Recherche
  Home Actualités Petites annonces Offres d’emploi Appels d’offres Publireportages C'est vous qui le dites Media & tendance Immobilier Recherche Contact



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo (habillage new site)
Retour

Politique

Cenco : les évêques attendent des « garanties » pour les élections

2018-03-16
16.03.2018
2018-03-16
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/09-septembre/4-10/shole_donatien_18_005.jpg -

Le secrétaire général de la CENCO, abbé Donatien Nshole

Une délégation de la Conférence épiscopale nationale congolaise (CENCO) était à Bruxelles, jeudi, avant de se rendre au Canada, pour demander un appui diplomatique, en expertise et financier afin de pousser le régime du président congolais Joseph Kabila à organiser des élections régulières et transparentes. 
 
La délégation, conduite par le président et le vice-président de la Cenco, Mgrs Marcel Utembi et Fridolin Ambongo, a été reçue par le ministre belge de la Coopération, Alexander De Croo, et par le département chargé des relations extérieures à l’Union européenne. Questionné par la presse belge – « La Belgique en fait-elle suffisamment selon la Cenco ? » – le porte-parole des évêques congolais a répondu par une boutade : « Oui, mais si elle en faisait plus, ce ne serait pas de trop ».
 
Lors d’une conférence de presse à laquelle La Libre Afrique.be a assisté, le porte-parole de la Cenco, l’abbé Donatien Nshole, a dit l’espérance que la suspension des marches pacifiques de chrétiens par ses organisateurs, le Comité laïc de coordination (CLC), sera mise à profit par tous “pour donner au peuple les conditions pour l’organisation de bonnes élections”. “Nous voulons que ces élections mettent fin à la crise. Il y a un risque que ce ne soit pas le cas”, a indiqué l’abbé.
 
La Cenco veut des garanties
 
Ce dernier s’est félicité de voir que “l’opposition commence à s’organiser, ça nous rassure”. Si elle ne parvient pas à cacher sa hâte de refiler aux politiques le fardeau de la lutte pour l’Etat de droit, la Cenco compte cependant continuer à accompagner celle-ci.
 
Elle a bien enregistré les “discours rassurants [du pouvoir] sur l’organisation des élections” mais veut des “garanties pour rassurer la population sur le fait qu’elles auront bien lieu” : un plan de décaissement des fonds de la Ceni (Commission électorale nationale indépendante) ; une expertise nationale et internationale de la “machine à voter” parce que, “s’il n’y a pas la confiance” dans cet outil, il y a risque de contestation des résultats” ; le dépôt d’une candidature à la présidentielle pour le camp kabiliste (“on aura alors la garantie que Joseh Kabila accepte de partir”).
 
Respecter des dates-clés
 
La délégation a également expliqué que la Cenco resterait attentive à ce qui sera décidé lors de quelques dates importantes du calendrier électoral pour juger de la bonne foi de la marche vers des élections. Ainsi, a expliqué le père Clément Makiobo, le 26 mars au plus tard, le ministre de l’Intérieur doit publier les noms des partis agréés ; « on verra alors si a été réglé le problème des partis doublons » (allusion à la reconnaissance, par le régime, de dissidences à sa solde de partis d’opposition, sous le nom de leur parti d’origine), « ce qui est un préalable pour avoir des életions crédibles ».
 
Autre date-clé : c’est le 6 avril au plus tard que doit être votée la loi sur la répartition des sièges, indispensable aux scrutins. Cette loi aurait dû être votée à la session parlementaire qui a pris fin en décembre 2017, mais le régime avait plus pressé à faire : faire voter une nouvelle mouture de la loi électorale (non annoncée et non nécessaire pour aller aux élections) donnant un avantage exorbitant au parti présidentiel, le PPRD.

Enfin, à partir du 23 juin auront lieu les dépôts de candidature et l’on verra si la Majorité présidentielle présente ou non un candidat à la Présidence, donc si Kabila a, ou non, l’intention de quitter le pouvoir, après deux ans de refus de le faire.
 
“La Cenco va évaluer si elle a la conviction qu’il n’y aura pas d’élections. Elle se réunira à ce sujet en juillet”, a dit l’abbé Nshole.
 
60.000 observateurs de l’église
 
Enfin, le père Makiobo a précisé que l’église compte former 60.000 observateurs électoraux et compte sur l’aide du Canada pour y arriver. « Une partie l’a déjà été et est sur le terrain, observant si les conditions de bonnes élections sont réunies ». Ces observateurs pourront couvrir les deux tiers des 90.000 bureaux de vote annoncés, une proportion suffisante « pour se prononcer sur la crédibilité des scrutins », a-t-il indiqué. L’église avait déployé 10.000 observateurs pour 63.000 bureaux de vote en 2011, élections marquées par des fraudes massives et jugées « non crédibles » par les observateurs nationaux et internationaux – ce qui n’avait pas empêché les kabilistes de rester au pouvoir.
 
Alors que les partis politiques semblent n’avoir encore rien fait pour préparer leurs témoins à envoyer dans les bureaux de vote, le père Makiobo a regretté que, tandis que la Majorité présidentielle se prépare aux scrutins, « les partis d’opposition se battent encore pour un positionnement » et tentent de « se servir du CLC comme tremplin ; le CLC ne peut pas jouer le rôle de l’opposition ».


La Libre / MCN, via mediacongo.net
C’est vous qui le dites : 25 commentaires
8395 suivent la conversation

Faites connaissance avec votre « Code MediaCongo »

Le code à 7 caractères (précédé de « @ ») à côté du Nom est le Code MediaCongo de l’utilisateur. Par exemple « Jeanne243 @AB25CDF ». Ce code est unique à chaque utilisateur. Il permet de différencier les utilisateurs.

Poster un commentaire, réagir ?

Les commentaires et réactions sont postés librement, tout en respectant les conditions d’utilisation de la plateforme mediacongo.net. Vous pouvez cliquer sur 2 émojis au maximum.

Merci et excellente expérience sur mediacongo.net, première plateforme congolaise

MediaCongo – Support Utilisateurs


0 réponse
la lutte continue jusqu'au départ du diable et de ses acolytes.

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Mon église, notre église devrait se recadrer en priant pour le pays, si non, avec ces politiciens qui disent oui le matin et non le soir, elle perdra beaucoup.

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Puisque l'église a retenu toutes les dates essentielles du calendrier électoral, pour quoi doit elle encore s'appuyer sur des marches avec l'UDPS associée? Et pour quoi doit elle suivre le schéma doit Rassemblement/ Ensemble qui a l'obligation de faire rapport de ses activités à la Belgique? En quoi cette Belgique est importante pour la RDC depuis l'Etat Indépendant du Congo? Il faudrait recadrer cette façon de voir les choses.

Réagir

Répondre
@
0 réponse
(suite) Martin Luther , Desmond Tutu avaient une raison d'etre pas au congo. Ne comparons pas des choses incoparables. Le congo est indépendant depuis 1960, veut nous liberer de quoi encore? Que deviendrait le congo si chaque religion a son candidat, ou son parti à soutenir? Mobutu quand il avait interdit les noms chretiens il y' avait des manifestations ?meme les eveques devenaient des Zairois. Dans le monde les Eglises font les memes choses que au congo, sauf organiser des manifestations partitique. Qui sont les candidats de la Cenco?

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Mr Néron, je connais peut etre mieux que vous l'eglise catholique. Dit ceci, aucune religion ne represente l'ame Africaine. Je vous conseille de lire livre de Papus sur la philosophie Occulte. L'homme noir avait dominé le monde, puis vendu son ame. En Inde il y'a des noirs qui nous ressemble, aux iles Andamanes de meme, mais ils vivent dans la foret. L'Eglise catholique à travers la soit disante conférence episcopale cherche à dominer le tenant du pouvoir, par gout du pouvoir terrestre. Aucun état du monde peut satisfaire les besoins de sa population, voilà là ou toutes les églises operent.La cenco cherche à satisfaire d'abord le vatican. En Europe aucune église va surveiller le deroulement des élections.

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Infirmier très bon lecteur de la sélection de quelques versets bibliques. Dites au peuple congolais: Quel était le rôle des Prophètes (Amos, Jean Baptiste, Nathan, Elie...) aux cotés des Rois mondains et tyrans"? Dans un passé récent, pouvez-vous dire aux congolais ce qu'ont fait Martin Luther King, Desmond TUTU devant les situations des tueries dans leurs pays?? Pas trop de fanatisme et surtout évitons de torpiller la Parole de Dieu pour nos intérêts mesquins.

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Cher MAMPUYA toutes les églises sont libres de leurs actions. Prière de dire à votre église de faire autant que l'église catholique. Elle ne sera jamais congolaise. Elle est universelle, apostolique...Ses textes internes l'autorise à s'intéresser à la chose publique. C'est sa mission prophétique. On ne doit pas demander la même chose aux églises qui dépendent de leurs fondateurs humains (Père en fils ou d'obédience tribalo linguistique). Monsengwo est en voie de partir, le Pape n'a pas pris son frère musakata. Il a pris Ambongo un équatorien. Chose qui ne peut pas se faire dans 90% de ce que vous appelez églises au congo. Quelques fois il faut accepter la sincérité du piment...

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Pour ceux qui ont le livre de Emmanuel Dungia Mobutu et l'argent du Zaire page 207-211, il ya des annexes di conivence entre UDPS et l'Eglise catholique. Si l'Eglise catholique était vraiment congolaise, elle allait interesser les autres églises dans le processus électorales. Elle ne pratique pas l'oeucumenisme pour le bien du pays. Mais elle a mauvaise conscience depuis la CNS et se sent coupable de la dérive politique au Congo.

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Les eveques, il n'y a pas des garenties puisque Joseph Kabila est un DICTATEUR. Ces elections n'auront pas lieu,Kabila joue la politique de MOBUTU puisqu'il est entoure' avec les gens qui ont travaille' avec Mobutu qui ont echoue' Comme Alain Atundu, Kengo Wa Dondo, Lamber Mende etc... Rien de bon qui viendra de cet insposteur. Un Dictateur n'a jamais ceder le pouvoir ou donner le baton a une autre personne. Ce le meme cas avec Joseph Kabila. il veut se maintenir au pouvoir a VIE. Le seule moyen de lui chasser au pouvoir ce par le SOULEMENT POPULAIRE. A bon attendeur SALUT.

Réagir

Répondre
@
0 réponse
L’eglise Est arrivée dans les valises des esclavagiste et des colons qui ont tues et déportées plus de 20 millions d’en congolais depuis le 15 eme siècle, en plus des mains coupées à 10 millions de congolais par les belges pour ne pas avoir produit assez du caoutchouc. Les belges célèbrent ça en mangeant des chocolats en formes de mains. L’eglise Qui a accompagné et couvert cette barbarie a profiter pour voler les terres de millions de congolais. L’eglise Pour s’en repentir va t’elle remettre les terres qu’elle a volé? Non! Elle continue à travailler avec ses amis les impérialistes pour le pillage d’un congo. Nous devons redevenir les hommes léopards et ne plus faire attention aux paroles des hommes qui sont commandés par un vieillard qui vit au Vatican, en Italie, entourée de l’or qu’ils ont volés après avoir massacre des peuples entiers sur terre. VIVE LE CONGO RENAISSANT, VIVE LES HOMMES NOUVEAUX HOMMES LÉOPARDS.

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Bientôt deux décennies qu'on a ce Kabila et les congolais meurent chaque jour par ici par là! Il ne nous sécurise même pas, un congolais est devenu sans valeur aux yeux du monde, même un petit pays pauvre comme le Rwanda a un mot à dire au Congo là où les autochtones n'ont pas même la liberté de réclamer leurs droits constitutionnels.

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Ça m'énerve quand les gens parlent des élections sans preciser que ces élections seront sans Kabila. Le problème c'est kabila. Inutile d'attendre les élections organisées par Kabila car ça ne va rien changer sur les vies de congolais. D'où vous devez continuer la lutte de chasser d'abord Kabila avant de chanter élections, élections,élections!!!

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Les évêques doivent avoir honte d'avoir escroqué tout un peuple par sa fantoche structure dénommée CLC, surtout l'archevêque de Kinshasa. Bokoki Kabila te.

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Les païens pédophiles 666

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Les évêques attendent des « garanties » élections, mais nous: Cherchons premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses nous seront données par-dessus. Mathieu 6:33

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Cependant, ne vous réjouissez pas de ce que les esprits vous sont soumis; mais réjouissez-vous de ce que vos noms sont écrits dans les cieux(Luc 10:20). Garantie pour les élections oui, mais quelle garantie donnez-vous aux chrétiens par rapport à ce passage Biblique Luc 10:20?

Réagir

Répondre
@
0 réponse
JKK nous ne voulons pas de toi encore svp , ne nous tues pas car dieu va te jugé un jour ,il te voit et te patiente encore pour petit temps . Tu dois demander pardon au peuple congolais,comprender la mission des Eveques Vcatholiques et accepter leurs sages conseils .

Réagir

Répondre
@
0 réponse
CE COMMENTAIRE A ETE SUPPRIME (MANQUE DE SAVOIR-VIVRE ENVERS UN INTERVENANT)

Réagir

Répondre
@
0 réponse
LES OPPOSANTS de la CENCO commencent maintenant à comprendre que JKK est le rabbi et ne compte léguer la direction de ce pays qu'à un PRÉSIDENT ÉLU et non aux détracteurs et FRANCS MAÇONNIQUES. La CENCO a toujours été aux côtés de l'OPPOSITION depuis la 2e république, rien du nouveau. Le compte que ces opposants veulent qu'on leur rende viendra de qui? Nous attendons l'évaluation de vos échecs en Juillet,au besoin le fameux PLAN B. c'est bien noté.

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Vous avez raison chers Pretres! Dieu va vous benir en tout. Hommes justes

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Notre souhait, le souhait du peuple abruti pendant 17 ans est que la CENCO demeure présente et vive dans cette confusion pour nous sortir dans cette prison a ciel ouvert. sachant que du cote du pouvoir ou du soit disant opposition on n'a pas d'hommes d'Etat!!! Ce pays n'a pas de chance.

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Nous voulons l'application strict du PLAN B de la Cenco, c'est à dire Le cardinal en retraite Laurent MONSENGO PASINYA, notre candidat Président de la République. Un moyen de libérer le peuple congolais de la dictature du PPRD -RCD- AFDL-M23- PARECO..........MP.

Réagir

Répondre
@
0 réponse
L'histoire retiendra toujours que,l'esprit sacrificiel et l'esprit sont des armes véritables utilisées par les évêques catholiques en vue de faire face à l'usage du pouvoir politique de la majorité présidentielle c'est-à-dire le commerce juridique ou l'instrumentation du droit.

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Merci beaucoup la CENCO, le peuple tout entier est derriere vos initiatives pour l'avenement d'un état de droit en RDC.

Réagir

Répondre
@
0 réponse
Nous, Populations congolaises aimant le changement, sommes derriere toute organisation religieuse ou autre animee de bonne foi, et proposant des solutions pour evincer les pouvoirs voleurs en place et retablir la paix dans toute la RD Congo. Autrement, s'il faut nous allier aux talibans pour y arriver nous le ferons.

Réagir

Répondre
@
right
Article suivant RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
Article précédent Les députés nationaux du Sud-Kivu font part au Premier ministre, de la déchéance du Gouverneur Ngwabidje

Les plus commentés

Politique Agression rwandaise de la RDC : le M23 rejette la feuille de route du sommet de Luanda

24.11.2022, 20 commentaires

Politique Guerre contre la RDC : Kagame accepte de retirer ses troupes, victoire diplomatique pour Kinshasa ?

24.11.2022, 14 commentaires

Politique M23, Kinshasa ne veut plus de “brassage”

24.11.2022, 14 commentaires

Provinces Nord-Kivu : zone tampon ou balkanisation de fait du pays

25.11.2022, 11 commentaires

Ont commenté cet article



Infos congo - Actualités Congo - IMCongo Application - bottom - 30 août 2022

Ils nous font confiance

Infos congo - Actualités Congo - confiance