mediacongo.net - Actualités - Processus électoral : la Cenco appelle au parachèvement de l’accord

Retour Politique

Processus électoral : la Cenco appelle au parachèvement de l’accord

Processus électoral : la Cenco appelle au parachèvement de l’accord 2018-04-16
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2018_actu/04_avril/16-22/cenco-abbe-donatien-nshole-confpress-20180413.jpg -

La Cenco a tenu une conférence de presse sur ses préoccupations quant aux enjeux sociopolitiques actuels. (© Cenco)

Le gotha politique congolais bouge et se surchauffe en ce moment où le processus électoral se dirige droit vers une phase cruciale après les opérations de nettoyage et de consolidation du fichier électoral. Ce moment a semblé propice pour la Conférence épiscopale nationale du Congo -CENCO- dont les évêques membres du comité permanent ont passé en revue les enjeux sociopolitiques de l’heure à la faveur de l’assemblée générale de l’Institution financière pour les œuvres de développement -IFOD-, tenue à Kinshasa du 11 au 12 avril 2018.

Par l’entremise de leur secrétaire général et porte-parole, abbé Donatien Nshole, les évêques catholiques, médiateurs des discussions ayant abouti à l’Accord de la Saint Sylvestre, ont dit toute leur préoccupation au sujet de la non-application des préalables exigés par ledit accord pour l’organisation des élections libres, transparentes et apaisées. « Il s’agit principalement du parachèvement des mesures d’application. Ne pas les mettre en pratique, c’est compromettre le processus électoral et hypothéquer des élections, unique voie de sortie de la crise actuelle », a estimé l’abbé Nshole lors de sa conférence de presse du 13 avril dernier.

Certification de la machine à voter

Outre les mesures d’application, les évêques de la CENCO ont aussi abordé la problématique de la machine à voter et s’inquiètent du fait qu’aucun consensus ne soit trouvé, à huit mois du scrutin, pour l’utilisation de cette technologie proposée par la Commission électorale nationale indépendante - Ceni. Dans l’optique d’apaiser toutes les parties prenantes au processus, la CENCO a, de nouveau, insisté sur la certification de la machine à voter par des experts nationaux et internationaux. Le motif avancé par les évêques est de « trouver un consensus capable de rassurer toutes les parties prenantes sur le volet technique et le volet juridique ».

L’abbé Nshole a laissé entendre que les évêques sont peinés de constater le bras de fer diplomatique entre la Communauté internationale et le gouvernement congolais non sans plaider pour le renforcement de la coopération entre les deux parties, conformément aux normes internationales, pour l’intérêt du peuple de la RD-Congo.

« Cette surchauffe a malheureusement amené à des prises des décisions qui pénalisent davantage le peuple RD-congolais. Il s’agit entre autres de la fermeture de la Maison Schengen, l’interruption de la coopération technique belge, la réduction des vols SN et le refus du gouvernement congolais de participer à la Conférence des donateurs pour apporter une réponse à la crise humanitaire en RD-Congo », a dit le SG de la CENCO. En dépit du refus manifeste du gouvernement RD-congolais, la Conférence des donateurs s’est tenue à Genève, vendredi 13 avril. USD 528 millions ont été mobilisés.

Crainte de la montée des tensions identitaires

L’autre actualité qui défraye la chronique est celle relative à la double nationalité. A en croire l’abbé Nshole, les évêques « redoutent la montée des tensions identitaires et l’instrumentalisation de la justice pour le règlement des comptes politiques », renseigne le document.  

La Cenco attire particulièrement l’attention de l’opinion sur cette question de double nationalité pour laquelle la loi, insiste-t-elle, doit être appliquée de manière impartiale. « Personne n’est au-dessus de la loi qui doit être appliquée de manière impartiale », lit-on dans le communiqué signé par le SG de la CENCO, l’abbé Donatien N’shole.

Le débat sur la double nationalité s’est cristallisé depuis l’ouverture de l’information judiciaire par le Procureur général de la République contre l’opposant Moïse Katumbi. La justice accuse le gouverneur honoraire de l’ex-Katanga de faux et usage de faux pour avoir exercé ses fonctions alors qu’il avait acquis la nationalité italienne.

Si la justice confirme les faits, le candidat de « Ensemble » court le risque de ne pas concourir à la présidentielle de décembre 2018 conformément à la constitution. « Pour lui, s’en est fini », a récemment déclaré le Secrétaire permanent du PPRD, parti présidentiel, provoquant une vague de protestations dans le camp de soutien à Moïse Katumbi.


La Prospérité / Forum des As

2018-04-16-08-23-44_Cenco_Confpress_13_avril_2018.pdf (0.29Mb)

.pdf
4025 suivent la conversation
14 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Bulk - 18.04.2018 12:32

Aujourd'hui nous connaisons la position de la CENCO qui veut participer a la Distribution des effets de 500 millions estimes pour l'himanitaire. SVP CENCO aidez nous plus tot à rappatrier tous les refugies nous imposes depuis 1994 chez eux. la je dirais que boza na influence ya solo pona peuple congolais.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Théoneste KIGIRA - 16.04.2018 20:46

Dans l'église catholique il y a ce que l'on appelle la doctrine sociale de l'église. Dans cette doctrine, il est demandé aux chrétiens catholiques de s'intéresser la vie publique des personnes afin que la donation à Dieu soit totale. La CENCO est composée des congolais. Ces congolais qui vivent au quotidien ma misère de leurs compatriotes. C'aurait été pour leurs ventres, ces gens vivent mieux que la quasi totalité des congolais. Evitons les sentiments, voyons l’intérêt supérieur du peuple.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Vérité - 16.04.2018 16:32

Past DSK tu es de quelle race? Tu es psychopathe, car qu'est-ce que la CENCO a relevé de mal dans sa lettre. Toi et Jckmzlo vous êtes tous des rwandais et des vrais médiocres. Vous disparaitrez sous peu car vous allez fuir au rwanda.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
KABILA MOYIBI - 16.04.2018 14:43

C'est fou toute cette histoire au sujet de la double nationalité de Katumbi, lui au moins a la nationalité congolaise, Kabila est Rwandais et n'a même pas la nationalité congolaise, des deux qui est le plus mauvais. Notre classe politique est vraiment mediocre, si elle se respectait elle aurait lance une procedure de destitution de Kabila pour nin respect de la constitution!

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Benoit kangoma - 16.04.2018 12:13

Que KATUMBI Rentre Ou Pas Au Pays, Les Congolais Envance En Avant, Car Tous Congolais N, Eté Pas Bébé Quand KATUMBI Adorer, Chanter, Glorfié Kabila.

Non 1
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le sage - 16.04.2018 11:23

Et alors MOKAT fait peur aux médiocres parce qu'il est tout le contraire de ce qu'ils sont. Il raisonne en grand homme politique (voir son projet de société), il a une vision claire pour son pays, il a les moyens de réaliser cette vision pour mettre la RDC à sa place naturelle: un géant d'Afrique et cela, les ennemies du peuple et de la RDC, les médiocres au pouvoir ne le lui permettront jamais, ce qui justifie leur acharnement sur lui. Ils sont contents de voir la RDC par terre, si faible au point d'être la risée du monde entier. Mais cela va bientôt finir dixit le Pasteur Francois Xavier EKOFO.

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Past DSK - 16.04.2018 11:00

Mutwale 10:03, je ne voit pas là où tu découvre l'ignorance de Jckmzlo! C'est lorsqu'il vous rappelle que la RDC est un État Laïc? Ou que dans les autres confessions religieuses il y a aussi des éminent intellectuels? Il ne faut pas perler par sentiment ou émotion. Soyez sérieux et honnête à reconnaître les fais vrais que nous partageons à travers le réseau.

Non 7
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Past DSK - 16.04.2018 10:53

La Cenco veut-elle se doter quelle place parmi les Institutions de la république? A l'issue du dialogue dont elle a rendu les bons offices à sa propre demande,la Cenco voulait qu'on lui réserve une place dans la nouvelle configuration des Institutions, comme le CNSA. Malheureusement cela ne lui fut pas accordé; raison pour laquelle elle veut toujours trouver quelque chose à dire même si on ne la lui demande. Elle se plaint comme tout autre commissionnaire du fait que le Gouvernement n'ait pas participé aux histoires-là de Genève, car la CARITAS(RDC-Catholique) en serait un des grands bénéficiaires de ces fonds. Toyebi ba jeux na bino!!!

Non 9
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 16.04.2018 10:48

shaddary appelle les gens de la majorité de régulariser leur situation sur la double nationalité,pourquoi pour Moise il le condamne déjà? Est -il le juge? C'est maintenant qu'il connait qu'il y a dans ce pays des gens qui ont la double nationalité,surtout dans la mp? Distraction des MEDIOCRES qui veulent se choisir des adversaires politiques. Le peuple na va pas accepter des bêtises!

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Bulk - 16.04.2018 10:27

Aujourd'hui nous connaisons la position de la CENCO qui veut participer a la Distribution des effets de 500 millions estimes pour l'himanitaire. SVP CENCO aidez nous plus tot à rappatrier tous les refugies nous imposes depuis 1994 chez eux. la je dirais que boza na influence ya solo pona peuple congolais.

Non 8
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mutwale - 16.04.2018 10:03

Mr Jckmzlo, ton ignorance est vraiment inquiétante!!!! Ne sais-tu pas que ces évêques sont aussi de congolais et qu'ils sont beaucoup plus avisés que vos incapables et médiocres qui dirigent le pays à la ruine!!!! Tu ferais mieux de ne pas exposer publiquement tes insuffisances...

Non 3
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 16.04.2018 09:55

Nous attendons le mot d'ordre de la CLC

Non 1
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Notre Congo_Rdc - 16.04.2018 09:46

La RDC est un pays LAÏC dans d'autres confessions religieuses il y a aussi des éminents scientifiques qui raisonnent plus-ce que les Opposants de la CENCO. Penser que le monopole de la RDC leur est attribué c'est rêvé débout. Dans l'accord il est aussi stipulé de lever de sanctions arbitraires infligées par la communauté internationale aux dirigeants congolais et les OPPOSANTS de la CENCO disent quoi à ce sujet?

Non 18
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
monomosi - 16.04.2018 09:05

C'est beau le discours de la CENCO via son secrétaire. Nous peuple Congolais, demandons à la CENCO plus particulièrement à Mgr Monsengwo de libérer le pays en posant sa candidature pour les élections présidentielles, en même temps, nous demandons aux opposants de ne plus postuler pour avoir un candidat unique. Et Mgr Monsengwo fera une transition de deux ans pour préparer les vraies élections et poser les bases d'une bonne RdC.

Non 2
Oui 32
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Élection présidentielle au Mali : comment voter ?

Afrique .., Bamako, Mali

Kisangani : des universitaires lancent une pétition contre un 3e mandat de Joseph Kabila

Provinces ..,

Présidentielle: Monique Mukuna Mutombo, la femme qui défie les hommes

Femme ..,

Présidentielle 2018: « Moïse Katumbi est mieux placé pour représenter l’Opposition »...

Politique ..,