mediacongo.net - Petites annonces - NON A LA VIOLENCE EN RDC

NON A LA VIOLENCE EN RDC

NON A LA VIOLENCE EN RDC

L’ONG Panafricaine AFRIQUE-SANTE, asbl et l’Union des Intellectuels Lumumbistes par leur Président Evangéliste Prof.Dr Robert KIKIDI MBOSO KAMA, dit non et non à la violence d'où qu'elle vient et demandons à tous les congolais et à tous ceux qui ont choisi la RDC comme leur seconde patrie à s'abstenir à toutes formes de la violence et à se désolidariser avec les fauteurs de troubles et des acteurs de vandalisme qu'ils soient de la Majorité Présidentielle que de l'Opposition ou de la société civile et à dénoncer et condamner toutes les iniquités sociales à base du chaos que prépare la force du mal en vue de détruire le peu qui reste au pays et verser encore les sang de congolais qui a déjà assez et trop coulé. Exhortons les forces de l'ordre à plus de retenu et du professionnalisme dans l'accomplissement de leur mission de sécurisation de la population dont ils sont émanation et de leurs biens.

Il faut retenir que dans la plus grande majorité des cas, l’alternance ou le maintien au pouvoir par la voie démocratique favorise grandement la qualité et l’efficacité de la gouvernance et renforce la démocratie, alors que la permanence indéfinie du même homme au pouvoir parfois entouré que de flatteurs ou sous couvert d’exigence populaire soigneusement orchestrée finit toujours par devenir un facteur d’instabilité. Il est de même le recours à la violence et voie anti démocratique ou anti constitutionnelle par les gouvernants, l'opposition ou la société civile .

Point n’est besoin de se verser dans le constitutionnalisme béat, aucune Constitution n’étant par nature intouchable, il importe donc de convaincre les détenteurs du pouvoir et à tous les politiciens qu’« il n’existe pas de sagesse plus vraie que la crainte de DIEU » et que l’alternance ou le maintien démocratique au pouvoir est la clé de la stabilité et l’antidote aux coups d’Etat. L’usure du pouvoir actuelle en République Démocratique du Congo entraine avec elle des conséquences très fâcheuses sur le plan politique, économique et socio-culturel. Sur le plan politique, il y a des instabilités permanentes, les crises internes, violences et gestion de la chose publique, et d’instabilité régionale ont sérieusement dégradé la situation politique et sécuritaire à travers plusieurs types de menaces qui pèsent actuellement sur la RDC. Le Gouvernement de la République et toute la classe politique est en crise morale et le pays se s’agonise, révèle à tous les yeux la dégradation de tous les systèmes politique, économique et socio-culturel ou naissance d’un système qui veut abouti à l'impuissance, dans la corruption et la mauvaise gouvernance et surtout sans référence aux valeurs en vogue au sein de son peuple.
Sur le plan économique et financier, chassions que la situation de la République démocratique du Congo est très profonde dégradation. Aucun plan de l’économie n’y a échappé. L’économie de la République démocratique du Congo est aujourd’hui bien plus pauvre qu’elle ne l’était à l’indépendance dont la cause majeure est l’usure du pouvoir, le mal gouvernance ou la kleptocratie et une opposition opportuniste , sans idéal des pères de la démocratie congolaise, à la sol des étrangers , lesquelles ont entrainé la désorganisation de l’offre et l’érosion presque continue de la demande l’ont entraînée depuis les années 1970 à nos jours, et cela dans une spirale négative, provoquant l’informatisation de secteurs entiers, voire leur « criminalisation », jusqu’à ce que le pays s’installe dans une économie de guerre. Un taux de croissance négatif (atteignant même – 4,3 % en 1990 à –11,4 % en 2000 et 6,6% en 2016-2017) et un taux d’investissement qui s’élevait à 8,5 % en 1997 est tombé à 4,5 % en 2000 ne pouvaient avoir que comme conséquence une paupérisation considérable de la population congolaise. Le revenu par tête est tombé de 191 dollars américains en 1990 à 80 dollars en 2000. L’hyperinflation atteignant, par exemple, 3642 % en 1991, 9796,9 % en 1994 plus récemment le taux d’inflation est de 3,4 % en 2016 et 2% en 2017.La conséquence est que guerre réduisit drastiquement les revenus du Gouvernement et accrut la dette extérieure. Les acteurs du commerce extérieur sont moins présents, cela étant lié aux incertitudes sur l'issue du conflit et à l'augmentation du contrôle et de la pression fiscale du gouvernement. L'écart important entre le taux officiel et celui pratiqué en rue pour la vente de francs congolais contre des dollars US force les commerçants à évaluer leurs biens importés au taux officiel pour acheter des devises locales. Si d'autres pillages interviennent à la suite de la violence, et aux actes de vandalisme, le pays qui est déjà agonisant va sombrer la crise mortem. IL nous faut se mobiliser tout azimut contre la violence et les approches anti-démocratiques.
https://www.mediacongo.net/pics/mediacongo.png



Retour à la liste Petites annonces / Evénements, Formations, Conférences & Eglises  
AVIS AUX UTILISATEURS Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.
mediacongo
Auteur : Evangéliste Robert KIKIDI

Code MediaCongo : 7KOUIUM
  Voir toutes ses annonces   Voir son profil

NON A LA VIOLENCE EN RDC

Postée le: 30.11.2017
Ville : Kinshasa
Description

NON A LA VIOLENCE EN RDC

L’ONG Panafricaine AFRIQUE-SANTE, asbl et l’Union des Intellectuels Lumumbistes par leur Président Evangéliste Prof.Dr Robert KIKIDI MBOSO KAMA, dit non et non à la violence d'où qu'elle vient et demandons à tous les congolais et à tous ceux qui ont choisi la RDC comme leur seconde patrie à s'abstenir à toutes formes de la violence et à se désolidariser avec les fauteurs de troubles et des acteurs de vandalisme qu'ils soient de la Majorité Présidentielle que de l'Opposition ou de la société civile et à dénoncer et condamner toutes les iniquités sociales à base du chaos que prépare la force du mal en vue de détruire le peu qui reste au pays et verser encore les sang de congolais qui a déjà assez et trop coulé. Exhortons les forces de l'ordre à plus de retenu et du professionnalisme dans l'accomplissement de leur mission de sécurisation de la population dont ils sont émanation et de leurs biens.

Il faut retenir que dans la plus grande majorité des cas, l’alternance ou le maintien au pouvoir par la voie démocratique favorise grandement la qualité et l’efficacité de la gouvernance et renforce la démocratie, alors que la permanence indéfinie du même homme au pouvoir parfois entouré que de flatteurs ou sous couvert d’exigence populaire soigneusement orchestrée finit toujours par devenir un facteur d’instabilité. Il est de même le recours à la violence et voie anti démocratique ou anti constitutionnelle par les gouvernants, l'opposition ou la société civile .

Point n’est besoin de se verser dans le constitutionnalisme béat, aucune Constitution n’étant par nature intouchable, il importe donc de convaincre les détenteurs du pouvoir et à tous les politiciens qu’« il n’existe pas de sagesse plus vraie que la crainte de DIEU » et que l’alternance ou le maintien démocratique au pouvoir est la clé de la stabilité et l’antidote aux coups d’Etat. L’usure du pouvoir actuelle en République Démocratique du Congo entraine avec elle des conséquences très fâcheuses sur le plan politique, économique et socio-culturel. Sur le plan politique, il y a des instabilités permanentes, les crises internes, violences et gestion de la chose publique, et d’instabilité régionale ont sérieusement dégradé la situation politique et sécuritaire à travers plusieurs types de menaces qui pèsent actuellement sur la RDC. Le Gouvernement de la République et toute la classe politique est en crise morale et le pays se s’agonise, révèle à tous les yeux la dégradation de tous les systèmes politique, économique et socio-culturel ou naissance d’un système qui veut abouti à l'impuissance, dans la corruption et la mauvaise gouvernance et surtout sans référence aux valeurs en vogue au sein de son peuple.
Sur le plan économique et financier, chassions que la situation de la République démocratique du Congo est très profonde dégradation. Aucun plan de l’économie n’y a échappé. L’économie de la République démocratique du Congo est aujourd’hui bien plus pauvre qu’elle ne l’était à l’indépendance dont la cause majeure est l’usure du pouvoir, le mal gouvernance ou la kleptocratie et une opposition opportuniste , sans idéal des pères de la démocratie congolaise, à la sol des étrangers , lesquelles ont entrainé la désorganisation de l’offre et l’érosion presque continue de la demande l’ont entraînée depuis les années 1970 à nos jours, et cela dans une spirale négative, provoquant l’informatisation de secteurs entiers, voire leur « criminalisation », jusqu’à ce que le pays s’installe dans une économie de guerre. Un taux de croissance négatif (atteignant même – 4,3 % en 1990 à –11,4 % en 2000 et 6,6% en 2016-2017) et un taux d’investissement qui s’élevait à 8,5 % en 1997 est tombé à 4,5 % en 2000 ne pouvaient avoir que comme conséquence une paupérisation considérable de la population congolaise. Le revenu par tête est tombé de 191 dollars américains en 1990 à 80 dollars en 2000. L’hyperinflation atteignant, par exemple, 3642 % en 1991, 9796,9 % en 1994 plus récemment le taux d’inflation est de 3,4 % en 2016 et 2% en 2017.La conséquence est que guerre réduisit drastiquement les revenus du Gouvernement et accrut la dette extérieure. Les acteurs du commerce extérieur sont moins présents, cela étant lié aux incertitudes sur l'issue du conflit et à l'augmentation du contrôle et de la pression fiscale du gouvernement. L'écart important entre le taux officiel et celui pratiqué en rue pour la vente de francs congolais contre des dollars US force les commerçants à évaluer leurs biens importés au taux officiel pour acheter des devises locales. Si d'autres pillages interviennent à la suite de la violence, et aux actes de vandalisme, le pays qui est déjà agonisant va sombrer la crise mortem. IL nous faut se mobiliser tout azimut contre la violence et les approches anti-démocratiques.
mediacongo
mediacongo
mediacongo
mediacongo
AVIS AUX UTILISATEURS Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.
right
Annnonce Suivante : DESASTRE DU PAYS SANS LA CRAINTE DE DIEU
left
Annonce Précédente : Découragé?