Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Media & tendance Immobilier Recherche Contact



Retour

Politique

Kinshasa exige l'expulsion du porte-parole de la Monusco

2022-08-03
03.08.2022
2022-08-03
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2022_actu/08-aout/01-07/monuscoporteparole.jpeg -

Mathias Gilmann, porte-parole de la Mission de l'organisation des Nations-Unies pour la stabilité de la République démocratique du Congo (Monusco)

Le gouvernement a exigé officiellement le départ de Mathias Gilmann, porte-parole de la Mission de l'organisation des Nations-Unies pour la stabilité de la République démocratique du Congo (Monusco). C'est ce que renseigne une missive du ministre des Affaires étrangères, Christophe Lutundula, adressée à la mission onusienne. Kinshasa reproche au fonctionnaire de l'ONU des déclarations "indélicates et inopportunes".

"Le gouvernement considère que la présence de ce dernier sur le territoire national n’est pas de nature à favoriser un climat de confiance mutuelle et de sérénité si indispensable entre les institutions congolaises et la Monusco en vue, non seulement du meilleur accomplissement du mandat confié à cette dernière par le conseil de sécurité des Nations unies, mais aussi de faire aboutir le plan de transition aux fins de son retrait définitif de la RDC, d’ici à l’horizon 2024, comme convenu", indique la correspondance.

Au cours d'une conférence de presse le 13 juillet dernier, Mathias Gillmann affirmait que le déploiement d’une grande partie des ressources de la Monusco et de l’Armée congolaise dans la lutte contre le M23 a des implications négatives sur les autres régions où opèrent d’autres groupes armés. Il avait répété le message de la mission onusienne qui insiste sur l’urgence de parvenir à la désescalade dans la crise du M23 pour lui permettre de se focaliser sur d’autres crises.

Ci-dessous la correspondance du ministre des Affaires étrangères :

Djodjo Vondi
congo-press.com (MCP) / mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 16 commentaires
4684 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs

0 réponse
Je ne suis pas pro MONUSCO mais remarquons seulement que FATSHI est sur la même voie que son mentor d'autrefois KB. Il commence à s'en prendre aux institutions internationales qui lui ont, et pourtant, facilité "l'intronisation". KABILA a fait pareil avec, notamment, la communauté européenne et il a pris la porte. Que FATSHI n'oublie jamais que ce n'est pas le peuple qui lui ont amené au sommet de l'état. ses soutiens peuvent le redescendre comme bon leur semble. Le peuple s'enfichera comme ce fut le cas avec MOBUTU et KABILA fils.

Réagir

Répondre
@
0 réponse
FATSHI est sur la même voie que c'est mentor d'autrefois KB. Il commence à s'en prendre aux institutions internationales qui lui ont facilité "l'intronisatrion". KABILA s'en ét

Réagir

Répondre
@
0 réponse
(Suite) pour nous s'il fallait expulser cela deve se faire endeant, entre 48 heures, non après les manifestations.

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Prenons pour une fois au sérieux cette lettre. Le porte parole parle il 13 juillet. La lettre est du 26 juillet. Donc une espace de 15 jours. Durant ce temps il y'a des manifestations par-ci par la'. Maintenant les manifestations sont pour la présence de Monusco et non sur les déclaration de son porte parole. Question, il faut vraiment un temps si long pour étudier, examinera le message du 13 juillet du porte parole ? Vous n'avez pas l'impression que l'expulsion est une tentative de calmer la population et de donner l'impression que le gvt.tacle aussi la Monusco ? Les écrits sont là, chacun est libre de comprendre suivant ses moyens intellectuels.

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Soutenir les autorités ne signifie pas tout applaudir! Bien que ce soit une option que tel ou tel autre peut prendre. Reconnaissons qu'en dépit de qlqs actions témoignant de la bonne volonté, il faut être techniquement et juridiquement correct. Le gouvernement expluse en déclarant un diplomate "personna nona grata". Le gouvernement demande à qui d'expulser? C'est une question basique en droit international. Qui refuse de raisonner ne devrait pas interdire aux autres le droit de faire cet exercice intellectuel.

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Nsaka-ya-Bana-baleke tu as tout compris , ceci est une technique de manipulation on s'attaque pas au vrai problème mais on passe par des embrouille et des isulte a fin de toujours ridiculisé le pouvoir ce qui nous entache tous. Les gens sont constamment des spécialiste sur chaque sujets. et tout le monde donne des leçons.

Réagir

2
1
1
1
Répondre
@
0 réponse
Jean Jacques Bukasa posté le 03.08.2022 pouvez-vous me dire, une chose bien fait par ce gouvernement ?

