mediacongo.net - Actualités - Lubumbashi : quatre partisans de Katumbi en prison pour "injures" au chef de l’État

Retour Provinces

Lubumbashi : quatre partisans de Katumbi en prison pour "injures" au chef de l’État

Lubumbashi : quatre partisans de Katumbi en prison pour "injures" au chef de l’État 2018-04-12
Politique
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/04_avril/09-15/pnc_lubumbashi_palais_justice_18_003.jpg -

Quatre partisans de l'opposant congolais Moïse Katumbi ont été placés en détention à Lubumbashi, au Sud-Est de la RDC, pour "injures au chef de l’État" Joseph Kabila.


Ces quatre personnes avaient été arrêtées samedi à Lubumbashi (sud-est), après un rassemblement d'Ensemble, la plateforme électorale lancée début mars en Afrique du Sud par Moïse Katumbi, candidat à la présidentielle prévue en décembre en RDC.

"Nos militants sont accusés d'injures au chef de l'État et de rébellion à l'autorité", a déclaré Gabriel Kyungu, coordonnateur d'Ensemble. "Nous exigeons leur libération immédiate", a-t-il ajouté.

"La police nous a amené quatre personnes samedi, parmi elles un mineur, qui manifestaient dans la rue. En attendant d'achever l'enquête, qui est secrète à ce stade, elles sont détenues sous mandat d'arrêt provisoire" depuis mercredi à la prison centrale de Lubumbashi, a confirmé une source du parquet de la ville.

"L'injure publique est punissable par la loi de notre pays. La police a fait son travail, il appartient à la justice de faire le sien", a réagi le chef de la police du Haut-Katanga, le général Paulin Kyungu.

Ancien gouverneur du Katanga et homme fort de Lubumbashi, M. Katumbi risque la prison s'il revient en RDC, où il a été condamné dans une affaire immobilière dont il conteste tout fondement.

Il est également accusé de recrutement de mercenaires.

Mercredi à Lubumbashi, plusieurs personnes ont été blessées lors d'affrontements entre des militants de la majorité et de l'opposition, après l'annulation d'un meeting de l'opposition par les autorités.

Les élections du 23 décembre doivent organiser la succession et le départ du président Joseph Kabila, qui est resté au pouvoir au-delà de la fin de son deuxième et dernier mandat intervenue selon la Constitution le 20 décembre 2016.

Les manifestations d'opposition sont systématiquement interdites ou réprimées dans le pays. Une quinzaine de personnes ont été tuées au cours de trois marches organisées dans le pays à l'appel d'un collectif des laïcs proche de l’église catholique.


VOA /MCN via mediacongo.net
4591 suivent la conversation
9 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
kenda - 16.04.2018 20:34

se vraiment putier pour le congolais quand vous été dirigent par de médiocre ceux qu' ils suivent sont aussi de médiocre

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Notre Congo_Rdc - 16.04.2018 09:32

La démocratie ne signifie pas, qu'il faut INJURIER le CHEF de L'Etat même si celui-ci est mal aimé par les quelques militants ou leaders de l'OPPOSITION. Quant à toi Jamel - 13.04.2018 11:02, dans une manifestation on arrête pas tout le monde sauf ceux-là qui tombent dans le filet des agents de la sécurité. Quand les militants scandent les chansons obscènes contre tel ou tel dirigent, il suffit d'entendre seulement ses chansons et les auteurs sont arrêtés et déferrer devant les cours et tribunaux, c'est ce qui fut fait. ROMAINS 13:1-7

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le sage - 13.04.2018 13:23

La violence est l'arme des faibles sans argument; cela sonne la fin de leur règne. Nous attendons patiemment la venue d'un nouveau régime dirigé par MOKAT.

Non 1
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Omnia in bonum - 13.04.2018 11:47

J'espère que le mineur est envoyé devant son juge naturel et fait pas partie des détenus? Je me pose seulement des questions: l'enquête va consister à quoi exactement dans ce cas d'espèce? L'injure conte le Chef de l'Etat... Cette enquête prendra combien de temps? Comment dans la foule la police a déterminé que ce sont ces quatre-là qui ont proféré des injures... contre le Chef de l'Etat? Mais, enfin, laissons la "justice" faire "son travail".

Non 2
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
VERITE' - 13.04.2018 11:21

kiekiekiekiekiekiekiekie Que ces policiers prouvent qu'il y a eu injures. Quand on etaient encore jeunes, un jour nous avions joue' un match de football contre une equipe de la commune de Kenya, alors un de mes coequipiers avait dit qu'il y a un INDIVIDU qui m'a tacle' par derriere, c'etait tout un probleme, ils ont decide' d'arreter le match parceque on les a insulte' INDIVIDU kiekiekiekiekie, c'est comme MEDIOCRES, eux meme les mediocres disaient qu'on les avait insulte'et meme Congomedia annule' certains commentaires parcequ'on avait utilise' le mot mediocre.

Non 1
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 13.04.2018 11:19

Kanambe MEDIOCRE ET ASSASSIN! laissez le congolais en paix et entre d’où tu es sortie.

Non 1
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jamel - 13.04.2018 11:02

Je ne sais pas si et la Police et notre Justice comprennent ceux qu'ils disent. Et la Police qui blesse les gens ne peut-elle pas être traduite aussi en Justice ? Injures contre le Chef de l'Etat veut quoi ? Ont-ils écrits et publiés des injures ? ou ils ont dit tout haut les faiblesses du Chef de l'Etat? es ce ça injures ? Quand je te dis tu ne travaille pas bien, es _ce ça injurier ???

Non 1
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
kawasaki - 13.04.2018 09:33

JKK est au dernier virage qu'il l veule ou pas. D'ailleurs peu des gents aiment ce monsieur par ce que ces gents trouvent du survie à son côté. Donc la famille politique, biologique et alliés. Mais la majeur partie de la population ne l'ont jamais aimé. Même par force, JKK ne sera jamais aimé par tous. Qu'il informe ses services que le jour de son départ, ces hommes resteront en dificulté.

Non 1
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Benoit kangoma - 13.04.2018 07:07

Ce Comme Ça Dans Un Pays Dont La Democratie N, Existe Pas, Kabila Doit Savoire D, Autres Choses: Personne N, A Jamais Eté Aimé Par Tout Le Monde Meme Dieu Et Santa Ne Sont Pas Aimé Par Tous. Que Kabila Laise Les Gens Aimé Qui Il Veut, Qu,il N, Impose Pas Les Gens A Lui Aimé Lui Seul.

Non 1
Oui 12
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Le Festival Amani se tiendra du 13 au 15 février 2015 à Goma
AUTOUR DU SUJET

Le Président Joseph Kabila maintient le mystère sur ses intentions

Politique ..,

Présidentielle 2018: « Moïse Katumbi est mieux placé pour représenter l’Opposition »...

Politique ..,

Bunia : les récentes nominations de Moïse Katumbi inquiètent l'opinion de l’Ituri

Provinces .., Bunia, Ituri

Ituri: Le parti local FPDC se retire du processus électoral et dénonce un dédoublement...

Provinces .., Bunia, Ituri