mediacongo.net - Actualités - Genève : une conférence des donateurs pour la RDC... sans la RDC

Retour Société

Genève : une conférence des donateurs pour la RDC... sans la RDC

Genève : une conférence des donateurs pour la RDC... sans la RDC 2018-04-13
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/04_avril/09-15/deplaces_refugies_18_00001.jpg Genève, Suisse-

Selon l’ONU, au moins treize millions de personnes, dont un tiers de déplacés internes, ont besoin d’une assistance humanitaire d’urgence cette année. Et il faut trouver plus d’1,5 milliard de dollars pour leur venir en aide. Cette conférence, le gouvernement congolais a refusé d’y participer, estimant qu'elle aillait donner une mauvaise image du pays. Kinshasa conteste la gravité de la crise.

L’an dernier, le plan d’action humanitaire de l’ONU n’avait été financé qu’à hauteur de 60%. Et ce désintérêt pour la crise en RDC semble se confirmer en 2018, puisque sur 1,7 milliard de dollars nécessaires pour couvrir les besoins humanitaires du pays, en ce mois d’avril, le plan n’est financé qu’à hauteur de 12%.

« L'an dernier on a remarqué une baisse du financement, le plus bas taux de financement depuis dix ans. Les projections que nous avons faites pour l'appel humanitaire que nous avons lancé cette année montre que les besoins ont doublé depuis 2017, explique Vanessa Huguenin, l'une des porte-paroles à Genève du bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU [Ocha]. C'est vrai qu'il y a beaucoup de crises en ce moment, que ce soit la Syrie, le Yémen, mais on ne peut pas comparer la souffrance humaine et dire qu'une crise est plus importante que l'autre. Des millions de personnes ont besoin d'aide humanitaire vitale en RDC, et nous devons y répondre ».

Rappeler aux éventuels donateurs la gravité de la crise en RDC, tel est donc le but de la conférence et c’est ce qui hérisse les autorités congolaises : de voir la situation au Congo comparée à celle en Syrie ou au Yémen. D’ailleurs pour les provinces du Tanganyika, du Kasaï et du Sud-Kivu, le niveau d’urgence avait été élevé au même niveau que pour ces deux pays.

Devant l’hostilité de Kinshasa, l’ONU a reculé sur ce point et retire dès le 20 avril prochain la classification L3 de ces provinces. Mais sur les chiffres, le différend persiste, même si les discussions se poursuivent. Pour la communauté humanitaire, il y a aujourd’hui en RDC plus de 4,5 millions de personnes déplacées, soit l’une des plus graves crises de déplacement au monde. Mais pour la RDC, ils ne seraient que 230 000.

« C'est vraiment une honte »

Le gouvernement congolais dénonce aujourd’hui une volonté de ternir l’image du pays, parle de comportement inamical ou sectaire de l’ONU et des sponsors de cette rencontre, l’UE, Ocha et les Pays-Bas. Du coup, rares sont les organisations qui osent aujourd’hui communiquer autour de cette conférence. Oxfam et le Conseil norvégien des réfugiés ont appelé les pays donateurs à mettre la main au portefeuille.

Ce dernier est l'une des organisations à continuer de tirer la sonnette d'alarme, malgré l'hostilité affichée par les autorités congolaises. Son secrétaire général Jan Egeland était il y a quelques semaines au Congo, il a visité plusieurs provinces. Il se dit choqué par l'incapacité des humanitaires à fournir une assistance aujourd'hui à la population, par manque de fonds. « La République démocratique du Congo est parmi les plus importantes, les plus grandes, les plus graves crises au monde. Treize millions de personnes ont besoin d'une assistance humanitaire d'urgence, c'est comparable à ce qui se passe en Syrie ou au Yémen. Mais il y a beaucoup moins d'attention sur cette situation que sur les autres. Du coup, il y a moins d'humanitaires sur le terrain, moins de financement, moins d'aide à distribuer. J'étais moi-même au Congo ces dernières semaines et j'ai été choqué de voir à quel point il y a des gens qui se retrouvaient totalement seuls et souffraient sans personne pour les aider. Quand une mère de cinq enfants voit sa maison brûler et son mari tué par un groupe armé, elle a besoin d'aide. Et si on est incapable de lui fournir par manque de moyens, c'est vraiment une honte ».

Les Emirats arabes unis - qui étaient corganisateurs de cette rencontre avec Ocha, l’UE et les Pays-Bas - ont renoncé après demande de Kinshasa à participer à cette rencontre.

Le Royaume-Uni augmente son apport financier

Et il faut croire que le Royaume-Uni, qui participe à la conférence ce vendredi 13 avril 2018, a entendu cet appel de l'Ocha à mettre la main au portefeuille. Harriett Baldwin, ministre britannique pour l'Afrique, a en effet annoncé que son gouvernement augmenterait de 31 millions de dollars américains son aide humanitaire pour la RDC.

Après avoir rencontré les autorités congolaises, Harriett Baldwin, est allée à Kananga et Kalemie pour palper du doigt l'ampleur de la crise humanitaire. « La situation humanitaire actuelle est choquante, des millions de personnes ont désespérément besoin de vivres, d'eau, de médicaments et d'un endroit sécurisé pour vivre », a-t-elle rapporté.

L'augmentation de 31 millions de dollars américains de l'aide humanitaire du Royaume-Uni en RDC devra couvrir essentiellement les besoins de base. « Cela assurera à 390 000 personnes l'accès à l'eau potable, à 240 000 personnes des services de santé essentiels », assure la ministre.

Pour elle, pour sortir de l'impasse et de la crise actuelle, il est important que des élections crédibles se tiennent en décembre 2018. Pendant son séjour en RDC, Harriett Baldwin a rencontré notamment le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, le président de l'Assemblée nationale, le vice-président de la Ceni, certains dirigeants de l'église catholique et des opposants.


RFI / MCN
1288 suivent la conversation
12 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Chemin de vie - 14.04.2018 02:40

Cette image n'est pas de la RDC. Il n'y a aucun endroit pareil en RDC. Kabila a très très bien géré le pays et il y a la paix sur tout le territoire national. Aucun groupe armé actif à ce jour.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima - 13.04.2018 23:39

En un jour plus de 500 millions de dollars ont été levés. Bien que cela soit si pas en totalité mais substantiellement des taxes recyclées payés par les même multinationales qui pillent le Congo et directement ou indirectement sèment la désolation sociale et la mort, le monde pouvait de même résoudre le manque des fonds d'élection de même manière.

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mukumbane - 13.04.2018 21:46

Bravo à la clair voyance du gouvernement!!!!! c'est du mascarade des humanitaires qui au finish vont pomper cet argents dans leurs poches sous forme des salaires et ne laisser aux Congolais que 5%

Non 1
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Kabuluku - 13.04.2018 19:46

C'est vraiment la honte !!!

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Professeur Mapon - 13.04.2018 18:31

Au finish le 65% de fonds collecté pour cet aventure retourne toujours dans ces pays. Je m'explique: 35% de fonds constitut le prime de blancs expatriés, 15% location logement, 5% transport pays-rdcongo, et 10% aux opérations retour (les ONG international Commissionnaire : tel que solidarité, 1ere urgence, mercy corps...). Chers congolais plus de 10ans les millions de $ sont collectés pour le nord et sud Kivu, l'ituri et le katanga mais rien comme projet qui tient avec ces oONGs. Lorsqu'ils fermé leur projet dans telle zone le landaime il surgis un conflit ou une catastrophe provoque par les expatriés qui rentré chez eux en chômages(cas concrait : MSF, Hcr, Cesvi, ...ont ferme au...

Non 1
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Professeur Mapon - 13.04.2018 17:36

Cet image n'est pas pour la rdcongo.

Non 2
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Bondekwe - 13.04.2018 16:54

Le sage - 13.04.2018 16:03, mais que c'est bien sage ca ! Exact, plus de 120 groupes armes, sans dire que si tu rencontres 10 soldats de l'armee reguliere meme en pleine foret, tu es plus en danger que quand tu rencontres les may-may. OUI, l'image du pays n'est pas trop loin de ce que la communaute humanitaire a peinte. Tout le monde le dit ici, il faut ameliorer la situation du pays pour meriter plus de respect et ainsi elever la voix au nom d'une dignite nationale que nous n'avons pas actuellement.

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
"Justice" ya mboka na biso - 13.04.2018 16:43

Ce gouvernement adepte du mensonge érigé en système de gouvernance pense tromper l'opinion internationale et les intervenants sur le terrain avec des diversions (salaires des acteurs humanitaires,...).Et joue sur une pseudo fierté nationale-attrape-nigaud-en vertu de laquelle, pourtant, il ferait mieux de se préoccuper du sort de ses populations.

Non 1
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Congo Hope - 13.04.2018 16:18

Voila la vraie image de la RDC. Mais ces médiocres veulent plutôt que le monde regarde leurs villas au bord du lac kivu. Rien à faire, la vérité est têtue, et, c'est bien l'image que l'on redeviendra de vos 17 ans de gouvernance et elle sera aujourd'hui même présentée au monde entier avec ou sans vous.

Non 1
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le sage - 13.04.2018 16:03

Un pays qui compte au moins 120 groupes armés contrôlant chacun une portion du territoire national veut vendre une image positive aux investisseurs. Qui pensez-vous pourra vous accompagner dans vos mensonges. Améliorez la situation au pays et vous serez respectés. la Syrie ou le Yémen n'ont pas autant des groupes armés et vous estimez être mieux qu'eux. Honte sur vous, des méchants types.

Non 1
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le sage - 13.04.2018 15:59

Honte sur kanambe et tous les médiocres qui l'accompagnent.

Non 1
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Bondekwe - 13.04.2018 15:47

Au nom de la dignite nationale comme on dit a la MP, bon, OK. Mais que faisons-nous pour meriter plus de respect ? Malmener les opposants, continuer a les debaucher par la corruption, un standing de vie des dirigeants qui contraste comme le jour et la nuit avec celui du peuple ? Que faisons-nous de mieux ? Quelle action de solidarite nationale menons-nous a Beni, Djugu ou Tshimbulu ? Le President n'a meme jamais dit un mot sur les tueries de l'Ituri. Ou est notre solidarite ? De plus, quelle est la part de ces fameux 1,5 milliards a venir ? Toujours ces 40% pour les salaires des expatries, parfois sans qualite intellectuelle viable ? Que faisons-nous ?

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Situation en RDC: une crise humanitaire sans précédent” pour prendre possession du pays ?

Politique ..,

Léonard She Okitundu : « Nous ne sommes pas contre la solidarité internationale »

Politique ..,

Conférence des donateurs : l'Acaj salue la collecte de 528 millions de dollars pour les...

Société ..,

Conférence de Genève : l'UE s'engage à hauteur de 77 millions d'euros pour la crise en RDC

Société ..,