Réagir

Répondre
@
0 réponse
@Mampuya : Être opposant ne veut pas dire ne jamais reconnaitre ce qui est bien fait. Lorsqu’on contredit tout, on n’aide pas le pays mais on est plutôt un ennemi du bien et du pays parce le bien restera toujours bien et ne deviendra pas mal dépendant de celui qui le fait. C’est de cette façon que l’on reconnait l’ennemi du pays qui se cache derrière la casquette de l’opposant ou d’un patriotisme qui ne dit pas son vrai nom.

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Ah bon, un pays sérieux ne demande pas une expulsion d'un représentant, fonctionnaire international ou diplomate. il (pays) expulse et non demande. demande à qui??????? Ah RDC

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Nsaka-ya-Bana-baleke posté le 03.08...qui est est entipatriote, celui qui permet qu'une partie du territoire soit occupé, et que l'Ambassadeur du pays accusé Karega soit encore en RDC où bien ceux qui sont en désaccord avec la politique du gvt.en place. Dans les pays démocratiques il existe l'opposition, qui s'exprime, dans les journaux, dans la rue, mais surtout au parlement. Cela fait partie du patriotisme, parfois plus patriote que le gvt. Patriotisme ne veut pas dire appuyer le gvt.tres souvent c'est le contraire.

Réagir

Répondre
@
0 réponse
On a en face 2 institutions: D'une part la Monusco, une structure bien organisée pour balkaniser et exploiter les minerais de la RDC en facilitant les créations des groupes armées...Et de l'autre côté un Etat RDC où le pays est géré par des aventuriers politiciens de tout genre, où personne sait ce qui est prévu dans le budget pour organiser l'Etat et l'armée et où on procède que par des improvisations!!! Aucun plan pour libérer le pays.On gère un pays par le budget qu'on peut améliorer en cours d'exécution avec l'accord du parlement

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Ce titre devrait être: Kinshasa EXPULSE le porte-parole de la MONUSCO. Qui veut-il qu'il l'expulse à sa place en exigeant son expulsion? Ooooh, couille quand tu manques à nos dirigeants??? Où sont les taureaux aux grosses couilles dans ce gouvernement?

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Des aventuriers cons et idiots! Pauvres jouisseurs

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Il y a des pseudos Congolais qui publient tous les jours des déclarations anti-patriotiques et toujours contre les institutions de la République et en faveur ou dans le sens d'encourager ceux et celles qui deconstruisent la RD Congo. Chaque petite décision que prend le Président ou le Gouvernement de la République, ces gens sont comme engagés par MediaCongo pour apporter ici des critiques malveillantes. Est-ce que l'on doit à chaque niveau des décisions venir se justifier devant vos caprices. Même si on pouvait être expert en tout, l'humilité exige que l'on se taise devant certaines choses. I've just said.

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Des aventuriera cons!

Réagir

Répondre
@
0 réponse
A - Pourtant les démarches en Angola vont dans le sens de cette déclaration. Pourquoi les autorités se contredisent-elles? 2- Quand un gouvernement ne veut pas d'un diplomate, il y a un dispositif du droit international qui lui permet de déclarer celui-ci persona nona grata sans besoin de se justifier. Le ministère n'est pas au courant de cette disposition? Ou, a-t-on peur de qlq chose? 3- Entre temps Karega a fait pur que ça et de manière récidive, pourquoi n'avons nous pas réagi? On tâtonne en tout et ce n'est pas sérieux pour l'image de ce pays. Je me demande si les experts aident réellement les autorités lors de la prise des décisions importantes.

Réagir

Répondre
@
right
Article suivant RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
Article précédent Blocs pétroliers : le dossier sur l’étude de faisabilité ayant abouti à l’exploration des blocs pétroliers s’invite à l’Assemblée nationale

Les plus commentés

Politique Affaire blocs pétroliers et gaziers, le "NON" poli de Tshisekedi à John Kerry !

06.10.2022, 19 commentaires

Société État major Général des FARDC, Garde républicaine, Renseignements militaires, opérations… la liste complète de tous les généraux nommés par Félix Tshisekedi

04.10.2022, 15 commentaires

Politique Occupation de Bunagana : consternés, les parlementaires congolais boycottent la 145 ème assemblée de l’union interparlementaire qui se tiendra à Kigali

05.10.2022, 13 commentaires

Politique Augustin Kabuya demande au clan Katumbi de quitter l’Union Sacrée « au lieu de tenir des discours comme s’ils ne sont pas dans les institutions »

05.10.2022, 11 commentaires

Ont commenté cet article



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo Application - bottom - 30 août 2022

Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance