mediacongo.net - Actualités - RDC : des dirigeants congolais sur la shortlist de la CPI ?



Retour Société

RDC : des dirigeants congolais sur la shortlist de la CPI ?

RDC : des dirigeants congolais sur la shortlist de la CPI ? 2017-08-17
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/08-aout/14-20/cpi-la-haye-mediacongo.jpg -

Cour pénale internationale (CPI) à la Haye au Pays-Bas.

L’assassinat en mars dernier de deux experts des Nations unies dans le Kasaï reste d’actualité. L’ONU a bouclé la première phase de ses enquêtes et rendu public un rapport le dimanche 13 août 2017. Preuve que l’étau est loin d’être desserré autour de Kinshasa. Un système d’échanges d’informations est mis en place entre le bureau du Haut-commissariat des Nations unies pour les droits de l’Homme et la CPI. Des dossiers bien ficelés sont ouverts contre des dirigeants clés du régime de Kinshasa et enclencher la procédure judiciaire ne serait plus qu’une question de jours ou de mois.

Depuis le déclenchement de la guerre de l’Est dans les années 1990, où près de six millions de Congolais ont déjà trouvé la mort, la communauté internationale a souvent brillé par son inaction ; se limitant à multiplier des actes de condamnation sans jamais passer à l’action. Si certains ressortissants congolais – ou présentés comme tel – répondent de leurs actes devant la Cour pénale internationale (CPI), la justice internationale n’a jamais mis une croix sur les graves crimes contre l’humanité ou crimes de guerre qui continuent à être perpétrés en République démocratique du Congo.

La CPI suit de près la situation de crise en RDC

On se souviendra qu'en octobre 2016, après les évènements du 19 et 20 septembre à Kinshasa, le bureau de la procureure de la CPI déclarait surveiller  « avec une extrême vigilance la situation sur le terrain en RDC » et rappelle qu'il prendra  « toutes les mesures qui s'imposent pour traduire en justice » les personnes responsables de crimes de guerre ou crimes contre l'humanité.

Et que la procureure de la CPI, Fatou Bensouda, soulignant que certains des actes commis lors des événements de septembre à Kinshasa "pourraient constituer des crimes de la compétence de la Cour pénale internationale".

Or, il se fait que des sources généralement bien informées rapportent que la RDC fait l’objet d’un suivi particulier au niveau de la CPI. A La Haye, un desk essentiellement consacré à la RDC a d’ailleurs été mis en place. Il a pour principal objet de collecter toutes les informations et répertorier tous les actes criminels relevant de la compétence de la CPI. Les mêmes sources indiquent qu’avec l’assassinat en mars dernier de deux experts onusiens dans le Grand Kasaï, le desk RDC auprès de la CPI a redoublé d’ardeur.

La publication le dimanche 13 août 2017 du dernier rapport des Nations unies sur la RDC indique qu’un pan de voile vient d’être levé sur le double assassinat des experts de l’ONU dans le Kasaï. Les Nations unies sont formelles sur un point : le meurtre a été prémédité. Autrement dit, l’ONU est convaincue que ce double assassinat a été planifié à un certain niveau. Est-ce dans les rangs du pouvoir ou ceux des miliciens du grand chef Kamwena Nsapu ? Le rapport ne lève pas explicitement cette équivoque. L’on sait cependant que les deux experts onusiens sont tombés dans un piège tendu par leurs assaillants.

Selon le journal Belge Le soir, une équipe composée d’experts de la police suédoise et de la police fédérale américaine (FBI) est sur le terrain pour faire toute la lumière sur le double assassinat. Des médias belges vont plus loin en relevant, suivant les premiers éléments de cette enquête, qu’on n’est plus loin d’une « affaire d’Etat ».

La CPI en embuscade

Mme Fatou Bensouda, Procureur de la Cour pénale internationale (CPI) devant le Conseil de sécurité, 29 septembre 2016. (© ONU/Loey Felipe)

L’assassinat de deux experts des Nations unies passe pour une écharde dans la peau du gouvernement congolais. Et ce n’est pas de sitôt qu’il va s’en débarrasser. Bien au contraire. Depuis une dizaine d’années, des experts de la CPI compilent des données et des faits infractionnels à charge de certains dirigeants congolais. La shortlist de la CPI reprend de grands noms du pouvoir en place à Kinshasa. Sur chaque dirigeant répertorié, la CPI a minutieusement retracé les griefs qui lui sont imputés.

Depuis les manifestations des 19, 20 et 21 septembre 2015, la CPI suit de très près le dossier congolais. Les très fortes répressions des manifestations organisées par le Rassemblement de l’Opposition, qui se soldent le plus souvent par mort d’hommes, n’échappent pas non plus à la vigilance de la CPI.

Kinshasa n’est pas du tout épargné. L’on se rappelle qu’en marge de la dernière réunion du Comité de droits de l’homme des Nations unies, un accord de coopération a été signé entre le Haut-commissariat des Nations unies pour les droits de l’Homme et la Cour pénale internationale. Il s’agissait de mettre en place une plateforme d’échanges d’informations dans le but d’enrichir la banque de données de la CPI à La Haye.

Il faut dire qu’à ce jour, la CPI a réuni suffisamment d’éléments mettant en cause des dirigeants congolais sur les graves exactions assimilées aux crimes de guerre et crimes contre l’humanité ; faits relevant de la compétence de la CPI. A La Haye, il y a un dossier ficelé visant directement des têtes couronnées du régime de Kinshasa. La CPI n’attendrait plus que l’élément déclencheur pour actionner la machine.

Chaque jour qui passe, des éléments du puzzle se mettent en place. Les premiers indices se rapportant à l’assassinat dont les Nations unies ont fait mention dans leur rapport du 13 aout 2017 s’inscrivent dans ce sens. On doit s’attendre à d’autres révélations. Sans doute au terme des enquêtes que mènent concomitamment la police suédoise et le FBI américain.

A tout prendre, le compte à rebours a commencé. La machine judiciaire internationale se met en place, commandée depuis La Haye par la CPI. En effet, depuis 2012, de nombreuses plaintes sont régulièrement déposées à la CPI contre l’Etat congolais pour des violations répétées des droits de l’Homme. Le drame qui s’abat sur le Kasaï, dont le bilan se chiffre à plus de 3 000 morts, a accéléré cette procédure. Des plaintes jugées recevables par la Cour et qui seront désormais regroupées dans un même dossier avec les plaintes antérieures. Kinshasa est d’ores et déjà prévenu.


Le Potentiel / MCN, via mediacongo.net
11345 suivent la conversation
26 commentaire(s)

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »


Vous avez sans doute remarqué un nouveau code à 7 caractères affiché à droite de votre Nom/Pseudo, par exemple « AB25CDF ».
Il s’agit de Votre Code MediaCongo, unique à chaque utilisateur, et qui permet de faire la différence entre utilisateurs ayant le même Nom ou Pseudo.

Nous avons en effet reçu des réclamations d’utilisateurs se plaignant de confusion dans les commentaires ou dans les « Petites annonces » avec d’autres utilisateurs ayant respectivement les mêmes noms.

Notre seul objectif et engagement est de continuer de vous offrir un service de qualité. N’hésitez pas à écrire à support@mediacongo.net si vous avez des questions ou suggestions.


Merci et excellente expérience sur mediacongo.net

MediaCongo – Support Utilisateurs

bobo | KU4PR14 - posté le 17.08.2017 à 22:49

Voilà, vaut mieux tard que jamais, je pense que la CPI connaît bien d'où vient tout cela, ce système que kabila a instauré en Rdc pour régner le moment est venu, même VALVE, vous allez payer, kabila ira manger tout l'argent qu'il a détourné pour rendre les congolais pauvre en prison, kabila maintenant tu connais ta destination après les élections, le gros coeur ne paie pas

Non 0
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Zairois | Y5GIOO8 - posté le 17.08.2017 à 17:44

La CPI doit agir vite avant même l'enregistrement des autres victimes.

Non 0
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le sage | P8OIT6Q - posté le 17.08.2017 à 16:40

Quelques soit la durée de la nuit le soleil et la lumière finiront par chassé les ténèbres qui ont fait 17ans en RDC, TOUTES LES VERITES SONT CONNUES RIEN A CACHER.

Non 0
Oui 14
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Makntum | AVCSNQK - posté le 17.08.2017 à 15:04

Que la CPI continue ses enquêtes jusqu'à mettre hors d'état de nuire tous ces bandits politiques qui cherchent par tous les moyens à maintenir au pouvoir en utilisant des méthodes criminelles

Non 0
Oui 17
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Makntum | AVCSNQK - posté le 17.08.2017 à 14:57

Que la CPI continue ses enquêtes jusqu'à mettre hors d'état de nuire tous ces bandits politiques qui cherchent par tous les moyens à maintenir au pouvoir en utilisant des méthodes criminelles

Non 0
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
AZARIAS RUBERWA | DQK5DYT - posté le 17.08.2017 à 13:57

La rdc ne va jamais se retiré de la CPI,notre pays restera membre et même si ce régime introduit des requêtes pour le retrait, le prochain régime démocratique que vient bientôt va de nouveau d’affilié à la CPI et tous les détracteurs du peuples y seront traduit

Non 1
Oui 20
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Maitre d'Ecole | L8N1HQS - posté le 17.08.2017 à 13:10

Moi, j'aurai cru à la CPI si elle aurait commencé par enquêter sur le massacre de Beni, Oicha et Goma, je serai très ravis, mais la mort de deux personnes accéléré la machine CPI comme si le million de congolais tués n’étaient pas des humains.donc ca se prouve comment de fois la CPI est un instrument de riches contre les pauvres.

Non 2
Oui 21
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Charles M | 2NM7MTN - posté le 17.08.2017 à 13:02

C'est a encourager!

Non 0
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
FISTON TANDU | 3LT6ZXH - posté le 17.08.2017 à 12:59

CPI il ne faut pas nous distraire car le temps est très court pour chasser KANAMBE; personnellement je ne vois pas votre importance ici en RDC parce vous êtes trop corrompu à monsieur KANAMBE tout ce que vous faites là c'est pour distraire le peuple, si réellement dura lex sed lex existe vous devrez déjà l'arrêter depuis longtemps.

Non 1
Oui 17
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Zoe Kabila | 1UTGLZ6 - posté le 17.08.2017 à 12:14

L'assassinat de deux experts de l'ONU a été commandité par Evariste Boshab sous l'ordre de Joseph Kabila, avec l'appui techinique des l'entreprise de Jeannette Kabila pour faire le monitoring des appels téléphoniques. Le sang du peuple congolais tué par Joseph Kabila (Alias Hypolite Kanambe) crie vengence.

Non 0
Oui 19
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
momato | JA3CC1B - posté le 17.08.2017 à 11:53

La chose est claire. Comment les pauvres Kamwina Nsapu peuvent tuer les experts ? Ils ont été abattus par les terroristes de Kabila qui voulait camoufler leur dessein d'exterminer les kasaiens. Tôt ou tard, le sang de ces volontaires qui crie trouvera gain de cause.

Non 1
Oui 18
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Manu | SBCINGJ - posté le 17.08.2017 à 11:27

CPI n'a pas d'audience en RDC car elle est politisée même corrompue.Un Instrument pour coloniser les vrais congolais au profit des Etrangers qui nous envahissent. Plus de 6 millions des morts depuis 1994 et des milliers des cas de viols massifs des femmes et jeunes filles en RDC surtout à l'Est du pays. Même les Adeptes de Bundu Dia Kongo tués par la police et les fardc, avec des balles réelles et armes de Guerre le 30 juin 2006 et lors des élections des Gouverneurs en janvier et février 2007 ainsi que les massacres de BDK de Luozi, au bas-Fleuve jusqU40 mATADI? bOMA? sONGOLOLO, iNKISI ETC;

Non 2
Oui 23
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
truth | WJDRZ7I - posté le 17.08.2017 à 11:04

A beau fuir,on revient au galop... Bon nombre finiront leurs vies en cellule loin de leurs villas d'aujourd'hui... Nous sommes déjà à mi-chemin!

Non 0
Oui 19
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Congo mon pays | B7Z8LSS - posté le 17.08.2017 à 10:58

ils exclament plus parce que ces deux blancs étaient tués? alors que nos frères sont morts à cause d'eux. ce sont des distractions. bush, sarkozy et obama sont en paix n'est ce pas. vous n'etes pas juste.

Non 7
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Past DSK | T9DTBCG - posté le 17.08.2017 à 10:51

Je l'avais déjà dit bien longtemps, il est plus que temps que la RDC se retire de cette CPI. Il y a des tueries en Syrie, Israël,Bande de Gaza,au Venezuela, en Afrique du Nord.... Sarkozy a fait tué notre cher Kadafi;G.W Bush a fait tué nos très braves Ben Laden et Sadam Husein. Avez-vous entendu un seul mot de la CPI???? S'il s'agit des Africains, ils sortent leur griffes. Nous aussi Africains idiots que nous sommes appuyons leurs pratiques. C'est une manière de nous ridiculiser!!!!! Le génocides rwandais, on en parle encore? seulement RDC qui les intéresse. Mawa!!!

Non 18
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jean Claude Rubwindi | GUYN2H5 - posté le 17.08.2017 à 10:36

Il n'ya qu'en Afrique ou on cherche les brebies galeuses, les fauteures!!!!!Pourquoi Quand verrons nous des gens en provenance des autres continents?

Non 17
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Elie de Kolwezi | E3J947U - posté le 17.08.2017 à 10:17

La CPI na pas les moyens ni la force d’arrêté un président en fonction et ces collaborateurs il faut chercher d’autres moyens plus efficaces, les peuples congolais sont fatigue des paroles qui ne produise rien

Non 4
Oui 17
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Ntshiakala | STKU9P3 - posté le 17.08.2017 à 10:08

Cette CPI attend qu'il n y ait plus un seul congolais en vie pour déclencher des poursuites contre les assassins actuels au pouvoir ?

Non 3
Oui 17
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
BONOBO | 9ORRG8V - posté le 17.08.2017 à 09:45

"La CPI compilent des données et des faits infractionnels à charge de certains dirigeants congolais". Il faut les arrêter tous, une façon pour la RDC de changer sa classe politique, de se dépouiller des brebis galeux du pouvoir qui ne cesse de ruiner cette nation dans le seul soucis de le voir à terre. Nous ne voulons plus les voir dans la république à venir, qu'il soit tous cloué à la CPI, avec Moise Katumbi, Sindika Dokolo..... et nous autres qui avons encore les mains propres, un autre souffle est certain pour ce grand et beau pays detruit par Joseph Kabila, Mende, Atundu, Minaku, Mova, Shadary, She OKitundu, Boshab....bref la MP

Non 4
Oui 15
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme | HZAH61S - posté le 17.08.2017 à 09:45

IL a fallu attendre que 2 experts soient tués pour élever vos voix pendant que des milliers des congolais sont morts depuis ce régime.votre rapport ne parle plus que de deux experts, et les femmes enterrées vivantes ( fameux champs de bars),et tous les autres tueries...

Non 0
Oui 30
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Pax dey | JBD9P62 - posté le 17.08.2017 à 09:08

Il faut dire qu’à ce jour, la CPI a réuni suffisamment d’éléments mettant en cause des dirigeants congolais sur les graves exactions assimilées aux crimes de guerre et crimes contre l’humanité ; faits relevant de la compétence de la CPI. A La Haye, il y a un dossier ficelé visant directement des têtes couronnées du régime de Kinshasa.

Non 0
Oui 25
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jamel | UPHR8QX - posté le 17.08.2017 à 09:01

Pétition ? Ce n'est pas la CPI qui demande aux dirigeants de tuer le peuple qui manifeste pacifiquement (je ne parle pas de Kamuina Nsapu ou le BDK).

Non 0
Oui 21
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
33:3 | WI5WOOW - posté le 17.08.2017 à 08:57

JCKMZLO, heureusement que quand tu aboies la caravane passe.

Non 4
Oui 16
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Notre Congo_Rdc | D354S4K - posté le 17.08.2017 à 07:45

DISTRACTION, je veux initier une pétition(récolte des 100 000 signatures) pour le retrait de la RDC dans cette Juridiction, trop partisane et Raciste, surtout qui ne vise que les Africains et les Congolais en particulier.

Non 46
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
verité libère | 3L98NWI - posté le 17.08.2017 à 06:49

CPI : CONTRE PARTIE ET INJUSTICE Bande de raciste et commercant et voleur l'afrique aux africains l'europe aux europeens l'amerique aux americains l'asie aux asiatiques etc... mutu tuatiye pepo . vérité libère

Non 39
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
KANAMBE ALIAS H | XYHQLF1 - posté le 17.08.2017 à 04:04

nous attendons avec soif ces condamnations en commencant par kabila et sa famille car c'est lui le chef de file et commenditaire et agent causal des crimes qui se passent au congo.si vraiment il echappe dans cette liste,nous mettrons en cause votre cpi.en suite il faut ajoutersur cette liste tamwe,shadari, okitundu,mende,minaku,kimbuta,atundu et consor

Non 0
Oui 59
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?


right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Meurtre des experts de l’ONU : les 47 accusés désormais devant la Cour militaire

Société ..,

Kasaï central : les écoles privées de plus en plus désertées à Kananga

Provinces .., Kananga, Kasaï Central

Une maladie d’origine inconnue décime les animaux domestiques du territoire de Katanda

Provinces ..,

Kasaï : le parti politique Envol annonce des matinées "politiques de vérité"

Provinces ..,