mediacongo.net - Actualités - Massacres dans le Kasaï : un enregistrement qui laisse sans voix 


Retour Provinces

Massacres dans le Kasaï : un enregistrement qui laisse sans voix

Massacres dans le Kasaï : un enregistrement qui laisse sans voix 2017-05-24
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/05-mai/22-28/kanku-clement-conf-press-explication.jpg Kinshasa-

Clément Kanku

Qui a bien pu balancer sur les réseaux sociaux ce document sonore, et à quelles fins ? Depuis hier en tout cas, la RDC s’émeut d’une nouvelle affaire d’enregistrement, audio cette fois-ci, objets de mille et une questions ?

Il s’agit d’une bande sonore qui contient deux échanges téléphoniques dans lesquels on entend une discussion présumée entre Clément Kanku et un tout aussi présumé milicien Kamwena Nsapu du Kasaï qui informe son interlocuteur d’une attaque en cours.

Le problème, c’est que le sieur Kanku n’est pas n’importe qui, puisque cet originaire du Kasaï est député et fut ministre de l’éphémère gouvernement Badibanga qui n’aura duré qu’un petit trimestre.

Si la bande est authentique, l’honorable parlementaire a-t-il trempé dans des agissements criminels des miliciens comme certains extraits le laissent croire… et d’ailleurs de quelle opération s’agissait-il ? Tout cela laisse sans voix

Le New York times, il est vrai, avait révélé l’existence de cet enregistrement que contenait l’ordinateur de Zaida Catalan, l’experte de l’ONU tuée courant mars avec son collègue Michael Sharp alors qu’ils enquêtaient sur des exactions et des atteintes graves aux droits de l’homme commises dans le Kasaï. Ce sont d’ailleurs ces investigations qui scelleront leur sort.

Qui a donc, demandions-nous, balancé ces éléments et à quelles fins, transformant de simples fichiers numériques en boules puantes, pour ne pas dire toxiques ?

Peut-être faut-il tendre l’oreille du côté des Renseignements, puisqu’il s’agit, en effet, d’écoutes téléphoniques réalisées par les services congolais et donc censées rester couvertes du sceau de la confidentialité. De là, comment ont-ils pu se retrouver en accès libre et pour ainsi dire dans la rue ?

Kinshasa a-t-il jusque-là choisi de couvrir l’élu du Kasaï pour quelque obscur service rendu ? La question mérite d’être posée dans la mesure où l’existence de ce document sonore que Joseph Kabila n’est pas censé ignorer n’a pas empêché la nomination de Clément Kanku à un poste ministériel. Il ne sera d’ailleurs jamais inquiété outre mesure, peut-être répondra-t-il juste à une convocation sans que cela débouche sur la moindre procédure judiciaire.

Rien à voir donc avec une affaire similaire dans la même région où un enregistrement, cette fois vidéo, sur des massacres commis visiblement par des éléments des forces de défense et de sécurité avait entraîné la mise en examen de 7 soldats dont l’auteur de l’enregistrement.

Ils sont poursuivis pour crimes de guerre par meurtre, mutilation ou traitements cruels, inhumains et dégradants ainsi que pour refus de dénonciation d’une infraction commise par des justiciables des juridictions militaires.

C’est dire si le Congolais attendent avec impatience de savoir ce que le député pourra bien dire pour sa défense au cours de la conférence de presse qu’il devrait donner dans le courant de la journée. Quand on sait que l’intéressé devait répliquer depuis hier et qu’il s’était rendu injoignable, on se demande si ce rendez-vous là sera respecté.

H. Marie Ouédraogo
lobservateur.bf
858 suivent la conversation
2 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

Antoine | GNF1HEC - posté le 25.05.2017 à 16:14

Le silence des autorités face à ces enregistrements, faits par les services de renseignements congolais, et, sûrement rapport fait aux autorités qui ont gardé secrêt les révélations mais qui ont par contre récompensé l'inculpé par un poste ministériel, prouve suffisament que les autorités en savent quelque chose; sûrement, les agents des services de renseignements mécontents du massacre des congolais par leurs propres frères, doivent être le canal par lequel les enquêteurs ont obtenu ces enregistrements.Voilà des vrais patriotes,ils n'étaient pas d'accord qu'un assassin de ses frères soit récompensé par un poste ministériel au lieu d'être derrière les barreaux...

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Christopher Columbus | VLQA7LZ - posté le 24.05.2017 à 20:25

C’est la boîte de Pandore qui s’ouvre. Tenez-vous prêts à apprendre des choses incroyables. Toute la question est de savoir si CK acceptera d’aller seul à la CPI ou est-ce qu’il lâchera le morceau et dénoncera ses « supérieurs » dans cette macabre besogne.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Le Festival Amani se tiendra du 13 au 15 février 2015 à Goma
AUTOUR DU SUJET

Kananga : les autorités interpellées après le lynchage d'un présumé « voleur des sexes »

Provinces ..,

45 miliciens transférés du Kasaï après des évasions

Provinces ..,

Kananga : suspension du directeur de la prison centrale

Provinces .., Kananga, Kasaï Central

Le gouverneur du Kasaï Central promet la relance des travaux du barrage hydroélectrique de Katende

Provinces .., Kananga, Kasaï Central