mediacongo.net - Petites annonces - FACE AUX MASSACRES DES ONUSIENS LA MISE DE LA RDC SOUS TUTELLE DES NATIONS UNIES EST UNE URGENCE ET UNE IMPERIEUSE NECESSITE

FACE AUX MASSACRES DES ONUSIENS LA MISE DE LA RDC SOUS TUTELLE DES NATIONS UNIES EST UNE URGENCE ET UNE IMPERIEUSE NECESSITE

FACE AUX MASSACRES DES ONUSINES LA MISE DE LA RDC SOUS TUTELLE DES NATIONS UNIES EST UNE URGENCE ET UNE IMPERIEUSE NECESSITE

Face aux massacres des Onusiens et report des élections en 2018, Afrique-Santé demande de la possibilité de la mise de la RDC sous tutelle des Nations Unies comme une urgence et impérieuse nécessité pour éviter la recrudescence des troubles et des massacres des humanitaires, des populations et le chaos planifié par les axes du mal de tous bords pendant la période pré-électorale.
Cette stratégie d’intimidation des casques bleux ne peut que faire en sorte que Les Nations Unies agissent vite par les approches novatrice et notre qualité d’ancien Fonctionnaire Internationale de l’ONU et Président de l'AFRIQUE -SANTE, asbl, nous sollicitons parmi ces approches nouvelles, une Transition pour une durée de 12 mois avec une CENI recomposée et apolitique et la formation d'un Gouvernement des Technocrates sans aucun politicien de la Majorité ni de l'opposition ni du centre en vue de départager ces derniers et organiser les élections, libres, transparentes et démocratiques. Mais il faudra que la RDC soit mis sous tutelle des Nations Unies pour PROTEGER LES ANIMATEURS DE CE GOUVERNEMENT DE TECHNOCRATES ET POUR éviter les troubles et les massacres des populations et le chaos planifié par les axes du mal de tous bords pendant la période pré-électorale.
Il est important de rappeler que La RDC est entrée en pleine usure du pouvoir dans toutes les institutions à mandat électifs, Le Président de la République, les Sénateurs, Députés Nationaux et Députés Provinciaux sont fin mandat depuis fin 2016 et on voit exacerbe la violence sous toutes ses formes comme mode d’expression collective, compromettant ainsi sur l’avenir de notre cher pays.
Pourtant la RDC qui n’a que connu ses premières élections démocratiques qu’à partir des années 1960, à la veille le pays est entre dans un cycle infernal de violences , de massacres ,révolutions- rebellions et de dictature sous la conduite du Président Mobutu durant 34 ans, puis le Président Mzee KABILA suivi de son successeur le Président Joseph KABILA feront naitre l’espoir en revenant sur la vocation démocratique de la RDC.
Mais fort est de voir revenir encore vers le régime anti-démocratique avec cette usure du pouvoir dans toutes les institutions, la CENI annonce l’impossibilité de l’organisation des élections avant avril 2019 et quant à l’opposition, accuse la traitrise et l’opportunisme sans vision réelle pour la vraie démocratie, le bonheur du peuple .
En effet, les violences en RDC suite à l'usure du pouvoir et mauvaise foi pour la CENI à organiser les élections conformément à la Constitution de la RDC et l'Accord de Saint Sylvestre du 31 décembre, se font ressentir pour la population, pas moins de 1.329 cas de violations des droits de l'homme ayant été recensées entre début juin et fin août. Le tribut payé par les civils est également humanitaire, avec 8,5 millions de personnes dont 5,5 millions d'enfants en besoin d'assistance, et 3,8 millions de déplacés internes et 621.000 réfugiés congolais dans la région des Grands Lacs. Lorsqu’ on observe des élus nationaux et provinciaux qui ont été démocratiquement élus, adoptent progressivement un comportement erratique et sombrent dans la mal-gouvernance, attendre l’issue légale de leur mandat paraît parfois insupportable, et l’interrompre pacifiquement serait une nécessité pour la sécurité internationale et de la région. Ca les réseaux terroristes se livrent déjà dans la vente des minerais stratégiques à l’EST DU PAYS .CELA RISQUE DE COMPROMETTRE DAVANTAGE LA PAIX DANS LE MONDE.
Que la Communauté internationale puissent agir vite et prévenir le chaos en perspective, face à cette manque volonté politique de la part du politique congolais d'aller aux élections, bien au contraire l' Opposition et la Majorité se complaisent dans les négociations en négociations, transition en transition, les arrangements éphémères ,le partage des postes sans mandat du peuple.
PROJET DU GOUVERNEMENT DES TECHNOCRATES Après 31 dec.2017 POUR DEPARTAGER LA MAJORITE ET L’OPPOSITION QUI MANQUE LA VOLONTE POLTIQUE D’ALLER AUX ELECTIONS
Premier Ministre, Chef du Gouvernement. Robert KIKIDI MBOSO KAMA
LES MINISTRES :
1. Vice- Premier Ministre en charge de la commission Politique, Administration et Justice. (PAJ) et Ministre de l’Intérieur, Sécurité et de l’Ordre Public, Décentralisation et des Affaires Coutumières;
Mme TSASA MBUZI Anne -Marie
2. Vice- Premier Ministre en charge de la commission Economique, Finances et Passation des Marchés Publics (ECOFINPMP) et Ministre des Finances. Jean-Baptiste NTAWHA KUDERWA
3. Vice- Premier Ministre en charge de la commission Socio-culturelle et Développement (SCD) et Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, de la Recherche Scientifique et Technologique. ; Robert MUNKOKO AWONG
4. Ministre d’Etat des Affaires Etrangères et Coopération Internationale et intégration Régionale ; Jean Lucien KITIMA KASENDWE
5. Ministre d’Etat de la Défense nationale et des Anciens Combattants ; Jean de Dieu AMISI
6. Ministre d’Etat de l’Economie Nationale ; Gaétan KAHOTA MUNGALU
7. Ministre d’Etat de la Justice et Garde Sceaux ; Joseph TSIMBA NZUZI
8. Ministre des Infrastructures, Travaux publics et Reconstruction ; Edgar NSITU VUVU
9. Ministre du Plan et de la Mise en Œuvre de la Révolution de la Modernité ; Magloire NGUNZA BENGA SAKA.
10. Ministre d’Etat du Budget et de la Réforme du Système des Marchés Publics Marie Josée KAUKAU MULEDI ;
11. Ministre de la Communication et des Médias, ATUFUKA BUNZE
12. Ministre des Ressources Hydrauliques et Energétiques ; Alain MUKUNA
13. Ministre des Hydrocarbures ; Emmanuel KASONGO
14 Ministre des Transports et des Voies de Communication ; Esther MAPHANA MBAYA
15. Ministre des Postes, Téléphones et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication; Claude MATALA MU-PASHY
16. Ministre du Portefeuille et de la Réforme des Entreprises Publiques ; Léon VALEMA
17. Ministre de l’Agriculture Patrick MAKALA NZENGU
18. Ministre du Développement Rural ; Crispin MIYAMBI NWANA PAMBI
19. Ministre du Travail et de la Prévoyance Sociale ; Benoit KALIKAT
20. Ministre de l’Environnement et Conservation de la Nature MWANANGOMBE
21 Ministre du Tourisme ; Bébé TSHIBWABWA KABUKANI
22. Ministre de la Santé Publique ; Edesbard MWEPU MBAZA
23. Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel ; Jean de Dieu EWAKU
24. Ministre des Affaires Foncières César KITALA NZUNDU
25. Ministre de l’Urbanisme et Développement de l’Habitat; José ENGBANDA
26. Ministre des affaires sociales et actions humanitaires Cathy NZUZI KIEYA
27Ministre du genre, Famille et Enfant ; Alice MIRIMO KABETSI
28. Ministre des Mines ; AMISI NTABWE ANYASI KIKUNI
29. Ministre de l’Industrie et P.M.E ; Gaston KAPUKU MUDIPANU
30. Ministre des Relations avec les Parlements et les Institutions citoyennes; Barthélemy MUKENDI KABAMBI
31. Ministre des Droits Humains, Gisèle NABIZI BALEGAMIRE
32. Ministre du Commerce Extérieur, Liévin UTWAY BIGOFALA
33. Ministre de la Fonction Publique et de la Réforme de l’Administration Publique ; KIWOBO MANDE
34 .Ministre de la Décentralisation et des Affaires Coutumières Denis KAMBAY
35. Ministre de la Culture et des Beaux-Arts ; Victorine MUHIMA KAMALA
36. Ministre des sports, Loisirs, de la Jeunesse et de l’Education à la citoyenneté ; KABULO MWANA KABULA
VICE-MINISTRES :
1. Vice-Ministre à l’Ordre Public. Jean BAELONGANDJI
2. Vice-Ministre à la Coopération Régionale et Francophonie ; Sylvie MALOMA MBOSO
3. Vice-Ministre à la Recherche Scientifique et Technologique. Eddy Joachim NGUMBU
4. Vice-Ministre aux Finances ; Bienvenu ILANGA LEMBOW
5. Vice-Ministre au Budget ; Jonas KABUNDA WA KABUNDA
6. Vice-Ministre aux Anciens Combattants ; Arsène LWANGE
7. Décentralisation et des Affaires Coutumières: Delphin MITI

Fait à Kinshasa, le 11 /12/ 2017.
https://www.mediacongo.net/pics/mediacongo.png



Retour à la liste Petites annonces / Evénements, Formations, Conférences & Eglises  
mediacongo
Auteur : Prof. Dr.Robert KIKIDI

Code MediaCongo : WE8J2GQ
  Voir toutes ses annonces   Voir son profil

FACE AUX MASSACRES DES ONUSIENS LA MISE DE LA RDC SOUS TUTELLE DES NATIONS UNIES EST UNE URGENCE ET UNE IMPERIEUSE NECESSITE

Postée le: 11.12.2017
Ville : KINSHASA
Description

FACE AUX MASSACRES DES ONUSINES LA MISE DE LA RDC SOUS TUTELLE DES NATIONS UNIES EST UNE URGENCE ET UNE IMPERIEUSE NECESSITE

Face aux massacres des Onusiens et report des élections en 2018, Afrique-Santé demande de la possibilité de la mise de la RDC sous tutelle des Nations Unies comme une urgence et impérieuse nécessité pour éviter la recrudescence des troubles et des massacres des humanitaires, des populations et le chaos planifié par les axes du mal de tous bords pendant la période pré-électorale.
Cette stratégie d’intimidation des casques bleux ne peut que faire en sorte que Les Nations Unies agissent vite par les approches novatrice et notre qualité d’ancien Fonctionnaire Internationale de l’ONU et Président de l'AFRIQUE -SANTE, asbl, nous sollicitons parmi ces approches nouvelles, une Transition pour une durée de 12 mois avec une CENI recomposée et apolitique et la formation d'un Gouvernement des Technocrates sans aucun politicien de la Majorité ni de l'opposition ni du centre en vue de départager ces derniers et organiser les élections, libres, transparentes et démocratiques. Mais il faudra que la RDC soit mis sous tutelle des Nations Unies pour PROTEGER LES ANIMATEURS DE CE GOUVERNEMENT DE TECHNOCRATES ET POUR éviter les troubles et les massacres des populations et le chaos planifié par les axes du mal de tous bords pendant la période pré-électorale.
Il est important de rappeler que La RDC est entrée en pleine usure du pouvoir dans toutes les institutions à mandat électifs, Le Président de la République, les Sénateurs, Députés Nationaux et Députés Provinciaux sont fin mandat depuis fin 2016 et on voit exacerbe la violence sous toutes ses formes comme mode d’expression collective, compromettant ainsi sur l’avenir de notre cher pays.
Pourtant la RDC qui n’a que connu ses premières élections démocratiques qu’à partir des années 1960, à la veille le pays est entre dans un cycle infernal de violences , de massacres ,révolutions- rebellions et de dictature sous la conduite du Président Mobutu durant 34 ans, puis le Président Mzee KABILA suivi de son successeur le Président Joseph KABILA feront naitre l’espoir en revenant sur la vocation démocratique de la RDC.
Mais fort est de voir revenir encore vers le régime anti-démocratique avec cette usure du pouvoir dans toutes les institutions, la CENI annonce l’impossibilité de l’organisation des élections avant avril 2019 et quant à l’opposition, accuse la traitrise et l’opportunisme sans vision réelle pour la vraie démocratie, le bonheur du peuple .
En effet, les violences en RDC suite à l'usure du pouvoir et mauvaise foi pour la CENI à organiser les élections conformément à la Constitution de la RDC et l'Accord de Saint Sylvestre du 31 décembre, se font ressentir pour la population, pas moins de 1.329 cas de violations des droits de l'homme ayant été recensées entre début juin et fin août. Le tribut payé par les civils est également humanitaire, avec 8,5 millions de personnes dont 5,5 millions d'enfants en besoin d'assistance, et 3,8 millions de déplacés internes et 621.000 réfugiés congolais dans la région des Grands Lacs. Lorsqu’ on observe des élus nationaux et provinciaux qui ont été démocratiquement élus, adoptent progressivement un comportement erratique et sombrent dans la mal-gouvernance, attendre l’issue légale de leur mandat paraît parfois insupportable, et l’interrompre pacifiquement serait une nécessité pour la sécurité internationale et de la région. Ca les réseaux terroristes se livrent déjà dans la vente des minerais stratégiques à l’EST DU PAYS .CELA RISQUE DE COMPROMETTRE DAVANTAGE LA PAIX DANS LE MONDE.
Que la Communauté internationale puissent agir vite et prévenir le chaos en perspective, face à cette manque volonté politique de la part du politique congolais d'aller aux élections, bien au contraire l' Opposition et la Majorité se complaisent dans les négociations en négociations, transition en transition, les arrangements éphémères ,le partage des postes sans mandat du peuple.
PROJET DU GOUVERNEMENT DES TECHNOCRATES Après 31 dec.2017 POUR DEPARTAGER LA MAJORITE ET L’OPPOSITION QUI MANQUE LA VOLONTE POLTIQUE D’ALLER AUX ELECTIONS
Premier Ministre, Chef du Gouvernement. Robert KIKIDI MBOSO KAMA
LES MINISTRES :
1. Vice- Premier Ministre en charge de la commission Politique, Administration et Justice. (PAJ) et Ministre de l’Intérieur, Sécurité et de l’Ordre Public, Décentralisation et des Affaires Coutumières;
Mme TSASA MBUZI Anne -Marie
2. Vice- Premier Ministre en charge de la commission Economique, Finances et Passation des Marchés Publics (ECOFINPMP) et Ministre des Finances. Jean-Baptiste NTAWHA KUDERWA
3. Vice- Premier Ministre en charge de la commission Socio-culturelle et Développement (SCD) et Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, de la Recherche Scientifique et Technologique. ; Robert MUNKOKO AWONG
4. Ministre d’Etat des Affaires Etrangères et Coopération Internationale et intégration Régionale ; Jean Lucien KITIMA KASENDWE
5. Ministre d’Etat de la Défense nationale et des Anciens Combattants ; Jean de Dieu AMISI
6. Ministre d’Etat de l’Economie Nationale ; Gaétan KAHOTA MUNGALU
7. Ministre d’Etat de la Justice et Garde Sceaux ; Joseph TSIMBA NZUZI
8. Ministre des Infrastructures, Travaux publics et Reconstruction ; Edgar NSITU VUVU
9. Ministre du Plan et de la Mise en Œuvre de la Révolution de la Modernité ; Magloire NGUNZA BENGA SAKA.
10. Ministre d’Etat du Budget et de la Réforme du Système des Marchés Publics Marie Josée KAUKAU MULEDI ;
11. Ministre de la Communication et des Médias, ATUFUKA BUNZE
12. Ministre des Ressources Hydrauliques et Energétiques ; Alain MUKUNA
13. Ministre des Hydrocarbures ; Emmanuel KASONGO
14 Ministre des Transports et des Voies de Communication ; Esther MAPHANA MBAYA
15. Ministre des Postes, Téléphones et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication; Claude MATALA MU-PASHY
16. Ministre du Portefeuille et de la Réforme des Entreprises Publiques ; Léon VALEMA
17. Ministre de l’Agriculture Patrick MAKALA NZENGU
18. Ministre du Développement Rural ; Crispin MIYAMBI NWANA PAMBI
19. Ministre du Travail et de la Prévoyance Sociale ; Benoit KALIKAT
20. Ministre de l’Environnement et Conservation de la Nature MWANANGOMBE
21 Ministre du Tourisme ; Bébé TSHIBWABWA KABUKANI
22. Ministre de la Santé Publique ; Edesbard MWEPU MBAZA
23. Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel ; Jean de Dieu EWAKU
24. Ministre des Affaires Foncières César KITALA NZUNDU
25. Ministre de l’Urbanisme et Développement de l’Habitat; José ENGBANDA
26. Ministre des affaires sociales et actions humanitaires Cathy NZUZI KIEYA
27Ministre du genre, Famille et Enfant ; Alice MIRIMO KABETSI
28. Ministre des Mines ; AMISI NTABWE ANYASI KIKUNI
29. Ministre de l’Industrie et P.M.E ; Gaston KAPUKU MUDIPANU
30. Ministre des Relations avec les Parlements et les Institutions citoyennes; Barthélemy MUKENDI KABAMBI
31. Ministre des Droits Humains, Gisèle NABIZI BALEGAMIRE
32. Ministre du Commerce Extérieur, Liévin UTWAY BIGOFALA
33. Ministre de la Fonction Publique et de la Réforme de l’Administration Publique ; KIWOBO MANDE
34 .Ministre de la Décentralisation et des Affaires Coutumières Denis KAMBAY
35. Ministre de la Culture et des Beaux-Arts ; Victorine MUHIMA KAMALA
36. Ministre des sports, Loisirs, de la Jeunesse et de l’Education à la citoyenneté ; KABULO MWANA KABULA
VICE-MINISTRES :
1. Vice-Ministre à l’Ordre Public. Jean BAELONGANDJI
2. Vice-Ministre à la Coopération Régionale et Francophonie ; Sylvie MALOMA MBOSO
3. Vice-Ministre à la Recherche Scientifique et Technologique. Eddy Joachim NGUMBU
4. Vice-Ministre aux Finances ; Bienvenu ILANGA LEMBOW
5. Vice-Ministre au Budget ; Jonas KABUNDA WA KABUNDA
6. Vice-Ministre aux Anciens Combattants ; Arsène LWANGE
7. Décentralisation et des Affaires Coutumières: Delphin MITI

Fait à Kinshasa, le 11 /12/ 2017.
mediacongo
mediacongo
mediacongo
AVIS AUX UTILISATEURS Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.
right
Annnonce Suivante : LES COORDONNATEURS PROVINCIAUX AFRIQUE SANTE asbl
left
Annonce Précédente : LE PLAN DE BALKANISATION DE LA RDC DANS PHASE FINALE