mediacongo.net - Actualités - Albert Yuma : « Les miniers ne contribuent qu’à hauteur de 5 % dans le budget de l’Etat »

Retour Economie

Albert Yuma : « Les miniers ne contribuent qu’à hauteur de 5 % dans le budget de l’Etat »

Albert Yuma : « Les miniers ne contribuent qu’à hauteur de 5 % dans le budget de l’Etat » 2018-04-15
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/04_avril/09-15/yuma_albert_18_003.jpg -

Le président du conseil d’administration de la Générale des carrières et des mines (GECAMINES) et de la Fédération des entreprises du Congo(FEC) Albert Yuma

Le président du conseil d’administration de la Générale des carrières et des mines (GECAMINES) et de la Fédération des entreprises du Congo(FEC) Albert Yuma a affirmé que pendant plusieurs années, les miniers n’ont pu contribuer qu’à hauteur de 5 % dans le budget de l’Etat. Il a fait remarquer qu’en son temps, la GECAMINES seule intervenait jusqu’ à 70 % dans ce budget. Selon lui, les miniers « n’ont pas fait bénéficier au pays des ressources qu’on leur avait donné en gestion ».Il l’a dit samedi 14 avril à l’issue de la conférence tenue au conseil atlantique à Washington.

« Quand la GECAMINES était le seul producteur, elle produisait près de 500 000 tonnes par an. Elle représentait 60 à 70% des revenus de l’Etat. Aujourd’hui, avec le code minier de 2002, on a cédé nos mines et on a produit plus de 1 millions de tonnes. Et ces entreprises internationales ne contribuent même pas à 20% du PIB de l’Etat congolais », a expliqué Albert Yuma.

Dans son intervention il est revenu sur les motivations de la révision du code minier. Tout en soulignant que les miniers ont été associes à tous les niveaux du processus, le président de la FEC note qu’il est important que le code minier soit appliqué tel qu’il a été promulgué par le Président de la République.

« Il y a eu dialogue dans tout le processus de révision du code minier. Quand aujourd’hui certains miniers disent qu’on n’a pas été associé, je dis très clairement que c’est un mensonge. Le code minier de 2002 aurait dû être révisé, selon les accords, en 2012. Les négociations ont commencé et ont été stoppées par l’action du secteur privé dont je suis le président, parce qu’on estimait qu’on sortait de la grande crise financière et ce n’était pas le moment de réviser », argumente le patron de la FEC.  

Albert Yuma conduit une délégation composée de Patrick-Thierry André Kakwata et Henry Thomas Lokondo, députés nationaux, François Nkuna Balumuene, ambassadeur de la RDC aux Etats-Unis, Barnabé Kikaya bin Karubi, conseiller diplomatique auprès de Joseph Kabila et Simon Tuma Waku, de la chambre des mines à la FEC.


radio okapi/ MCN
1574 suivent la conversation
5 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
CLC pour la Libération - 15.04.2018 19:31

@Mukumbane: Puisque toi tu es dans le secret des hautes institutions du pays, quitte à leur trouver des excuses, dis nous que fût le contexte en 2002 qui a permis aux autorités de brader les richesses du pays au point de ne recevoir 5% du budget alors qu'au préalable ces mines fournissaient entre 70% et 80% ? Ne me dis surtout pas que c'était pour gagner la paix car il suffit de regarder le grand KASSAI, les deux KIVUs, le nord du KATANGA, le Sud de la province Orentale et surtout le nombre des réfugiés internes pour constater qu'on en est très très loin. Vas-y, ô astre du ciel, éclaire nous !

Non 1
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mukumbane - 15.04.2018 17:54

Bravo Monsieur Yuma, le code doit être promulgué tel que signé par le Président de la République. Certain intervenant dans ce forum ne savent même pas dans quel contexte le Gouvernement Congolais avait signé le code de 2002, sinon il n'y aurait pas eu des analyse aussi puérils trahissant l'ignorance sur ce sujet. Il faut remonter dans l'histoire de la RDC de 2002 avant de porter un jugement sur la défense de Monsieur Yuma.

Non 6
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima - 15.04.2018 17:30

RENATIONALISEZ CES MINES

Non 2
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
CLC pour la Libération - 15.04.2018 16:32

Ce YUMA parle comme si les entreprises minières sont venues prendre ces mines par la force et n'ose pas citer les responsables d problème càd ceux qui leur ont donné ces mines et les accords léonins signés à leur profit moyennant des vastes corruptions et rétrocommissions qui ont profité aux autorités gouvernementales en commençant par le médiocre No 1 qui trône à la tête de ce pays. Pour eux, le Congo est une plantation qu'ils ont héritée à la mort de leur soit-disant papa et qu'ils peuvent en faire ceux qu'ils veulent, y compris exterminer sa population avec les acclamations des inconscients proches de la médiocrité présidentielle.

Non 2
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le sage - 15.04.2018 15:12

C'est anormal quand on sait que notre économie repose principalement sur l'industrie minière. Cela voudrait dire soit qu'il y a détournement en amont des redevances minières, soit que le code minier n'est pas correct, confirmant du coup les contrats léonins que l'on ne cesse de dénoncer. Alors que fait le pouvoir face à cela: pleurnicher ou prendre le taureau par les cornes en imposant un nouveau code minier avantageux pour l'Etat et la population congolaise. A défaut, rendons toutes les mines à l'Etat en prenant soins de rationaliser leur gestion. Appliquons la recette d'antan, celle de l'époque où la GECAMINES était le poumon de notre économie.

Non 2
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : RDC-Ouganda: appel à cesser l'activité pétrolière autour du parc des Virunga
left
ARTICLE Précédent : Le Chef de l’Etat Joseph Kabila préside la réunion de l’équipe économique du gouvernement
AUTOUR DU SUJET

Lualaba : une commission pour uniformiser le prix d’achat du cobalt

Provinces ..,

Le cours du cobalt en hausse continue sur le marché international

Economie ..,

Journée des petites entreprises minières : Mazal Sarl et Rain Makers Corporation comptent...

Echos des entreprises ..,

La Licoco alerte sur les risques de la corruption dans l’attribution des droits miniers

Economie ..,