Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 04 juin 2024
mediacongo
Retour

Afrique

Absent à un sommet virtuel : Félix Tshisekedi renâcle l’EAC

2024-06-10
10.06.2024
Politique
2024-06-10
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2024_actu/06-juin/10-16/absent_a_un_sommet_virtuel_felix_tshisekedi_renacle_l_eac.jpg -

Les soutiens du président rwandais, Paul Kagame ne s’identifient pas que parmi les multinationales en Occident. Ils existent bel et bien en Afrique aussi et sont prêts à tout pour apporter satisfaction au sanguinaire et expansionniste Paul Kagame, à n’importe quel prix. Ce que la République démocratique du Congo, avec à sa tête Félix Tshisekedi, ne peut approuver sous aucun prétexte.

Le président de la République démocratique du Congo (RDC), Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo n’a pas participé à la réunion virtuelle des chefs d’État de la Communauté des États d’Afrique de l’Est (EAC), organisée le vendredi 7 juin 2024. Une absence remarquable qui n’a pas laissé indifférents certains observateurs de la politique continentale et régionale. Si certains saluent cette attitude d’un Félix Tshisekedi qui ne veut nullement être embarqué dans un bateau qui n’est pas prêt à accoster dans un port autre que celui qu’il a indiqué à l’embarcation, d’autres voient au président de la RDC, la réaction d’un leader qui n’est pas prêt à tout gober.

En boudant cette rencontre de chefs d’État de l’EAC, Félix Tshisekedi proteste contre les récents propos de son homologue du Kenya, William Ruto sur la situation dans l’Est de la RDC où Paul Kagame et ses vassaux tuent, pillent, massacrent à volonté. Alors que toutes les enquêtes indépendantes révèlent l’implication directe de Paul Kagame dans la guerre de l’Est de la RDC où les militaires rwandais aux côtés des terroristes du M23 opèrent à visage découvert, William Ruto pense que le Rwandais Paul Kagame n’est concerné ni de près ni de loin par les massacres perpétrés par ses hommes en RDC.

« En tant que chefs d’État, lors d’une réunion, nous avons demandé : le M23, les membres de ce groupe sont-ils des Rwandais ou des Congolais ? Et la RDC nous a dit : ‘Ce sont des Congolais.’ Fin du débat. Si ce sont des Congolais, comment est-ce que cela devient un problème du Rwanda ? Comment est-ce que cela devient un problème de Kagame ? », a déclaré William Ruto, il y a quelques jours, dans une interview qu’il a accordée à Jeune Afrique.

Selon un diplomate contacté par l’Agence congolaise de presse (ACP), le boycott de la réunion des chefs d’État de l’EAC par Félix Tshiskedi est sans nul doute, la désapprobation des propos du président kényan sur la crise sécuritaire en RDC.

« Les propos du président kényan William Ruto sur la crise dans l’Est de la RDC est à la limite de la provocation d’un État souverain. Le président Ruto n’a eu aucun respect pour la RDC et aucune compassion pour ces millions de déplacés à cause de la barbarie du Rwanda », a analysé un diplomate africain à Kinshasa, cité par l’ACP.

La rencontre tenue en mode virtuel avait été présidée par le président de l’Organisation sous régionale, Salva Kiir Mayardit, chef de l’État du Sud Soudan. Deux points étaient inscrits à l’ordre du jour. Notamment l’« Examen de la proposition de nomination d’un nouveau secrétaire général ; et examen de la proposition de nomination d’un juge à la Division de première instance de la Cour de justice de l’Afrique de l’Est de la République du Kenya », selon un communiqué officiel de la Communauté des États d’Afrique de l’Est (EAC). Les chefs d’État des pays membres ont aussi examiné le rapport des réunions consultatives du président du Sommet sur les relations avec les États partenaires dans la communauté est-africaine.

Un combat utile

L’attitude de Félix Tshisekedi prouve qu’il n’est pas prêt à tout gober, surtout lorsqu’il s’agit des questions touchant à la sécurité des Congolaises et Congolais. Un signe de désapprobation des propos parfois irresponsables que tiennent certains acteurs de la région, visiblement de mèche avec ceux qui se servent du sang des Congolais pour se faire une image, une notoriété. Le président de la RDC est dans la posture d’un président de la République en quête des soutiens pour libérer son peuple longtemps pris en otage par un groupe d’individus dans la région de Grands Lacs, en Afrique, en Occident et partout dans le monde.

Le président Tshisekedi n’est donc pas prêt à cautionner l’agression de la RDC par Paul Kagame et ses soutiens à travers le monde pour des raisons expansionnistes, le pillage des ressources naturelles ainsi que le trafic illégal des matières premières de la RDC. Même si les résultats de la bataille diplomatique que mène le président Congolais pour le peuple retrouve sa dignité ne paie pas dans les deux ou trois prochaines années, il finira par payer, tôt ou tard. Même en son absence, les générations futures poursuivront la lutte, jusqu’à la victoire finale.

L’EAC avait déployée une force dans l’Est de la RDC. Face aux résultats mitigés, le gouvernement congolais avait invité cette force à quitter le pays. Au lieu de combattre les terroristes du M23, cette force avait fraternisé avec eux, avait déploré un officiel congolais. Le vendredi 8 décembre 2023, le mandat de la force est-africaine envoyée par l’EAC en RDC prenait ainsi officiellement fin.

Premiers à arriver officiellement dans la province du Nord-Kivu, les militaires kényans étaient aussi les premiers à partir. Ils ont plié bagages avec environ 300 militaires à destination de Nairobi.

Lors d’un sommet régional à Arusha, en Tanzanie, les chefs d’État membres de l’EAC avaient acté le non-renouvellement du mandat des forces de l’EAC par Kinshasa. Car si la mission avait été déployée pour mettre fin au conflit avec la rébellion du M23 et qui aura duré plus d’un an, son bilan est très mitigé pour bon nombre d’analystes. Selon Onesphore Sematumba, analyste pour la région des Grands Lacs pour le compte de International Crisis Group, cette présence « a permis de stopper l’avancée » du M23, et « même d’obtenir un retrait partiel ».


Le Potentiel / MCP, via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 5 commentaires
3553 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


Mampuya @T6L7OKA   Message  - Publié le 10.06.2024 à 14:29
Un article bête et idiot. Tenez. Combien qui se souvient de la scène où à Ngoma Tshilombo engueulait un général Kenyan, chef de mission militaire ? À Kinshasa c'était presque une fête, des félicitations sur la fermeté de Tshilombo. Quand ce général avait démissionné, de nouveau fête à Kinshasa. Mais en ce temps là nous avons posé la question. Quel droit avait Tshilombo de vouloir donner des ordres au général d'un autre pays, et qui doit répondre à son président ? Vous avez déjà vue Tshilombo engueuler un général Congolais au front. Voir envoyer son général sapeur au front. Non. Aujourd'hui on jette plus des fleurs aux wazalendo que au FARDC, pourquoi ? Après 2 ans, Ruto a dit ce que tout le monde, ou d'autres Président savent. Les choses étaient claires depuis, sauf aux talibans. Macron était forcé de vous dire "Défendez vous, nous serons à vos cotés " vous le fêtes ? L'image de la RDC en dehors du pays est pourrie.

Réagir

3
2
1
Répondre
@
Insérez un émoji
TJB @26JI5QT   Message  - Publié le 10.06.2024 à 12:00
Félix de son propre chef est allé adhérer á cette organisation Il faut la quitter si il en est capable Incapable de rompre les relations diplomatiques avec le Rwanda, Pays qu'il traite de rous les noms Arrêtez les grimaces,garden les pour vos petits enfants.

Réagir

2
2
Répondre
@
Insérez un émoji
Omega @3YT2AJC   Message  - Publié le 10.06.2024 à 10:22
A toute chose il ya solution,la solution est militaire, la Rdc doit faire appel aux partenaires militaires russes pour insruire et combattre l armée de kagamé

Réagir

7
4
1
Répondre
@
Insérez un émoji
Michel ILUNGA @R78H8HJ   Message  - Publié le 10.06.2024 à 09:51
En politique on réfléchit avant de se lancer dans des discours inutile. Monsieur Félix avait voulu clamer un discours différents de celui de Mr Joseph Kabila sans en analyser les retombées. Tous nous nous souvenons que Mr JKK, clamé haut et fort l'agression du Congo par le Rwanda mais les opposants de l'époque n'appuyez pas cette affirmation et à leur avènement au pouvoir, Félix a voulu avancer sur ces pensées et voilà qu'aujourd'hui, l'histoire le rattrape. Les paroles ne s'envolent plus avec la technologie mais ils restent tout comme les écritures.

Réagir

8
2
1
Répondre
@
Insérez un émoji
Okolela @V73Q7NS   Message  - Publié le 10.06.2024 à 09:02
Félix Tshisekedi est pris par son propre piège; dès lors qu'il a répondu ainsi, il n'y a plus débat, Paul Kagame est lavé de toutes crimes perpétrés au Nord-est du pays.

Réagir

8
2
2
1
Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant En Côte d'Ivoire, la précampagne présidentielle 2025 a commencé
left
Article précédent Afrique du Sud : un gouvernement d’union nationale en vue ?

Les plus commentés

Politique L’Ouganda officialisé agresseur de la RDC par l’ONU

14.06.2024, 13 commentaires

Politique Gouvernement Suminwa : les ministres seront évalués tous les trois mois (Félix Tshisekedi)

15.06.2024, 8 commentaires

Politique Kinshasa veut faire plier Apple

14.06.2024, 7 commentaires

Politique Incident politique au Parlement : quand l’ordre protocolaire dérange les perceptions

13.06.2024, 6 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance