mediacongo.net - Actualités - Intox : les massacres de Beni illustrés par des images… d’autres pays africains



Retour Sur le net

Intox : les massacres de Beni illustrés par des images… d’autres pays africains

Intox : les massacres de Beni illustrés par des images… d’autres pays africains 2016-05-20
Provinces
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2016/beni-intox.jpg -

Depuis le massacre survenu le mardi 3 mai dans la région de Beni dans l’Est de la République démocratique du Congo, personnalités et activistes appellent la communauté internationale à réagir, alors que beaucoup d’internautes tentent d’alerter en relayant des images de corps mutilés d’hommes, de femmes et d'enfants. Si la démarche de sensibilisation est essentielle, les méthodes parfois employées sont contestables : certaines de ces images n’ont rien à voir avec les massacres de Beni.

Le bilan des massacres dans la région de Beni depuis un an et demi fait froid dans le dos : selon l’ONG Coordination de la société civile du Nord-Kivu, qui a rédigé une lettre ouverte au président congolais Joseph Kabila, plus de 1 000 personnes auraient été tuées et 1 400 autres enlevées. Depuis le début des violences, le gouvernement congolais accuse le groupe rebelle ougandais ADF-Nalu d’être derrière les massacres. Aucune preuve tangible ne permet néanmoins de confirmer ces accusations et l’ADF-Nalu n’a pas revendiqué ces massacres.

Plusieurs personnalités sont montées au créneau, comme les chanteurs d’origine congolaise Youssoupha et Maître Gims, ou le gynécologue Denis Mukwege, qui a soigné des milliers de femmes violées dans la région et a dénoncé une "barbarie ignoble". Sous le hashtag #JesuisBeni, se regroupent tous ces soutiens d’internautes et sont publiées des photos de femmes, hommes ou d’enfants tués à la machette, mode opératoire commun à toutes les attaques dans la région depuis un an et demi.

Le flot de photos témoigne de l’urgence de la situation pour les internautes. Certaines de ces photos sont authentiques, d’autres invérifiables. Beaucoup n’ont cependant rien à voir avec les massacres de Beni. Notre rédaction a sélectionné quelques-unes de ces images sur lesquelles des internautes nous ont alertés.

ATTENTION, CERTAINES IMAGES CI-DESSOUS PEUVENT CHOQUER

1. Une photo de cadavres entassés… prise lors du génocide au Rwanda

L’une des photos qui circule abondamment montre un amas impressionnant de cadavres entassés sur le sol. Des mises en scène similaires, avec plusieurs cadavres ensanglantés gisant au sol, ont bien eu lieu à Beni au début de ce mois.

La photo originale circule dans des montages photos, au milieu de photos authentiques de Beni. Vous pourrez la retrouver ici (attention, l'image peut choquer).

Mais une recherche sur des outils d’indexation d’images – comme Google images ou Tin Eye comme expliqué dans ce guide de vérification des images sur internet – fait ressortir plusieurs pages concernant le génocide au Rwanda. On y retrouve cette photo, parfois en basse résolution comme sur ce billet de blog publié en 2010, ou en bonne qualité comme sur ce diaporama sur un site tchèque en mai 2014. Quoiqu’il en soit cette photo a donc été prise et publiée bien avant le début des massacres de Beni en octobre 2014.

Et pourtant, elle a été réutilisée sur une publication de l’agence d’information des Œuvres Pontificales Missionnaires (Fides) pour dénoncer les massacres dans le Nord-Kivu.


D’autres photos du Rwanda, comme celle d’un enfant en pleurs trainant un corps sans vie, sont également détournées autour du hashtag #JesuisBeni.

 

2. Des photos d’hommes et de femmes attaqués à la machette ou à la hache… venues du Cameroun ou de Tanzanie

Pour alerter sur la situation, beaucoup de photos de femmes présentant des plaies béantes circulent. Le constat est exact : de nombreuses femmes sont victimes des attaques dans la région de Beni, comme le 3 mai, où huit femmes ont été tuées, souvent à la hache ou à la machette selon les témoignages.

En revanche, plusieurs photos qui les illustrent ne viennent pas de Beni. L’une d’entre elles renvoie à un événement qui s’est récemment déroulé au Cameroun et dont nos Observateurs nous avaient fait part. Une femme enceinte était décédée devant un hôpital, et des membres de sa famille avaient tenté de sauver l’enfant en ouvrant son ventre. Rien à voir donc avec une attaque à la machette.

Une autre photo particulièrement horrible est beaucoup relayée. On y voit un homme avec une hache plantée dans le crâne.

Elle a en fait été prise en juillet 2014 en Tanzanie. L’histoire autour de cette image avait été racontée par le blogueur Frank Adebayor. L’homme avait atterri à l’hôpital après une violente dispute avec sa femme. Il avait été opéré par des chirurgiens afin de lui extraire l’arme blanche du crâne. Les photos (très choquantes) peuvent être retrouvées sur le blog "Udaku Special blog".

 

3. Une vidéo de violence de la police… filmée lors de la crise au Burundi

Depuis la mi-mai, une vidéo montrant un "nouveau massacre à Beni" est relayée sur les réseaux sociaux congolais. Elle a été publiée sur la page Facebook "Silence Crime" qui publie des informations sur la République démocratique du Congo. La légende ajoute "si c'est ça la police et l'armée?! donc nous n'avons pas la police, nous avons des assassins...". Et c'est alors que plusieurs internautes et activistes s’interrogent régulièrement sur l’inefficacité des forces de police et militaires dans la région de Beni face aux attaques, comme l’expliquait récemment l'Observateur de France 24.

La vidéo a été publiée à l’origine en 2015, et refait régulièrement surface lors de nouveaux épisodes sanglants dans la région de Beni.

La séquence qui inaugure la vidéo a en fait été filmée au Burundi lors de la répression des manifestations contre Pierre Nkurunziza. On retrouve la séquence dans une vidéo d’Euronews en mai 2015 visible ci-dessous : 

La séquence de la vidéo "Silence Crime" est visible dans cette vidéo relayée par la chaine d'information Euronews concernant les manifestations contre le président burundais Pierre Nkurunziza en mai 2015.

 

Malgré les intox, la nécessité d’informer

Il existe encore d’autres images présentées comme des témoignages du massacre de Beni et qui correspondent à d’autres évènements. Elles ont souvent été prises en RD Congo à des dates antérieures, notamment dans la région d'Ituri, où des massacres similaires avaient eu lieu en 2003.

Ces quelques exemples témoignent de la volonté de certains internautes d’alerter sur la gravité de la situation dans la région de Beni. Sauf que cette démarche ne se fait pas toujours avec les bonnes images à l’appui, que ces erreurs soient calculées ou involontaires.

Elles ne doivent pas faire oublier que de vraies images sur ces massacres existent et sont documentées, comme nous l’ont montré les Observateurs de France 24 dès octobre 2014 ou lors des récentes attaques.

Alexandre Capron
France24
6121 suivent la conversation
1 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Placide | JNRMX8D - posté le 20.05.2016 à 15:38

Monsieur l'essentiel pour nous est de relayer le message. Il y a massacre de la population en complicité avec le gouverbement. Alors, nous le dénonçons. C'est ça l'important

Non 0
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Yahoo! réduit la voilure
left
ARTICLE Précédent : Gouvernement : Je les félicite et attends d’eux un bon travail pour l’intérêt du peuple congolais" (Bahati Lukwebo)
AUTOUR DU SUJET

La journée internationale de la paix n'a pas sa raison d’être à Beni» (société civile)

Provinces ..,

Beni: une dizaine d'attaques contre des civils à Rizerie, la société civile hausse le ton

Provinces ..,

Beni : un mort et plusieurs blessés dans une embuscade des ADF sur la route Beni-kasindi

Provinces .., Beni, Nord-Kivu

Mort de Mudacumura : Marc Kavota demande aux FARDC de prendre des dispositions pour éviter les...

Société ..,