Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Media & tendance Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - MCN 2023 - Meilleurs Voeux
Retour

Politique

« Les élections de 2023 seront financées totalement par le gouvernement » (Muyaya)

2022-11-26
26.11.2022
2022-11-26
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2022_actu/11-novembre/21-27/muyaya_top_congo_22_02145.jpg -

''C'est le gouvernement de la République démocratique du Congo qui finance l'intégralité du processus électoral", rassure Patrick Muyaya, porte-parole du gouvernement, après la publication du calendrier électoral des élections de 2023.

"D'une part, on est bien obligé de tenir le front de la guerre, d'autre part, nous respectons nos engagements" notamment l'organisation des élections dans le délai constitutionnel.

Le ministre de la communication estime que "cette prise en charge totale des élections par le gouvernement "est un message que nous envoyons à ceux qui pensent que nous pouvons négocier avec notre démocratie. Nous travaillons sous la houlette du président Tshisekedi pour que notre démocratie soit consolidée et pour que, quoi qu'il en coûte, nous soyons en mesure d'assurer au peuple congolais leur droit de voter et de choisir leurs dirigeants".

Au sujet des élections municipales et locales prévues dans le calendrier, le  30 mars 2024 pour les scrutins des conseillers urbains, des bourgmestres et bourgmestres adjoints, le 27 mai 2024 pour les scrutins des maires et maires adjoints, le 11 juillet 2024, pour les scrutins directs des conseillers des secteurs et des chefferies, Patrick Muyaya note que ''c'est un rendez-vous important. Nous sommes dans un pays immense, 100 millions d'habitants avec des étendues qui sont ce qu'elles sont. On a besoin d'avoir des représentants qui sont proches, nous".

Et de rappeler : ''ce rendez-vous manque depuis plusieurs années. Nous apprécions la volonté de la CENI d'aller jusqu'à la base".

Vitesse de croisière 

Présent lors de la publication de ce calendrier électoral tant attendu, Lambert Mende, député national, souligne que "c'est la vitesse de croisière qui est prise aujourd'hui avec cette cérémonie. Nous étions tous un peu dubitatif quant à la possibilité qu'aurait la commission électorale d'organiser les élections dans le temps qui a été prévu par les législateurs que nous sommes".

Mais à partir d'aujourd'hui, il estime que ''nous avons plus de raisons de faire confiance en cette centrale électorale parce que les balises sont fixées et nous allons pouvoir juger la CENI sur la manière dont elle va respecter ou non le calendrier qui vient d'être annoncé aujourd'hui".

Qu'à cela ne tienne, ''les Congolais savent que le calendrier constitutionnel sera respecté sauf cas de force majeure, nous aurons les élections dans le délai constitutionnel".

Alors que la situation sécuritaire reste parmi les contraintes susceptibles d'avoir une incidence sur le processus électoral, évoquée également par Denis Kadima, l'élu du Sankuru reconnaît que ''l'insécurité est un préalable qui a toujours été géré dans notre pays au cours de trois cycles électoraux que nous avons connu en 2006, 2011 et 2018".

Et de rappeler : ''jamais nous n'avons organisé les élections avec un pays totalement pacifié. Donc, on a toujours trouvé des solutions d'autant plus que l'insécurité n'est pas généralisée".

Fin du scepticisme à la Société civile

''À ce stade, nous pouvons déjà, à première vue, saluer ce calendrier parce que la CENI est en train de tenter de nous convaincre que les élections vont avoir lieu dans le délai constitutionnel, une chose que nous apprécions déjà", affirme, visiblement satisfait, Jonas Tshiombela, coordonnateur de la Nouvelle société civile du Congo (SNCC).

Il se dit aussi ''très intéressé parce que c'est la première fois que nous aurons les élections locales de manière complète. Ça nous fait défaut depuis plusieurs années, mais pour une fois ces élections sont programmées et nous le saluons".

Calendrier réaliste

 

De son côté, l'expert en matière électorale Jérôme Bonso explique que ''le calendrier a toujours été réaliste quand on parvient à contenir tous les préalables, toutes les échéances et la capacité de mobilisation, voir comment on doit introduire le facteur correctif au fur et à mesure que nous faisons l'opérationnalisation des opérations, en ce moment là le calendrier devient réaliste".

Il nuance cependant que ''le calendrier devient irréaliste lorsqu'on ne parvient pas à surmonter les contraintes, à relever les défis. Nous avons parlons des défis sécuritaires, financiers".

Jérôme Bonso souligne également une innovation dans ce calendrier, notamment ''le fait d'identifier et d'enrôler la population en 90 jours alors que, lors des élections précédentes, en 2006, pour enrôler 26 millions d'électeurs nous mis 13 mois, en 2011 nous avons consommé 15 mois pour enrôler 40 millions d'électeurs, en 2018 18 mois pour enrôler 40 millions d'électeurs mais maintenant là, en 2023, pour enrôler 50 millions d'électeurs, nous prendrons 90 jours. Donc, c'est vraiment une révolution".

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a annoncé que "le 20 décembre 2023, il y aura organisation du scrutin direct du président de la République, des députés nationaux et provinciaux ainsi des conseillers communaux".

Selon le calendrier qu'il a publié ce samedi, ''la campagne électorale pour les candidats présidents de la République, députés nationaux et provinciaux aura lieu du 19 novembre au 18 décembre 2023".

Le président de la République élu va prêter serment le 20 janvier 2024.


Top Congo Fm / MCP, via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 3 commentaires
1733 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


0 réponse
TRES BIEN M. KADIMA, FAITES NOUS DES BONNES ELECTIONS CETTE FOIS CI. AILLEURS TU A ETE MEILLEUR, SOIS LE AUSSI DANS TON PAYS. LA PREMIERE RICHESSE D'UN PAYS C'EST LES HOMMES ET LES FEMMES. LA QUALITE DES HOMMES ET DES FEMMES. NE NOMME PLUS DES ELUS DANS CE PAYS. NOUS VOULONS DES TETES QUI SORTIRONT LE PAYS NA BUZOBA YA BA RWANDAIS NA OUGANDAIS. LE GRAND CONGO DOIT RETROUVER SA PLACE. POURQUOI LE CONGOLAIS EST TOUJOURS MEILLEUR A L'EXTERIEUR?

Réagir

1
Répondre
@
Insérez un émoji
1 réponse
Bien que les institutions soient lubalisées, au moins on peut respecter le cycle électoral. La population doit faire pour barrer la route à Tshilombo et son ami, Bemba tous fils des anciens mobutistes qui pillent le pays.

Réagir

11
6
2
Répondre
Oooh ! Tu n'as vraiment pas honte quoi ! Donc pour toi rien de bon ne sort chez tes soi-disant confrères luba ?? Le record d'enrôler dans 90 jours contrairement aux précédemment enrôlements qui s'étalaient sur plusieurs d'une année ne te dit rien. Je te conseille d'acheter un chien, de l'accuser de rage et de l'abattre parce que tu sais bien trouver des raisons pour accuser les autres.

Réagir

2
1
1
1
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Le calendrier Kadima laisse planer le doute
left
Article précédent Après la publication du calendrier électoral, Jean-Pierre Bemba appelle à un enrôlement massif de la population (Communiqué) !

Les plus commentés

Politique Alain-Daniel Shekomba: « Le bilan de Félix Tshisekedi est largement positif, demander un autre bilan que celui de la stabilité politique, c’est de la sorcellerie ! »

24.01.2023, 27 commentaires

Politique Joseph Kabila “n’a jamais touché son salaire de 680.000 USD”, Olive Kabila

25.01.2023, 24 commentaires

Politique Attaque du Rwanda contre un avion de chasse congolais : Kinshasa parle d’un « acte de guerre » et menace Kigali

25.01.2023, 22 commentaires

Politique Les 4 ans du pouvoir de Félix Tshisekedi : que de promesses non tenues !

26.01.2023, 19 commentaires

Ont commenté cet article



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo Application - bottom - 30 août 2022

Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance