Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 01 juillet
mediacongo
Retour

Politique

Candidature commune à la présidentielle de 2023, Sesanga à Jeune Afrique: « Nous pouvons servir de point de ralliement et assurer cette victoire de l’opposition »

2023-10-31
31.10.2023
2023-10-31
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2023_actu1/10-octobre/30-31/delly_sesanga_jeune_afrique_candidature_unique_opposition.jpg -

Le leader d’Envol n’écarte pas l’idée d’une candidature commune à la présidentielle du 20 décembre prochain. Porteur d’un projet de gouvernance, « La refondation du Congo », capable de rassembler toutes les tendances politiques de la RDC pour redresser le pays, Delly Sesanga estime, en toute modestie, qu’il peut « servir de point de ralliement de tous les autres et assurer cette victoire de l’opposition ». L’élu de Luiza l’a dit dans une interview au magazine panafricain, Jeune Afrique, hier lundi 30 octobre.

C’est un outil pour endiguer la fraude électorale et assurer une participation massive, ce qui sera une des clés du scrutin, mais pas pour garantir la victoire de l’opposition aux élections, dit-il.

Plus sérieusement, le leader d’Envol est d’avis qu’une candidature commune devrait se faire autour de quelques facteurs, à savoir : « le projet, le profil et l’expérience des affaires publiques. On a passé beaucoup de temps, au Congo, à parler des individus, beaucoup moins des projets ».

Après avoir fait le tour de plusieurs provinces de la RDC et lorsqu’il compare son pays à d’autres de par le monde, Delly Sesanga déclare que le Congo est aujourd’hui un pays en détresse, un pays isolé, qui mérite d’avoir des dirigeants compétents avec une vision forte pour le redresser.

Pour le candidat Sesanga, « considérer que face à un tel pouvoir, il faut un seul candidat pour le battre, c’est en fait alimenter le moteur de la fraude où on veut faire croire aux gens que la présence de plusieurs candidats signifie que la fraude est validée. Face à cette mobilisation, Delly Sesanga ne voit pas en quoi l’exigence d’une seule candidature est la condition sine qua non pour remporter l’élection présidentielle ».

Avec le recul, le leader d’Envol explique que ce qui s’est passé en 2018 a montré qu’on peut mettre quelqu’un au pouvoir sans que le pays n’en tirer grand-chose. « Cette fois-ci, si on doit transcender les egos, il faut le faire dans l’intérêt des Congolais. La dernière fois, cela s’est fait à la dernière minute aussi. Le temps de la stratégie électorale n’étant pas advenu, on peut encore attendre de cette opposition un sursaut, même si je répète que cette candidature commune n’est pas une condition essentielle », insiste-t-il.

Projet contre projet

Et à la question de savoir si Delly Sesanga serait prêt à renoncer à sa propre candidature pour se ranger derrière un autre candidat ? Sa réponse est la suivante : « Ma candidature a été une ambition exprimée et investie par mon parti. La retirer au profit d’une autre ne pourra jamais être l’objet d’une décision personnelle. Aujourd’hui, je n’ai pas connaissance des projets des uns et des autres pour pouvoir évoquer la perspective de ralliement d’untel ou untel » .

Alors que le budget en discussion pour l’année à venir est de 16 milliards de dollars, Delly Sesanga, dans son programme de gouvernance, table sur un budget de 110 milliards.

Delly Sesanga a aussi démontré comment il va s’y prendre pour mobiliser ces fonds pour exécuter son budget. « Ces 110 milliards de dollars se basent sur les prévisions basiques faites par le Fonds monétaire international sur les cinq années à venir (de 87 milliards de dollars). Nous comptons sur les réformes que nous allons mener pour combler l’écart. Cette somme ne sera pas répartie de manière équivalente sur cinq ans. Cette augmentation va d’abord venir de réformes que nous allons mettre en place au niveau de l’organisation des régies financières. L’introduction d’un impôt sur les sociétés et d’un autre sur le revenu va permettre d’accompagner l’amélioration de la collecte des recettes de l’État. C’est à partir de la troisième année que nous allons desserrer les contraintes du système et passer à une croissance à deux chiffres. »

 

Didier Kebongo
Forum des As / Actu30 / MCP, via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 7 commentaires
3376 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


Nkulu Banza @BEQ3AU7   Message  - Publié le 01.11.2023 à 02:06
Kongo central= 5 ans à la tête du pays Grand-Equateur=32 ans au sommet de l'État Grand-katanga= 21 ans Grand-kasai= 5 ans Grand-oriental= 0 ans Grand-kivu=0 ans Grand-Bandundu=0 ans Kin = 0 and 2023, À qui le tour ? La roue doit tourner encore et encore

Réagir

3
2
1
Répondre
@
Insérez un émoji
Mampuya @T6L7OKA   Message  - Publié le 31.10.2023 à 23:18
La candidature commune est impossible parceque il y'a plusieurs ambitions qui n'ont rien avoir avec le pays réel. Déjà Fayulu se fait appeler président élu. Personnellement je ne sais pourquoi.

Réagir

3
2
2
1
Répondre
@
Insérez un émoji
Benoit kangoma @DL8NMG7   Message  - Publié le 31.10.2023 à 19:25
Candidature unique ou pas vous aurez vos yeux pour pleurer eli eli lamasabachtani.

Réagir

22
6
2
2
1
1
Répondre
@
Insérez un émoji
1 réponse
Shadary LIBOLOGIE @59S3XLJ   Message  - Publié le 31.10.2023 à 16:46
SESSANGA est un rêveur !!!!!!!!!!!

Réagir

16
5
Répondre
@
Insérez un émoji
Meso Mbuaki @9KYSFK8   Message  - Publié le 31.10.2023 à 16:27
J’ai montré à ma vieille mère de 85 ans les photos du centre de santé et de l’école primaire qu’on a construit dans le village de son père, dans le cadre du programme des 145 territoires. Elle m’a dit il faut voter pour ce garçon ( Tshilombo) car depuis le départ des belges rien n’a été construit dans ce village. Quand votre candidat unique viendra leur parler des millions de $ pour les avions , les routes , etc …On lui montrera un centre de santé et une école primaire flambant neufs. Ça c’est du concret.

Réagir

32
10
1
1
1
Répondre
@
Insérez un émoji
Anonyme @IPRHNVP   Message  - Publié le 31.10.2023 à 16:07
C'est capital LA CANDIDATURE UNIQUE DE L'OPPOSITION ! Cela fera que Félix n'aura même pas 2% de voix sur l'ensemble de la RDC!

Réagir

67
7
5
1
Répondre
@
Insérez un émoji
Linon @477Y1R1   Message  - Publié le 31.10.2023 à 15:45
Mieux vaut une candidature unique de l'opposition pour prouver à la face du monde votre maturité, votre amour de la RDC, votre unité et pour que toute la République accorde une victoire éclatante à 85% à cet unique candidat de l'opposition et pour éviter que notre pays ne sombre car nous n'avons jamais, alors jamais habitués aux détournements des millions des dollars alors qu'ici, il n y a aucun avion, aucune route Ici, curieusement, toutes les routes, toutes les universités, les gratuités( maternité et autres ) sont programmées à la fin du mandat. Curieux !

Réagir

44
6
Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Pour le bilan élogieux du premier quinquennat Présidentielle 2023 : AAADS choisit Félix Tshisekedi
left
Article précédent Haut- Uele: José Mpanda mobilise pour la réélection de Félix Tshisekedi et le maintien de Christophe Baseane

Les plus commentés

Société Koffi Olomide fait des victimes à la RTNC : Jessy Kabasele suspendu

10.07.2024, 16 commentaires

Politique Implication de l’Ouganda dans la guerre du M23 : Jonas Tshiombela dénonce l’attitude «timide» du gouvernement congolais

10.07.2024, 10 commentaires

Politique Kabuya indéboulonnable, des aigris chapeaux à plumes confondus

12.07.2024, 9 commentaires

Politique Révision ou changement de la Constitution: un vrai-faux débat

10.07.2024, 8 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance