Recherche
  Home Elections Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Medias & tendances Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - Premier-BET - 05 février 2024
mediacongo
Retour

Société

Clément Kanku : enquête et pression sur le député

2017-05-25
25.05.2017 , Kinshasa
Provinces
2017-05-25
Ajouter aux favoris
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/05-mai/22-28/kanku_clement_17_0007.jpg Kinshasa-

Clément Kanku

L’affaire des enregistrements téléphoniques de Clément Kanku va-t-elle tourner au bras de fer entre le député et les autorités congolaises ? Au regard de l’évolution de la situation, elle semble en prendre le chemin. En témoignent deux séquences pouvant déjà illustrer la tension ambiante entre l’ancien ministre du Développement et ses touts récents alliés du Gouvernement.

C’est le Procureur général de la République Flory Kabange Numbi, souvent critiqué de ne rien faire lorsqu’ il s’agit des scandales touchant le Pouvoir, qui a lancé les hostilités le premier aux environs de midi, mardi, en annonçant qu’il venait d’ouvrir une enquête à la suite des révélations desdits enregistrements sonores par le New York Times « pour en savoir un peu plus », a-t-il expliqué tout en prévenant que si, à l’issue de l'instruction, il avait la conviction que les faits reprochés au député étaient établis, il serait alors obligé de l’inculper de « participation à un mouvement insurrectionnel, des assassinats, incendies volontaires, destruction méchante et association de malfaiteurs ».

Autrement dit, le risque de lourdes peines et la fin annoncée de la carrière politique de celui qui a été un temps vice-gouverneur de la province meurtrie du Kasaï central. Seulement voilà. Alors même que cette instruction n’a pas encore commencé et que rien, ni sa conversation téléphonique avec un Kamwena Nsapu, n’établit à l’heure actuelle son éventuelle culpabilité, Clément Kanku n’a plus droit à la parole. Sa conférence de presse, prévue dans la foulée des annonces du Procureur général, a été interdite avec un déploiement massif de la police sur le lieu où il avait convoqué les journalistes, au motif qu’il n’aurait pas reçu les autorisations.

C’est finalement, par un communiqué, que l’ancien ministre s’est exprimé pour réfuter « totalement » toute implication dans les actions criminelles au Kasaï. Tandis que ses avocats s’interrogent déjà sur la validité même de ces enregistrements par lesquels tout a basculé.

En tout cas, que ce soit, pour Kanku ou pour le pouvoir public, c’est une grosse épine dans leur pied, qu’ils vont chacun devoir enlever avec munitie au risque de se fracasser la chaussure. Étant donné que le spectacle offert par ce coup de fil macabre a mis en lumière le sens machiavélique que ceux qui sont censés protéger les gens se font de la vie humaine.

La guéguerre à laquelle se livrent les deux camps avant même le début d’un procès ne peut que contribuer à démultiplier les interrogations déjà nombreuses que se posent les Congolais dans cette ténébreuse affaire.


Cas Info
C’est vous qui le dites : 2 commentaires
8496 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


Gaspard MUTELA @I2ZOWPR   Message  - Publié le 25.05.2017 à 16:33
Quelle distraction ! nous crions a haute voix ; KABILA VEUX FAIRE PORTER LE CHAPEAU A Mr CLEMENT KANKU pour rien c'est lui le génocidaire, le criminel,

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
Mampuya @GFNVXBG   Message  - Publié le 25.05.2017 à 12:00
Vous donnez la ligne des suspitions. Mr. Nkanku est un senateur ou député. il n'est peut etre pousuivi sans qu'on enleve son immunité parlamentaire. Il est normal qu'on l'interdise de donner des conférences. En Europe le dèputé meme serait le premier à solliciter la magistrature d'etre entendu le plus rapidement possible, mais pas à la presse. Le PGR ne travaille pas sur des on dit, mais sur accusation et preuves. Nous sommes à la limite des violations de droit de l'homme. Dans aucun pays du monde un procureur ouvre une enquete sur suspition.

Réagir

Répondre
@
Insérez un émoji
right
Article suivant Experts de l’Onu tués : le gouvernement congolais rejette toute idée d’une enquête internationale
left
Article précédent Ouverture ce dimanche à Kinshasa de 24 centres d’inscription des électeurs (Liste)

Les plus commentés

Afrique Mini-sommet d’Addis-Abeba : "Félix Tshisekedi et Paul Kagame n’ont pas le choix, ils doivent coopérer" (Azali Assoumani)

18.02.2024, 16 commentaires

Afrique Conflit rwando-congolais : l’UE insiste sur une « solution politique »

20.02.2024, 15 commentaires

Politique Corneille Nangaa: « Le M23 est le fils aîné sur lequel s'appuie cette composante qu'est l’AFC ! »

20.02.2024, 13 commentaires

Politique Union africaine : « pas question de négocier avec le M23 » (Félix Tshisekedi)

19.02.2024, 11 commentaires

Ont commenté cet article



Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance