Recherche
  Home Elections Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 05 février 2024
mediacongo
Retour

Politique

Exclu – Présidentielle : Diongo annoncé mercredi 27 à la CENI

2023-09-24
24.09.2023
2023-09-24
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2023_actu1/9-septembre/18-24/diongo_franck_annonce_le_depot_de_sa_candidature_presidentielle.jpg -

L’opposant Franck Diongo, candidat-président à la présidentielle de décembre 2023 qui va déposer mercredi 27 septembre, son dossier au BRTC de la CENI. @Photo Droit tiers.

Un challenger de taille contre Tshisekedi. Battant et constant, l’opposant Franck Diongo s’inscrit, mercredi 27 septembre, sur la liste des candidats à la présidentielle de décembre. Le leader du MLP va déposer sa candidature à la Ceni en quatrième position après Augustin Matata, Constant Mutamba et Rex Kazadi.

Sa candidature était donc attendue. Ébullition, nouvelle ère, la bataille des urnes s’annonce comme un véritable tournant avec la participation du “héros vivant” qui pourrait bouleverser l’équilibre des forces en présence. Un gros défi pour le régime du fils de feu Étienne Tshisekedi. Le candidat Diongo a un ancrage populaire hors pair, car la population voit en lui un véritable espoir de changement.

Son discours franc et direct séduit de plus en plus ses compatriotes, lassés des promesses non tenues et des scandales politiques et financiers durant toute la mandature, explique un haut cadre du parti MLP.
Déjà, les partisans de Franck Diongo se mobilisent déjà pour que le dépôt officiel de la candidature de leur chef de file soit un moment fort en émotion.

Diongo ne recule jamais 

La détermination de l’ancien parlementaire à lutter contre les injustices et les abus de pouvoir lui ont attiré la foudre du pouvoir Udps. Depuis des années, Diongo a été un farouche critique aux différents régimes, en dénonçant régulièrement la corruption, le détournement de deniers publics et surtout les atteintes aux droits de l’homme. Il est d’ailleurs le seul opposant à avoir été arrêté par les quatre derniers présidents à savoir Mobutu, les Kabila père et fils et enfin Félix Tshisekedi.

Parmi les principaux axes de son programme quinquennal, l’animal politique a toujours insisté sur la nécessité d’instaurer et de promouvoir la bonne gouvernance mieux la transparence dans la gestion des affaires publiques. “La question de la justice sociale, la mise en place des politiques visant à réduire les inégalités et l’amélioration des conditions de vie des Congolais”, font partie également de ses priorités.

 Trop d’embûches 

La route vers la présidence ne sera pas facile pour Franck Diongo. Il devra faire face aux coups bas et à une concurrence féroce, notamment de la part du candidat du parti au pouvoir. De plus, il devra relever de nombreux défis logistiques et financiers pour mener à bien sa campagne électorale.

Nonobstant ces obstacles, le fils idéologique de Tshisekedi père reste déterminé à mener son contrat jusqu’au bout, apprend-on de son sérail. Ses proches rassurent que le cador de l’opposition compte sur le soutien populaire et la mobilisation de la population pour faire entendre sa voix et faire pencher ainsi la balance de son côté.

Dans les prochains mois, les électeurs auront donc l’occasion de choisir leur futur président. Franck Diongo représente un choix différent, une alternative aux politiques publiques actuelles. “Reste à savoir si on le laissera battre campagne”, s’interroge un observateur de la scène politique congolaise.

De toute façon, on devra désormais compter avec le radical Diongo. La réponse, c’est dans les urnes, après le scrutin présidentiel le 20 décembre prochain qui s’annonce comme un moment clé pour l’avenir du pays.

 

 

Patrick Mputu
OURAGAN / MCP, via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 2 commentaires
2941 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


Jean Jacques Bukasa @GFA7ICS   Message  - Publié le 25.09.2023 à 00:07
Un challenger de taille?????

Réagir

7
4
1
Répondre
@
Insérez un émoji
VALAVALA @P9MCDS5   Message  - Publié le 24.09.2023 à 20:31
Que Signifie le Mot " BANYAMULENGE" ? Le mot "BANYAMULENGE " est une appellation frauduleuse que les refugiés Tutsi rwandais (BANYARWANDA) se sont octroyés pour infiltrer la RDC afin d'obtenir l'identité congolaise . MULENGE est une colline appartenant à la Tribu BAFULIRU sur laquelle ont été accueillis les refugiés tutsi rwandais en 1961 et 1963 par le HCR . En 1964 , il était interdit aux refugiés Tutsi BANYARWANDA installés sur les sites de MULENGE , KATOBO et LEMERA de faire la politique au Congo conformément à un circulaire de l'Administration coloniale Belge et du HCR. Qui les a autorisé à faire la politique au Congo ? Rappelons que sur 450 Tribus existantes au Congo et archivées par l'administration coloniale belge, il n'existe pas en RDC une tribu appelée BANYAMULENGE . Le Mot " BANYAMULENGE " a été crée en 1978 par Gisaro , un Tutsi Rwandais ( soit 18 ans après l'indépendance du Congo) . Selon l'article 10 de la constitution de 2006 , il n'existait au Congo Aucun groupe ethnique appelé " BANYAMULENGE" à la date du 30 JUIN 1960. Ce sont des "BANYARWANDA "( citoyens Rwandais) en quête des terres et de l'identité congolaise en usant des armes

Réagir

34
9
4
Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Législatives nationales 2023 : la province du Kongo-Central aligne 1.430 candidatures pour 24 sièges
left
Article précédent Corneille Nangaa gagne deux prix Nobel : celui du mensonge et de la contradiction (Tribune de Thierry Monsenepwo)

Les plus commentés

Afrique Mini-sommet d’Addis-Abeba : "Félix Tshisekedi et Paul Kagame n’ont pas le choix, ils doivent coopérer" (Azali Assoumani)

18.02.2024, 17 commentaires

Afrique Conflit rwando-congolais : l’UE insiste sur une « solution politique »

20.02.2024, 16 commentaires

Politique Corneille Nangaa: « Le M23 est le fils aîné sur lequel s'appuie cette composante qu'est l’AFC ! »

20.02.2024, 14 commentaires

Politique Conseil de sécurité : Willy Ngoma sanctionné

21.02.2024, 14 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance