Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 08 avril 2024
mediacongo
Retour

Provinces

Cinq choses à savoir sur le conflit dans l'est de la République démocratique du Congo

2024-02-21
21.02.2024
2024-02-21
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2024_actu/02-fevrier/19-25/les_combats_se_sont_intensifies_entre_les_rebelles_et_les_forces_gouvernementales_de_la_rdc.jpg -

Les combats se sont intensifiés entre les rebelles et les forces gouvernementales de la RDC

Si vous lisez ces lignes depuis votre téléphone ou votre ordinateur portable, prenez le temps de réfléchir aux matériaux qui vous permettent de continuer à faire défiler les pages.

Si vous pouvez utiliser votre téléphone, c'est grâce à un minéral appelé coltan, qui est utilisé dans les appareils électroniques compacts.

Environ 60 % des réserves mondiales de coltan se trouvent en République démocratique du Congo, et la plupart des gisements proviennent de l'est du pays, dans les provinces du Kivu.

Pourquoi est-ce important ?

L'est de la République démocratique du Congo est actuellement en proie à de violents combats entre le groupe rebelle connu sous le nom de mouvement M23 et les combattants du gouvernement.

Depuis octobre 2023, plus de 2,5 millions de personnes ont été déplacées et des centaines d'autres ont trouvé la mort, tandis que la poursuite du conflit menace de déstabiliser davantage la région.

Comment en sommes-nous arrivés là ?

Au cours des trois dernières décennies, l'est de la RDC, riche en minerais, a connu des troubles permanents en raison de griefs politiques, de différends sur les ressources et de tensions ethniques.

Le conflit actuel entre les rebelles du M23 et le gouvernement a débuté en 2012.

Le groupe tire son nom d'un accord de paix conclu le 23 mars 2009, qui avait mis fin à un précédent conflit entre 2006 et 2009.

Le M23 a pris les armes parce qu'il estime que le gouvernement n'a pas mis en œuvre cet accord. Les rebelles ont déclaré qu'ils luttaient contre la marginalisation politique et le manque de représentation ethnique de la minorité tutsie dans la région.

Le groupe rebelle, dirigé par l'ethnie tutsie, a rapidement pris le contrôle de vastes étendues de territoire dans la province du Nord-Kivu, y compris la capitale, Goma. En 2013, ils ont pris le contrôle de la ville pendant 10 jours avant de l'abandonner sous la pression internationale.

Ils ont accepté un cessez-le-feu et une démobilisation, mais en 2021, ils ont repris les armes, estimant que le gouvernement n'avait pas tenu ses promesses.

Le dernier front de bataille est la ville de Sake, à 25 km au nord-ouest de Goma.

Le gouvernement de la RDC a accusé à plusieurs reprises les pays voisins, en particulier le Rwanda, de soutenir directement ou indirectement les rebelles du M23, ce que le Rwanda a toujours nié.

Qui sont les principaux acteurs ?

La récente escalade des hostilités a vu une résurgence des affrontements entre les rebelles du M23 et les forces gouvernementales qui sont soutenues par des groupes armés pro-gouvernementaux.

Les combattants gouvernementaux sont également soutenus par la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC), un bloc régional de 16 membres dirigé par l'Afrique du Sud, ainsi que par le Burundi.

La SADC prend le relais de la Force régionale de la Communauté de l'Afrique de l'Est (EACRF), dirigée par le Kenya, qui a quitté l'est de la RDC en décembre, un an après son déploiement.

Le président de la RDC, Félix Tshisekedi, qui effectue actuellement son second mandat, a promis d'écraser l'insurrection et de maintenir l'intégrité territoriale de son pays.

Cependant, les efforts militaires du gouvernement se sont heurtés à une forte résistance de la part des rebelles du M23, bien armés et organisés, ce qui a prolongé le conflit et aggravé les souffrances des civils.

Pourquoi Goma est-elle importante ?

Goma est la troisième ville de la République démocratique du Congo et la capitale provinciale du Nord-Kivu.

Riche en coltan, l'est de la RDC possède également des réserves d'or et d'étain. Ces ressources ont longtemps été une source de conflit entre les différents groupes armés qui s'en disputent le contrôle, malgré la pression internationale et les accords de paix visant à résoudre le conflit.

L'est de la RDC revêt également une importance considérable sur le plan international et géopolitique.

La région sert de point de transit clé pour le commerce et l'aide humanitaire. Sa situation stratégique près des frontières rwandaises en fait un point central pour la stabilité et la sécurité régionales.

Elle dispose d'une importante base de maintien de la paix des Nations unies, qui a attiré un grand nombre d'entreprises, d'organisations internationales et de consulats diplomatiques.

Le contrôle de Goma constitue un levier important dans la dynamique du pouvoir régional. Quiconque est en charge de la ville peut influencer les intérêts politiques et économiques dans toute la région des Grands Lacs africains.

Quel a été le coût humain ?

La situation humanitaire dans l'est de la RDC s'est rapidement détériorée en raison des violences actuelles.

Des milliers de civils ont été contraints de fuir leurs maisons, cherchant refuge dans des camps de déplacés surpeuplés ou dans les pays voisins.

Selon les Nations unies, le nombre de personnes déplacées à l'intérieur de la RDC pourrait s'élever à 6,9 millions.

Les rebelles bloquent également les deux routes principales menant à Goma par le nord et l'ouest, empêchant les produits de passer.

Les organisations humanitaires mettent en garde contre une crise humanitaire imminente, l'accès limité aux services essentiels tels que la nourriture, l'eau et les soins de santé exacerbant les souffrances des populations vulnérables.

"Les moyens de subsistance des populations ont été perturbés et la situation de la sécurité alimentaire, déjà préoccupante, devrait s'aggraver, de plus en plus de personnes se trouvant à des niveaux d'urgence d'insécurité alimentaire aiguë, ce qui signifie que nous pouvons nous attendre à des décès", a déclaré Cynthia Jones, responsable des urgences du PAM pour l'est de la République démocratique du Congo.

"Cela exacerbera encore la crise de protection et de violence sexiste à laquelle sont confrontés les femmes, les filles et les garçons.

La voie de la paix ?

Pour parvenir à une paix durable à Goma, il faut s'attaquer aux causes profondes du conflit. Il s'agit des revendications de marginalisation politique, de tribalisme et de l'incapacité du gouvernement à respecter et à mettre pleinement en œuvre les accords de cessez-le-feu.

L'accord politique qui a mis fin à l'occupation de Goma par le M23 il y a 10 ans n'a jamais été pleinement mis en œuvre et les tentatives de cessez-le-feu ultérieures ont échoué, chaque partie se rejetant la responsabilité.

Les rebelles du M23 demandent à être intégrés dans l'armée nationale congolaise et à devenir un parti politique reconnu.

Ils ont déclaré à plusieurs reprises qu'ils souhaitaient mener des négociations de paix avec Kinshasa, mais le président Tshisekedi a déclaré que le gouvernement n'était pas ouvert aux pourparlers.

En outre, la coopération régionale est cruciale pour la conclusion d'un accord de paix durable. Les pays voisins - peu confiants - devront collaborer pour empêcher l'ingérence de forces extérieures et soutenir les efforts de stabilisation de la région.

Le conflit de Goma est une interaction complexe de griefs historiques, de différends sur les ressources, de tensions ethniques et d'intérêts géopolitiques. Il est essentiel de comprendre ces dynamiques clés pour naviguer vers la paix et la stabilité dans l'une des régions les plus troublées d'Afrique.

Reportage complémentaire de Laillah Mohamed et Marta Pausilli


BBC News Afrique / MCP , via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 1 commentaire
1900 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


Congo Nouveau @RPTX2JX   Message  - Publié le 21.02.2024 à 21:53
....Pour parvenir à une paix durable à Goma, il faut s'attaquer aux causes profondes du conflit. Il s'agit des revendications de marginalisation politique, de tribalisme et de l'incapacité du gouvernement à respecter et à mettre pleinement en œuvre les accords de cessez-le-feu BBC, pourquoi mentir jusqu'à ce point ? Vous connaissez la vérité mais vous passez à côté. La cause profonde du conflit est connu sous l'alibi de revendications de marginalisation imaginaires. Le Tutsi vivant au Congo doivent vivre en paix avec les autres éthnies (plus de 450), ils n'ont pas besoin de prendre les armes pour le profit de Kagame et ses alliés. Si le Hamas est considéré comme un groupe terroriste par Israél, le M23 est également considéré comme une groupe terroriste. Qu'ils déposent les armes, sinon, ils seront contraint à le faire de gré ou de force. LA PATRIE OU LA MORT, NOUS VAINCRONS !

Réagir

9
1
1
Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Guerre dans l’Est de la RDC : au conseil de sécurité de l’ONU, la Russie se dit « préoccupée » par le soutien du Rwanda au M23
left
Article précédent Bras de fer entre Kigali, Kinshasa et Washington sur le retrait des troupes rwandaises de l’Est de la RDC

Les plus commentés

Société Justice : l'ancien vice-ministre des Hydrocarbures condamné à 20 ans de prison

17.04.2024, 14 commentaires

Politique Spéculation autour du rôle de Maman Marthe : « Elle incarne la vision prophétique du parti, UDPS, devant guidé l’action politique du Président de la République. » ( Lisanga Bonganga)

19.04.2024, 14 commentaires

Politique Noël Tshiani Muadiamvita : ‘‘La Constitution actuelle empêche la RDC d’aller vite vers le développement’’

19.04.2024, 12 commentaires

Economie Acquisition de concession arable à Brazza par le Rwanda : une arme de destruction économique aux portes de Kinshasa (Analyse d'André-Alain Atundu)

18.04.2024, 11 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance