Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 08 avril 2024
mediacongo
Retour

Monde

Présence française en Afrique: l'activiste Nathalie Yamb interdite d'entrée et de séjour sur le territoire français

2022-10-19
19.10.2022
2022-10-19
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2022_actu/10-octobre/3-9/activiste_suisso_camerounaise_nathalie_yamb.jpg -

L'activiste suisso-camerounaise Nathalie Yamb a reçu vendredi, par lettre recommandée, l'arrêté pris à son encontre en janvier l'interdisant de territoire en France, a révélé samedi RFI. Nathalie Yamb, très active sur les réseaux sociaux, est accusée par Paris d'encourager le recours à la violence à l'encontre des symboles de la présence française en Afrique.

L'arrêté du ministre français de l'Intérieur l'interdisant d'entrée et de séjour sur le territoire français a été notifié vendredi 14 octobre à la militante suisso-camerounaise Nathalie Yamb, a rapporté samedi RFI. "Nous voulons nous assurer qu'elle est bien informée qu'elle est sous le coup de cette mesure pour incitation à la haine et à la violence", explique une source proche du dossier.

L'activiste de 53 ans est aujourd'hui l'une des dénonciatrices les plus virulentes et les plus suivies de la France en Afrique. Elle vit désormais en Suisse, après avoir été expulsée de Côte d'Ivoire en décembre 2019 – elle a été accusée de "mener des activités incompatibles avec l'intérêt national".

Le texte de l'arrêté, que s'est procuré RFI, invoque pour justifier l'interdiction de territoire les "diatribes récurrentes que [Nathalie Yamb] profère contre la France et ses autorités et dans lesquelles elle cautionne, voire encourage, le recours à la violence à l'encontre des symboles de la présence française en Afrique".

L'arrêté, qui date du 12 janvier 2022, mentionne également "des propos virulents à l'égard des positions françaises sur le continent africain susceptibles de favoriser l'entrisme des puissances étrangères hostiles à la France sur le continent africain et d'alimenter le développement d'un ressentiment populaire anti-français en Afrique, mais également parmi les diasporas africaines en France".

Les autorités françaises estiment ainsi qu'il "est à craindre que sa présence en France provoque de graves troubles à l'ordre public".

Accusée de relayer la propagande prorusse

L'activiste, suivie par plus de 200 000 abonnés sur Twitter comme sur sa chaîne YouTube, se présente sur son site internet comme "experte des questions africaines et migratoires", entre autres.

Elle y évoque son surnom, "la dame de Sotchi", en référence à un discours remarqué lors du premier sommet Russie-Afrique, qui s'est tenu en 2019 dans cette station balnéaire de la mer Noire.

Lors de cet événement, elle avait pris position sans ambages contre la France, l'accusant de "considérer toujours le continent africain comme sa propriété".

Et "à partir de là, son discours panafricain, anti-impérialiste et ses sorties contre la France, qu'elle accuse de néocolonialisme, vont trouver un certain écho sur le continent" africain, écrit RFI au sujet de Nathalie Yamb.

Paris reproche également à la militante de participer à la diffusion de désinformation. "Au-delà de sa posture francophobe, [Nathalie Yamb] se fait également le relais de la propagande prorusse diffusée depuis le continent africain", est-il écrit dans l'arrêté.

Interviewé par RFI, le chercheur Maxime Audinet, spécialiste de la stratégie d'influence russe en Afrique, affirme que Nathalie Yamb "a été cooptée par tout un réseau d'acteurs russes, notamment ce qu'on appelle la 'galaxie Prigojine', c'est-à-dire un ensemble d'organisations, de fondations, de médias qui sont liés à Evguéni Prigojine, le célèbre sponsor du groupe Wagner".

 


FRANCE24 / MCP , via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 2 commentaires
393 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


JM Karavia @6LYIFOO   Message  - Publié le 19.10.2022 à 16:19
Bonne chose. Car ces tonneaux-vides (pretendu-activistes) se la coulent douce en Europe en mordant la main qui les nourrit, allant jusqu'a soutenir le tyran sanguinaire Poutine et ses semblables Africains.

Réagir

1
1
Répondre
@
Insérez un émoji
JM Karavia @6LYIFOO   Message  - Publié le 19.10.2022 à 16:17
Bonne chose. Car ces tonneux-vides (pretendu-activistes) se la coulent douce en Europe en mordant la main qui les nourrit, allant jusqu'a soutenir le tyran sanguinaire Poutine et ses semblables Africains.

Réagir

1
1
Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Pétrole : Washington va puiser 15 millions de barils supplémentaires dans ses réserves
left
Article précédent Poutine décrète la loi martiale dans les quatre régions annexées de l'Ukraine

Les plus commentés

Société Justice : l'ancien vice-ministre des Hydrocarbures condamné à 20 ans de prison

17.04.2024, 14 commentaires

Politique Spéculation autour du rôle de Maman Marthe : « Elle incarne la vision prophétique du parti, UDPS, devant guidé l’action politique du Président de la République. » ( Lisanga Bonganga)

19.04.2024, 14 commentaires

Politique Noël Tshiani Muadiamvita : ‘‘La Constitution actuelle empêche la RDC d’aller vite vers le développement’’

19.04.2024, 12 commentaires

Economie Acquisition de concession arable à Brazza par le Rwanda : une arme de destruction économique aux portes de Kinshasa (Analyse d'André-Alain Atundu)

18.04.2024, 11 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance