mediacongo.net - Petites annonces - MECANISMES SOCIOLOGIQUES DE DELIMITATION DES PARTIS POLITIQUES EN REPUBLIQUE DEMORATIQUE DU CONGO

MECANISMES SOCIOLOGIQUES DE DELIMITATION DES PARTIS POLITIQUES EN REPUBLIQUE DEMORATIQUE DU CONGO

MECANISMES SOCIOLOGIQUES DE DELIMITATION DES PARTIS POLITIQUES EN REPUBLIQUE DEMORATIQUE DU CONGO
Par le Prof. Dr Robert KIKIDI MBOSO KAMA, Ph D en santé Publique, 3eme Cycle en Sociologie politique et criminologie.
La constitution est la loi suprême de la République Démocratique du Congo. C'est de cette « loi fondamentale » que toutes les lois tirent leur substance et elle a été acceptée par le peuple congolais par voie de référendum le 18 décembre 2005 et 19 décembre 2005, elle fut promulguée le 18 février 2006 par Son Excellence Monsieur le Président de la République Démocratique du Congo Joseph Kabila Kabange.
Cette constitution prône le Pluralisme ou le multipartisme intégral, le droit de créer un parti politique ou de s'affilier à celui de son choix est reconnue comme un droit civil politique de tout Congolais. Les partis politiques doivent exercer dans le respect de la loi, de l'ordre public et des bonnes mœurs. Ceux-ci peuvent être financés selon la loi par des subventions de l'État pour financer leurs campagnes électorales et activités. Le système de parti unique est inconstitutionnel ou abolie.
Mais que constatation nous dans l’usage de ce droit ci-haut cité, il y a dérive et exacerbation, aujourd’hui plus 599 partis politiques plus de 77 Regroupements politiques, selon la liste des partis et regroupement politiques publiée au Journal Officiel sous la signature du Vice-Premier Ministre en charge de l'Intérieur, Henry Mova, et nombre sera revu à la hausse car cala a provoqué un tollé général dans l'univers politique congolais ; lesquels d’après notre analyse de sociologue politique que nous sommes et ancien acteur politique depuis la Conférence Nationale Souveraine , 95% de ces partis et regroupements sont des mallettes sans siège social, alimentaires, avec des animateurs opportunistes sans culture politique et traitres, à idéologie ambivalente , copiste comme un corps sans âme ni esprit que nous pouvons dénommé «le parti et regroupement politique patriotisant, republicant, socilisant, democratisant écologisant, travaillisant nationalisante, lumumbisante ou cetralisante » à lieu et place d’être réellement démocratique, patriotiste, travailliste, républicain, nationaliste, socialiste, écologiste, lumumbiste ou centraliste, etc. Plus fort encore est de voir leur incapacité notoire, le manque d’assise nationale et de mobilisation de la masse populaire et des élites pour la cause nationale et les intérêts vitaux des congolais.
Quels sont les mécanismes sociologiques de délimitation des Partis et Regroupement politique en RDC ?
Pour délimiter cette cacophonie et hécatombe due la prolifération des parties et regroupements politiques bidons, des mallettes sans siège social, alimentaires, avec des animateurs opportunistes sans culture politique et traitres, à idéologie ambivalente, copiste comme un corps sans âme ni esprit ainsi qu’incapables notoires, le manque d’assise nationale et de mobilisation de la masse populaire et des élites pour la cause nationale et les intérêts vitaux des congolais ,les mécanismes sociologiques suivantes doivent être mis en place :
-La révision de disposition constitutionnel sur le pluralisme politique intégral en intégrant la notion de pluraliste idéologique et de regroupement électorale et de fusion des partis en trois tendances gauche( républicain ou opposition), droite ( majorité au pouvoir ou socio-démocrate) et centre( Centriste et autres travailliste ou écologiste, etc.) ;
-Renforcer cette disposition constitutionnelle par la nouvelle loi relative aux partis et regroupements politiques en y inscrivant les clause sur le caractère national effectif et de siège social normalisé que comme on le fait pour l’autorisation d’une école ou hôpital voir les ONG et Asbl par l’enquête préalable sur terrain des services du ministère en charge des partis et regroupements politiques ;
-Inclure dans la loi relative partis et regroupements politiques et la loi électorale les clauses selon lesquelles, tout parti ou regroupement politique n’ayant pas des parlementaires ni d’autres élus au niveau centrale et locale est réputé dissous, du fait de n’avoir pas convaincu la population sur son programmes politiques. Et tous partis ayants la même idéologie et ou programme politiques ont l’obligation de se fusionner à un seul parti ou regroupement politique.
-Imposer le niveau d’ au moins de graduat et la présence d’un politologue et sociologue politique dans chaque organisation du directoire ou secrétariat général ou permanent de chaque parti ou regroupement politique.
- Imposer les preuves de nationalité congolaise exclusive des animateurs et fondateurs des partis et regroupements politiques.
CONCLUSIONS.
Pour rappel, un parti politique est un groupe de personnes qui partagent les mêmes intérêts, les mêmes opinions, les mêmes idées, et qui s'associent dans une organisation ayant pour objectif de se faire élire, d'exercer le pouvoir et de mettre en oeuvre un projet politique ou un programme commun. Mais ce qui se passe dans notre Cher pays, au nom du pluralisme politique intégrale est une médiocratie et une cacophonie voir hécatombe due la présence animateurs des arts et regroupements opportunistes sans culture politique et traitres, sans vision pour le pays et pour le peuple qui se livrent aux arrangements éphémères politique et institutionnel, aux combines et idéologies ambivalentes et la gouvernance criminelle. La politique qui est l’art de la gestion de la cité de manière rationnelle et pour l’intérêt général est devenue pour les politiciens congolais en mal de positionnement national, un moyen d’enrichissement facile voir une loterie « de mangeons et buvons car demain nous mourrons ». Avec cette prolifération des partis et regroupements politiques bidons, des mallettes sans siège social, alimentaires, avec les mêmes programmes et idéologies copistes, on est en face d’un corps sans âme ni esprit et en pleine incapables notoires, sans assise nationale et ni mobilisation de la masse populaire et des élites pour la cause nationale et les intérêts vitaux des congolais. Cette iniquité sociale et politique ne peut être mise fin que par les mécanismes sociologiques énoncés ci-haut que les lecteurs et les décideurs en tirent profit.

https://www.mediacongo.net/pics/mediacongo.png



Retour à la liste Petites annonces / Espace Etudiants
mediacongo
Auteur : Prof. Dr.Robert KIKIDI

Code MediaCongo : WE8J2GQ
  Voir toutes ses annonces   Voir son profil

MECANISMES SOCIOLOGIQUES DE DELIMITATION DES PARTIS POLITIQUES EN REPUBLIQUE DEMORATIQUE DU CONGO

Postée le: 10.09.2018
Ville : KINSHASA
Description

MECANISMES SOCIOLOGIQUES DE DELIMITATION DES PARTIS POLITIQUES EN REPUBLIQUE DEMORATIQUE DU CONGO
Par le Prof. Dr Robert KIKIDI MBOSO KAMA, Ph D en santé Publique, 3eme Cycle en Sociologie politique et criminologie.
La constitution est la loi suprême de la République Démocratique du Congo. C'est de cette « loi fondamentale » que toutes les lois tirent leur substance et elle a été acceptée par le peuple congolais par voie de référendum le 18 décembre 2005 et 19 décembre 2005, elle fut promulguée le 18 février 2006 par Son Excellence Monsieur le Président de la République Démocratique du Congo Joseph Kabila Kabange.
Cette constitution prône le Pluralisme ou le multipartisme intégral, le droit de créer un parti politique ou de s'affilier à celui de son choix est reconnue comme un droit civil politique de tout Congolais. Les partis politiques doivent exercer dans le respect de la loi, de l'ordre public et des bonnes mœurs. Ceux-ci peuvent être financés selon la loi par des subventions de l'État pour financer leurs campagnes électorales et activités. Le système de parti unique est inconstitutionnel ou abolie.
Mais que constatation nous dans l’usage de ce droit ci-haut cité, il y a dérive et exacerbation, aujourd’hui plus 599 partis politiques plus de 77 Regroupements politiques, selon la liste des partis et regroupement politiques publiée au Journal Officiel sous la signature du Vice-Premier Ministre en charge de l'Intérieur, Henry Mova, et nombre sera revu à la hausse car cala a provoqué un tollé général dans l'univers politique congolais ; lesquels d’après notre analyse de sociologue politique que nous sommes et ancien acteur politique depuis la Conférence Nationale Souveraine , 95% de ces partis et regroupements sont des mallettes sans siège social, alimentaires, avec des animateurs opportunistes sans culture politique et traitres, à idéologie ambivalente , copiste comme un corps sans âme ni esprit que nous pouvons dénommé «le parti et regroupement politique patriotisant, republicant, socilisant, democratisant écologisant, travaillisant nationalisante, lumumbisante ou cetralisante » à lieu et place d’être réellement démocratique, patriotiste, travailliste, républicain, nationaliste, socialiste, écologiste, lumumbiste ou centraliste, etc. Plus fort encore est de voir leur incapacité notoire, le manque d’assise nationale et de mobilisation de la masse populaire et des élites pour la cause nationale et les intérêts vitaux des congolais.
Quels sont les mécanismes sociologiques de délimitation des Partis et Regroupement politique en RDC ?
Pour délimiter cette cacophonie et hécatombe due la prolifération des parties et regroupements politiques bidons, des mallettes sans siège social, alimentaires, avec des animateurs opportunistes sans culture politique et traitres, à idéologie ambivalente, copiste comme un corps sans âme ni esprit ainsi qu’incapables notoires, le manque d’assise nationale et de mobilisation de la masse populaire et des élites pour la cause nationale et les intérêts vitaux des congolais ,les mécanismes sociologiques suivantes doivent être mis en place :
-La révision de disposition constitutionnel sur le pluralisme politique intégral en intégrant la notion de pluraliste idéologique et de regroupement électorale et de fusion des partis en trois tendances gauche( républicain ou opposition), droite ( majorité au pouvoir ou socio-démocrate) et centre( Centriste et autres travailliste ou écologiste, etc.) ;
-Renforcer cette disposition constitutionnelle par la nouvelle loi relative aux partis et regroupements politiques en y inscrivant les clause sur le caractère national effectif et de siège social normalisé que comme on le fait pour l’autorisation d’une école ou hôpital voir les ONG et Asbl par l’enquête préalable sur terrain des services du ministère en charge des partis et regroupements politiques ;
-Inclure dans la loi relative partis et regroupements politiques et la loi électorale les clauses selon lesquelles, tout parti ou regroupement politique n’ayant pas des parlementaires ni d’autres élus au niveau centrale et locale est réputé dissous, du fait de n’avoir pas convaincu la population sur son programmes politiques. Et tous partis ayants la même idéologie et ou programme politiques ont l’obligation de se fusionner à un seul parti ou regroupement politique.
-Imposer le niveau d’ au moins de graduat et la présence d’un politologue et sociologue politique dans chaque organisation du directoire ou secrétariat général ou permanent de chaque parti ou regroupement politique.
- Imposer les preuves de nationalité congolaise exclusive des animateurs et fondateurs des partis et regroupements politiques.
CONCLUSIONS.
Pour rappel, un parti politique est un groupe de personnes qui partagent les mêmes intérêts, les mêmes opinions, les mêmes idées, et qui s'associent dans une organisation ayant pour objectif de se faire élire, d'exercer le pouvoir et de mettre en oeuvre un projet politique ou un programme commun. Mais ce qui se passe dans notre Cher pays, au nom du pluralisme politique intégrale est une médiocratie et une cacophonie voir hécatombe due la présence animateurs des arts et regroupements opportunistes sans culture politique et traitres, sans vision pour le pays et pour le peuple qui se livrent aux arrangements éphémères politique et institutionnel, aux combines et idéologies ambivalentes et la gouvernance criminelle. La politique qui est l’art de la gestion de la cité de manière rationnelle et pour l’intérêt général est devenue pour les politiciens congolais en mal de positionnement national, un moyen d’enrichissement facile voir une loterie « de mangeons et buvons car demain nous mourrons ». Avec cette prolifération des partis et regroupements politiques bidons, des mallettes sans siège social, alimentaires, avec les mêmes programmes et idéologies copistes, on est en face d’un corps sans âme ni esprit et en pleine incapables notoires, sans assise nationale et ni mobilisation de la masse populaire et des élites pour la cause nationale et les intérêts vitaux des congolais. Cette iniquité sociale et politique ne peut être mise fin que par les mécanismes sociologiques énoncés ci-haut que les lecteurs et les décideurs en tirent profit.

mediacongo
mediacongo
mediacongo
AVIS AUX UTILISATEURS Les "petites annonces" sont publiées librement et gratuitement par leurs auteurs qui en sont respectivement responsables. mediacongo.net s’efforce de supprimer tout contenu abusif. Veuillez néanmoins faire attention, en particulier lors d’une éventuelle transaction.
right
Annnonce Suivante : OFFRE D'EMPLOI
left
Annonce Précédente : INSCRIPTIONS A L-UNICAP ET ISTM DON PETI A LEMBA