Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Media & tendance Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo (habillage new site)
Retour

Provinces

Goma, ville morte : La société civile obtiendra -t-elle plus de résultats ?

2022-09-27
27.09.2022
2022-09-27
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2022_actu/09-septembre/19-25/Goma-ville-escargot-societe-civile.jpg -

Et on reparle de Goma, ville martyre de l’Est de la République démocratique du Congo. Hier lundi 26 septembre 2022, Les activités socio-économiques dans cette partie du pays étaient paralysées suite au mot d’ordre de ville -morte lancé par plusieurs organisations de la société civile. Il s’agit pour ces organisations de dénoncer l’occupation de la ville de Bunagana, tombée aux mains des rebelles du M23 depuis le 13 juin dernier.

Cette grève générale a été convoquée pour exiger entre autres «  la libération de cette cité par les forces gouvernementales, la levée de l’état de siège, une mesure exceptionnelle ayant donné pleins pouvoirs aux militaires depuis le mois de mai 2021 et le départ de la mission onusienne », accusée d’inefficacité dans la traque des groupes armés. Elle intervient quatre jours après le discours du président congolais, Félix Tshisekedi à la tribune de l’ONU. Sur la situation à l’Est de son pays, le président congolais avait manifesté sa colère noire et dénoncé les soutiens dont bénéficiaient les groupes armés en activité à ses frontières avec le Rwanda et l’Ouganda. Selon lui, Bounagana, où règne le M23 qui dicte sa loi en est l’illustration parfaite du jeu trouble de ses voisins. Sur la question, les choses sont claires pour les autorités congolaises : le M23 est une excroissance de l’armée rwandaise.

Les tentatives de dégel sont restées vaines. Et la dernière tenue à Luanda sous les auspices de Lourenco n’ont pas produit les effets escomptés. Le fossé entre les deux pays voisins s’est davantage approfondi avec des accusations mutuelles. Pendant ce temps, le M23 continue ses actions offensives. L’arrestation la semaine dernière du lieutenant-général Philémon Yav Irung serait même  liée à la situation de Goma. Le haut gradé est accusé d’avoir voulu corrompre des chefs militaires de laisser entrer le M23 dans la ville de Goma.

La coupe est plus que pleine, et la société civile n’en pouvait plus. C’est donc sa façon de donner de la voix pour exiger plus d’engagement aux troupes congolaises stationnées pour aller à l’assaut de l’ennemi et libérer Bounagana. Le mot d’ordre est clair, cette grève générale est un avertissement et le ton pourrait monter dans les prochains jours.

Naturellement, les Casques bleus sont près de s’en aller avec cette situation et les couacs (bavures, attaques et mis à sac du QG de la MONUSCO) sont des raisons suffisantes. La force onusienne n’est plus en odeur de sainteté avec les populations éprouvées. Ce départ devrait donc être acté avant 2024. C’est-à-dire après les élections de décembre 2023. Mais que pourrait être l’impact de cette grève générale dans un pays dont le quotidien est rythmé par des tensions à ses frontières ?

La société civile par sa pression peut-elle engranger des résultats tangibles ? L’armée congolaise est-elle capable de mener une contre-offensive et libérer Bounagana ? A quel prix, le M23 va-t-il accepter de quitter cette ville ? Ce sont là, les questions principielles auxquelles la présidence congolaise devra répondre. Le défi majeur pour le président –candidat (Félix Tshisekedi) qui semble attacher un prix fort à la pacification de cette zone devra donc retrousser ses manches.  Une victoire militaire ou un compromis pourrait constituer des dividendes politiques pour lui en cette année charnière. Les populations de l’Est de la RDC, soumises aux incursions meurtrières des groupes rebelles n’en demandent pas mieux. C’est du reste ce que leur avait promis le fils du Sphinx : « la paix et la sécurité ».

Richard Davy Sekone
Aujourd'hui Faso / MCP, via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 1 commentaire
827 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


0 réponse
La population de l'Est (Nord-Kivu, Sud-Kivu, Ituri et Maniema) finira par appliquer la vison de Mzee KABILA "Prenez-vous en charge ou l'autoprise en charge" en mettant sur pied les Groupes d'Autodéfense appelés communément "MAI-MAI" pour bouter en dehors de la RDC tous ces prédateurs génocidaires de l'Empire HIMA; Ce serait donc une guerre non conventionnelle, mais civile pour sauvegarder l'intégrité territoriale de la terre de nos aïeux. Comme fut le cas lors de la guerre de la rébellion du RCD en 1998 dont l'avancée de ses troupes vers KINSHASA fut neutralisée par les Gardiens nationalistes (MAI-MAI) du patrimoine national. Et l'échec fut grave chez les envahisseurs !

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
Article précédent Phénomène Kuluna à Kinshasa : le ministre provincial de l'Intérieur plaide pour la réforme de la loi régissant le fonctionnement de la Police

Les plus commentés

Politique Paul Kagame accuse Félix Tshisekedi de vouloir retarder les élections à travers le conflit

01.12.2022, 14 commentaires

Afrique Général Muhoozi, fils du président Museveni : « Combattre le Rwanda, c’est combattre l’Ouganda »

03.12.2022, 11 commentaires

Politique Voici ce que réclame le Rwanda du gouvernement Congolais !

03.12.2022, 11 commentaires

Politique Courrier de la rwandaise Mushikwabo à Félix Tshisekedi: un colis au cyanure pour empoisonner le Chef de l'État congolais

03.12.2022, 9 commentaires

Ont commenté cet article



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo Application - bottom - 30 août 2022

Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance