Recherche
  Home Elections Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 05 février 2024
mediacongo
Retour

Politique

Kabila et Nangaa toujours hors-jeu électoral

2023-10-03
03.10.2023
2023-10-03
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2023_actu1/10-octobre/02-08/kabila_et_nangaa_ds_un_hors_jeu.jpg -

L’on semble conclure à une adhésion de l’ensemble de l’opposition au processus électoral alors que deux blocs non négligeables demeurent intraitables au sujet de la conduite des élections par l’équipe Kadima. Joseph Kabila Kabange maintient son mot d’ordre de “boycott” et le tout nouvel opposant Corneille Nangaa prend des allures d’une radicalité non négociable.

« Denis Kadima doit serrer la ceinture ! Si toute l’opposition choisit de surveiller la VÉRITÉ DES URNES, il doit dorénavant renoncer à son plan de passage en force en faveur de son candidat. Sinon, le processus accouchera d’une flambée de violences », a averti samedi sur X ( ex-Twitter), Simaro Ngongo Mbayo, le président de la Commission africaine pour la supervision des élections (Case). Sa mise en garde traduit le climat peu rassurant du cycle électoral engagé en dépit des dernières annonces de candidatures faites spécialement par certains leaders de l’opposition tels que Martin Fayulu Madidi, Frank Diongo Shamba, Adolphe Muzito Mfumu Mpa, en plus de Moïse Katumbi Chapwe et Augustin Matata Ponyo Mapon.

Un professeur de droit public rappelle que le processus électoral devrait être mieux fignolé. « Le 5 décembre 2018, un homme disait de la part de Dieu que le processus électoral en cours engendrerait divisions et inimitiés au sein du peuple. En conséquence, le Seigneur appelait à l’arrêt de ce processus. Chacun de nous peut faire une analyse objective et répondre à la question de savoir si “Oui” ou “Non”, nous sommes plus unis ou divisés comme peuple y compris sur le plan physique en termes d’administration du territoire ». Pour ce scientifique sexagénaire, le système politique qui nous gouverne nous éloigne du trajectoire du destin de notre pays. « L’heure a sonné de nous arrêter », insiste-t-il.

 Risque de guerre et d’implosion

Alors que la majorité présidentielle réunie au sein de l’Union sacrée de la nation (USN) vient de plébisciter Félix Tshisekedi comme candidat unique, des inquiétudes subsistent quant à l’issue du processus électoral. « Nouveau problème de la Ceni Kadima : Les NT (non traités)! Comment aller dans des élections qui vont enflammer le pays ? Sans fichier vérifié, sans modalités de vote claires, une Ceni unicolore, une Cour Illégale, une chaîne de commandement électorale tribale : Ceni, Cour constitutionnelle, VPM Intérieur, ministre de la Justice, des Finances, gouverneure BCC. L’histoire sera sévère avec la complaisance et la cécité de l’élite qui nous mènent dans le gouffre », a fait observer un radical de Lamuka.

Pendant ce temps, des affrontements sont signalés dimanche après-midi dans le territoire de Masisi entre les Forces armées de la République démocratique du Congo et le M23. Ce qui a suscité des commentaires en sens divers dans les milieux de l’opposition. « Il faut observer attentivement que cette guerre qu’on vient d’amorcer avec le Rwanda risquerait de ne plus permettre à la RDC d’organiser les élections en décembre 2023. Pourquoi on a attendu que le mois d’octobre pour en faire, pensez-vous en finir et gagner avant l’organisation des élections ? », s’est interrogé un membre du Front commun pour le Congo de JKK. À ce sujet justement, l’armée congolaise a rejeté l’accusation selon laquelle elle aurait attaqué une quelconque position des terroristes du M23 et de leurs alliés de l’armée rwandaise dans le territoire de Masisi et plus précisément aux environs de la localité de Kirolirwe le dimanche 1 octobre 2023.

 Les Kabilistes en colère 

Dans une déclaration signée le vendredi 29 septembre dernier, les communicateurs du Front commun pour le Congo, (FCC), plateforme politique du président de la République honoraire et sénateur à vie Joseph Kabila Kabange, ont alerté l’opinion publique sur les violations graves des droits de l’homme, les arrestations arbitraires et les enlèvements dont ils sont victimes de la part du régime Tshisekedi. « En date du 11 septembre 2023, à 18 h, l’un de notre, le communicateur Nestor Kipala Esango a été l’objet d’un enlèvement par des hommes lourdement armés en tenue civile présentés comme étant les agents des services spécialisés et l’ont conduit dans une destination inconnue jusqu’à ce jour », ont-ils dénoncé. Une semaine plutôt, leur camarade recevait des menaces téléphoniques incessantes suite à sa prise de position dans une vidéo devenue virale lors de la démolition du mur de la résidence de leur autorité idéologique. « Sans nul doute, c’est cette vidéo qui a fait l’objet de son enlèvement ce jour dont on ignore où il se trouve », a indiqué Aristote Ngarime, l’une des bouches autorisées du FCC. Ils dénoncent le climat de terreur créé et entretenu dans le but, disent-ils, d’accentuer les arrestations arbitraires et enlèvements par le régime en place.

Un collaborateur de Nangaa attenté 

Alors que son leader est toujours en exil en Europe, le secrétaire général de l’Action pour la dignité du Congo et de son peuple (ADCP), parti politique cher à Corneille Nangaa, a été attaqué et blessé à sa résidence par des inciviques non encore identifiés. D’après un tweet partagé par le parti, Michel Yav Tshoz a été hospitalisé et sa situation n’est pas à craindre. Corneille Nangaa qui tourne le dos au processus électoral comme Joseph Kabila, multiplie des tribunes médiatiques hostiles à Félix Tshisekedi dont la plupart suscitent des vives réactions chez les pro-Tshisekedi.

Kokolo Jean
OURAGAN / MCP, via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 7 commentaires
2692 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


Krokodile @SPRCNFK   Message  - Publié le 03.10.2023 à 18:05
L'AFDL est un conglomerat d'aventuriers aurait dit LD Kabila. Qui peut l'entendre! Cessez de faire le mal. Jésus Christ revient bientot. Repentez vous.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Mampuya @T6L7OKA   Message  - Publié le 03.10.2023 à 10:32
(Suite). L'élection n'est pas un match, mais l'avenir du pays. Le notre est déjà hypothéqué par Tshilombo.

Réagir

2
1
Répondre
@
Insérez un émoji
Mampuya @T6L7OKA   Message  - Publié le 03.10.2023 à 10:31
Voilà un article comme tant d'autres qui n'apporte rien de bon à la culture politique démocratique. La démocratie c'est le respect des textes, lois et constitution. Surtout une constitution passée par référendum. Kabila n'a jamais boycotter les élections. Kabila porte la responsabilité de la constitution. Kabila n'a pas tolérer la violation des textes. Cela bien avant des élections. Tshilombo est parti en violation et violation des textes suite à la faiblesse mentale des acteurs politiques. La force mentale vous permet de résister au cupidinage. Nanga est venu après dans le jeu politique. On ne peut mettre ces 2 messieurs dans le même panier. C'est le compromis à l'africaine mieux à la congolaise, qui permet d'organiser les élections. Chaotique ou pas. On repare pas une erreur par une faute. Prochainement ne nous fachons pas contre Macron. En RDC, comme en Haïti la faiblesse mentale finit toujours par gagner, cette peur de respecter les lois de gouvernance, pour éviter d'être qualifier de kabilisme ou kabiliste. Le pays a besoin d'une élite cartésienne, qui respecte, sa parole,textes, constitution, et son serment devant Dieu et le peuple. L'élection...

Réagir

2
Répondre
@
Insérez un émoji
Kitenge Yezu @XORWQ8J   Message  - Publié le 03.10.2023 à 08:58
Un professeur du droit public vous dites ? Et pourquoi il vient en politique avec les états d'âmes ? UN ÉMOTIF !

Réagir

1
1
Répondre
@
Insérez un émoji
Makunyi @D3OCQY2   Message  - Publié le 03.10.2023 à 08:52
CORNEILLE NANGAA DOIT SE TAIRE. N'A-T-IL pas ÉTÉ L'UN DES ACTEURS DE LA FRAUDE ÉLECTORALE DE 2018 ? S'IL AVAIT REFUSE DE TRONQUER LES RÉSULTATS EN SERONT NOUS LA? IL Y AURAIT DU SANG ? DE TOUTE LES FAÇONS LE SANG IL Y EN A . CE N'EST PAS PARCE QUE LE SANG NE COULE PAS A KINSHASA QU'IL Y A LA PAIX AU PAYS. NOS FRERES DE L'EST MEURENT TOUS LES JOURS SA PLACE EST EN PRISON MAIS LA IL SE FAIT PROFESSEUR !!!

Réagir

3
1
1
Répondre
@
Insérez un émoji
Makunyi @D3OCQY2   Message  - Publié le 03.10.2023 à 08:47
CORNEILLE NANGAA DOIT SE TAIRE. N'EST PAS LUI QUI NOUS

Réagir

1
1
Répondre
@
Insérez un émoji
TJB @26JI5QT   Message  - Publié le 03.10.2023 à 08:38
Nangaa,si il rentre il sera arrêté Félix et les opposants qui adhèrent au processus électoral et les Occidentaux sont d'accord sur un point, Kabila ne doit absolument pas revenir au pouvoir. Il faut l'isoler La participation de Fayulu et Mukwege crédibiliseraient un tant soit peu le processus électoral, qu'est ce qui leur a été promis en retour? Il y aurait des tractations pour un glissement, ces opposants sont seraient qui seraient au centre de ces discussions? Wait and see

Réagir

2
Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Dépôt de candidature de Martin Fayulu : Gentiny Ngobila saisi du “grand rassemblement populaire” qu'organise l'Ecidé, ce mercredi à Kinshasa
left
Article précédent Élections 2023 : les gros poissons de l’opposition s’affichent !

Les plus commentés

Afrique Conflit rwando-congolais : l’UE insiste sur une « solution politique »

20.02.2024, 17 commentaires

Politique Conseil de sécurité : Willy Ngoma sanctionné

21.02.2024, 15 commentaires

Politique Agression rwandaise de la RDC : pourquoi Kinshasa n'use pas de son droit universel de légitime défense ?

20.02.2024, 15 commentaires

Politique Corneille Nangaa: « Le M23 est le fils aîné sur lequel s'appuie cette composante qu'est l’AFC ! »

20.02.2024, 14 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance