation de bulles sur une peau enflammée;
3) Brûlure du troisième degré : C'est une carbonisation de la peau et des tissus sous-jacents. C'est surtout ce dernier type de brûlure qui est la cause principale de la mort.

c)Causes de la mort par brûlure:

-L’éclair et électrocution;
-Les incendies pyromaniaques (psychopathique ou due à
une vengeance voir règlement des comptes;
-L'eau bouillie ou huile chaude;
-Les incendies accidentels d'une maison par exemple, d'une tige d'allumette, de la cigarette du fumeur, d'une bougie, circuit électrique, etc.
-La brûlure par produit corrosif accidentel ou par empoisonnement (acide, alcalin, cautérisant), par exemple de soude caustique, acide sulfurique, alcool iodée, alcool éthylique, permanganate de
potassium, etc.;
-Le rayonnement, coup de chaleur, RX, etc.

d) Le mécanisme de la mort par brûlure:

L'enfant est très sensible aux brûlures et tandis que l'adulte l’est moins sensible mais la surface 1/4 de brûlures peut entraîner la mort :
- par syncope après arrêt immédiat du système nerveux central;
- par intoxication c.à.d. changement massif des protéines en
azote et en urée. Le sang inonde d'azote et donne la perte
de protéine ainsi cela entraine à la mort.

e)Les caractères de brûlure de la victime

1) Les caractères de brûlure avant la mort de la victime :

On trouve :

-Les vésicules contenant de liquide de chlorure et albumines;
-Autour de brûlure, il y a une vésicule;
-La présence de pus si cela dépasse 36 H avant la mort dans une vésicule.

2) Les caractères de brûlure après la mort du brûlé :

On trouve :
-Des petites vésicules contenant que du gaz, pas de réaction inflammatoire;
-Dans les petites vésicules on peut distinguer l'accumulation de liquide sans albumine, sans chlorure;

-La présence de substance carbonisés dans les voies respiratoires (trachées et bronchées);
-La présence de carboxyle hémoglobine (C02), ceci se fait
par prélèvement de la vésicule de quoi à examiner au
Labo.


f)La classification de la mort par brûlure

En médecine criminalistique on peut classer trois types de
mort par brûlure :

1°) Brûlure accidentelle

C'est une action d'imprudence de la part de personnes
adultes, les plus victimes sont les enfants et les enfermées. Cas de l'incendie due aux cigarettes, tige d'allumette, circuit électrique de ménager, boire un produit corrosif par ignorance, etc.

2°) Brûlure criminelle

C'est un coup prémédité et planifié dans le cas de pyromanie ou de criminogène. Il faut qu’un cadavre brûlé soit lié
à un meurtre qui a préparé le coup. Exemple: Jeter sur quel-
qu’un de l'eau bouillie, du carburant et l'incendier,
jeter quelqu'un dans une fournaise ardente, etc.

3°) Brûlure par suicide

C'est un cas très rare de toqués ici les mécanismes psychiques de déception, de ou culpabilité sont très mises en exergue.
Il faut qu'il y a un antécédent de menace de suicide ou de mutisme dans le chef de la victime. Souvent
on se brûle après qu'on s'est jeté sur un organe brûlant sur le corps et on s'enflamme. Le suicidaire a toujours tendance à percher sur une fenêtre.

Examen post mortem du brulé
1) Externe
- asphyxie par fumée ou gaz du produit corrosif;
- à l'inspection, il y a attitude pugiliste, les muscles sont contractés et les protéines se coagulent;
- il y a attitude de boxeur c.à.d. d'un homme gui veut sauter sur la gorge de son voisin.

2) Interne:

- lésion de choc, lésions septicémique, sang con- centré;
- dosage de carboxyle dans le sang du coeur et les
voies respiratoire;
- on peut trouver des fractures du crâne dans une
grande brûlure et hématome extradural.


En cas de brûlure par les substances corrosives(acide et alcalin) : les personnes victimes sont les biochimistes et laborantines .

-Il n'y a pas de bulle liquide, pas de signes 'provoqués par la chaleur: ex. vêtement et cheveux brûlés mais colorés jaune pur, les alcalins et brun sombre pour l'acide sulfurique et bleu-gris
pour l'acide chloridrique (HCL).
En cas de brûlure par RX :
les plus victimes sont les Radiologues et physiciens
de Labo : pour ceux, ces brûlures arrivent très lente-
ment et guérissent lentement.

III.5. LES CAUSES ET SIGNES DE LA MORT PAR INANITION
ET COUP DE CHALEUR

1. La mort par inanition

~ : c'st la mort è. ••••••• volontaire ou invo-
lontaire.
Ice caysea
état de famine en cas de la guerre, secheresse ...
éboulement de mines, prison ferme sans accès avec
l'extérieur;
anoxie mentale suite à une déception ou culpabili-
té grève de faim;
négligences de parents ou amis;
jeune rituelle et chrétienne de plusieurs jours ou
mois etc ...
Signes d'inanition
1 0) cas sec : la victime est maigre, pouls impér'cep-
tible, cyanose légère, très léger oèdème.
2°) humide: la victime a un bon aspect, oèdème gene-
ralisé, fièvre, diarrhée aqueuse, boit beaucoup,
Si c'est un homme, il devient eunuque et si
c'est une femme, elle aquiert un caractère se-
xuel secondaire masculin .
.N.....!L... : la mort par inanition s'effectue par une af-
fection intercurrente - pneumonie, broncho-
pneumonie.
A l'autopsie :
- il Y a absence de graisse dans le tissus sous cuta-
née et mesentèrique;
- les organes sont devenus très petits et ridicules;
- disparition de volume des muscles;
la vie possible en moyenne dans l'inanition entre
7 et 10 jours;
- mais avec l' es.u, on peut resister 60 6 70 jours.
Avec la volonté on dure plus. Il semble que les
adultss rS8istsnt b8âUCOUP.
- si on donne trop à manger directement à un sujet
in;:,:né, on risgue de le tuer par choc, il lui faut
une nour-r i ture pt>ogressi ve .

111.5.2 : MORT PAR COUP DE CHALEUR
Le coup de chaleur s'efffectue lors de l'exposition au
soleil ou la chaleur artificielle.
La mort par coup de chaleur s'effectue au cas oü il y a:
L '-HYPERTHERMIE,augmentation de la TO du corps et de
la TO centrale entrainent un arrêt du S.N.C. et la
mort survient soit fatalement, soit convulsion et
céphalée.
EXHAUSTION - AFFAIBLISSEMENT, cette mort provient de
trouble des électrolytes due à la chaleur, il y a
alors :
- Acidose suite à un trouble de sels dans le corps
- Depression du S.N.C. avec collapsus précédée de
vomissement et naus"e.
- Syndrôme d'anxièté permettant TO de s'augmenter
puis se bassier au niveau de la TO centrale (Hypo-
thermie)
A l'examen Post-Mortem, il est très atypique. Le ca-
davre présente de la sueur même après sa mort avant
15 minutes. L'autopsie présente un collapsus et lé-
sion de brûlure au niveau de neuvrones (cellules ner-
veuses) .
N......B... : le coup de chaleur intervient plus dans, les
règions désertiques et aux sujets émigrés dans
les régions tropicales après avoir restés
longtemps dans les régions temperées ou gla-
ciales. Mais les régions équatoriales sont
aussi très déterminantes.
CHAPITRE IV.: EXAMEN POsT'MoRTEM
Définition: on entend par l'examen post mortem, c'est
un examen qui se fait sur le cadavre après avoir constaté
sa mort suspecte ou intoxiquée.
Il Y a 3 phases de l'examen post mortem
- identification du cadavre
- €,~<:';;:.men externe
- examen interne (autopsie)
Phase d'identification du cadaVre
Il est du devoir du CRIMINOLOGUE de pouvoir aider la
.Justice pour découvr'ir le crime commis à la victime.
..


- 33 -
Methodes :
appel des témoins honnêtes non soudoyés (au moins deux) .
- si vous ne pouvez pas avoir des témoins que faire ?
Il faut dans ce cas noter tous les détails possibles.
~ chercher à connaître son adresse ou son identité~ son
entourage (ses amis, voisins et consort avant sa mort
et, Cte:llJ.X qui le tenaient compagnie ce j our là.
2) Phase d'examens externes
On cherche après la mort par l'O.P.J. :
~) Les vêtements : s"il y a déchirures, des tâches, ~a
gr';;;;.ndeur des tâches et la couleur.
Observer ses poches et ne le vider qu"en présence de
la. Police Judiciaire.
Si quelqu'un a pu vider ses poches ou son sac, il sera
puni de 6 mois de prison.
~) Noter les différents signes physiques, la couleur des
cheveux, des yeux et les cicatrices.
~ Noter s'il y a la marque de violence.
* TRUCS D'IDENTIFICATION
- prenez les détails externes concerdant le moment de
la mort : avant plus après et la façon de la mort
d.c.;rrt. la. mort est survenue.
- regardez la position du corps, c'est très important
d. ··;;:;,~Œ.miner cela. Ex : un cadavre est régide, il vous
fait penser à un mort par Eclair (foudroyé),
- un cadavre dont la tête est en l'air et à côté fait
penser à une mort par pendaison.
- dans une scène de meurtre, la position du corps est
encore très importante, il faut la noter très exae-
t.ft:lnIf1.e:nt. Ex : prouver qu'un type poigna.rdé a. pua
marcher encore avant de rendre l'âme
- en cas de plaies, le cadavre
mediacongo
mediacongo
mediacongo
AVIS AUX UTILISATEURS Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.
right
Annnonce Suivante : APPEL D'OFFRE À TOUS
left
Annonce Précédente : Promotion Cartes d'étudiants et d'élèves